C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Enzo

10 ans
Homme
Ecolier
Vit à Quimper
Devise : J’vais me balader.
Bio :

Enzo bouillonne. Foot entre les voitures, combine entre potes, petits textes griffonnés sur des bouts de papier, il n'arrête jamais, et son imagination déborde. Dans sa tête, il refait le monde, celui qui peut-être un jour lui appartiendra. En attendant, il traine ses rêves dans son quartier, le Kermoysan. Futé et sensible mais turbulent et hyperactif, son manque de concentration à l'école lui vaut la détestation de son institutrice. Un traumatisme enfoui ? Une chose est sûre, il déborde de colère. Et d'amour. Avec sa mère il entretient une relation fusionnelle. Il est son protecteur, son porteur de courses quand l'ascenseur est en panne. Il est même parfois son soutien financier, car les jours ne sont pas tous faciles quand on n'a pas de carte bancaire.

30 Oct - Fin des vacances
Publié le 30 Oct 2014 à 21:31 - Mis à jour à 21:31
 3Oliver_Castle
9501 points

Tom, c'est mon meilleur pote depuis toujours. Sauf devant la console, là, y'a plus d'amitié. C'est à qui défoncera l'autre le plus souvent possible sur Street Fighter 4. En ce moment, c'est la Paris Games Week à Paris, Tom et moi, on aurait donné n'importe quoi pour être là-bas et jouer aux dernières tueries sur Xbox. Au lieu de ça, on se contente de vieux titres qu'on a fini cent fois parce qu'on est pas des gros richards.


On n'est pas des voleurs non plus, ma mère, elle me tuerait si je faisais un truc comme ça. Pis j'ai pas envie de la décevoir. Après, si des trucs tombent du camion sous mon nez comme la moto, c'est différent. C'est pas moi.


Comme c'est les vacances de la Toussaint, on profite un max avec Tom. Mais aujourd'hui, on s'est tous les deux fait la réflexion qu'on a profité beaucoup plus que d'habitude. En général, la mère à Tom, elle vient toujours nous apporter le goûter et nous dire d'arrêter de jouer sur la console pour aller dehors, genre faire du foot. Là, on a pas eu de goûter. Après le p'tit déj de ce matin, la vérité, j'ai cru que les grands avaient décidé de nous affamer !


A 20h, on avait les yeux trop explosés, on a dû s'arrêter. Il faut dire que ça m'énervait de perdre aussi. C'est son jeu alors Tom peut s'entraîner plus que moi. Comme personne s'occupait de nous, on s'est fait à bouffer tout seuls pour le diner. Un truc royal : Nutella, glace, cookies. Que des trucs qu'on aime avant de mater un film chinois avec des cascades de fous. On était à la moitié du film quand les parents de Tom sont rentrés. Sa mère arrêtait pas de pleurer et elle a demandé à Tom de venir avec elle tandis que son père m'a demandé de venir avec lui. C'est là où j'ai commencé à m'inquiéter :
- Il est arrivé un truc à ma mère, c'est ça ?
- Monte dans la voiture, Enzo.
- Je monte nulle part tant que je sais pas ce qui se passe ! Je veux savoir ce qui se passe. Il arrive que des trucs louches depuis ce matin.
- Ecoute Enzo... C'est une journée compliquée pour tout le monde et...
- Et quoi, bordel ! Elle est où ma mère ?
- Ta mère est l'hôpital, Enzo. Je t'y emmène. Monte s'il te plait.
Il n'a plus voulu répondre à mes autres questions, ce contentant dans le meilleur des cas à "Je ne sais pas". Même quand j'ai demandé si c'était grave...

Enzo, au premier jour
Publié le 30 Oct 2014 à 08:53 - Mis à jour à 20:11

C'est pas tous les jours que je vois ma mère comme ça. Je sais pas pourquoi mais ce matin elle a l'air bizarre. On dirait qu'il se passe un truc qu'elle aime pas. D'habitude elle part au travail au milieu de la nuit et quand elle est de retour à l'appartement, elle me prépare mon petit déjeuner et vient me réveiller avec un bisou tout doux sur le front.

Ma mère c'est pas n'importe qui. Elle lâche jamais rien. Pourtant son travail c'est pas facile tous les jours. En gros, c'est elle qui remet bien le supermaché avant que les gens viennent faire leurs courses, ça lui fait mal au dos et elle dort pas beaucoup mais elle continue. Je vois bien qu'elle le fait pour moi alors en échange je l'aide pas mal. Faut dire que j'aime bien, j'ai l'impression d'être un vrai mec à lui porter ses courses.

Bon et donc là ce matin elle est rentrée un peu plus tard que d'habitude, vers 9h. Elle a couru partout dans l'appartement, a passé des coups de fil tout en regardant la télé. J'ai pas tout compris mais je crois qu'elle parlait d'argent, d'euros et de tous ces trucs. Quand je lui ai demandé si elle venait me préparer mon petit-déjeuner elle m'a dit « pas aujourd'hui chéri. Maman doit régler des affaires.» Je crois que c'est son boss qu'elle avait au téléphone, il a pas voulu lui refiler la monnaie qu'il lui devait et ça l'a rendu mal. 

Sinon, hier j'ai dégoté une petite merveille sur la nationale. Tu devineras jamais. Une piwi 80. Celui qui a laissé cette moto il doit être trop dég. Évidemment je l'ai pas dit aux potes ni à ma mère. Elle me tuerait si elle savait, surtout avec ces soucis en ce moment. Alors je la garde dans une cave vide, dans ma planque. Pour le moment elle est bien là, mais si jamais maman a vraiment besoin d'argent je la revendrai en scred'. Bon là faut qeu j'y aille, ma mère m'a dit que je devais aller chez Tom, elle peut pas me garder aujourd'hui. 

2 contributions
Temps restant : 0 : 00 : 00 : 00

En compétition pour la suite (2)

Protecteur
0 votes - 30 October 2014 - 19h02
0 25 points
Comme ça ! Elle m'envoie chez Tom alors que d'habitude je dois faire des pieds
et des mains pour qu'elle me laisse le voir ! C'est là que j'ai compris
que c'était plus grave que je ne le pensais. Je lui dit okay pour aller chez Tom,
mais je vais la suivre discretos. J'aime pas trop lui mentir, on a une confiance totale
l’un en l’autre, c'est ça qui nous unit, c'est ce qui fait notre force. En parlant de ça,
c'est un cas de force majeure.
Tiens, c'est la direction de la banque. Si ça trouve, j'ai rien pigé, son patron l'a
payée en liquide et elle flippe de paumer sa paie. J'y suis, elle va déposer le tout en
urgence sur son compte.
Oh là, c'est quoi tout ce peuple, on se croirait en Pologne dans le années 80
(dixit mon père, ce salaud). C'est tout ce qu'il m'a laissé comme souvenir
ce con. Enfin, j'crois qu'c'était lui...ça se brouille dans mon esprit quand j'y
pense. Et j'y pense souvent. Il me manque des bouts de l'histoire, mais je ne sais
pas pourquoi. C'est comme si elle était bien continue, et quand j'essaie de me
concentrer pour me la raconter, il y a des trous partout.
Bon, je vais attendre qu'elle soit en passe d'entrer dans l'agence et je file chez Tom.
Il me couvrira sans problème. C'est bizarre comme les gens ont l'air nerveux. Limite
agressifs. Mais quelle heure il peux être ? 15H17, c'est loin d'être la fermeture. Pourquoi
ferment-ils la grille ? Ouh, ça s'agace sévère, ça bouscule. J'y vais. Un type vient d'être
bousculé, et ma mère est au sol. Le temps que j'arrive à son secours, un autre gars la
secoue et tente de lui faire les poches. Mon sang ne fait qu'un tour,. C'est pas mon
habitude de me battre, mais je lui balance une patate mon vieux !
J'attrape ma mère par le bras, la relève et lui crie de courir. Elle a juste le temps de
me glisser un : "Qu'est-ce que tu fout là ?" et on entend un coup de feu.
Quitte ou double
4 votes - 30 October 2014 - 14h14
 3 2521 points
Il faut que j'me méfie... mes absences à l'école commencent à devenir trop nombreuses, et j'ai beau intercepter les courriers du directeur de l'école, avec la complicité de Fabien, le jeune facteur, ça durera pas éternellement.
Seulement pour l'instant, c'est plutôt le fait de ne plus avoir de fric à la maison qui m'inquiète. Faut que je refourgue le Piwi, et vite, tant pis si j'en tire pas grand chose.
D'un coup, mon téléphone ("emprunté") sonne: c'est Mehdi, mon grand pote avec qui on joue pendant des heures à la console dans ma planque: lui, dans le jeu, il se prend pour Feroudji, l'international marocain célèbre pour son "curl twist", un dribble déroutant, moi pour Agostelli, le nouveau jeune prodige de 17 ans formé par le Milan (AC, bien sûr, faut pas m'énerver).
- Ouais, Enzo ?
- Ben oui, boloss, qu'est-ce tu veux ?
- Hé, parle-moi bien, surtout que j'ai un bizz à te proposer...
- Ah ouais, ben tu m'intéresses,...boloss !
- J'te préviens, je raccroche, j'ai pas le temps de parler avec un gamin !
- Bon j' t'écoute, c'est du lourd ?
- Mmm, ça dépend. Je connais un mec qui achète des pièces détachées, tout, tu vois, bagnoles, motos...
- Piwi ??..
- Euh, ouais, aussi, pourquoi ?
- J'ai un truc à te montrer.
Deux heures plus tard, j'étais calmé: après réflexion, vendre ma Piwi en pièces détachées, c'était mieux que rien, mais j'y perdais beaucoup... devant mon abattement, Mehdi me sourit et m'adresse un clin d'oeil.
- Attends, je vais vérifier un truc... voilà... c'est ça ! Regarde !
Mehdi me tend l'écran de son Iphone 6 très endommagé.
-Euh, je veux pas dire, mais je vois rien à travers ton écran fissuré !
-'tain, tu le fais exprès ? C'est juste une habitude à prendre, faut avoir le coup d'oeil ! Regarde, sur ce site internet clandestin, toutes les courses "off" organisées en Europe sont répertoriées ! Je me rappelais que mon frère avait participé: y'a de l'oseille à se faire !
- T'es sûr que c'est pas un plan pourri, Mehdi ?
- Nan,je suis certain ! On pourrait "booster" un peu ton engin en faisant un tour chez Paulo, le mécano du Kermoy' ?
- Ouais, pas mal !
Le surlendemain, on s'inscrit sur le site pour une course en banlieue de Quimper. On reçoit un mél d'un certain Miroslav, l'organisateur: "nous vous confirmons votre inscription à la course du 03/11. Nous vous rappelons que les frais de participation sont de 50 euros. A défaut, le véhicule fait office de caution et nous nous réservons le droit de le garder en cas de défaite. Le prix dans la catégorie deux-roues est de 500 euros, nous vous communiquerons le tracé de la course au dernier moment, par mesure de sécurité pour notre association. Cordialement ".
- Oula, Enzo, c'est chaud, c'est quitte ou double ! T'as pas intérêt à perdre !
- C'est clair, mais je vais m'entraîner.
Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer