C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Enzo

10 ans
Homme
Ecolier
Vit à Quimper
Devise : J’vais me balader.
Bio :

Enzo bouillonne. Foot entre les voitures, combine entre potes, petits textes griffonnés sur des bouts de papier, il n'arrête jamais, et son imagination déborde. Dans sa tête, il refait le monde, celui qui peut-être un jour lui appartiendra. En attendant, il traine ses rêves dans son quartier, le Kermoysan. Futé et sensible mais turbulent et hyperactif, son manque de concentration à l'école lui vaut la détestation de son institutrice. Un traumatisme enfoui ? Une chose est sûre, il déborde de colère. Et d'amour. Avec sa mère il entretient une relation fusionnelle. Il est son protecteur, son porteur de courses quand l'ascenseur est en panne. Il est même parfois son soutien financier, car les jours ne sont pas tous faciles quand on n'a pas de carte bancaire.

03 Nov - Bonnie and Clyde
Publié le 03 Nov 2014 à 21:30 - Mis à jour à 21:30
 3Adello
2580 points

Georgette, elle voulait pas partir alors qu’il allait faire nuit.
Elle avait peur des hooligans.
Elle a dit que les temps étaient dangereux, y’avait des rackets parce qu’il y avait plus d’argent en France, le scoop.
Elle est un peu parano Georgette, mais no comment, elle est gentille. Et puis elle m’a forcé à prendre des news de Maman. Elle avait raison, mais c’est la rentrée demain, et la cantine, même quand y’avait de l’argent c’était pas top, alors maintenant...

Je sais bien que les parents de Tom, ils voudront pas que j’loupe ça, si on me force à retourner à l’école, je retrouve pas mon Papa, game over.
Il fallait trouver une solution.
On a fait un brainstorming, même si Georgette, elle m’aidait pas beaucoup, elle pensait que à des trucs old school.
J’ai pensé à contacter Tom sur un jeu online, vu qu’il y est h24 et que ses parents ont pas réussi à boycotter.
« Est-ce que vous avez une DS Georgette ?
- Non, je roule en R5 mon Petit. »
J’ai pas compris, mais on n’avait pas le temps, je réfléchissais en speed.
J'ai laissé tomber les réseaux sociaux, je suis sûr que Georgette n’a jamais utilisé internet.

À un moment, elle a quand même eu une idée : « Il n’aurait pas un téléphone portable ton ami Tom ? Tous les enfants en ont un de nos jours. Il se trouve que j’en ai un également, depuis peu et d’ailleurs si tu pouvais m’expliquer ce que signifie « lol »…
- Non Georgette, on n’a pas de smartphone, nos parents ils veulent pas, no way, on est trop jeunes ils disent. N’empêche qu’on est trop les loosers à l’école, tous les autres en ont un. »

Alors j’ai trouvé un plan de warrior : Georgette appelle chez les parents de Tom, si c’est lui qui répond c’est méga cool, elle me le passe.
Si c’est les parents, c’est plus hard, elle doit les embobiner et leur faire dire le code du gang : « on fait un remake du thriller ».
Je vous explique : ça arrive trop souvent qu’on veut s’appeler avec Tom pendant le prime-time, mais on n’a pas trop le droit parce que c’est trop tard.
Si c’est la maman de Tom qui répond, je prends une voix bizarre, je fais style que c’est un fake et je lui fais répéter une phrase. Qu’on change à chaque fois, on n’est pas bêtes. Ça marche à tous les coups.
J’ai briefé Georgette, j’avais peur qu’elle fasse tout crasher, mais j’suis un bon coach, on avait tout checké trois fois. Elle a été géniale, elle est trop partie en live, mais elle a super bien bluffé.

Dix minutes après, j’ai appelé Tom : Maman dort encore. Après manger j’avais encore faim parce que j’aime pas la soupe.
J’ai pas super bien dormi, j’étais pas vraiment relax dans le petit lit de la petite chambre. Y’avait des ombres bizarres sur la tapisserie has been.

Georgette a fait des pancakes pour le petit-dej, enfin c’était plutôt un brunch, il était midi passé quand je me suis réveillé.
Après on est partis.
C’était un peu comme dans le film préféré de Maman : Bonnie and Clyde.
Sauf qu’on n’est pas des gangsters, Georgette et moi.
Même la radio était vintage dans la voiture de Georgette, y'avait pas de rap ou de rnb.
Je suis sûr qu’il y a pas d’airbag dans sa caisse, mais j’ai pas eu peur parce qu’elle roulait trop lentement Georgette.
Y’avait pas le chauffage non plus, alors Georgette m’a forcé à porter un pull en laine.
Je me suis réveillé quand on est arrivés au Faou et je lui ai demandé pour l'embêter un peu : "On s'est pas fait carjacké Georgette ?"

Enzo sur la route du Faou
Publié le 02 Nov 2014 à 20:15 - Mis à jour le 03 Nov 2014 à 10:45

Ecrivez la journée vécue par Enzo. Pour gagner des points, vous devez respecter la consigne suivante : truffez votre récit d'anglicismes.

Tout est permis, mais le texte doit être en français.

Exemple : Enzo se relaxait, un drink à la main, l'esprit tendu vers la musique pour ne pas bader à cause de ce guy incapable de lui sortir autre chose que du bullshit. C'est à vous.

1 contribution
Temps restant : 0 : 00 : 00 : 00

En compétition pour la suite (1)

My dad is not dead !
0 votes - 03 November 2014 - 19h54
 3 11785 points
« On the road again boy ! On the road again ! » Enzo est devant l’entrée du cimetière... Il regarde à gauche... à droite... Le FA-OU, c’est part où ? Sauvé, sur le trottoir d’en face, il voit un panneau indiquant la gare... « Yes ! Le Faou, on the rail boy, on the rail ! » Enzo speed dans cette direction. Un grand parking, un bâtiment vintage, c’est là ! Enzo entre... A l’intérieur, c’est loin d’être le rush, mais la guichetière paraissant overbookée, Enzo s’adresse à une femme au look fashion. Gloss pétant, jean fantasy et brushing style speakerine des sixties. « Pardon m’dame, y’a-t-il un train qui va de Concarneau à Le Faou ? » La miss éclate de rire : « Ca fait des années petit, qu’il n’y a plus de train qui passe ici ! » Enzo est scotché, une gare sans train ??? Il se précipite vers la porte donnant sur les rails... Y’a pas de rails ??? C’est quoi ce hoax ??? La miss le rejoint : « si tu dois aller au Faou, va voir plutôt à la gare routière... s’il y a encore des cars... tu redescends la rue et c’est à gauche sur le port, après la sandwicherie » Une gare sans train ?... Enzo est down : « Ok... merci, c’est cool. » Enzo quitte les lieux sous l’œil amusé de la pinup.
Enzo trouve facilement le port, mais pour la gare routière... peanuts, y’a rien, aucun bâtiment ? Il se renseigne auprès du premier passant : « Bonjour m’sieur, je cherche la gare routière... on m’a dit que c’était là mais... y’a pas de gare ? » L’homme sourit et lui désigne l’esplanade : « C’est là, c’est le parking où il y a les deux cars. Mais je crois qu’ils sont en grève ! C'est le KO gamin, le KO » Enzo bug... y’a une gare ferroviaire sans train, et là, y’a des cars sans gare... « Merci m’sieur »
Enzo s’approche d’un des cars au hasard... Soudain, un homme dans le speed le bouscule, sans s’excuser, et rejoint un groupe affairé à décharger un pickup. Enzo se relève rapidement : « Hé oh mec ! t’es pas au bowling là ! T’as d’la chance que soit p’tit, sinon j’te killais ta life loser !!! » Enzo s’approche du groupe... Mais ??? c’est mon père ??? Enzo n’en croit pas ses yeux... Oui, c’est bien lui, exactement la même tête que sur la photo... Enzo s’arrête et les observe... On dirait que c’est lui le boss. L’homme donne des ordres et le pickup est rapidement vidé. La troupe se dirige alors vers un ponton... Enzo les suit de loin... Tous les hommes embarquent sur un bateau... et disparaissent dans la cale... Enzo s’approche du navire... personne en vue... Et s’ils avaient des guns ? Non, ils ne tueraient pas un enfant... Enzo saute sur le pont et se glisse sous une bâche. Maintenant que j’ai retrouvé mon dad, j’vais pas le lâcher...
Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer