C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Yvelines : une association belge distribue des vivres aux Français

Publié le 06 Nov 2014 à 07:28 - Mis à jour le 18 Nov 2014 à 18:35

À 30 kilomètres de Paris, la fondation belge Léopold II accueille depuis vendredi des Français dans le besoin et leur dispense nourriture et boissons.

La scène a de quoi surprendre. Serpentant entre les hauts chênes et les hêtres pourpres, une bonne centaine de personnes se tient debout en file indienne au beau milieu du Parc. En fond se détache une belle mais discrète demeure rectangulaire de style italien rappelant les villas palladiennes. Le château, construit en 1829, appartient à l'association caritative belge Léopold II, qui y a installé sa seule antenne française.

Depuis vendredi, la fondation a décidé de lancer une « mission humanitaire pour venir en aide aux Français » et de distribuer nourriture et boissons dans l'enceinte du château. Sa présidente est la directe descendante de Léopold II, deuxième roi des Belges et homme le plus riche d'Europe durant la seconde moitié du XIXe siècle grâce au travail forcé.

« Nous sommes en première ligne »

La mystérieuse bienfaitrice reste injoignable et c'est Lambearts, directeur de la fondation, qui accueille les visiteurs. Planté sur les marches en marbre du château, cigarette en bouche et les mains enfoncées dans son blouson en cuir, cet humanitaire de 44 ans évoque « l'émotion belge » à l'annonce de la sortie de la France de l'euro. « C'est une mission de la plus haute importance pour nous », assure-t-il sans une pointe d'accent. « Des millions de gens vont perdre leurs économies et tomber dans la misère. Face à ça, nous les Belges, nous sommes en première ligne. »

Dans le vaste hall d'entrée, l'association a disposé de longues tables avec bols de soupe, assiettes de pot-au-feu, bière et jus d'orange. Au centre du bâtiment, une grande verrière colorée diffuse une lumière feutrée sur les visages interdits des Franciliens qui semblent se demander ce qu'ils font là. « Mon amie qui habite à proximité a vu une petite pancarte à la boulangerie annonçant une distribution de nourriture, je suis venue en RER depuis Paris », explique Emma, jeune chômeuse de 26 ans. « Avec 40 euros de monnaie seulement par semaine, c'est forcément tentant de venir manger gratuitement », s'excuse-t-elle presque.

« Peu importe qui les nourrit »

Comme Emma, l'ensemble des Français qui patientent ici ignorent l'identité des âmes charitables qui ont décidé de mettre un bout de bœuf dans leur assiette en plastique. « Léopold II ? Non, jamais entendu parler », hausse unanimement des épaules un groupe de trentenaires, la bouche pleine.

« Peu importe qui les nourrit », essuie Lambearts d'un air distrait, la main dans ses longs cheveux gris. « Nous resterons là le temps qu'il faudra. C'est ça, l'Europe. »

Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer