C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Échec de la mission Rosetta : Philae rate son landing

Publié le 12 Nov 2014 à 16:13 - Mis à jour à 16:13

Dix ans d'attente... le temps de voir la mission Rosetta se terminer sur un échec retentissant. Ce qui devait être une grande première dans l'histoire spatiale s'est fini en fiasco. En cause, une défaillance technique au moment de l'atterrissage du module qui devait récolter des données sur la comète Tchourioumov. Une erreur qui trouverait son origine dans des phases de test négligées au poste de commande de Toulouse.

Depuis 16h ce mercredi 12 novembre, les ingénieurs du CNES, l'agence française de l'espace, sont sous le feu des critiques de tous bords. Tout avait pourtant bien commencé. Philae, l'atterrisseur qui a été largué ce matin à 10h par la sonde Rosetta, a effectué pendant 7h une chute libre contrôlée jusqu'à se poser à l'endroit prévu.

Malheureusement, le module a rebondi sous l'effet du choc : faute de propulseur à froid censé empêcher ce type de déconvenue, il est désormais perdu dans l'espace.

Mauvaise interprétation des données

Huit pays européen – dont la France - ont participé à la conception de l'appareil. Le consortium a également géré les phases de tests, tour à tour entre les différents pays. Les ingénieurs français étaient en charge des toutes dernières vérifications avant l'étape de largage de l'atterrisseur.

Une mauvaise interprétation des données des jours derniers serait à l'origine de la défaillance du propulseur à air froid, détectée un peu avant 8h ce matin. Une information qui est ainsi parvenue trop tard pour retarder l'étape de largage. Ordre a donc été donné de poursuivre la mission, en espérant que la surface de la comète serait telle que le module Philae pourrait atterrir. Ce qui ne fut malheureusement pas le cas. Voilà pourquoi l'appareil, au moment où il a été en contact avec la surface de la comète, est reparti dans l'espace. Sous le regard horrifié des spectateurs du monde entier.

La grève des Français pointée du doigt

Dès 16h20, le directeur de la communication du CNES a fait parvenir un communiqué. « Nous déplorons bien évidemment l'issue malheureuse de la mission Rosetta. Pour autant, le travail de nos ingénieurs n'est pas à remettre en cause. »

Cependant, à la suite de l'appel à la grève dans la fonction publique, il nous a été confirmé que de nombreux ingénieurs avaient délaissé leur poste la nuit dernière. D'aucuns cherchent déjà à faire le rapprochement. Une enquête vient d'être diligentée pour avoir le fin mot de cette affaire.

Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer