C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Les fonctionnaires battent le pavé

Publié le 12 Nov 2014 à 08:09 - Mis à jour à 12:14

À la suite de l'appel à la grève lancé hier mardi par l'intersyndicale CFDT, CGT, FO et Autonomes de la fonction publique près de 2,5 millions de personnes défilent aujourd'hui dans les rues des principales villes de France.

Banderoles flanquées de slogans « fonctionnaires en colère », drapeaux aux couleurs de la CGT, et sono assourdissante, le cortège de plusieurs centaines de milliers de manifestants s'est mis en branle dès 10 h ce matin place de la Nation, à Paris. En son sein, enseignants, infirmiers, agents SNCF ou encore employés de La Poste. Leurs revendications? Des primes en liquide et des hausses de salaire.

En effet, le Premier ministre Michel Cabestany a annoncé lors de son déplacement à Verdun qu'il refusait que la moindre prime soit accordée aux agents de la fonction publique.

« Nous travaillons pour l'État, pour la continuité du service public afin que les français soient le moins impactés par la crise que nous traversons en ce moment », lance Martine, infirmière à l'hôpital Lariboisière à Paris. « Et l'État ne fait aucun geste envers nous c'est inadmissible ! » 

« Nous accueillons les enfants tous les jours, alors même que les conditions de travail sont extrêmement dégradées et le gouvernement fait la sourde oreille. Nous sommes plus déterminés que jamais. C'est un détail qui est sous-estimé par Michel Cabestany mais nous pouvons provoquer la paralysie du pays », poursuit Julien, un enseignant des Lilas (93).

Échauffourées à Lyon

De nombreuses manifestations ont également été organisées en province : Nantes, Lille, Lyon, Bordeaux et Strasbourg. Quelques échauffourées ont eu lieu à Lyon où un groupe de manifestants a pris à partie un groupe de gendarmes encadrant le cortège. « Vous vous rendez compte que vous servez la soupe de l'État? Nous nous battons pour préserver les droits des fonctionnaires dont vous faites partie et vous restez de bons soldats au service du système », interpelle Gilles, conducteur de trains.

De son côté, la CGT par l'intermédiaire de son secrétaire général Thierry Lepaon se félicite de la mobilisation française. « Nous avons envoyé un signal fort au gouvernement. Nous espérons que nous serons entendus car nous n'hésiterons pas à reconduire notre grève s'il le faut. »

En effet, le mouvement a été fortement suivi. Ce sont près de 2,5 millions de personnes qui ont défilé aujourd'hui dans le pays. Une seule question reste sur toutes les lèvres : le gouvernement Cabestany saura-t-il résister à la pression de la rue ?

Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer