C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Enzo

10 ans
Homme
Ecolier
Vit à Quimper
Devise : J’vais me balader.
Bio :

Enzo bouillonne. Foot entre les voitures, combine entre potes, petits textes griffonnés sur des bouts de papier, il n'arrête jamais, et son imagination déborde. Dans sa tête, il refait le monde, celui qui peut-être un jour lui appartiendra. En attendant, il traine ses rêves dans son quartier, le Kermoysan. Futé et sensible mais turbulent et hyperactif, son manque de concentration à l'école lui vaut la détestation de son institutrice. Un traumatisme enfoui ? Une chose est sûre, il déborde de colère. Et d'amour. Avec sa mère il entretient une relation fusionnelle. Il est son protecteur, son porteur de courses quand l'ascenseur est en panne. Il est même parfois son soutien financier, car les jours ne sont pas tous faciles quand on n'a pas de carte bancaire.

12 Nov - Si on n'est pas malad' avec ça!
Publié le 12 Nov 2014 à 20:41 - Mis à jour à 20:41
 3Kate
14780 points

Mine de rien ça avance mon histoire. Ce matin Hervé nous a téléphoné. Il voulait me parler directement, aussi quoi hein. Georgette m’a passé le combiné et elle a pris l’écouteur. Il est moche le téléphone de Georgette, tout gris qu’il est, avec une roue dessus. Moi je dis que c’est un collector, un téléphone du moyen âch’. Pour composer un numéro il faut être super patient. Tu mets ton doigt dans le trou de la roue, et tu tournes jusqu’à ce que ça bloque. Ensuite il faut attendre que la roue revienne en arrière, et tu recommences pour chaque chiffre. Chaque trou à son chiffre… non, l’inverse ! Enfin ils étaient bien compliqué les vieux pour inventer des trucs pareils. Alors Georgette a mis l’écouteur à l’oreille.

Je vous explique : l’écouteur c’est comme une oreillette bluetooth, en beaucoup plus gros, et avec un fil… bon…en fait c’est pas bluetooth du tout. En plus le son n’est pas terrib’, Georgette dit qu’il y a de la friture sur la ligne. C’est vrai qu’il sent un peu les sardines grillées son "combiné", quand on le porte au visach’. A Quimper on parle normalement, on n’a pas d’accent quoi. Alors quand Hervé s’est mis à parler, et avec son accent du Leon, j’ai eu du mal à tout comprendre.

"- Allo, Enzo, comment que c’est ?

- Euh…c’est cool ici Hervé, et toi ça roule ?

- Alors écoute bien mignon, j’ai réfléchi… je crois que je sais où se trouve ton père.

- Trop fort Hervé ! Il est où ? Il est où ?

- Hopala ! C’ui-ci va trop vite ! Prends ton temps co’, sinon tu ne tiendras pas la marée !

- T’es un drôle toi ! Je l’ai jamais vu mon papa, j’ai envie de le voir !

- Yannick, il taille la route tout le temps. Alors on va pas vendre les œufs dans le cul des poules ! Par moment Hervé, il est juste incompréhensible. J’en avais un peu ma claque des poules et des vaches, et là si Georgette m’avait pas fait signe de me taire j’aurais pas été poli avec mon tonton.

- Enzo ? Tu es toujours là ?

- …

- Bien, toi tu sais écouter les anciens, ta mère t’a bien élevé. Je vais te dire main’nan, comment il faut faire. Marilou est d’accord pour t’emmener avec Georgette. Alors tu prends un ou deux ben, ton pal’tot, tu mets tout ça dans un pochon et tu montes à bord avec elles. Yannick, il est mécano avec les péchous, mais il chanch’ tout le temps d’armement quoi, hein. C’est un peu dommach’ mais c’est comme ça qu’il est.

- Les péchous ?

- Les pêcheurs, quoi !" Là Georgette a repris le téléphone et elle a continué à parler avec Hervé. Un moment j’ai cru qu’ils parlaient en breton tellement je ne captais plus que dalle. Quand ils ont fini, Georgette s’est assise sur la petite table de la cuisine. Elle a pris un jus et m’a proposé un chocolat chaud. Elle avait besoin de réfléchir. "C’est quand même pas très raisonnab’ d’aller sur l’eau en cette saison ! Il fait frisket, il pleut, la mer est bien agitée. Si on n’est pas malad’ avec ça ?"

Enzo - "Avé l'assent"
Publié le 11 Nov 2014 à 22:46 - Mis à jour le 12 Nov 2014 à 09:25

Continuez à écrire le récit de Enzo à partir de l'histoire imaginée par le gagnant de la veille.
Pour avoir une chance de voir votre texte primé, aujourd'hui la contrainte est d'écrire votre texte ou une partie de votre texte avec l'accent de votre choix, régional ou international. Attention : il faut qu'en vous lisant, on puisse entendre les sonorités en question. (Exemple : "J'arrive et j'te dis quô")

1 contribution
Temps restant : 0 : 00 : 00 : 00

En compétition pour la suite (1)

Ostie de Câlisse !
0 votes - 12 November 2014 - 14h53
 3 9501 points
Dans la ferme, on s'ennuie pô. Ch'té même assez content d'êt' là, tu vois. Pô qu'ça m'dérangeait de pô êt' à coté m'man, mais au moins Georgette é'f'sait pô chichi avec moi. Les vaches, les cochons, les poules, y sont bien contents d'me voir si j'y peux aider à la bectance.
C'est y pô qu'l'aut' jour là, l'est arrivé un gars avec l'accent ben rigolo. L'a dit qui v'nait du Canada méqu'comme c'était la crise dans la France là, y cherchait un job, qu'c'était un bon gars pô niaiseux et qu'il voulait bien y donner l'coup d'patte.
Le chum, y disait s'appeler Stéphane, un touriste coincé en France, et Georgette l'était bien d'accord pour l'prendre à l'essai mais pô plus passe que ch'té pô sûr de pouvoir rester bien longtemps avé les affaires d'mon popa. Depuis c'temps, ch't'apprends l'canadien avec Stéphane pendant qu'y trait les vaches. Stéphane dit qu'c'est important que ch'sais parler l'canadien car tu sais pô c'qu va arriver avé la crise et si ch'dois partir dans l'grand Nord, ch'serai ben content de pô êt' dépaysé.
Alors ch'té appris plein d'z'expression rigolotes comme "Crisse de tabernack" ou "Ostie de Câlisse".
Et pis Hervé, l'est r'venu d'faire son enquête à mon popa. L'a dit qu'yavait d'la bonne nouvelle et d'la mauvaise. Méqu'dans tous les cas, fallait y faire not' baluchon passe qu'on allait r'prendre la mer.
Ch'té ben content d'repartir à l'aventure ! Stéphane l'a dit qu'y vendrait bien avec nous méqu'c'était pô son truc la mer. Alors si un jour ch'vais dans l'Grand Nord, ch'rais ben content r'voir mon Stéphane !
Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer