C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Enzo

10 ans
Homme
Ecolier
Vit à Quimper
Devise : J’vais me balader.
Bio :

Enzo bouillonne. Foot entre les voitures, combine entre potes, petits textes griffonnés sur des bouts de papier, il n'arrête jamais, et son imagination déborde. Dans sa tête, il refait le monde, celui qui peut-être un jour lui appartiendra. En attendant, il traine ses rêves dans son quartier, le Kermoysan. Futé et sensible mais turbulent et hyperactif, son manque de concentration à l'école lui vaut la détestation de son institutrice. Un traumatisme enfoui ? Une chose est sûre, il déborde de colère. Et d'amour. Avec sa mère il entretient une relation fusionnelle. Il est son protecteur, son porteur de courses quand l'ascenseur est en panne. Il est même parfois son soutien financier, car les jours ne sont pas tous faciles quand on n'a pas de carte bancaire.

14 Nov - Un Bigouden et un Léonard sont sur un bateau
Publié le 14 Nov 2014 à 21:12 - Mis à jour à 21:12
 3Nousava
30062 points

On avait pas quitté le port du Bloscon que mon failli pique-nique du midi me remontait déjà au fond de la gorge... J'allais quand-même pas être malade devant les filles...parce que sûr, sinon, j'en avais pour des semaines de clins d'oeil et de sous-entendus...Le patron, Dom il s'appelait, m'a tout de suite fait remonter de la cambuse où j'étais parti me planquer." Hopala garçon,qu'il m'a dit, si tu veux pas finir à l'envers, t'as plutôt intérêt à rester sur le pont!Alors je suis remonté. Marilou discutait avec un des deux autres gars, un Bigouden qu'arrêtait pas de se faire chambrer par le patron pour des histoires d'argent.Moi je crois qu'il y avait un contentieux entre eux...Contentieux, c'est un mot que m'avait appris ma maîtresse un jour que je me pouillais avec Tanguy." Auriez-vous un contentieux, tous les deux?" elle avait fait.On n'a pas répondu et elle a compris...Du coup, on a eu chacun 100 fois à copier ce drôle de mot...Je me suis dit: c'est le moment de gagner des points...Et je l'ai placé:" Vous avez un contentieux, Dom et Gwenn?- Avec ce bigouden chauve, tu rigoles! a répondu Dom- Et pourquoi il est chauve?- Oh tu sais, quand un Léonard comme moi devient chauve, il achète une perruque...Le Bigouden, il vend son peigne!"Georgette et Marilou ont failli s'étrangler de poilade.Mais moi, je pigeais pas. Alors le troisième, celui que j'appelais "nez rouge" dans ma tête m'a expliqué que les Bigoudens, c'était les rois des radins...Et puis la radio a grésillé.A son retour, le patron nous a dit que ça se corsait. Il venait de prendre un savon, son pegement,comme on dit chez nous avec Lison, sa femme...Georgette qu'a toujours une oreille qui traîne nous a dit en douce qu'il s'était fait traiter de "jaune".Du coup, quand il est revenu, il nous a annoncé qu'on allait s'abriter un peu au vieux port, le temps de voir venir.Moi, j'avais compris que c'était pour réfléchir, mais Marilou nous a dit que c'était tout réfléchi rapport au " matriarcat breton"...Encore une expression que je pigeais pas...ça devenait pénible!Arrivés u port, pas question de descendre.Le Dom, il faisait celui qu'était seul maitre à bord et qu'allait pas se laisser trainer par le bout du nez.Genre, il avait pas encore pris sa décision.Du coup, ça continuait à tanguer, mais Marilou, elle disait que c'était de la rigolade par rapport à ce qu'on aurait pris en pleine mer...j'ai demandé à Gwenn s'il était jamais malade, et c'est le patron qu'a répondu...Pour le mal de mer, on sait pas, mais si un Bigouden a le choix entre la maladie d'Alzeimer et celle de Parkinson,il choisit la première... Il préfère oublier de payer son verre que de le renverser!...Et rebelote...Il en a pris plein les dents, le pauvre gars...Il cherchait bien des blagues sur les Léonards qui sont pas loin derrière, il parait, mais il trouvait pas.Après, une fois qu'il s'était bien passé les nerfs sur l'autre, il a décidé qu'on s'arrêtait là, qu'on pouvait descendre et qu'il nous préviendrait si on repartait dans les jours à venir.On était joli!Heureusement, entre temps, Georgette s'était souvenue que la copine d'une copine à elle habitait à Roscoff. Elle l'avait appelée.L'autre l'avait rassurée; elle avait les clefs de tout un tas de baraques du coin où elle faisait le ménage pendant l'hiver.Elle voulait bien nous en filer un jeu en louzdé, ni vu ni connu, le temps qu'on se retourne et qu'on sache quoi faire...J'ai fini par me dire que j'allais l'appeler Désiré, mon pater...En rejoignant la voiture, on est passé devant chez Armel, un bar qui donne sur le port et on a entendu des grands rires avec la voix du patron qu'on reconnaissait" Et celle-là...Vous savez comment s'est formé le grand canyon?...Un car de Bigoudens avait perdu 5 centimes!"Le métier de marin-pêcheur, j'avais bien compris que c'était dur...mais marin-pêcheur Bigouden en terrain adverse, c'était carrément l'enfer!

Enzo a mangé un clown.
Publié le 13 Nov 2014 à 21:12 - Mis à jour à 21:12

Ecrivez la suite de l'histoire d'Enzo en poursuivant celle d'hier.

Pour avoir une chance de gagner, respectez la consigne suivante : aujourd'hui, on va rire.

Vous avez plusieurs solutions pour écrire un texte drôle. Soit c'est Enzo qui tente d'être drôle (avec succès ou non), soit vous utilisez un procédé comique dans votre texte (blague, quiproqos, comique de situation... à vous de choisir.

C'est à vous.

0 contribution
Temps restant : 0 : 00 : 00 : 00
Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer