C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Les Éveillés perdent un de leurs héros

Publié le 18 Nov 2014 à 14:05 - Mis à jour à 15:40

Jérémie, un des leaders du mouvement spontané des Éveillés, est mort la nuit dernière. Le jeune homme a succombé à ses blessures. Il a été passé à tabac par une bande de casseurs dimanche soir, peu avant minuit. La rédaction d'Anarchy a retrouvé Stella, témoin privilégié. Exclusif.

La rédaction d'Anarchy a retrouvé Stella, jeune skateuse de 17 ans, qui affirme avoir été témoin de la scène dans la soirée de dimanche près de la Bibliothèque nationale à Paris. La jeune femme raconte avoir vu un groupe « de mecs en cagoule », qui s'en sont pris à Jérémie. « Les types commencent à le frapper, Jérémie se prend quelques coups mais parvient à s'écarter d'eux pour rejoindre la foule d'étudiants. Les mecs en cagoule en avaient clairement après lui », assure Stella. « Je n'ai jamais vu ça ! Ils étaient cinq contre un ! Pendant l'altercation, l'un d'eux a perdu sa cagoule avant de prendre la fuite. »

Des policiers en civil ? 

La cagoule retrouvée a été présentée à nos journalistes. Selon plusieurs Éveillés, il s'agirait de matériel utilisé par la police pour des opérations spéciales. Une rumeur court dans le camp des Éveillés que les casseurs pourraient être en réalité des policiers en civil.

Jérémie a ensuite été transporté à l'hôpital de fortune des Éveillés, place de la Bastille. L'équipe soignante l'a d'abord cru mort. « C'est le premier décès à l'hôpital des Éveillés, et je n'ai rien pu faire », regrettait alors Lilou, infirmière volontaire.

Jérémie a finalement succombé à ses blessures 24 heures plus tard, dans la nuit de lundi à mardi. « Jérémie était devenu un symbole. Simple étudiant, il avait réussi à fédérer des milliers de personnes autour d'une cause », déplore Lilou. Aujourd'hui, c'est tout le mouvement qui est en deuil.

Le préfet de police dément toute implication policière dans la mort du jeune Jérémie. « Il faut garder raison et cesser de propager les rumeurs. Une enquête indépendante est en cours », ajoute le préfet.

Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer