C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Enzo

10 ans
Homme
Ecolier
Vit à Quimper
Devise : J’vais me balader.
Bio :

Enzo bouillonne. Foot entre les voitures, combine entre potes, petits textes griffonnés sur des bouts de papier, il n'arrête jamais, et son imagination déborde. Dans sa tête, il refait le monde, celui qui peut-être un jour lui appartiendra. En attendant, il traine ses rêves dans son quartier, le Kermoysan. Futé et sensible mais turbulent et hyperactif, son manque de concentration à l'école lui vaut la détestation de son institutrice. Un traumatisme enfoui ? Une chose est sûre, il déborde de colère. Et d'amour. Avec sa mère il entretient une relation fusionnelle. Il est son protecteur, son porteur de courses quand l'ascenseur est en panne. Il est même parfois son soutien financier, car les jours ne sont pas tous faciles quand on n'a pas de carte bancaire.

21 Nov - bien plus que ça ?
Publié le 21 Nov 2014 à 21:10 - Mis à jour à 21:10
 3Gally
32840 points

Avec la fille des enfers on a joué tout l'après-midi. Elle s'appelle Gwen, "un nom bien breton!, m'a-t-elle souligné fièrement. Et puis elle a souri "mais Enzo j'aime aussi!", là c'est moi qui lui ai souri. Le lendemain, je l'ai retrouvée le lendemain matin au même endroit. Elle avait toujours ses bottes de pluie jaune et ses cheveux roux qui flottaient dans le vent. "Pour ton père, tu sais, elle m'a dit l'air soucieux, je pense qu'on peut demander à des personnes comme mon père, mais surtout mon grand-père. Lui il connaît tout le monde sur tous les ports de la région. Les bateaux, il les connaît tous. On a couru voir son grand père, il était tellement ridé et noir qu'on aurait dit un fruit sec, de ceux qu'on met dans le couscous de Momo... les raisins secs, là. Quand je lui ai dit le nom de mon père, il a haussé un sourcil touffu. Il a réfléchit pendant longtemps, j'ai cru qu'il était devenu muet au début. "Ton père, il m'a dit soudainement, il se fait passé pour un marin, mais il est bien plus que ça. Ca c'est sûr, bien plus que ça, mon petit gars." Le vieux s'est mis à tousser comme un dingue. "Vous faites quoi, les enfants, a hurlé sa femme qui était à la cuisine. Laissez-le tranquille! Allez ouste, dehors, allez jouer!"
Qu'est qu'il a voulu dire ce vieux, il débloquait ou quoi ? Mon père était marin, point barre. Gwen me fixait de ses yeux verts, j'allais perdre la face devant elle, si c'était vrai tout ça.
A ce moment là, Marilou est arrivée.

Enzo, dis-moi oui
Publié le 20 Nov 2014 à 18:46 - Mis à jour le 21 Nov 2014 à 11:18

Aujourd'hui, vous poursuivrez l'histoire de Enzo, avec une contrainte : votre texte ne devra comporter aucune négation.

2 contributions
Temps restant : 0 : 00 : 00 : 00

En compétition pour la suite (2)

Enzo c’est oui pour la vie
0 votes - 21 November 2014 - 18h10
 3 21923 points
Le feu follet aux yeux verts me tombe dessus.
« Enzo, tu pars quand ? »
« Comment ça je pars quand ? Qui t’a dit qu’ j’ partais ? Et où ? »
« Où ? Chercher ton père ailleurs évidemment ! »
« ? »
« J’t’ ai dit, j’ connais tous les marins et mon père c’est le maire alors…je sais, c’est tout »
« Mais tu sais quoi !?! Papa est là, faut qu’ j’ le trouve ! Et puis … je reste avec toi, voilà ! »
Grand sourire, un peu moqueur comme à son habitude
« Tu pars chercher ton père, qui s’est tiré ailleurs pendant que tu pêchais le maquereau, et on se tient au jus ! »
« Ca craint !... Tu vas m’oublier ! »
J’ai envie de chialer, le fond de ma gorge picote.
«Tous les grands font comme ça, ils disent on se reverra et puis…basta…disparus…pour toujours »
La tignasse rousse s’agite.
« Se quitter gamin ? Avec les texto skype whatsapp j’ te suis à la trace »
« Tu crois ? J’ peux t’ laisser ? On se retrouvera ?? »
« Même tu fais le tour de la terre si ‘y faut, un père c’est unique ! »
Je soupire, bien bien plus fort que quand je reçois une punition à l’école.
« En plus, avec facedebook j’te géo localise direct ! »
Trop d’enfer cette meuf !!!
Ce que femme veut
0 votes - 21 November 2014 - 11h43
 3 30062 points
" Enzo, sois raisonnable, je comprends parfaitement que tu puisses craquer pour ta punkette.
Elle est jolie à croquer avec ses cheveux éclatants et son rire écossais, et puis elle est sympa comme tout...Un chouette premier amour, quoi, mais si t'as décidé de rester vivre à Thurso, première nouvelle, garçon.
Elle te l'a dit, elle s'est renseignée auprès de son père...et il est bien placé pour le savoir...Le tien, il est ailleurs. Parti très exactement...
- Comment tu sais ça, toi!
- Je suis allée voir au bureau du port
Son caseyeur a levé l'ancre il y a deux jours.
- Si vite? D'habitude ils restent à quai au moins huit jours!
- Oui, Enzo, on joue de malchance.
Depuis cette histoire de visa, les autres pays européens hésitent à ce que les gars, même les marins, traînent leurs guêtres chez eux.
Ces jours-ci, c'est juste la tolérance des gens de mer qui marche encore.
Le temps de se refaire une santé en deux nuits, et c'est reparti!
- On s'est encore raté...Moi j'en ai marre, y'a des jours où je me demande s'il existe encore!
Je reste!
- Garçon, c'est juste un coup de colère!
A ton âge, bien sûr que l'amour d'une princesse, c'est important...Mais t'as d'abord celui de ton père à retrouver.
Crois-moi, tu vas avoir du mal à construire ta maison si les fondations sont en sable...
- J'm'en fous! Moi c'est ma moitié d'orange qui compte maintenant...Lui il passe sa vie à se carapater!
- T'as un peu raison, mais écoute les vieilles dames...Allez, souris-moi un brin et ouvre tes oreilles:j'ai un secret...
Pourquoi tu crois que je te file ce coup de main?
- Dis toujours...
- J'ai un peu la même histoire que toi, Enzo, sauf que moi, je m'y suis prise un peu tard et qu'un jour ça s'est transformé en trop tard
...Il était définitivement parti de l'autre côté de l'horizon
- Et depuis, tu fais des ronds dans l'eau pour aller y voir de l'autre côté, c'est ça?
- C'est un peu ça...
- Et ma copine, il faut que je tire un trait dessus, hein?
- Tu rigoles! Je lui ai fait un portrait tellement chouette du Finistère qu'aux vacances prochaines, elle vient nous voir...Enfin te voir...
- Pfff...Des promesses de fille...
- Et ses parents sont d'accord!
- Ah ouais?
- Alors, on reprend la mer et on retourne au port?...Enzo, dis-moi oui!
- Bon, ben...maintenant que je sais qu'elle vient...et elle t'a parlé de moi?
- Oui, mais je te raconterai seulement sur le bateau!
- Ah les femmes! Vous êtes des pros de l'entourloupe!
Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer