C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Enzo

10 ans
Homme
Ecolier
Vit à Quimper
Devise : J’vais me balader.
Bio :

Enzo bouillonne. Foot entre les voitures, combine entre potes, petits textes griffonnés sur des bouts de papier, il n'arrête jamais, et son imagination déborde. Dans sa tête, il refait le monde, celui qui peut-être un jour lui appartiendra. En attendant, il traine ses rêves dans son quartier, le Kermoysan. Futé et sensible mais turbulent et hyperactif, son manque de concentration à l'école lui vaut la détestation de son institutrice. Un traumatisme enfoui ? Une chose est sûre, il déborde de colère. Et d'amour. Avec sa mère il entretient une relation fusionnelle. Il est son protecteur, son porteur de courses quand l'ascenseur est en panne. Il est même parfois son soutien financier, car les jours ne sont pas tous faciles quand on n'a pas de carte bancaire.

25 Nov - Le père du héro.
Publié le 25 Nov 2014 à 21:54 - Mis à jour à 21:54
 3Laurent Le Breton
11785 points

— Terre ! Terre en vue capitaine ! Terre en vue !
Nous approchions de Molène, de l’île de Molène.
Le bateau se dirigea vers le port pour y déposer un des matelots originaire de l’île.
Une fois à quai, Marylou en profita pour aller rapidement chercher des journaux afin de s’informer sur la situation de la France.
Quelques minutes plus tard, nous repartîmes en mer, direction notre port d’attache, Concarneau...

Nous naviguions tranquillement...Le temps était calme... trop calme même, selon le capitaine.
Marylou s’était installée sur le pont avant et faisait la lecture à l’équipage...
Les nouvelles n’étaient pas bonnes. D’après elle, la crise s’orientait inexorablement vers le chaos.
Enfin, et pour détendre l’atmosphère, Marylou nous lut l’horoscope :
— Cette semaine va nous faire vivre le passage du Soleil de la Constellation du Scorpion vers la Constellation du Sagittaire. C'est le passage de l'ombre à la lumière, d'un climat de régénération intérieure à un retour vers l'optimisme et la fraternité. Les communications s'accélèrent, les projets prennent naissance, il sera plus facile d'officialiser toutes sortes de créations.
Ensuite, elle détailla chaque signe :
— Pour les Taureaux...
— Comme moi ! » Criai-je !
— Ils sauront faire valoir leurs talents grâce à des situations extérieures qui favorisent l'expression et l'action immédiate de leurs capacités, de leurs potentiels.
Soudain, et comme venant de nulle part, un énorme nuage de brume s’abattît sur le pont. En un instant, on s’est retrouvés enveloppés dans une masse grise et compacte... on ne voyait même plus l’avant du bateau.
Mais le pire était à venir...
Quelques minutes plus tard, le matelot à la barre s’écria :
— Patron ! Patron ! Panne électrique ! Y’a plus aucun instrument qui fonctionne !
Le capitaine ordonna de stopper aussitôt le moteur et de jeter l’ancre. Il m’expliqua que naviguer entre tous ces cailloux et ces récifs, sans instrument et dans cette purée de pois, c’était aller à la catastrophe.
Le mécano descendit dans la cale pour réparer, tandis que les autres essayaient de débloquer manuellement l’ancre.
Ils s’acharnèrent sur les manivelles, mais rien ne bougeait ! Sans l’aide du moteur électrique, impossible de jeter l’ancre !
Le capitaine comprit immédiatement la situation. Poussé par le courant, on allait inexorablement finir sur des rochers !
N’ayant plus de radio, il appela avec son portable un autre bateau qui rentrait lui aussi au port. Mais, sans instrument, il ne put donner notre position exacte.
Il rassembla alors tout le monde sur le pont :
— On a un gros problème les gars... prions pour qu’on nous retrouve... avant qu’on touche un de ces maudits cailloux.
Le mécano nous rejoignit :
— Patron, j’ai trouvé d’où vient la panne, c’est le câble d’alimentation générale qui est coupé.
— Tu peux réparer ?
— Ben non patron... il faudrait être à terre afin de faire soulever la cale à poisson. C’est coupé juste en dessous, et on ne peut pas y avoir accès... y’a bien un trou, mais il est bien trop petit pour y passer.
D’un coup, je repensai à mon horoscope. « Les taureaux sauront faire valoir leurs talents grâce à des situations extérieures qui favorisent l'expression et l'action immédiate de leurs capacités, de leurs potentiels. »
Je courus me placer devant l'patron :
— Capitaine, laissez-moi aller voir ! J’peux p’t’être passer moi, j’suis pas gros du tout !
Le capitaine se retourna vers le mécano :
— C’est jouable tu crois ?
Le mécano me regarda quelques instants, et :
— Ouais, on pourrait essayer... on n'a plus rien à perdre.
— Capitaine, donnez-moi la permission de descendre voir !
Il sourit :
— Permission accordée moussaillon !
Je me précipitai dans la cale, le mécano me suivit.
Le trou était vraiment étroit... mais je réussis à me faufiler jusqu’à la boîte électrique.
Là, guidé par le mécano, je réparai le câble qui avait occasionné cette panne. La lumière se ralluma.
Un « HOURRA ! » se fit entendre sur le pont.
Nous sortîmes fièrement de la cale. Tout l’équipage, Marylou en tête, me salua, et ils me portèrent sur leurs épaules en criant :
— Pour Enzo, pour Enzo notre héro ! HIP, HIP, HIP, HOURAAAAA !!!
Le capitaine fit remettre le moteur en marche. Maintenant que tous les instruments fonctionnaient, le danger était écarté !
La radio se mit à crépiter de nouveau, c’était les autres patrons qui, inquiets, essayaient de nous joindre. Le capitaine raconta mon acte à tous les bateaux.
Au loin dans la brume, on entendit retentirent leurs sirènes... Ils fêtaient mon sauvetage !
« J’étais un peu fier de moi... »
Le capitaine me fit appeler en cabine. Là, il me tendit le micro de la radio de bord :
— Tiens Enzo, c’est pour toi, c’est ton père.
— Mon ??? Mon père ???
Je pris le combiné :
— A... Allô ?
— Enzo ?
— Oui...
— C’est ton père... Je viens d’entendre... bravo mon fils, je suis fier de toi.
— Ben... Je... je... j’ai juste aidé à...
— Non mon fils, tu as sauvé un bateau et tout son équipage, ça c’est sûr.
— Ben...
— Dorénavant pour tous les marins du monde, je serais, LE père d’Enzo, le père d’Enzo le héro.... Je suis fier de toi... A très bientôt mon fils, à très bientôt.

Je laissai tomber le combiné et fondis en larmes...

L'horoscope d'Enzo
Publié le 24 Nov 2014 à 20:13 - Mis à jour le 25 Nov 2014 à 10:42

Votre héros commence sa journée par la lecture d'un horoscope (que vous aurez trouvé dans un journal réel). Le cours de sa journée va en être modifié. Vous devez intégrer à votre texte tout ou partie de cette horoscope.

2 contributions
Temps restant : 0 : 00 : 00 : 00

En compétition pour la suite (2)

Petit scorpion
0 votes - 25 November 2014 - 16h21
 3 14780 points
A la passerelle du chalutier, Enzo observait l’horizon avec intérêt. Les abords d’Ouessant se dessinaient sous une épaisse couche nuageuse. La mer était agitée et la pluie tombait en grains. A la radio depuis deux heures on captait les stations françaises. Jop, le patron, baissa les gaz pour mieux entendre l’horoscope du jour sur radio Breizh Izel.
Enzo tendit l’oreille également. Il avait compris que les marins étaient superstitieux, alors autant qu’il s’y mette tout de suite.
« Scorpion :
Amour et Vie affective :Mercure accroît le raffinement de vos goûts et vos dispositions artistiques. En même temps, il harmonise vos relations amicales et amoureuses. Une période bien agréable...Vous connaissez un sentiment d'amertume douloureuse, peut-être favorisé par la solitude. Séparation, rencontre décevante ou source d'épreuves, vous traversez une phase difficile. »
La chevelure orange de Gwen se matérialisa devant lui, elle flottait dans son esprit comme un fantôme. « C’est clair, c’est une épreuve d’être amoureux » pensa Enzo, mélancolique.
« Santé Tonus Vital : Vos réflexes sont au top, vos nerfs, d'attaque : à l'abordage ! Vous mûrissez, vous évoluez à travers une prise de conscience salutaire, qu'un problème (de santé ou autre) ou une épreuve aura fait naître. »
Scorpion ? Enzo était du même signe que Job ! Ils se regardèrent tous les deux.
« Dis donc Enzo, j’aime pas beaucoup ça moi, cette histoire d’abordach’ ! Il va falloir ouvrir l’œil mat’lot ! »
Enzo opina du chef et plissa les yeux pour voir plus loin. Une vedette grise s’approchait d’eux à vive allure.
« Ben tiens ? fit le pêcheur, vlà les douaniers qui rappliquent ! »
La VHF grésilla : « le navire à 10 milles dans le 310 du phare de la Jument, répondez ! »
«Ouais ! Ici le Reder Mor, je vous reçois fort et clair. »
« Nous allons procéder à un contrôle, veuillez ralentir votre allure, nous vous envoyons un zodiac. »
Jop posa le combiné l’air embarrassé. Il regarda tour à tour Enzo, puis Marilou.
«C’est juste la routine, hein. Mais bon, vous feriez mieux de descendre sous le pont, ça fera moins de monde à contrôler et on gagnera du temps. »
Marilou ouvrit de grands yeux tout ronds. Jop n’était pas net sur ce coup là. Elle hésita puis poussant Enzo devant elle, elle décidé d’obtempérer.
A peine étaient-ils descendus qu’ils furent déséquilibrés par un brusque changement de cap. L’embarcation gîta dangereusement. Le moteur accéléra, Jop avait mis les gaz à fond. Le bruit était infernal. Enzo se boucha les oreilles.
« Pourquoi il accélère Jop ? On devait pas attendre les douaniers ? » cria t-il pour couvrir le bruit du moteur. Il était partagé entre l’inquiétude et l’excitation. Ça sentait les histoires de pirate à plein nez, l’horoscope l’avait bien dit ! Quand il raconterait ça à Gwen, elle le prendrait pour un héros !
« J’ai dans l’idée que le Reder Mor ne transporte pas que du poisson. Mets une brassière, on ne sait jamais, et tiens toi prêt à sortir. Moi je vais remonter et essayer de calmer Jop, deux naufrages en une semaine, c’est un peu trop pour moi ! »
Enzo voulu dire à Marilou qu’au lieu de prendre la météo avant d’aller en mer elle devrait prendre son horoscope, mais elle avait déjà disparu.
Le choc ébranla la structure du navire. Une pluie de vaisselle s’abattit sur Enzo. A moitié assommé il fonça au dehors. Il vit tout contre la proue monter et descendre l’énorme coque grise des douaniers qui avait abordé le chalutier. Des hommes en armes sautèrent sur le pont. Une forte odeur de whisky se dégageait à présent de la cale… Réfugié derrière un gros treuil, Enzo ne perdait pas une miette du spectacle. « Quand j’srai grand, j’srai pas pêcheur, j’serai douanier ! »
Un horoscope du tonnerre!
0 votes - 25 November 2014 - 16h13
 3 30062 points
Ah je peux vous dire que l'histoire du sextant, ça m'a drôlement requinqué d'un coup...
Remarquez que je savais que ça allait être une sacrée journée...Je l'avais lu...dans mon horoscope!
D'habitude j'y crois pas trop, moi, à tous ces trucs là.
C'est bon pour les filles qui gloussent en buvant un lait-fraise...Chez nous, c'est devant un lait fraise qu'elles gloussent, les filles...
Et puis moi je suis scorpion et faut dire que les scorpions, ils sont souvent saqués...
Bref, celui- là disait...Attendez que je vous le retrouve...Ah voilà!
"Stimulez votre moral par tout ce qui vous instruit intelligemment.
Vous avez soif d'apprendre de nouvelles choses et cela vous motive.
Vous vous sentez de bonne humeur dès que vous vous lancez des défis!"
Qu'est-ce que je vous disais?
Du coup je l'ai montré à Marilou pour lui prouver que le hasard, ça n'existe pas...La preuve!
Et là, voilà qu'elle chipote:
" La première partie, je vois bien, mais les défis, pas trop...T'as juste récupéré la bonne humeur, quoi!"
C'était carrément de la provocation!
Alors j'ai fait ni une ni deux:
" Aujourd'hui, moi, Enzo, je me lance le défi de recevoir un signe de mon père...
Et tiens, pour te prouver que je suis pas un joueur petit bras, j'en mets un autre avec, pour le même prix.
..Je ne m'appelle plus Enzo si je n'ai pas reçu des nouvelles d'une autre personne, chère à mon coeur, avant minuit.
De toute façon, j'ai confiance: c'est écrit dans mon horoscope que je suis de bonne humeur quand j'en lance plein, des défis.
Et je suis sacrément de bonne humeur!

'
Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer