C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Les régionalismes vont-il décomposer la France ?

Publié le 28 Nov 2014 à 17:25 - Mis à jour à 17:25
Montée des tensions à Strasbourg en marge des discussions sur l'indépendance le 24 novembre 2014 (Reuters/Vincent Kessler)

Le territoire de la France se réduit comme peau de chagrin depuis le décès de François Hollande et Nicolas Sarkozy le 19 novembre. Les revendications indépendantistes connaissent un emballement sans précédent.

Jour après jour, de plus en plus de régions en soif de repères et d'unité, imposent manu militari leur indépendance, s'affranchissant du chaos qui secoue le pays. S'en suivent différentes mesures pour asseoir leur légitimité. À Paris, les différents prétendants au pouvoir s'inquiètent de la situation :

Jean-Luc Mélenchon (sur Twitter)


Les séparatismes régionaux mettent la patrie en danger ! Mettons de côté le chauvinisme vil et vénéneux et rassemblons-nous. #AnarchyF4

carte des indépendantismes 

Retour sur les différentes dispositions et déclarations

Les gendarmeries de Normandie, Picardie, Nord-Pas-de-Calais ont érigé des barrages routiers aux entrées des régions, comme nous le rapporte Maréchal Fief. En Bretagne, c'est cette fois la police qui a installé des contrôles douaniers le 27 novembre.

• Alsace
24 novembre. Des manifestants strasbourgeois réclament non pas l'indépendance mais un rattachement à l'Allemagne.
26 novembre. Proclamation de la république de Lotharingie suite à de nombreux heurts dans la région.

• Bretagne
25 novembre. Résultat du référendum sur l'indépendance de la Bretagne : les « oui » l'emportent sur le score exceptionnel de 87 %, avec seulement 10% des électeurs bretons se déclarant contre. Le royaume de Bretagne fait sécession.

27 novembre. La Bretagne annonce la création d'une monnaie virtuelle, le « breizhcoin ». Fabriqué au fab lab de Brest, sa cotation est estimée à 0,91 euro.

28 novembre. Le Premier ministre Charles Vennec donne des mesures :
- Fermeture des frontières, avec libre passage pour les frontaliers déclarés travaillant encore en France
- Mise en place d'un recensement global pour la préparation de passeports bretons.
- Révision des conditions de résidence pour les entreprises étrangères, françaises y compris.
- Création de la Banque Royale Bretonne avec l'instauration de la nouvelle monnaie.
- Rachat de la dette des ménages bretons.

Le Premier ministre espère obtenir des accords commerciaux à l'étranger en vue d'exporter des produits locaux, notamment avec le cidre vers les États-Unis. Il désire mettre en place une énergie propre et renouvelable sur tout le territoire. Pour 2015, il annonce la fermeture du site nucléaire de Brennilis. Il a également partager le souhait de voir Mathilde Penvensie accéder au trône de Bretagne.

• Dordogne
L'association des agriculteurs de Dordogne se dote d'une branche armée à Sarrazac.

• La Manche
26 novembre. L'hebdo local « La Manche libre » annonce l'indépendance de la Manche. La capitale de la nouvelle république a été établie à Coutances. Le lycée Lebrun a été choisi comme siège du gouvernement provisoire. Les indépendantistes manchois réclament le rattachement des îles anglo-normandes de Jersey et Guernesey à la nouvelle République de la Manche.

Insolite. Un groupe d'indépendantistes bretons tentent de poser un drapeau à l'hermine sur Le Mont-Saint-Michel. Ils sont rapidement repoussés par les indépendantistes manchois.

• Normandie
26 novembre. Le mouvement indépendantiste normand abandonne le projet d'EPR de Flamanville et annonce la fermeture du centre de retraitement de la Hague.

• Occitanie
20 novembre : résultat du référendum : l'Occitanie est déclarée indépendante. Le oui l'emporte largement en Aquitaine, Limousin, Midi-Pyrénées, en Languedoc et dans le sud de l'Auvergne. Le non l'emporte en PACA.
La nouvelle république s'étend sur les régions Aquitaine (excepté le Pays basque), Limousin, Midi-Pyrénées et Languedoc (le pays catalan mis à part), ainsi que sur les départements du Cantal et du Puy-de-Dôme.
La monnaie officielle est l'écu, avec une cotation à 1 euro pour 0,5 écu.
Elle prend pour capitale Toulouse.

• En parallèle
26 novembre. Selon Manudrudru, le Qatar a fait une offre de rachat de la Tour Eiffel à la France « pour aider ce pays ami dans la situation délicate qui est la sienne actuellement. Le monument restera accessible aux touristes lors des Journées du Patrimoine ».

27 novembre. Patrick Balkany (UMP) a déclaré dans la matinée dans un communiqué que la ville des Hauts-de-Seine dont il est maire, Levallois-Perret, avait désormais le statut de « Zone libre ». Ce statut, qui n'apparaît pas dans les textes de lois et les règlements administratifs français, n'a toutefois aucune validité nationale. Ville la plus endettée de France par habitant, ce nouveau statut pourrait lui permettre d'éviter de payer son dû.
Patrick Balkany a par ailleurs nommé Nadine Morano commissaire du gouvernement autonome dans la Zone libre, présageant la constitution d'un gouvernement pour la ville de Levallois.

Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer