C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Enzo

10 ans
Homme
Ecolier
Vit à Quimper
Devise : J’vais me balader.
Bio :

Enzo bouillonne. Foot entre les voitures, combine entre potes, petits textes griffonnés sur des bouts de papier, il n'arrête jamais, et son imagination déborde. Dans sa tête, il refait le monde, celui qui peut-être un jour lui appartiendra. En attendant, il traine ses rêves dans son quartier, le Kermoysan. Futé et sensible mais turbulent et hyperactif, son manque de concentration à l'école lui vaut la détestation de son institutrice. Un traumatisme enfoui ? Une chose est sûre, il déborde de colère. Et d'amour. Avec sa mère il entretient une relation fusionnelle. Il est son protecteur, son porteur de courses quand l'ascenseur est en panne. Il est même parfois son soutien financier, car les jours ne sont pas tous faciles quand on n'a pas de carte bancaire.

29 Nov - La foi il ne faut pas la perdre
Publié le 29 Nov 2014 à 19:44 - Mis à jour à 19:44
 3Gally
32840 points

Sur le port, il y avait Marylou avec de vieux messieurs en train de discuter de l'avenir de la France au bar du coin et de savoir aussi comment on allait retrouver mon père. Jusqu'ici j'avais été heureux de savoir qu'il était fier de moi, mais il n'avait pas dit où il était et dans j'avais cru qu'il serait dans la foule, là avec le maire, à m'attendre, s'il était si fier de moi. Mais papa, n'est jamais venu. Alors je commençais à m'inquiéter: est-ce qu'il m'avait oublié? est-ce qu'il ne pouvait pas se déplacer? est-ce qu'il avait eu un problème? Ca faisait beaucoup de questions, pour moi tout seul. Et Gwen n'était pas là pour m'encourager. J'avais beau avoir été un héros, je me sentais seul et triste. Et puis, j'ai vu sur le quai, un vieux type qui pêchait, comme ça tout tranquille. je sais pas pourquoi, je suis allé m'assoir près de lui. "Ca mord ?", j'lui ai sorti, comme ça pour faire la conversation. Il y a eu un grand silence, peut-être qu'il ne voulait parler ou qu'il m'avait pas entendu, j'étais pas trop sur. Et puis soudain, il m'a regardé et il m'a dit: "ah mais t'es pas le héros de l'autre jour, toi? Le p'tit moussaillon qui veut être président?", et il a rigolé dans sa barbe grise et son imper jaune ciré.
A côté de lui, il y avait un gros livre avec un signe dessus, je savais pas ce qui était dessiné. un genre de croix, un croissant ou une étoile, j'arrivais pas à savoir. il a vu que je fronçait les sourcils et il a posé sa canne à pêche. "Petit, ce livre, ça m'a sauvé, avec ça j'ai retrouvé la foi"
- C'est quoi la foi?, j'ai demandé.
- c'est quand on croit à quelque chose très fort même si on ne pas prouver que ça existe. Comme Dieu, tu vois.
- ou les sirènes, ou les licornes, ou le père noël?, j'ai ajouté pour lui montrer que j'avais pigé.
- on peut dire ça, et il a rit. mais toi petit en quoi tu crois?

Ca c'était une question difficile alors j'ai un peu réfléchi: je crois que les gens sont gentils, parce que tout le monde m'aide depuis le début à trouver mon papa. je crois que Georgette et Marylou, elles seront toujours comme des grands-mère ou de la famille pour moi. je crois que Gwen, elle sera mon amoureuse pour toujours (là j'ai rougi, parce que dire ça à un vieux monsieur c'est la honte quand même, mais lui il a rien dit). Et puis... je crois qu'un jour je retrouverai mon papa.

- je vois, il a hoché la tête et sourit: toi petit, tu as foi en l'humanité et en l'amour. c'est la plus grande des fois.
- Ah, oauis?, j'ai dit, mais j'ai pas tout suivi.
- Ne perds pas la foi et tout s'arrangera tu verras.
- ben des fois, je me demande, si je le retrouverai vraiment mon papa.
- fermes les yeux il m'a dit, et fais un voeux très fort.
(J'ai fais comme il a dit, mais je trouvais ça un peu bête...) je souhaite, j'ai dit, je souhaite retrouver mon papa.
mais quand j'ai ouvert les yeux, il n'y avait plus personne, ni vieux, ni papa, ni pêcheur, ni rien du tout.
c'est à ce moment que Marylou à crié:
"Enzo! viens vite, j'ai retrouvé ton papa, il..." et j'ai pas entendu la suite, je courrai déjà vers elle. Le vieux pêcheur avait raison, la foi il ne faut pas la perdre.

Enzo trouve la foi
Publié le 28 Nov 2014 à 20:45 - Mis à jour à 20:45

Aujourd'hui, vous poursuivrez l'histoire d'Enzo. Pour être selectionné, une contrainte sprirituelle, Enzo doit trouver la foi.

3 contributions
Temps restant : 0 : 00 : 00 : 00

En compétition pour la suite (3)

La chapelle des marins
0 votes - 29 November 2014 - 19h55
 3 11785 points
Je marchais sur la p’tite digue en regardant la mer... « Tu es où mon papa ? ... Loin d’ici ou tout proche ? Maman nous attends tu sais...»
Quand :
— Aïe ! Mais fait attention où tu vas petit !
Je venais de bousculer une vieille dame sans le faire exprès :
— Oh pardon madame, pardon ! Je pensais à mon père, et je...
— Ha... Il est en mer ton père ?
— Oui madame, et depuis longtemps déjà.
— Oh ben, il ne devrait pas tarder à rentrer alors.
— Heu...ça c’est pas sûr.
— Il est parti depuis quand ?
— Oh, au moins depuis dix ans.
— Ha... et il n’est jamais rentré entre temps ?
— Ben non.
— Ha, je comprends... Dans ces cas là, nous ici nous avons une tradition. Nous allons déposer un petit message à son attention dans la chapelle des marins.
— Ha... et donc il y a quelqu’un qui lui transmet ?
— Heu oui, en quelque sorte.
— Ah ben c’est bien comme système votre tradition... et elle est où alors la chapelle des marins ?
- Là bas, juste derrière le musée marin. » Dit-elle en me désignant une direction.
— Oh merci madame, je vais y aller tout de suite.
— C’est bien petit... mais pour que ton message lui soit donné, il faut que tu fasses une prière.
— Une prière ?... Ah bon ? Et c’est... c’est obligatoire ?
— Oh Oui.
— Ah bon...
Je laissai la vieille dame et j’allai à la recherche de cet endroit...
Je la trouvai facilement... et entrai dedans...
« Ouah... c’est bizarre... il y a des bateaux accrochés au plafond. »
Je m’avançai dans les allées... Il y avait, un peu partout, des petites maquettes de navires avec des plaques écrites dessus...
J’arrivai à l’estrade... Il y avait comme un bureau d’école, mais celui là était tout en pierre. Dessus, il était rempli de plein de petits bouts de papier. J’en pris un au hasard et le lu.
« Merci pour le sauvetage du Bugaled »
J’en pris un autre.
« Merci seigneur Jésus d’avoir épargniez mon mari. »
Je levai les yeux regardai la statue du petit Jésus...
— Alors c’est toi qui sauve des gens ?... C’est toi qui les aides à revenir au port ?
Je repensai à ce que m’avait dit la vieille dame. Il fallait faire une prière.J’avais déjà vu ça dans les films, mais je ne savais pas trop comment qu’on fait...Je me mis à genoux, ça, ils le faisaient tous... « Après, il faut que je lui parle... mais j’le connais pas moi... et lui non plus, il me connait pas... en plus, si c’est comme dans les films, il faut que je crois en lui... mais j’sais même pas vraiment c’qu’il a fait en vrai le petit Jésus... »
Je m’adressai à lui :
— Petit Jésus... ne m’en veux pas mais... pour le moment, je ne peux pas te faire une prière... Il faudrait qu’on s’connaisse mieux.... Même moi, j’me connais pas vraiment encore... Je peux pas te demander quelque chose si même moi, je sais pas si je le mérite... Voilà, c’est ça, il faut d’abord que je croie en moi, avant de croire en toi. Tu n’penses pas qu’j’ai raison ?
Là, et comme j’avais laissé la grosse porte ouverte, un coup de vent éteignait les bougies.
— Ah, je savais que tu penserais pareil que moi. A plus tard alors.
Je me levai, le salua, et sortis de la chapelle.
On y croit!
0 votes - 29 November 2014 - 16h23
 3 30062 points
Je suis un héros...
Je suis un héros...

" Oh, matelot, tu dors?
- Non, Marilou, je rêve...T'es au courant, Georgette? J'ai sauvé le bateau...
- Oui, mignon, qui n'est pas au courant à cent kilomètres à la ronde...Faudrait quand-même pas que tu nous fasses une poussée de melon, hein?
- Ah toi, alors, quelle rabat- joie...
- Il en faut bien une.
Je te rappelle que notre mission n'est toujours pas accomplie...On court toujours après ton père, et moi je peux pas non plus laisser tout en plan pendant des mois...
Va falloir lui mettre la main dessus une fois pour toute!
- Elle a pas tort, Enzo.
Et on a encore de la route à faire pour le retrouver.
Et puis, il y a aussi le problème de ta copine Gwen...
- Quoi? Quel problème?
- Mais je sais pas moi! Elle fait quoi. Elle reste? Elle vient? Et ses parents, on fait une croix dessus?
Tiens, quand on parle du loup...Salut, Gwen.
- Vous étiez en train de parler de moi, hein?
En général, quand les adultes se taisent à notre approche, c'est qu'ils sont en train de raconter un truc pas cool...
- Exactement, Gwen. Elles veulent nous séparer, te renvoyer chez toi et me kidnapper!
- Ben voyons...
Les enfants, s'il vous plait...
- Non, vous, écoutez!
- Gwen et moi, on est des korrigans...Rigolez pas:
on s'est reconnus!
Elle est ma Luaine, ma Belle aux cheveux roux
et je suis son Abbac, son bandit de la forêt ténébreuse.
Et rien ni personne ne pourra jamais nous séparer
Parce que les korrigans, c'est à la vie à la mort.
Vous y croyez peut-être pas, mais nous si.
A fond!...Hein, Gwen!
- A fond...
- Alors, si c'est votre nouvelle religion,
Va pour les korrigans, et fouette cocher!
Plage sacrée
0 votes - 29 November 2014 - 16h16
 3 3081 points
Aujourd'hui, j'ai été sur la plage. Avec tous ces événements, je voulais être seul un instant.Je me suis promené en partant de la jetée, et comme il faisait beau, j'ai continué.La marée descendait, j'ai marché tout du long, jusqu'au bout ou y'a les rochers.je les ai escaladé pour voir de l'autre côté.

Derrière, y avait encore un grand bout de plage. Bien. Là, je serais tranquille pour réfléchir.

Je saute. Ah! Raté.Je croyais être tout seul, mais y'a quelqu'un.

C'est un grand et gros bonhomme bizarrement habillé.Il a un jean, des bottes de moto,une veste en jean avec des badges et un gilet en cuir noir.Dessus il y a écrit: HELLS ANGELS-MALAKOFF
Ah, et il a aussi une casquette en cuir,cloutée. Un peu Mario, mais customisée.

Vrai! C'est pas une tenue pour la plage.

Il était à quatre pattes et il creusait.Cela m' a intrigué, alors je me suis approché.
En fait, il construisait.Cela avait l'air d'un château, genre mosquée.
Trop fort!
- Bonjour,Monsieur. Vous faites quoi?
Il me semble qu'il a grogné et il ne s'est pas arrêté.
- Moi, c'est Enzo.
Je lui ai tendu la main. Oups! Pas réfléchi. Quand j'ai vu la taille...
Alors, il m'a dévisagé. Il avait un regard fixe et vitreux. Pas trop rassurant.
Et il m' a pris la main, très doucement.
Il a murmuré:
"Jusqu'au cieux ta splendeur est chantée
Par la bouche des enfants, des tout petits"

Je crois qu'il a dit...NOUNOURS?!!!

"Et moi, je suis Pimprenelle?". Ben oui, je connais. ça vous étonne? c'est maman qui m'a montré quand j'étais tout petit.

- Et vous faites quoi? Je peux jouer avec vous?
Il s'est redressé, un peu brusquement.
- Ce n'est pas un jeu! C'est une offrande à Jésus Christ!
Et plus doucement:
-Tu comprends?
J'ai surtout compris qu'il fallait que je dise oui.
- C'est le Sacré Cœur.
" Rempart que tu opposes à l'adversaire
Ou l'ennemi se brise en sa révolte"
-Aa... Et je peux vous aider?
- Des coquillages. Les blancs. Pour Saint Jacques, tu comprends?

Je lui ai rapporté tout ce que j'ai pu trouver.Il les triait, jetant au loin ceux qui ne lui plaisaient pas.Et puis très délicatement, ce qui était surprenant pour un tel géant,il les posait sur son dôme.Quand il était satisfait de son emplacement, il souriait en murmurant une de ses phrases bizarres.Je me suis assis et je l'ai regardé faire.J'étais bien. On était au calme, avec la mer et le vent...

Longtemps après, j'ai vu quelqu'un me faire des signes sur les rochers. C'était Gwen.

- Monsieur,faut que j'y aille!

Il ne m'a pas regardé. Continué à faire ses pâtés.

- ça ne va pas? Tu m'as fait peur.Il ne faut pas l'approcher, il est fou. Y'en a même qui disent qu'il est dangereux.
- Non, je crois pas. j'ai pas tout compris, mais il a l'air heureux. Et tu sais comment il s'appelle? Nounours!



Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer