C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

La Bretagne peine à parler d'une même voix

Publié le 01 Dec 2014 à 15:40 - Mis à jour à 15:41

Après avoir officialisé son indépendance le 25 novembre, la Bretagne pensait avoir réussi un vrai coup de force. Mais en réalité, au-delà de leurs velléités indépendantistes, les Bretons peinent à s'accorder sur l'avenir de leur région.

Monarchie ou République? Entre les deux, le cœur des Bretons balance. Alors que Mathilde Pevensie a été officiellement couronnée reine de Bretagne le 30 novembre dernier, les mouvements d'opposition, par le biais d'Hervé le Bras commencent à prendre de l'ampleur. Tout avait pourtant très bien débuté. Le 25 novembre, les Bretons se sont prononcés en faveur de leur indépendance à 87%. Peu de temps après, la Bretagne a même annoncé la création du « brezhcoin», monnaie virtuelle fabriquée à Brest.

Charles Vennec, maire du Faou et fer de lance de la campagne d'indépendance, est nommé Premier ministre du Royaume de Bretagne. Le nouvel homme fort de la région a décidé de calquer sa politique sur le modèle anglais ou danois, ce qui a provoqué des crispations.

Vers une division des Bretons ?

Monarchie constitutionnelle, refus du panier citoyen, fermeture des frontières avec la Normandie maintenue jusqu'à nouvel ordre, autant de prises de positions que réprouve Hervé Le Bras, résolument opposé à l'instauration d'une monarchie sur ses terres bretonnes « Quels que soient vos raisons, que vous n'explicitez pas, sachez que l'immense majorité du peuple breton ne vous suit pas sur cette voie. Non, mon cher Charles, les Bretons sont de fervents démocrates , et rien ne les fâcherait plus que de se voir affublés d'une reine, ou d'un roi, là où le partage des richesses, la solidarité restent une priorité absolue », craignant par là même une dislocation du peuple breton entre royalistes et républicains, en de multiples communes autonomes.

Hervé le Bras a donc proposé à Charles Vannec une entrevue aux côtés de Laurent Lerouge afin de mettre en place une commission représentative qui déterminera entre autres, la date des prochaines élections présidentielle et législative, afin de voir émerger un régime parlementaire. Une proposition pour le moment restée lettre morte.

Quel sort pour Brest ? 

Autre point de dissonance, la ville de Brest qui s'apprête à se déclarer métropole française en territoire étranger. En effet, 58% des Brestois ont voté contre l'indépendance et ne voient pas d'un très bon œil cette césure avec les gouvernements français. Néanmoins, monarchistes et républicains n'hésitent pas à lui faire les yeux doux, conscients de son poids économique dans la région.

Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer