C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Les militants de «Nouvelle Résistance» occupent l'Élysée

Publié le 03 Dec 2014 à 12:51 - Mis à jour à 14:02
Vue du ciel du palais de l'Elysée - Juillet 2013. (Charles Platiau - REUTERS)

Depuis hier soir, le palais présidentiel est occupé par la coalition « Nouvelle Résistance ». Les manifestants qui occupaient les jardins depuis lundi ont investi l'intérieur du bâtiment. Le mouvement hétéroclite qui rassemble aussi bien les sympathisants de Jean-Luc Mélenchon, le mouvement citoyen des Éveillés que des indépendantistes violents et des anarcho-terroristes, entend maintenant gouverner la France.

Plus de suppositions. Plus de conditionnel. Le palais de l'Élysée, cœur du pouvoir institutionnel de la République française, a bien été investi dans la soirée de lundi. Hier, seuls les jardins étaient occupés. Les bâtiments le sont désormais également. « Là, y a plus de doute. Y a même eu pas mal d'activité », raconte un voisin l'air entendu.

Qui tient les rênes ?

C'est bien le mouvement anarcho-terroriste les Oubliés qui est à l'origine de « Nouvelle Résistance ». Ce mouvement d'union comprend :

Les Francs-tireurs et partisans (FTP), branche armée du Comité de salut public (CSP) lancé par Jean-Luc Mélenchon il y a une dizaine de jours. Le député européen du Front de Gauche avait alors déjà investi un haut lieu du pouvoir, Matignon. Les FTP ont à leur tête Éric Sawal.

Les Éveillés sont un mouvement citoyen spontané né après que le pays est sorti de la zone euro il y a un mois. Les Éveillés se disent apolitiques. Leur haut fait d'armes est d'avoir investi le Sénat lundi 24 novembre. Guy est leur leader.

Les indépendantistes de Contestacio sont un mouvement, dirigé par Erick Foax, qui a beaucoup pour fait pour obtenir l'indépendance de la République d'Occitanie (une bonne partie de l'ancien sud-ouest de la France). Les Contestacio n'hésitent pas à recourir au terrorisme. Ils ont revendiqué un tir de missile sur l'avion présidentiel où sont morts François Hollande et Nicolas Sarkozy il y a deux semaines.

Les Oubliés sont eux anarchistes et violents. Ce mouvement, composé de personnes très précaires, a perpétré plusieurs attentats faisant de nombreuses victimes dont des policiers. Les Oubliés sont dirigés par La Crête. Emprisonné, La Crête aurait disparu lors de son transfert ce mercredi matin vers le palais de justice de Paris où son procès devait débuter

Le colonel Atlas, haut gradé souvent intervenu sur des opérations sensibles à l'international, a mobilisé ses troupes basées en Normandie pour encercler Paris. Il contrôle une bonne partie de la périphérie de la capitale mais n'est pour l'instant pas rentré dans la ville. Il soutient Nouvelle Résistance. 

Combien sont-ils ?

Il est difficile de donner un chiffre exact. Hier mardi, il y avait au moins plusieurs centaines de personnes à l'Élysée. Mais il semblerait qu'on ait dépassé le millier, la prise symbolique du palais présidentiel ayant attiré bon nombre de militants et de citoyens révoltés de tous bords.

Que revendiquent-ils ?

C'est là que les choses se compliquent. L'union affichée ne masque pas la pluralité des courants internes à Nouvelle Résistance. D'un côté, les FTP, les Éveillés et les Contestacio affirment lutter pour l'émergence d'une VIe République. Ils se disent ouverts au dialogue avec les hommes et femmes politiques qui le souhaitent pour participer à l'écriture d'une nouvelle Constitution. Des intentions institutionnalistes soutenues donc par le colonel Atlas. De l'autre côté, les Oubliés qui sont eux bien plus radicaux puisqu'ils refusent de parler avec quelle que personne que ce soit issue du monde politique. Quel modèle politique de substitution proposent-ils concrètement ? Cela paraît encore bien flou.

Cette diversité des revendications s'accentue lorsqu'il s'agit de définir les modes d'action. Les Éveillés semblent plutôt pacifistes. Les FTP sont armés mais n'ont pas eu à faire usage de leurs armes jusqu'ici. En revanche, les Contestacio et les Oubliés prônent la lutte armée pour parvenir à leur fin.

Où est Gérard Larcher ?

Gérard Larcher est toujours présent à l'Élysée. D'après une source sur place, les manifestants lui ont laissé ses appartements privés à l'issue d'une négociation dont le principal point d'achoppement a été l'attribution du cuisinier présidentiel. Contacté par téléphone, le président intérimaire a tenu à relativiser : « La présidence ce n'est pas un palais, je reste le seul président légitime. »

Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer