C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Enzo

10 ans
Homme
Ecolier
Vit à Quimper
Devise : J’vais me balader.
Bio :

Enzo bouillonne. Foot entre les voitures, combine entre potes, petits textes griffonnés sur des bouts de papier, il n'arrête jamais, et son imagination déborde. Dans sa tête, il refait le monde, celui qui peut-être un jour lui appartiendra. En attendant, il traine ses rêves dans son quartier, le Kermoysan. Futé et sensible mais turbulent et hyperactif, son manque de concentration à l'école lui vaut la détestation de son institutrice. Un traumatisme enfoui ? Une chose est sûre, il déborde de colère. Et d'amour. Avec sa mère il entretient une relation fusionnelle. Il est son protecteur, son porteur de courses quand l'ascenseur est en panne. Il est même parfois son soutien financier, car les jours ne sont pas tous faciles quand on n'a pas de carte bancaire.

05 Dec - Si Gwen me voyait...
Publié le 05 Dec 2014 à 20:20 - Mis à jour à 20:20
 3Laurent Le Breton
11785 points

Nous sommes arrivés à Rochefort en fin d’après-midi.
« J’étais content car on avait réussi rien qu’à trois, l’Amiral, la Belette et moi, à conduire à bon port notre vieux thonier qui prenait l’eau. »
La goélette était bien là, amarrée à son ponton.
« C’est un super beau navire, le même que dans les films de pirate ! Il a trois mats et des canons de chaque côté ! »
Quand j’ai demandé à l’Amiral comment qu’on allait faire pour s’en emparer, il m’a juste répondu :
— Nous allons attendre ce soir, et nous la jouerons à la façon Stevenson.
Devant mon incompréhension il rajouta :
— Ah, si tu n’as jamais lu « L’Île au trésor » gamin, tu ne peux pas comprendre. Tu auras la surprise ce soir.

On est resté sur Le Costaud pendant quelques heures...
« Moi, j’aime pas trop ça, attendre. Là, c’est encore pire, j’étais trop pressé d’être sur l’Hermione. »

A la tombée de la nuit, l’Amiral nous entraîna dans le bistrot le plus proche.
Cette petite taverne était pleine à craquer. On voyait bien que pour les marins du coin, l’heure de l’apéro avait sonné.
On s’installa à une table et, nous aussi, on but un coup.
L’Amiral observait les gars... et allait parfois se placer près d’eux pour écouter leur conversation...
Pendant ce temps, la patronne envoya sa fille nous servir un petit repas.
« Elle était un peu jolie... mais, c'est sûr, pas autant que Gwen. »
A un moment, l’Amiral invita un des marins à notre table...
« Bien vu l’Amiral, car c’était, comme par hasard, un gars de l’Hermione ! »
Au bout de quelques verres, il nous révéla des informations importantes :
— Normalement, j’devrais pas vous l’dire mais... le navire est armé et avitaillé pour une longue course... nous allons appareiller ce soir... c’est... c’est une mission secrète... Vu tous les événements, le Préfet à réquisitionner l’Hermione... il veut s’enfuir à l’étranger avec sa femme et sa fille... ils doivent embarquer dans deux petites heures...
L’Amiral sourit, et il lui repaya un verre...
Quand l’homme est sortit pour faire pipi, l’Amiral a fait un petit signe à la Belette... La Belette le suivit...
Moi, je comprenais pas encore trop bien le plan de l’Amiral :
— Je crois que c’est un peu foutu Amiral.
— Ooooh, non, bien au contraire... j’ai une idée. » Dit-il en regardant la petite serveuse.
Il se leva et alla parler à la patronne... Il lui donna de l’argent, elle sortit, et il revint s’installer à la table :
— Dis-moi gamin, tu aimes te déguiser ?
— Ben oui... enfin, ça dépend en quoi.
Il sourit sans me répondre.
La Belette revint... mais pas le marin.
L’Amiral lui chuchota alors quelque chose à l’oreille... La Belette fit d’abord une drôle de tête... puis il acquiesça.
La patronne revint à son tour... et fit un signe à l’Amiral. Nous nous levèrent et la suivîmes dans la remise.
Là, elle nous présenta des vêtements pendus sur des cintres...
« Ah, ça-y-est, j’ai compris... Oh non, j’vais pas mettre ces habits-là moi... oh non... »
Hélas, c’était un ordre de l’Amiral.

Et nous v’là, tous les trois, sur la passerelle qui menait sur le pont de l’Hermione...
L’Amiral avait troqué sa vieille vareuse pour un beau costume trois pièces... La Belette lui, était un peu serré dans sa belle robe... et moi... j’étais leur fille...
« Si Gwen me voyait... j'crois bien qu’elle rirait pendant au moins cinquante ans.»
Un marin vint à notre rencontre :
— Vous êtes en avance Monsieur le préfet.
— Et vous, êtes-vous prêt ?
— Oui monsieur le Préfet.
— Et bien alors appareillons sans tarder. Allons !
— Bien monsieur le Préfet !

On embarqua rapidement et on quitta le port aussitôt.

On avait pris l’Hermione sans arme et sans violence... Chapeau l’Amiral !

"Dès que je rentre à Quimper, j'irai emprunter L'Île au trésor à la bibliothèque pour tout comprendre !"

Enzo change de sexe
Publié le 04 Dec 2014 à 21:36 - Mis à jour à 21:36

Aujourd'hui, vous continuez l'histoire d'Enzo. Mais attention, Enzo est contraint de se travestir en femme. Racontez cette journée où une nouvelle perpective s'offre à lui. À vos plumes !

2 contributions
Temps restant : 0 : 00 : 00 : 00

En compétition pour la suite (2)

grillé...
0 votes - 05 December 2014 - 18h08
 3 32840 points
Ma mère...se marier. Je ne suis pas d'accord. Moi je vais retrouver mon père! ensuite je le ramènerai à la maison, et là, j'avais déjà tout imaginé, tout prévu. Papa verra comment maman est la plus belle, et maman se souviendra que papa et elle c'était bien. Et puis on vivra tous les trois , on serait heureux. J'ai même décidé qu'on irait vivre près de Gwen, comme ça moi aussi je serai avec mon amoureuse, et, et... les larmes me montent aux yeux! Ils comprennent rien les adultes ou quoi? Mes plans étaient parfaits! Parfaits! Maman a dit soudain "demain, tu verras, Loïc te parlera pas Skype, il 'expliquera tout, il a dit qu'il a toujours rêvé d'avoir un fils!" et elle a raccroché. Aaah non, ça se passera pas comme ça! Alors sale Loïc, tu veux un fils? Ben tu vas être déçu mon gars! Je file voir l'amiral, et je lui explique le plan. Il est pas trop convaincu, mais il n'a pas le choix:" tu veux que je rentre dans ton plan pour l'Hermione, alors c'est donnant-donnant!"
Aujourd'hui, je suis fin près et l'amiral manque de s'étouffer en me voyant m'assoir face à l'écran qui s'allume. Je suis au top! Heureusement que les copains ne me voient pas, mais je sais ce que je fais.
"BIP BIP", j'appuie sur le bouton pour recevoir l'appel et je dis "alloooooooooo" avec une voix haut perchée. Le type de l'autre côté de l'écran me regarde la bouche ouverte. " Euh Euh, je suis Loïc, je voudrais parler à Enzo.
- Enzo? Non, je suis Enzaaaa! la fille de maman! vous êtes Loïc?"
le type manque de tomber à la renverse, l'amiral manque d'éclater de rire. Je porte une perruque, une robe à froufrous (prêté par le cuisinier qui avait acheté cette robe pour sa fille), des bracelets qui font "cling cling" quand je bouge et je parle avec une voix de fille atroce. Un fils, t'en veux un, mec? ben pas de bol! je rigole en moi-même.
"Mais, elle m'a dit, enfin que tu serais un garçon, et..
- ah,non, non, non,non, dis-je avec ma voix toujours haut perchée. Maman est encore pas tout à fait guérie, alors elle confond! Moi je suis une fille. J'aime le rose et je suis siiii contente que tu sois mon nouveau papa. Tu m'achèteras pleiiiin de trucs, pas vrai papa? j'aime les bijoux et aussi les sacs de luxe, et aussi...
- Enzo, qu'Est-ce que tu fais?, dis maman, qui passe la tête devant l'écran... MINCE! Grillé!
L'appât
2 votes - 05 December 2014 - 12h23
 3 3180 points
Prendre l'Hermione, prendre l'Hermione... il est gentil, le père Kersau, mais j'aimerais bien savoir comment il compte s'y prendre ! Allez, Amiral, partage ton plan ! Enzo est chaud, Enzo veut être dans la confidence.

"Ecoute, gamin. D'un côté c'est simple, de l'autre c'est compliqué. D'un côté l'idée risque de te plaire, de l'autre... à mon avis tu vas crier."

Des fois, le breton partage des similitudes avec son ennemi héréditaire normand. La brume. Celle qui s'étale sur les plages (galets ou vase, selon qu'on soit au bord de la Manche ou de l'Océan Atlantique), et celle qui floute leurs mots et leurs intentions...

Allez, raconte, raconte, Kersau !
"Ecoute mon gars. J'suis content d'être avec toi, hein, c'est cool, et tout. T'es une vraie p'tite graine d'aventurier, et ça f'sait un bail que j'avais pas croisé un ptiot aussi motivé que toi. Mais ya un problème avec toi. En ce moment, t'es encore plus connu que moi... fiché ! T'es une vraie célébrité, gamin ! Alors qu'est-ce qu'tu crois qu'y va s'passer quand on va débarquer en loucedé au pied de l'Hermione, hein ? Qu'on va passer devant les gars tranquillou bilou et qu'on va amarrer sans un pèt' de jeu ? Ben non, mon gars. Les marins de l'Hermione, c'est pas des serpillères normandes, quoi. Ils vont reluquer ta frimousse, y vont se souvenir de ton blase fissa, et y vont bien se douter qu'il y a truc pas net sous cette histoire. Alors voilà c'que j'te propose. Je vais te filer quelques vieilles fripes que je garde de l'époque ou ma fille faisait à peine quelques centimètres de plus que toi. C'est rose, mais au moins, on pourra pas t'louper. Alors toi, t'arrives, tu prends ta voix la plus aigüe possible, et tu chiales un bon coup. Moussaillon ! Sache que l'marin, c'est une brute épaisse mais son coeur est aussi humide que sa peau est rongée par le sel, tu percutes ? Alors quand ils vont voir les larmes te creuser les joues comme l'océan qui creuse le granit de Saint-Nazaire, ça va leur rappeler leur gamin, leur gamine, leur femme, le bout de jardin à Saint-Malo, la solidarité fraternelle dans les pires périodes de scorbut, j'sais pas moi, mais en tous cas, y pourront pas rester insensibles. Là tu les embrumes avec une histoire dont je te laisse l'initiative (mais faut qu'ça soit larmoyant, tonnerre de Brest !) et pendant ce temps, nous, on appareille en douce... Tu percutes ?"

Enzo fit une moue déconfite. Lui ? Déguisé en fille ? A peine élevé au rang de moussaillon, prêt à bouffer de l'embrunt et fracasser du kraken, prêt à briquer le pont dès potron-minet, à grimper les mâts et branler le gouvernail, le voilà qui doit abandonner toute sa masculinité en pleine affirmation précoce pour se déguiser... en FILLE ?
...c'était assez dérangeant. Mais, et il ne put que s'y résoudre, c'était génial.

Alors il suit le vieux Kersau dans sa cabine, qui le laisse pudiquement à la lourde tâche de se grimer, de se falsifier, de se transformer, de piocher à sa guise dans les vêtements qui sentent la naphtaline et la vieille armoire (normande) pour se construire sa nouvelle identité, le temps de commettre son premier et plus beau forfait de moussaillon, celui qui restera dans l'Histoire avec une grande hache, celui qui permettra à sa troupe de nouveaux camarades flibustiers de restaurer l'honneur de la Bretagne en libérant le Mont Saint-Michel du joug de ces descendants de vikings consanguins... la prise de l'Hermione !
Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer