C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Votation de décembre 2014 : les résultats

Publié le 17 Dec 2014 à 20:38 - Mis à jour le 18 Dec 2014 à 10:20
Les résultats de la votation citoyenne. (Camille Gévaudan / Wikimedia Commons)

Il y a un an, Anarchy vivait un moment historique : la première votation citoyenne. 23% des Français s'étaient mobilisés pour proposer des solutions concrètes pour sortir le pays du marasme. Retrouvez les résultats détaillés.


Rappelez-vous. C'était il y a un an. Notre présentateur Roland Dupont suivait pour nous le déroulé des évenements 

 

Retrouvez ici les résultats de la votation :

Près d'un Français sur deux souhaitait donc l'instauration d'un Etat fédéral. Pour rappel cela consiste en une nation souveraine à la tête de régions autonomes - les entités fédérées - qui possèdent chacune leur propre gouvernement.

Allocution de George Decointe, chancelier de Lotharingie, à la suite de la votation :

Je propose que les régions s'étant déclarées indépendantes rejoignent leur patrie en échange d'une autonomie très large. En outre elles bénéficieront de lois organiques communes et pourront mener leur destin comme elles le souhaitent.

Les tensions étaient encore vives dans la région puisque le chancelier a échappé de peu à une tentative d'enlèvement par des membres du Front Lotharien, en réaction à sa prise de position.

Eric Sawal, chef militaire des Nouveaux Francs Tireurs et Partisans, y est également allé de son conseil :

J'appelle toutes les régions de France s'étant déclarées indépendantes à retourner dans une France largement décentralisée plébiscitée par les Français.

Philippe Vermuret, à la tête de l'ALAD (Armée pour la Libération et l'Autonomie de la Dordogne), prenait acte de l'engouement des citoyens pour le fédéralisme.

En cette phase de transition, la Dordogne change à nouveau de nom : la République du Périgord devient désormais la Région Autonome du Périgord.

C'est un "non" assez net qui se dessinait sur la question de l'égalité des revenus. Est-ce à dire que les revenus devaient être représentatifs du travail fourni, ou une inégalité des revenus était-elle simplement nécessaire à la société ?

Malgré la position à la question précédente, l'idée d'un revenu universel vous séduisait. 

À près de 50 jours depuis la sortie de l'euro - le déclencheur des événements qui se sont déroulés durant AnArchy - vous avez été une écrasante majorité à souhaiter un retour de cette monnaie. La multiplication des autres moyens de paiement ne vous aura pas convaincu.

Beaucoup se sont attristés du résultat de ce vote, à l'instar de Log4rithme : « N'empêche, plus de la moitié des votants ne veulent pas de l'euro... »

La démocratie directe a séduit un tiers des Francais, autrement dit l'abolition des régimes représentatifs.

Pour un tiers des Français, la notion de plaisir n'était pas incompatible avec le travail. Mieux, pour vous la solution résidait en deux professions : l'une plaisante, l'autre plus pénible. 

Les services publics pour tous, voilà une acquisition sociale à laquelle vous n'étiez pas prêts de renoncer. 

Sur la question du nucléaire, vous étiez très partagés. Mais parlait-on d'énergie ou d'écologie ? De principe de précaution ou principe de prévention ?  D'autonomie ou de dépendance ?

C'était un désaveu pour les partisans de la Manif pour tous et les défenseurs d'un schéma unique du noyau familial. 76% d'entre vous considèraient que l'amour reste le socle de la famille.

De la validité du vote

Les observateurs de l'ONU avaient relevé plusieurs irrégularités dans le vote. « Mais ce n'est pas pour autant qu'il n'a aucune valeur, expliquait l'observateur suisse, Roger Frisbourg. Nous avons observé un taux d'incertitude un peu au dessus de la marge d'erreur de tout scrutin dans un pays démocratique. Il faut prendre ces résultats comme un indicateur, qui permettra aux Français de prendre les bonnes décisions une fois les institutions rétablies. »

Réactions à l'international

Les Etats-Unis ont fait savoir dans un communiqué qu'ils accordaient tout crédit à la parole des citoyens ainsi révélée par le vote. « Un nouveau partenaire est entrain de naître et nous serons là pour l'aider dans son évolution. Que Dieu bénisse la France dans son présent et son futur. » Ces propos ont été recueillis avec l'aimable participation de Jack Mcintayer, Reporter pour France BN.

La joie

Les Éveillés ont appelé à célébrer cette votation citoyenne à l'Elysée, profitant pour l'occasion des richesses de la cave du palais. 
Dans les régions, l'heure est également aux réjouissances. Citons l'exempe de la Bretagne et les bateaux du Moulin blanc, à Brest, qui ont salué, à leur manière, le vote en faveur d'une France fédérale. 
Plus au sud, à Perpignan, les pro et les anti-indépendance se sont retrouvés au pied du Castillet. D'un commun accord, ils désiraient s'unir  « pour rebâtir notre pays ».
L'effervescence s'est également fait sentir dans l'attente du scrutin. De nombreux citoyens, impatients, s'étaient réunis pour l'occasion autour d'un verre. Pour l'anecdote, la Confrérie des Distilleries de Savoie, à Annecy, a fait livrer une cargaison de plusieurs centaines de bouteilles de Génépi sur la place de la mairie, comme nous le rapporte The PeaceMaker.

Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer