C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

LaRose : la fine fleur d'Anarchy

Publié le 19 Dec 2014 à 00:17 - Mis à jour à 11:56

Ce sont parfois les chiffres qui éclairent le mieux les plus belles prouesses littéraires. En 39 jours, La Rose a remporté 24 fois le jeu des héros : continuer la vie de Jules, Nour, Myriam, Enzo et Jacques. Nous avons rencontré celle qui se cache derrière une plume vive, fine et parfois grave. Portrait.

"Je vais enfin pouvoir passer à table en même temps que ma famille!", voilà comment Rosemine alias LaRose envisage l'après Anarchy. Pendant près de six semaines, cette quinquagénaire s'est lancée à corps perdu dans l'aventure. Depuis le 8 novembre, date de sa première participation, elle n'a cessé de tisser le destin des héros d'Anarchy. Elle leur a inventé des histoires merveilleuses ou dramatiques, s'est pliée aux différentes contraintes stylistiques avec une réelle assiduité.

Alors qu'on pourrait penser qu'il est plus aisé d'écrire pour les femmes lorsque l'on en est soi-même une, il n'en est rien. Ce sont Jules et Enzo qui ont eu la préférence de cette mère de deux enfants de 18 et 21 ans, "j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire de Jacques et Myriam. Pour écrire sur un héros dans la durée il faut s'identifier un peu au personnage et se projeter. Et puis les femmes on ne sait jamais ce qui leur passe par la tête, elles se posent toujours 35 000 questions" explique Rosemine en replaçant délicatement une mèche de ses cheveux poivre et sel.

Le choix des mots 

C'est le côté rebelle de Jules qui l'a séduite, malgré sa description très archétypale de jeune homme parisien bobo et coureur de jupons. Pour Enzo, l'apprivoisement a été plus long. Il a fallu que le jeune garçon quitte le nid familial pour réussir à tracer son destin dans Anarchy. Et puis écrire pour un enfant c'est encore autre chose. "Dès qu'il est arrivé près de la mer j'ai eu le déclic. J'adore la mer" confie celle qui a grandit à Madagascar et a fait un détour par les Comores avant d'arriver en France à l'âge de 18 ans.

Alors évidemment on s'attache, on voit grandir ses personnages mais il faut aussi accepter de se voir dépossédé du destin de ses héros fétiches par d'autres joueurs, parfois plus inspirés sur certaines contraintes. Une pointe de jalousie? "Non, plutôt de la frustration mais c'est le jeu" confesse Rosemine, les yeux rieurs. Pour espérer voir ses cadavres exquis retenus chaque soir, cette ancienne cadre passe entre 20 minutes à une heure par héros. "Je jette mes idées puis je laisse infuser un peu avant de me replonger dedans et de faire les dernières modifications avant de valider mon envoi."

Bientôt un blog politique

24 victoires en 39 jours. Il y a de quoi être fière. D'autant plus lorsque l'on ne parlait pas français à la naissance et que la vie s'est chargée de nous mettre des bâtons dans les roues. " J'ai été licenciée il y a quelques temps, j'ai vécu des moments un peu compliqués et gagner ce jeu c'est une grosse satisfaction personnelle. Et puis mes enfants et mon mari sont très fiers de moi." avoue celle qui fait désormais de la figuration pour le cinéma et le petit écran. Anarchy lui a également permis de rassurer sur sa qualité d'écriture: "voir mon travail jugé et reconnu par une équipe extérieure était très valorisant. Ça me conforte dans l'idée que je saurai écrire et faire passer les messages que j'ai envie de faire passer." Rosemine nous a annoncé qu'elle envisageait d'ouvrir un blog. Le sujet ? Les politiques alternatives. Tiens tiens...

Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer