C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour
362 points1

Blue Bird

Prénom non renseigné Nom non renseigné
Devise non renseigné
Site internet non renseigné
Ville non renseigné
Classement : 162ème
11 associés :

Ses personnages (1)

Stalker
Il n'y aura pas de départ aujourd'hui

Ses participations (21 publiées - 0 gagnante)

Lundi et Mardi: forum national à l'Elysée

le 14 Dec 2014 à 20:23
EveillésManifeste a interagi avec moi :
Les Éveillé-e-s  organisent dès demain deux jours de forum national dans les jardins de l'Élysée. Tous le monde est convié pour partager ses idées! Amenez votre tente, vos sacs de couchages, vos carnets d'idées, votre motivation. Ce seront deux jours et deux nuits non-stop. Les Eveillé-e-s de toute la France, le citoyens des régions française et même indépendantes sont déjà sur la routes oou dans les jardins de l'Elysée, prêts à débattre ou à rapporter les idées de leurs propres forums régionaux. La France de demain, c'est pour demain (et après-demain)! Guy, leader des Eveillés, se réjouit de l'engouement national et hors des frontières: "c'est une nouvelle révolution intellectuelle qui est en marche, un souffle d'espoir! Les Français ont compris que chacun à la force d'être impliqué, chacun peut être écouté, et je jure que chacun sera entendu et pris en compte!" Derrière lui, le service d'ordre dirigé par Laura, chef de la sécurité de ce groupes de citoyens pacifistes, est débordée: "on n'avait pas prévu autant de personnes dès le dimanche soir! ça risque d'être difficile de loger tout le monde, mais bon, on a encore des camps à Bastille et ailleurs, on partagera, il fera plus chaud avec la chaleur humaine,non?!", dit-elle pour relativiser le succès. Ceux qui ont du mal à se déplacer, pourront suivre les débats en direct sur le live de FranceIndé et des autres médias alternatifs, les Poneylib' ont déjà manifesté leur volonté de transporter gratuitement tous les citoyens qui se rendraient à l'Elysée sur ces deux jours! @Fantasio @Youri Gagarine @Renée-Guillemette @Monique @Jo @Pépette @Jacques @Tim @Bias de Priène @Gritusse @Thomas  @Daniel Noyez @DELAQUAIRE Jacques @Emmanuel Martin @Coco @Stelise @Neil McCormack @Antoll MA @Stéphane Mariano @Guillaume Tession @SALADBOY @François @Kayla aka Midas @Ellie @Jonathan De Laye @Auguste Babeuf  @Victor @Fabrice Cagerot @George Decointe @Charles Vennec @Miquelis Frank @JeanClaude Dubonet @Natalie @Obama @Alex lefort  @Treizh @Stalker @Johanna Mercier  @Xavier @Juan @Florence Thibault @TANGUY CRS 4587 @Pierre Rabhi @le Petit Nicolas @Petit européiste @Conseiller bac+15 @Jacques Bismute @Michel Arlot @justin tresor @Walter @Eric Sawal @Erick Foax @Aziz @C2Ccool 

Je dois quitter ce pays

le 17 Nov 2014 à 23:27
James a interagi avec moi :
J'avais pas pu reprendre contact avec @Stalker à cause de toute cette merde avec ces putains de minots. Lorsque la situation s'est débloquée, j'ai passé un coup de fil au passeur de Marco. Il pouvait venir me prendre à Bourg-en-Bresse. C'est là que je me suis fait déposé par Le punk et sa bande et j'ai du leur laisser la moitié de mon fric. C'était de bon coeur, ils ont des bonnes idées pour leur révolution. 

Apparemment la situation devenait de plus en plus tendu pour passer la frontière et j'ai du attendre que Stalker trouve une solution. En attendant il m'a trouvé un bon médecin qui m'a soigné ma jambe et m'a filé des médocs, mais c'était pas donné non plus. Mon fric diminuait à chaque instant. De plus, j'avais que des euros, et heureusement que ça avait toujours cours et que leur franc de mes deux prenait du retard sur sa sortie.... Mais le cout de la vie étant devenu extrêmement cher, tout le monde demandait des prix exorbitants. Il faut vraiment que je me barre et aujourd'hui lundi 17 novembre, alors que le pays est bloqué de partout, Stalker avait LA solution. 

La misère noire

le 14 Nov 2014 à 00:24
James a interagi avec moi :
Depuis le début de cette crise, tout va mal. À croire que le crime ne paie plus.Je me suis fait shooté 2 fois et j'ai encore une balle dans la jambe.

Je me suis fait shooté par une bombe ! Cette meuf elle est trop craquante. Non sérieux ! Ça existe que dans les films de cul et au cinéma de filles comme ça mais en vrai ça existe pas.  orsque j'ai repris connaissance, j'étais dans cet appart avec une bande d'abrutis. Ils arrivaient pas à se décider s'il fallait m'emmener à l'hosto ou non. Putain les mecs je me vide de mon sang faut vous magner le cul de savoir. La fille ne voulait pas avoir d'ennui, ben voyons, c'est elle qui a shooté. Le Punk voulait me jeter à la rue en s'assurant que quelqu'un s'occuperait de au pire ils appellerai les pompiers pour qu'ils viennent me chercher. Nicolas, le pompier, justement, dit que si on fait pas quelques choses vite fait je risque de mourir.

Soudain je réalise que j'avais un gros paquet de fric, toute la recette du mois d'octobre en cash, dans la bagnole. Il fallait que je récupère mon argent. Il est hors de question que je bouge sans mon fric. 

J'ai profité d'une minute d'inattention pour prendre le petit flingue que j'ai à ma cheville et j'ai pété un cable ! "Mon blé, je veux mon blé". Les cons ils l'avaient pas, ça veut dire que mon fric était à 2h30 de bagnole d'ici. J'ai envoyé le punk et l'autre jeune qui était mort de trouille. Nicolas je le connais maintenant c'est un mec bien qui fera pas de conneries. Mais son courage est un vrai défaut et une fois que les mecs étaient partis à la recherche de mon trésor, il m'a repris mon flingue avec une technique de gosse. Ok ! On va attendre qu'ils reviennent. Nicolas examine ma plaie, il veut pas faire de garot, mais simplement évité que je me vide de mon sang en comprimant la plaie. J'ai putain de mal, il me faudrait un petit remontant, mais ces connards m'ont attaché, je peux même pas boire un verre d'eau.

Le type chez qui on est, est zen. Je crois qu'il s'appel @Juan il m'a fait un joint, d'habitude j'fume pas de c'te merde mais là je me suis que ça pouvait faire office d'anti-douleur. Que dalle ! Ensuite la fille s'est approché de lui et là je me suis endormi de fatigue.C'est un coup de feu dans la rue qui m'a réveillé, la nuit devenait jour. Ils sont tous sorti, la meuf criait "c'est mon chien, c'est mon chien !" Juan sont sortis et je suis resté seul avec Nicolas.
- Les rôles sont inversé maintenant, me dit-il.
- Oué ! C'est ça !
- Alors quel effet ça fait ?
- Hey mec ! j't'en pose des questions ? Rendez-moi mon fric sort moi cette balle de ma jambe comme t'as fait l'autre jour et nos routes se séparent.
- James.... tu peux pas conduire dans cet état. Moi je vais me barrer maintenant. Je retourne dans le sud retrouver ma douce, mon père, mon taf et ma vie de pompier.
- Nico... J'te donnerai du fric mais faut que tu me déposes chez @Stalker .
- Mais t'as rien compris !? Ton fric ne te sers plus à rien, y a plus rien à vendre et plus rien à acheter. Les gens se battent pour la liberté, ils s'organisent pour aider les plus défavoriser et empêcher l'État de faire n'importe quoi. 
- Je lui répondit que "le fric gouvernera toujours la planète et comme toujours "
- Tu sais quoi James, je vais te dire, la seule chose à quoi te sers ton pognon aujourd'hui c'est à acheter des armes et des véhicules de l'armée française sur le Bon Coin . FR et à la limite tu pourrais aider La Crête dans son projet de révolution.
- Quoi ? Le punk que j'ai shooté sans faire exprès ?  Tu veux rire. Je lui donnerai pas 1 centimes tu m'entends ?

Nicolas se tait, il regarde par la fenêtre.  Puis il me raconte un peu ce qu'il s'est passé pendant que j'étais dans les vapes. C'est ce fameux La Crête qui en voyant l'expression de la jeune fille (qui s'appelle Isis au passage) m'a ramassé et m'a chargé dans leur fourgon pourri. Nicolas m'a rejoint et puis il s'est endormi. Puis il s'est réveillé à Lyon Juan et l'autre type, un certain @Gilles Froid nous ont transporté dans cet entrepôt loft, je sais pas trop ce que c'est comme appart'en fait,. On dirait plutôt un squat mais en plus propre quand même. Bref. La Crête s'est mis sur l'ordi de Juan pendant que les autres montaient la garde sur moi. La Crête contactait toutes ses connaissances et les connaissances de ses connaissances, il leur disait qu'il fallait aller se battre contre le gouvernement car c'était le moment idéal. Le discours du punk était bien aux yeux de Nicolas, qui en était plutôt impressionné. 

Quelques instant plus tard ils reviennent tous avec une nouvelle meuf, un loup, plein de gun et mon sac plein de fric. Le punk et me donne mon sac. "Il y a une bagnole en bas, tu prends tes billets, tu prends la bagnole et tu te barres loin d'ici. Pigé ?"
Je le regarde et je lui dis que je peux pas bouger, d'une part j'étais attaché à une chaise et d'autre part j'étais toujours blessé et souffrant. 
- Dans ce cas tu fais pas chier, me dit-il, et tu vas à l'hosto, et ils te recousent. Et là tu te casses vite-fait bien fait
- je lui répond, c'est quoi ton combat ? 
- M'éviter un max de peine et vivre dans le plaisir, aujourd'hui mon plaisir : faire tomber ce gouvernement et faire en sorte qu'il n'y ai plus jamais de gouvernement.
- Genre pas de police, pas de gendarmes et tout le monde fait ce qu'il veut ?
- Exactement !
- Et vous êtes combien dans ta bande ?
- Assez pour faire sauter l'Élysée et chasser les dirigeants et les forces de l'ogre de la ville de Paris.
- Mais tu vas créer une guerre civile ! c'est tout ce que tu vas faire.
- Ecoute, dit-il, ici c'est pas la Syrie, on joue pas au printemps arabe. Le religion c'est terminé, maintenant c'est le capital. Les gens s'entraident dehors. Le chaos que je vais générer permettra au pays de renaître de ses cendres tel le Phénix mais j'peux te jurer qu'on sera débarrassé de la loi, des taxes etc
- Mec si vous me déposez là où je dois aller, je te donnes du fric pour ta révolution.
- Affaire conclue !

James

le 07 Nov 2014 à 13:34
J'attends des nouvelles de @James mais pour l'instant il ne s'est pas rapproché de mes montagnes. Si je veux le passer en Italie, il faut que j'aille poser des bagnoles à proximité du tunnel et que je contacte un passeur italien. je vais aller faire un tour chez Pierrot pour voir et un tour en Suisse.
Albert nous a construit un système de surveillance des abords de la planque qui nous a tous fait rigolé mais qui s'avère efficace : on repère les écureuils à 50 mètres!!!! Sinon Max commence à avoir froid, il faut que je trouve des fringues plus chaudes.
Bon je descends aux nouvelles, j'emmène Albert ça le sortira.

Il s'appel James

le 06 Nov 2014 à 00:58
Nicolas a interagi avec moi :
J'ai effectivement retrouvé mon père au chalet, et il était bien avec un voyou. Mon père essayé de lui extraire une balle, mais ses mains tremblaient beaucoup trop, c'était une boucherie. Je suis intervenu à sa place et j'ai réussi à extraire le projectile de l'épaule du type. Après je l'ai recousu. Pendant qu'il était inconscient et n'étant pas sûr de ses réelles intentions, j'ai pris soin de mettre son flingue dans sa caisse. À son réveil c'est la merde, je savais bien qu'il était pas réglo. On s'est battu, mais il a finit par prendre mon père en otage à nouveau. Naturellement pour sauver mon père, je lui ai proposé de prendre sa place. Le type a accepté et s'est enfin montré honnête. Du coup je dois le conduire dans le Jura pour rencontrer un certain @Stalker qui doit l'aider à passer la frontière. Mon passager s'appel James et c'est un dangereux criminel. Après 2h de route, on a du s'arrêter à Briançon pour faire le plein, le problème c'est que les pompes étaient à sec. James est devenu fou furieux, on a un peu tourné en ville, avant d'attendre sagement que la nuit tombe. James avait un plan, on allait siphonner des réservoirs durant la nuit. On est donc resté discret toute la journée et l'idée de m'enfuir m'a traversé plus d'une fois l'esprit.Le seul hic, c'était son flingue qui était constamment braqué sur moi. Je suis un non violent et je sais pas comment désarmer un type dans son genre. J'imagine tous les scénarii possibles dans ma tête et à chaque fois il y a un coup de feu qui part. C'est dans ma nature, je ne peux pas prendre le risque qu'un coup de feu parte, peu importe qui prend la balle, c'est juste inconcevable. Il y a juste une seule et unique possibilité, c'est que James s'endorme, ce qui me laisserai le temps de partir. Je reçois un message de Margot, qui aimerait que je passe la voir. La pauvre si elle savait ce que je suis en train de vivre, elle serait morte d'inquiétude. James m'autorise à lui répondre, alors je lui reparle de notre projet de week-end amoureux "Hey ! Salut ma belle, je suis crevé. Je vais me reposer quelques jours au Chalet et m'occuper un peu de mon père. Il faut trop qu'on se fasse notre escapade parisienne. T'as eu ta copine @Lilou? C'est ok pour qu'elle nous loge 3 jours ? Bref je t'appel dans la semaine pour qu'on s'organise ça. Bisous, je t'<3". Après ça, je me suis retrouvé à siphonner quelques voitures dans les rues de Briançon avec un flingue sur la tempe. À part une bande de biker, on a croisé personne. Je commence sérieusement à ressentir la fatigue et j'argumente avec James pour qu'on fasse un somme avant de repartir. Il réfléchi et décide de passer la nuit dans un hôtel, j'avais pas pensé à ça. Ce type est vraiment malin... Dans la chambre, il m'a attaché évidemment. On a bien dormi jusqu'à 11h du matin. James à essayer de contacter @Stalker pour lui faire le point sur la situation. Quand il m'a dit ça, l'espace de quelques seconde j'ai pensé à ma libération : encore quelques heures de route et je serais enfin libre... Et bien non ! James ne peut pas joindre son passeur et il a du contacter un italien du nom de Marco qui lui a dit que @Stalker doit s'occuper d'un client et que la situation aux frontières est très tendue, il doit être de retour pour le 5 novembre. J'ai alors compris qu'on allait rester plus longtemps que prévu dans cette chambre d'hôtel. On a regardé la TV, les évènements politiques sont flippants, mais il y a de l'espoir. Je vois le mouvement des #Éveillés emmené par @Charlito comme une partie de la solution, j'ai envie de les rejoindre. On est parti ce mercredi vers 12h après avoir quitté la chambre d'hôtel on a pris direction Grenoble/Lyon via le col du Lautaret. Mais on a crevé, en plein milieu de nulle part, dans un brouillard épais. Évidemment pas de réseau. James était furieux et j'ai beaucoup de mal à supporter ses colères. Pas un chat sur la route on a attendu jusqu'à présent que quelqu'un vienne. Rien jusqu'à présent, il y a des phares qui s'approchent, James sort flingues à la main, il est tellement remonté que j'ai peur qu'il fasse une connerie. Je reconnais les formes d'une fourgonnette. James s'est mis au milieu de la route pour les arrêter flingue à la main, je lui ai dit qu'ils ne s'arrêteront jamais s'il se montre menaçant. James a à peine le temps de ranger son arme (pour une fois il m'a écouté). Le fourgon s'arrête. Une très belle jeune fille descend avec son ami punk. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression d'être sauvé de mon ravisseur. Espérons que mon intuition est bonne. 

marche blanche pour Nadia

le 05 Nov 2014 à 09:57
FranceIndé a interagi avec moi :
mercredi 5/11/2014 à midi à Paris et Limoges, grande marche blanche pour  Nadia. "Cette mort pour un bout de pain n'est que le début, s'insurge Guy, étudiant à sciences-Po depuis le camp des Eveillés à Paris. Nous organisons demain une marche blanche simultanée à Paris et Limoges. Que tous ceux qui veulent y participer nous rejoignent!" Guy a déjà envoyé un message sur les réseaux sociaux, il espère un élan de solidarité nationale pour prouver aux dirigeants que tout cela va trop loin.Chers followers si vous souvez la marche blanche renseignez aussi FranceIndé: message à:@George Decointe @Alex V. @Stalker @Alexandre Potache @Phan Thi Cuy @Marie Dujardin @Capucine Cher @Article 50 du TUE @Maria Renard @Lucas Morel @Xavier 

à qui le tour????

le 05 Nov 2014 à 07:51
Depuis qu'on a largué Bonnefoi, c'est plus tranquille ici.Aurore tient la maison, Max a trouvé des bouquins dans la réserve et passe ses journées à lire et ramasser les champignons, Albert joue avec sa tablette du futur. il faut que je descende chez Pierrot pour avoir des nouvelles de la gamine et voir si @James  m'a laissé un message. Après avoir organisé son exfiltration, il faudra que je pense à mes hôtes, même si leur compagnie est presque agréable; il y a une fin à tout.

Débarassé de Bonnefoi

le 04 Nov 2014 à 09:07
Ouf... ça s'est pas mal passé : on est arrivé tard dans les environs du tunnels, il y avait bcp de vent, mais je pense qu'il n'y avait personne dans le coin à nous voir passer par là. Dans le tunnel on entendait presque plus le vent, on a fait une pause, Bonnefoi était crevé : je lui ai donné des fruits secs et des gâteaux qu'Aurore avait préparé. Je lui ai dit de dormir un peu car on en avait encore pour une heure après le passage. Il s'est endormi d'un coup enroulé dans la couverture de survie. Je suis allé jeté un coup d'oeil du côté suisse : rien en vue. j'ai attendu une heure puis j'ai réveillé Bonnefoi, " allez on y va et surtout pas de bruit, regarde où tu mets les pieds!!!" Mais on ne voit rien comment veux-tu que je vois où je mets les pieds!!!!! "bon alors tu me suis en tenant la sangle du sac à dos". J'ai dégagé les pierres et on s'est glissé de l'autre côté, on a rejoint rapidement le bois traversé la rivière, puis le terrain était plat, avec un couvert forestier léger. Personne en vue, les Suisses devaient dormir dans n coin... on est descendu vers le sud puis on a rejoint un gros bourg très coquet et très propre comme seuls les Suisses peuvent les créer. J'ai frappé chez Jules, il y avait déjà de la lumière... Sa femme m'a ouvert "tiens Stalker, ça fait longtemps!!!! " "j'ai un client pour Jules, j'ai dit en rentrant" "Jules était dans la cuisine devant son café. Après les présentations, Jules a amené Bonnefoi dans une chambre à l'arrière : "il faut dormir lui a-t-il dit et après une douche et hop la liberté suisse" Bonne foi s'est écroulé comme un homme ivre et il s'est endormi tout habillé. Jules m'a offert un café, " c'est quoi cet oiseau???" Je lui ai expliqué, il lui suffira de le conduire dans la première grande ville avec des coffres pour que Bonnefoi le paye et disparaisse, enfin j'espère.Je suis reparti avant que la nuit ne soit terminée, je suis passé par le gué car je ne voulais pas me faire repérer du côté du tunnel. Les gardes suisses de service dormaient dans le cabanon où ils se planquent, près du gué il n'y avait qu'un douanier, Le Suisse, qui scrutait la nuit avec ses jumelles thermiques. " Salut Suisse, que je fais" il a bondi et s'est retourné "Merde Stalker tu vas finir par me tuer, je ne t'ai pas entendu arrivé, d'où tu viens bordel" "je viens de chez toi, et je retourne chez moi, ça pose un problème?????" "Non tu sais bien que non, mais j'aimerais bien savoir par où t'es passé : j'étais en Suisse avant le chaos et j'ai passé le week end à bouffer du chocolat" on a rigolé, Le Suisse a une mère française et il sait fermer les yeux ou tourner la tête quand il faut. on a fumé une clope en discutant de la situation : "fais gaffe quand même Stalker, la milice civile est composée de jeunes qui vivent à travers de jeux vidéo et qui pensent que tirer sur des gars en cavale c'est comme dans leurs jeux!!!! ils sont encore plus cons que la moyenne, ils m'ont abattu deux types l'autre soir, on a dû remplir des tas de paperasses et c'est pas fini, du coup on les a cantonné en arrière : "oui j'ai vu : ils dorment!!!" on a rigolé et j'ai passé le gué tranquillement.je suis arrivé de bonne heure, tout le monde dormait. je vais me coucher.

Reprendre la route, mais accompagné

le 04 Nov 2014 à 04:58
James a interagi avec moi :
Le vieux me conduit vers un petit chalet, où il a quelques outils. Je continue de le braquer en m'enfilant l'eau de vie que j'ai tiré au resto. Comme, je me vidais de mon sang, le vieux m'a dit de compresser la plaie avec ma main, mais sérieux faut qu'il se magne. En attendant j'appel Léo à Marseille, via le bluetooth de la BM, pour savoir où ils en sont Là-bas. Apparemment, il y aurait eu une réunion avec tous les parrains, y a plus de monnaie qui circule, le business est gelé, les gens veulent troquer. C'est la merde, heureusement que j'ai laissé quelques liasses dans mon appart', j'dis à Léo de prendre quelques biftons et d'en filer aux filles pour qu'elles puissent manger le temps de mon absence. Il faut récupérer tout le matos aux dealers avant qu'il ne soit échanger contre des carambars. Et commencer à buter ceux qui nous doivent de l'argent pour montrer aux autres qu'ils ont intérêt à vite donner soit la thune, soit le matos.Ça y est on est enfin arrivé, c'est un joli petit chalet, on voit tout de suite que c'est là qu'il vient se mettre les plus belles cuites, le vieux. Loin de tout, des vivres plein les placards, de belles bouteilles d'alcools... une parfaite planque. C'est même trop parfait, je veux exactement le même. Ça a toujours été mon problème, dès que quelque chose me plait, il me le faut. Le vieux me sort un sac de toubib avec plein d'outils de chirurgien. Ses mains tremblent alors je lui demande de se calmer, mais il n'y arrive pas ce crétin. Fallait que je tombe sur un alcolo... @Stalker m'a dit d'attendre qu'il finisse avec son client actuel, mais là je crois que c'est moi qui vais le faire attendre. J'peux pas trop lâcher ma plaie et mon bras est tout ankylosé, je commence à être complètement à sa merci. Franchement j'en ai marre, je lui ordonne de me retirer cette balle et de me recoudre, ça tiendra le temps qu'il faut pour me trouver une infirmière qui me refera le boulot au propre. Le vieux a préparé une seringue. "Qu'est-ce que c'est ?" je lui demande "C'est de l'Opiacé, ça vous aidera a supporter la douleur" qu'il me répond. J'ai pas eu le temps ni de dire non, ni de me débattre qu'il m'a enfoncé sa piqure dans le bras. Avec l'effet de la Grappe je commence à m'endormir...Le vieux se met au travaille, pendant que je lutte pour rester éveiller, en fait, ... en faiiiiite... jeeeeee ssssssuiiiis KaaaaaaO. J'entend le bruit d'une moto qui s'approche à l'extérieur, quelqu'un rentre, il se dispute avec le vieux. Il s'agit de son fils, je peux rien faire, je m'endors. Lorsque je me réveille, c'est le matin, je me retrouve face à un type que je connais pas, c'est le fils du vieux il a à peu près mon âge, on dirait, peut-être un peu plus vieux. Je cherche mon flingue mais il me dit qu'il l'a mis dans ma caisse. J'examine mon bras, j'ai une petite douleur mais c'est gérable. Le mec me dit qu'en fait c'est lui qui a retiré la balle, recousu et panser ma plaie. ça devrait tenir une douzaine d'heure et après il faudra changer le pansement pour éviter que ça s'infecte, sinon, je peux d'une part perdre mon bras, mais peut-être tout aussi bien crever. Le vieux cuve son vin dans un super rocking chair et le type veut que je me barre vite fait. Je lui redemande où est mon flingue. Et là il me dit qu'il l'a mis dans la boite à gant de la BM. Je comprend alors direct que j'ai à faire à un petit malin. Autant il m'a pris mon fric ! Attends.... Je suis plus malin que lui. "S'teuplé ! Aide-moi à me relever au moins" j'lui dit. Et une fois qu'il se trouve à bonne distance, je lui donne direct un coup de boule dans sa face. Je chope un scalpel en lui lançant une balayette qui le fait tomber au sol. Mais il m'attrape une jambe et me fait tomber. J'lui redonne un coup au visage et ça suffit pour qu'il lâche prise, j'essaie de me relever mais il parvient à faire tomber une chaise sur ma blessure, ça fait mal ! En se relevant il me frappe encore sur ma plaie, ça se met saigner de nouveau. Il se lève pour essayer de trouver un objet pour me menacer, mais j'ai été plus rapide et sans lâcher le bistouri je m'approche de la gorge du vieux que je réveille en sursaut : "Arrête où je l'égorge, je lui dit, Qu'est-ce que t'as fait de mon arme et de mon fric ?" Il insiste en me donnant les mêmes réponses... Il est pas si con ? Il croît que je suis pas capables de buter son père ou quoi ? "Va me chercher mon flingue et magne toi" je lui dit en enfonçant la lame pour faire sortir une goute de sang. Tout en maintenant le vieux contre moi en guise de bouclier je m'approche de mon arme qu'il m'a balancé en revenant. C'était le moment de me barrer, mais je réalise que d'un bras je vais avoir du mal à conduire et si jamais je croise les flics ça va pas le faire... Je décide de prendre le vieux en otage pour qu'il conduise à ma place. Mais le jeune se propose de le remplacer. Là j'ai hésité deux minutes. Si je bute le vieux, ça veux dire que je plaisante pas et je peux suffisamment lui faire peur pour qu'il comprenne ce qui risque de lui arriver si jamais il joue aux cons. Ou alors je laisse le vieux en vie et comme ça il va garder l'espoir que je suis réglo, ce qui primo va le calmer et deuxio le faire obéir d'avantage sans désir de vengeance. J'opte pour l'option B : laisser le vieux en vie. On monte dans la caisse, direction le Jura par les petites route, pour rejoindre @Stalker . Il avait pas touché au fric, ce type est réglé, si je le suis avec lui, il va m'écouter j'ai fait le bon choix de pas buter le vieux. Mon chauffeur s'appel Nicolas, c'est un vendeur de vêtements techniques pour la rando et pompier volontaire, ce qui explique le côté "boyscout". 

1er passage ce soir

le 03 Nov 2014 à 19:42
Bien, je viens de partir avec Bonnefoi,il a pioncé tout le week end,je l'ai encordé pour ne pas le perdre, il est vêtu de noir pour ne pas être détecté cette nuit mais vu le temps pourri qui s'annonce cette nuit on ne devrait pas croiser grand monde....il faut faire vite c'est l'occasion ou jamais de se débarrasser de cet emmerdeur.J'espère que tout se passera bien.

jour des morts

le 02 Nov 2014 à 13:51
Je suis parti hier soir, si le passage existe, il faut faire un trajet long pour arriver jusqu'au village sans passer par les routes.                                                          Avant de partir j'ai pris Albert à part : 'tu gardes la tablette avec toi, tu ne laisses pas Bonnefoi l'emporter, tu m'as compris?????' ' Ok Stalker, je ne lui laisse pas, je dors avec.'.                                                                                Puis j'ai demandé à Max de garder un oeil sur Bonnefoi, et à Bonnefoi je lui ai recommandé de se reposer, de faire le guet et de mettre les chaussures pour faire ses pieds je ne veux rien entendre qu'on fera le passage!!!!Je suis arrivé le jour des morts au dernier village de la vallée voisine. Après avoir observé les allers et venues, et constaté que le village s'était étendu avec la construction de chalets pour touristes, je suis entré dans la partie ancienne et dans le café de Boudu, pas grand monde, si ce n'est le vieux facteur en retraite qui contemplait son verre de rouge avec intensité. 'Tiens, Stalker, en ballade, ça fait un moment qu'on ne t'a vu!!!!!tu es en repérage????' 'Non, je viens chercher du matériel pour une arbalète, tu sais bien que le passage ici est trop dangereux!!!' 'Oui il y a eu du grabuge cette nuit : les Suisses ont tiré sur ceux qui voulaient passer, les passeurs et certains clients sont rentrés mais pas tous... et depuis il y a éparpillement des candidats' 'oui c'est ce que je vois, c'est plutôt mort dans le coin....c'est de saison!!!! et toi? ça va?? tes enfants?????' et le Boudu qui se lance dans un monologue sur le commerce, l'euro, les touristes, les enfants ingrats, etc. Je le relançais de temps à autre....au bout d'une heure, l'air de rien, je demande 'tu sais où se trouve l'ancienne gare?????' 'La gare, mais il n'y a jamais eu de gare Stalker!!!! c'est un trou ici' et il rigole 'bon c'est pas grave, j'ai dû confondre, sers moi un café avant que j'aille chez Jean'. à 12h30 je sors du bistrot, au coin de la rue, le vieux facteur m'attendait en fumant une gauloise : 'Stalker, marche avec moi, j'ai un truc à te dire : je sais où est la gare, c'est moi qui l'ai rachetée en 1948, viens je vais te montrer!!!!' J'ai suivi le vieux en ajoutant une coïncidence à toutes celles sui existe depuis la sortie de la France de l'euro....Arrivés à la fin du village on est arrivé à une sorte de terrain vague, tentative avortée de construction d'une zone commerciale.  Le vieux était tout fier de sa maison : "les rails ont disparu que je fais" "oui il ont été enlevé avant que j'arrive ici, tout était déjà transformé en habitation, même la façade avait été repeinte. Mais je sais que c'était la gare, celui qui me l'a vendue était l'ancien chef de gare, et il m'a dit que la terrasse derrière, était l'ancien quai qu'il avait aménagé!!!!" J'ai fait le tour et j'ai regardé : l'axe des rails menait à la montagne, il suffisait de le suivre. "Merci pour l'info, je pensais qu'il y avait moyen de faire monter les gens jusqu'ici en train mais non, c'est pas grave!!! Salut"                                              Je suis parti en direction de la nationale, j'ai fait du stop, un Italien s'est arrêté et m'a poussé quelques kilomètres plus loin chez Jean. Jean est un ours ébéniste mais qui a le matériel pour fabriquer les arbalètes, je lui explique que j'ai besoin d'une arbalète pour la gamine de Boris et que j'aurais besoin de pièces pour l'étrier et de cordes. Jean après un moment de réflexion, m'a rapporté une arbalète pour enfant "c'est celle de mon gosse, mais il a 23 ans, il est à Paris et il a sans doute oublié d'où il vient. Je te la donne, la gamine pourra apprendre à tirer avec ça, il faudra vérifier la tension pour qu'elle ne se blesse pas" J'ai remercié Jean et je suis reparti : si je veux faire du repérage, il faut que je retourne à la gare.Je suis réapparu dans les environs de la gare, le soleil se couchait, j'ai marché en longeant la trace des rails, en direction de la montagne. Après être sorti du village, les champs laissaient la place très rapidement à la forêt. J'ai marché jusqu'à la nuit tombée, j'ai fait une pause pour m'habituer à l'absence de clarté et écouter la forêt; je commençais à somnoler quand j'ai entendu des coups de feu venus de Suisse, puis une cavalcade et des cris, puis plus rien. j'ai attendu plus d'une heure quand j'ai entendu des voix excitées "je t'avais dit que c'était trop dangereux, il faut trouver un autre passage, plus au sud, ça ne sert à rien de rester là, on va finir par se faire descendre par une balle perdue" " oui mais Boudu m'a dit qu'il avait vu Stalker, c'est donc qu'il cherche aussi un passage!!!" "oui mais il n'a pas essayé ici, je te dis qu'il ne faisait que passer pour aller au sud"... les voix se sont éloignées. J'ai repris le chemin après m'être assuré qu'il n'y avait plus personne dans le coin. Au bout d'une heure, la montagne se profilait noire sur le ciel de la nuit claire : le tunnel devait se trouver au centre, j'ai cherché les traces du poteau planté par Max, au bout d'un moment, mon pied a heurté un monticule de pierre, j'ai nettoyé et j'ai vu que c'était un maçonnage avec au centre le trou caractéristique du la présence d'un poteau...j'étais sur la bonne piste, je me suis approché des rochers et j'ai cherché le passage que Max m'avait indiqué, du côté nord de la montagne, les rochers étaient recouverts de végétation basse, mais il y avait une sorte de cavité, à  la base de la montagne, j'ai plongé et suis entré dans une sorte de boyau : j'étais dans le passage, Max avait dit vrai!!!!Le boyau s'avançait assez profondément avant de s'arrêter brutalement, je me suis relevé, je n'entendais rien, sauf le vent qui venait du côté suisse et le sentiment qu'il y avait des chauves-souris quelque part. j'ai posé mon sac et j'ai sorti une lampe torche (je ne suis incapable de me diriger dans une totale obscurité) le tunnel est apparu couvert de mousse et ruisselant d'humidité, mais en bon état, les rails n'étaient pas enlevé à l'intérieur, et je les ai suivis : après 20 minutes, je suis arrivé à une palissade en bois qui marquait sans doute le barrage du côté suisse, j'ai éteint la lampe torche pour jeter un coup d'oeil à travers les planches pourries, derrière il y a une sorte de maçonnage grossier, j'ai enlevé les planches et retiré deux pierres mal scellées : j'ai vu les étoiles dans le ciel à travers les branches qui cachent maintenant l'entrée suisse du tunnel.Visiblement pour les Suisses, le tunnel est bouché et personne ne peut venir par là... alors qu'il suffit d'enlever quelques pierres!!!! j'ai rebouché le trou et je suis sorti par le chemin que je venais d'emprunter. Ce tunnel change évidemment ma vision de la frontière, les Suisses ne peuvent pas nous distinguer dans le noir si on vient de là, ensuite la végétation peut nous cacher suffisamment pour dépasser le n man's land, il suffira de larguer Bonnefoi à une distance suffisante pour qu'il ne soit pas arrêté. Et après à lui de jouer, il est banquier ça devrait bien se passer pour lui!!!!J'ai décidé de remonter le plus vite possible pour préparer son passage, lundi soir il devrait pleuvoir!!!!

la fête (suite)

le 02 Nov 2014 à 13:45
Ils se sont retournés comme un seul homme quand ils ont senti ma présence dans la pièce : "et bien quand le chat n'est pas là les souris dansent...j'ai fait." Bonnefoi tout excité me dit " ce gosse est génial!!!!il a réussi à capter les info avec sa tablette"  (c'était la deuxième fois que le gosse était traité de génie ce matin) " c'est quoi encore cette histoire???? je ne veux pas qu'on soit repéré, tu m'éteins ça tout de suite Albert" Albert est sorti du fauteuil et m'a fait "ça ne risque pas Stalker : j'ai créé tout démonté, et j'ai créé un système miroir, le système capte mais brouille les pistes en renvoyant des info sur d'autres relais. je peux recevoir des info mais de façon indétectable" "Ok mais tu  n'envoies aucun message depuis cette tablette, c'est bien compris????sinon je la passe au pilon ta foutue tablette!!!! et comment tu fais pour recharger les batteries????" " ben en fait quand on est partis avec ma mère, j'étais sur un projet de micro pile voltaïque. Je l'ai mise au point ce matin et j'ai pu recharger la tablette : comme ça on a les info!!!!"                                                                 Bonnefoi avait oublié qu'il était recherché et n'arrêtait pas de répéter : "une invention comme ça il va gagner des millions ce petit"                                          J'ai calmé tout le monde et j'ai expliqué que je devais dormir, je devais partir pour aller faire du repérage, j'allais en avoir pour au moins toute la journée du dimanche et je ne serais rentré que le soir, j'avais l'intention de faire passer Bonnefoi lundi, si je trouvais le passage.

c'est le fête

le 02 Nov 2014 à 09:11
hier je me suis levé vers 10h j'entendais Max gueulé et je ne comprenais pas pourquoi. Bonnefoi voulait prendre une carte et Max s'y opposait fermement : 'Non Môssieur, vous n'aurez pas cette carte, ce sont mes cartes et je ne les prête pas'. Bonnefoi était près de lui retourner une baffe quand je suis intervenu : 'ok on se calme, ces cartes ne sont pas à vous mais à Pierrot, d'ailleurs je lui ramène' J'ai repris les cartes, les ai rangées dans la boîte et j'ai mis la boite dans mon sac à dos.                                                                  Après le café, j'ai demandé une liste de courses à Aurore, Max et Bonnefoi : Pour Bonnefoi il lui faut des vêtements chauds si on doit passer plusieurs jours dans la nature, il peut pas y aller en costard. Bonnefoi s'est amené avec des euros à la main pour me payer par avance, j'ai rigolé doucement : 'tu n'aurais pas plutôt des francs??? Ici on troque, il faudrait plutôt des objets qu'on peut échanger, des bijoux, une montre, je ne sais pas mais pas des billets'. Après un temps de réflexion, il m'a tendu sa montre 'c'est une rollex ça coûte une fortune' 'une rollex!!! mais elles sont numérotées, on va pouvoir remonter jusqu'à toi!!!!!' 'non je ne crois pas, me dit-il un brin gêné, je l'ai gagné en jouant au poker contre un ancien publiciste, il en avait un stock et quand il perdait aux cartes il jouait sa montre, une fois j'ai gagné et j'ai gardé la montre,mais je ne pense pas qu'elle soit sur une liste ' 'tu n'as pas pensé qu'elles étaient fabriquées en Chine tes rollex???' l'autre a pâli 'non bafouille-t-il, je n'ai pas vérifié' 'Ben dis-donc, pour un banquier tu es naïf, je n'aurais pas confié mes économies à ta banque mon gars!!!! Bon pour l'instant garde ta rollex on verra plus tard si on en a besoin. tu n'aurais pas autre chose????'        L'autre a réfléchi et avec lenteur il a sorti de sa chemise une chaîne en or avec un coeur en or où il y avait écrit 'maman je t'aime' comme un tatouage de taulard, je n'en revenais pas!!!! 'c'est ma mère qui me l'a donné quand j'ai eu mon premier poste de banquier....il ne m'a jamais quitté mais là je n'ai rien d'autre sur moi.' j'ai pris l'objet, il pesait son poids, je pense pouvoir le négocier chez Pierrot.                                                                                                             Je suis descendu voir Pierrot, Albert était installé à la petite table devant le fenêtre et bricolait un truc, Max boudait assis sur la terrasse, Bonnefoi était allé se recoucher dans le grenier, Aurore avait décidé de nettoyer en grand la pièce principale.                                                                                                              J'ai observé le village de loin : il y avait de plus en plus de bagnoles garées n'importe où, et en passant devant le cimetière j'ai vu du monde devant les tombes des poilus morts depuis un siècle et qui n'avait pas vu autant de monde depuis qu'on avait ramené leurs reliques!!!! Les gendarmes n'étaient toujours pas visibles. Je suis rentré chez Pierrot, des clients se serraient sur les bancs pour boire le café et manger la brioche de la Mado. Je suis allé à la cuisine, Mado préparait la gigue, je l''ai regardé faire un moment : 'tu pourrais me donner ta recette pour Aurore???' elle m'a jeté un regard qui tue puis elle a souri : ' ok mais il faudra m'apporter du gibier car si ça ne se calme pas on ne pourra pas nourrir tout le monde ici' Pierrot est arrivé : 'tu sais quoi, il paraît que Valls a été remplacé par Cabestany et ils ont limité les retraits aux distributeurs :40 euros par semaine!!! c'est n'importe quoi!!!!" "je croyais qu'on était revenu au franc!!! ici de toute façon on n'en a pas vraiment besoin...."                             j'ai rendu la boîte de cartes à Pierrot "je te la rends car là-haut Max et Bonnefoi étaient prêts à en venir aux mains" "ça m'étonne pas, ils essayent de se repérer, pour savoir où ils sont!!!" " Max doit connaître la région de toute façon, mais pas Bonnefoi et si j'arrive à le faire passer j'ai pas envie qu'il revienne le calme revenu....il faut vraiment que je fasse gaffe "                                               "La gamine n'est pas là" - "non depuis que tu lui a donné l'agenda du grand-père on ne la pas revue....ça doit l'occuper un max...." " Pourquoi tu m'a envoyé ces clients Pierrot????" " c'est pas moi, Stalker, je les avais envoyé à Boris, le père de la gamine, c'est lui qui te les a envoyé"                                                   Boris, un Russe arrivé ici dans les années 1990, après la chute du Mur et la fin de l'URSS, il s'était installé dans la vieille maison que tout le monde ici appelait le château à cause de la tour de guet; il avait marié une fille du pays et s'était intégré au village, un jour de beuverie, il m'avait avoué avoir fait le même boulot que moi, il avait été un stalker mais dans un lieu hyper surveillé et dangereux, du côté de Tchernobyl, il avait ramassé un maximum de fric et s'était tiré dès qu'il avait trouvé une faille dans la surveillance dont il était l'objet. il s'était planqué chez nous à cause de la frontière avec la Suisse. Sa femme était morte en donnant naissance à la gamine, et depuis Boris s'était retiré dans la maison, ne sortant quasiment plus, la gamine servant de lien entre lui et le monde : " Bon Pierrot, j'ai une liste de courses assez urgentes, je vais aller chasser pour nourrir ton monde, si tu vois la gamine dis-lui que je passerai voir son père, il faut qu'on discute!!!! et puis tiens, Bonnefoi m'a donné ça pour te payer" je lui ai donné le bijou et comme moi Pierrot a rigolé en voyant le coeur en or.                                                                                                                     En sortant du bistrot je suis tombé nez à nez avec Boris : "tiens, Boris, je voulais te voir, quelle coïncidence!!!" " ce n'est pas une coïncidence : je t'ai vu arriver et il faut qu'on parle" "OK tu viens chasser avec moi et on se parle dans ta bagnole". On est monté au château prendre le 4X4 de Boris et son fusil de chasse et on est allé chasser dans les bois à 30 km de là en plaine. on a ramené un sanglier, deux chevreuils et des lièvres pour Pierrot et ses clients. Boris a attaqué la conversion par " c'est quoi ce carnet que tu a donné à la petite?????elle ne sort plus de sa chambre et ce matin je l'ai retrouvée endormie la lumière allumée couchée sur le cahier où elle retranscrit le texte du carnet, et quand tu lui parles, elle ressemble à un zombie, elle te réponds pas" " c'est le carnet du grand-père, en fait du père à Pierrot, il a tenu ce carnet après la guerre et il semble qu'un des clients que tu m'as envoyé est dans ce carnet, en parlant de ça pourquoi tu m'as envoyé ces 4 lascars??? pourquoi tu les as pas fait passer toi-même?????"" parce que j'ai pas envie de me faire alpaguer par les Suisses et que je ne connais pas les passages aussi bien que toi!!! et puis j'ai arrêté le boulot, pas toi" "Mais ces types tu les connaissais????" "Non je t'assure, le vieux ne me dit rien, l'autre le grand maigre, il semblerait qu'il soit recherché mais je sais pas pourquoi, la femme avec le gamin c'est une femme chamane, une sorcière comme vous dites ici, méfie-toi, elle sait des choses qu'on ne sait pas, elle peut te protéger mais aussi t'envoyer dans l'au-delà sans billet de retour!!!!!" "c'est sympa de me prévenir, pourquoi tu ne la pas envoyer ailleurs?????" "à cause du gamin, ce gosse est un génie, je t'assure, il cache son jeu mais il a réparé tout le système électrique du château avant de monter chez toi et il a réparé la télé parce qu'il voulait savoir ce qui se passait!!!!" "ça risque pas d'arriver chez moi, il n'y a pas d'électricité!!!" il a rigolé : "il n'y en avait pas quand tu es parti ce matin!!!!!"Bref on est rentré, on a ravitaillé Pierrot et Boris m'a offert un verre avant qu'on se quitte "Prends soin de toi, Stalker" m'a dit Boris avant de partir.Je suis remonté avec le matériel que Pierrot avait mis dans mon sac, la recette de Mado pour le chevreuil et une légère inquiétude sur ce que j'allais retrouver en arrivant chez moi.                                                                                              En haut, quand je suis arrivé, tout semblait calme mais en approchant j'ai entendu des rires, ça parlait à haute voix et visiblement on s'amusait bien!!!!!     En entrant, les autres avaient le dos tourné, il y avait une bouteille sur la table, des verres et des restes de gâteau : et bien la fête continue!!!!

nuit d'Halloween

le 01 Nov 2014 à 09:55
ça se confirme : non seulement les journées sont de plus en plus compliquées mais les nuits sont aussi de plus en plus longues!!! hier soir je suis arrivé à la planque il faisait nuit, les autres ont eu l'air soulagés quand je suis rentré. Ils étaient impatients d'avoir des info, ici il n'y a pas d'électricité, pas de réseau... Avant de dégoiser, on a mangé la soupe qu'Aurore avait préparée, je lui expliqué que le chevreuil devait mariner au moins toute la nuit pour qu'on puisse le manger le lendemain, j'ai préparer la marinade avant de sortir la bouteille de ratafia et les verres : réunion du conseil de guerre!!!! J'ai dit à Bonnefoi qu'il devait se planquer car il y aurait de plus en plus de monde dans le coin, des mecs recherchent Valls et sans doute que lui aussi va être une proie de choix pour tous les malades qui voudraient diffuser la vidéo de sa décapitation sur le net....(en fait c'est exagéré mais il m'énerve je n'ai pas envie de l'avoir dans les pattes et il risque de nous faire remarquer si les pandores rappliquent) Bonnefoi est devenu tout pâle, il est prêt à tout pour se faire oublier. j'ai amené une échelle et j'ai montré le passage pour monter au grenier : on va l'installer là, il y a un lit d'appoint qu'on a déplié et secoué un peu. j'ai montré une cachette à Bonnefoi : le tuyau de cheminée est une fausse maçonnerie, elle est creuse et sert de cachette un homme peut tenir debout, la vraie sortie pour le poêle et la cuisinière se fait au rez de chaussée et ne monte pas sous la charpente. je lui ai filé les godasses, ça a l'air d'aller, quand il est en haut il doit retirer l'échelle et fermer la trappe et faire le moins de bruit possible. il a acquiescé à tout. Sa mission quand il est là-haut c'est de guetter depuis le Velux pour voir si quelqu'un approche depuis le chemin. il faut aussi qu'il se repose pour être prêt à passer peut-être lundi soir car ce week end les Suisses vont être sur les dents. J'ai donné à Max les cartes, il avait l'air tout content, il est allé s'installer sur la petite table sous la fenêtre et s'est plongé dans sa lecture. Albert m'a dit merci pour la polaire mais le violet c'est pas sa couleur préférée : "ça fait pas un peu fille????" " non, ça fait assez cardinal et il n'y a pas de fille chez les cardinaux!!!" le gosse m'a regardé comme si j'étais un taré puis il a rigolé et allé se coucher dans la chambre. Aurore m'a regardé et m'a dit merci aussi, elle a ajouté que je ne devais pas me faire de souci pour sa santé : comment elle sait que je me fais du souci?????? "Stalker, je sais que tu te fais du souci mais ne crains rien, tu vas arriver à faire passer Bonnefoi, nous on peut encore rester un peu on n'est pas obligé de partir tout de suite, on peut se faire passer pour des membres de ta famille" " Comment tu peux prédire l'avenir Aurore alors que c'est le bordel partout et que personne ne sait ce qui va se passer demain?" " ne le dis à personne mais je suis une mentaliste" " une menta quoi????" "tu ne regardes jamais la télé???" "ben non, la nuit je bosse et le jour normalement je dors" " bon ok le mentaliste peut par analyse comprendre et prévoir des phénomène qui vont se dérouler" " n'importe quoi !!!! encore un truc de bonne femme !!!!!" "Non Stalker, je ne te demande pas de me croire, mais ne te fais pas de souci pour moi" " bon ok Aurore, je ne veux pas être désobligeant de toute façon on est tous dans la même galère, ce soir je vais aller faire un tour sur la frontière, je rentrerai tard, je vous raconterai demain, bonne nuit" - je suis sorti et je suis allé voir les passages qui normalement sont moins gardés car peu fréquentés, je suis resté loin mais il y avait du monde dans les bois et les champs, les Suisses ont dû faire appel à la réserve : j'ai entendu les tirs caractéristiques des SIG-550 et des Remington de la police territoriale et de la milice. La Suisse est en état de guerre... ça promet!!! ils sont cons ces Suisses, les types qui cherchent à passer doivent avoir un maximum de fric sur eux et les banques ça sert bien à planquer du fric dans des coffres????? Bon toujours est-il qu'on ne peut pas passer, il faut attendre quand ils auront fini de tirer à tout va et qu'ils auront passer deux ou trois nuits à crapahuter dans la montagne, ils seront moins nerveux. Je suis rentré à 4heures Max était encore debout et excité comme du sang de puce!!! "j'ai trouvé le passage Stalker" "quel passage Max, je les connais tous les passages sur la frontière" "non Stalker celui-là tu peux pas le connaître, il a disparu avant ta naissance" et là Max s'est assis et m'a raconté : pendant la guerre les Allemands ont supprimé la voie ferrée qui menait en Suisse car pour la surveiller ils étaient obligés de mettre bcp d'hommes qui étaient plus utiles ailleurs, cette voie passait par un tunnel qui débouchait directement en Suisse. Tout le monde pensait que le passage était bouché et les Suisses ont supprimé la voie jusqu'au premier village qui sert maintenant de terminus. En 1946, Max était chargé de surveillé les prisonniers allemands qu'on employait pour déminer le long de la frontière ; parmi les prisonniers, Max s'était pris de sympathie pour un jeune "malgré-nous", un Alsacien enrôlé dans l'armée allemande. "Henri il s'appelait, on l'appelait Riquet, un soir il est venu me voir pour le dire qu'il avait une info pour moi, si je l'aidais à s'enfuir et à passer en Suisse pour retourner en Alsace. J'ai accepté car j'étais curieux : il m'a expliqué que l'officier chargé du minage et de la destruction du tunnel, voulait conserver la possibilité du passage, au cas où le régime nazi devrait faire passer de l'or en Suisse. Ils ont fait sauter les rochers qui dominaient le tunnel, mais le tunnel est intact,il est juste caché et il existe un passage pour le rejoindre. Riquet m'a emmené un soir, il m'a montré l'endroit où se trouve le passage, je l'ai laissé partir et je ne l'ai pas revu. Le matin j'ai fait poser un panneau qui doit toujours exister, qui indique de faire attention aux éboulements et de ne pas monter sur les rochers". J'étais sur le cul!!!! un passage secret en pleine crise politique et sociale!!!! "Ok Max admettons! mais il est où ton passage????" Max est retourné à la petite table, il a rapporté une carte : "tu vois la rivière ici Stalker?, elle contourne la montagne et entre en Suisse, elle fait une boucle pour revenir en France après la montagne" je connaissais les passages par la rivière, le premier était un gué facile à passer mais ultra protégé et en venant de France, les Suisses pouvaient nous voir arriver à découvert, le second passage était trop pentu, glissant, il faudrait l'aménager pour descendre dans la rivière. " Tu vois ici, sur la carte, il y a le tunnel et la voie ferrée : la douane se trouvait dans le petit village ici puis le train passait le tunnel et hop la Suisse!!!! Riquet est sans doute le dernier à être passé par là!!!!" Du coup j'étais aussi excité que Max !!! il était trop tard pour faire une reconnaissance mais sûr ce soir j'y vais!!! j'ai serré la main de Max et on a bu un verre de goutte pour sceller notre amitié nouvelle!!!! et on est allé se coucher lui sur le divan moi dans le hamac que j'ai installé dans la petite pièce qui sert de réserve. je suis resté longtemps les yeux ouverts à réfléchir : combien de coïncidences pour arriver à cette découverte?????Pourquoi ce passage est tombé dans l'oubli????Comment Aurore pouvait savoir que je trouverais un moyen pour faire passer Bonnefoi???? De plus en plus bizarre tout ça et en plus c'était Halloween !!!! 

La route se complique

le 31 Oct 2014 à 19:32
James a interagi avec moi :
C'est le bordel, j'ai décider de pas prendre l'autoroute, c'est plus sûr comme ça. J'ai reçu un message de @Stalker ça fait loin, mais je peux pas laisser mon magot. J'ai assez d'essence pour l'aller, au retour @Stalker devra me filer du carburant ou une autre caisse. En bas c'est la guerre, mon bras droit gère comme il peut, mais je dois rentrer au plus vite. Il y eu un méga carton vers Digne, les pompiers n'ont pas pu faire grand chose. Mon GPS me fait passer par le Lautaret ensuite je vais devoir traverser Grenoble, mais en attendant je dois m'arrêter pour bouffer, ça fait bientôt 4 h que je roule et j'ai la dalle. Y'a une petite pizzeria, je fais une pause. Le reste est presque vide, y'a juste un vieux cinquantenaire qui se boit un chianti devant une escalope milanaise. Le mec a l'air complètement paumé. Je m'installe près de la fenêtre pour jeter un oeil à la BM. Le vieux me cause. Il dit qu'il est médecin et qu'il a perdu son job. Putain d'ivrogne, fout moi la paix ! D'un coup il y a deux types cagoulés qui rentrent, ils veulent la caisse. Jusque là tout va bien, mais ils veulent aussi mon portefeuille. Les cons ! lorsqu'ils ont vu mes clés de bagnole, ils les ont aussi réclamées. Je voulais pas jouer au cowboy, mais il a bien fallu, et je leur ai réglé leur compte, seulement j'ai pris une balle dans l'épaule. ÇA FAIT UN MAL DE CHIEN ! Du coup je prend le vieux en otage pour qu'il me rafistole et on se barre vite fait, j'ai pas envie de croiser les flics.
 

Dans son viseur (11)

Auteurs (5)
3
4975 points 12
Vivre libre ou mourir !
2
631 points 1
2
867 points 1
Qui pisse au vent récolte la tempête.
   3
15159 points 8
On ne peut pas tuer une idée !
1
420 points 1
Personnages (6)
Une seule règle, survivre 
02
par
 2 852 points 0
Liberté, solidarité et fraternité doivent être le socle de la France 
13
par
 2 2172 points 4
« Ne t'attarde pas à l'ornière des résultats » (René Char) 
110
par
2 1699 points 5
Ne jamais vendre son âme 
01
par
0 96 points 0
Oeil pour oeil !  
02
par
   3 15159 points 8
les chiens aboient la caravane passe 
04
par
2 867 points 1
Suivre le Live

Le top 5 des auteurs

   3
35527 points  https://soundcloud.com/the-titoo ; t.sanchez116@gmail.com Grenoble 
Devise : Let's play! 
Devise : Let's play! 
 3
32840 points    
Devise : vive AnarchyF4! 
Devise : vive AnarchyF4! 
 3
30062 points  http://belleville-sur-cour.blogs.letelegramme.com/ saint-pierre de La Réunion 
Devise : Que sera sera 
Devise : Que sera sera 
 3
21923 points    
Devise : Anticonstitutionnellement 
Devise : Anticonstitutionnellement 
3
21754 points Will Mcintayer  Poitiers 
Devise : S'adapter est ma force 
Devise : S'adapter est ma force 
Voir tout le classement

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer