C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour
2472 points2

Calixte

Prénom non renseigné Nom non renseigné
"This is like the Shawshank Redemption. Only
Site internet non renseigné
Ville non renseigné

Ses personnages (2)

Francis Escudé
Dans la cuve de la République...
Cédric Chassagne
La confiture n'est bonne que s'il faut monter sur une chaise pour attraper le pot dans le placard.

Ses participations (32 publiées - 0 gagnante)

1 ans après pour Adria Helios

le 18 Dec 2014 à 22:53
Adria Helios a interagi avec moi :
Il y a un an de cela, j'ai assisté impuissante aux événements qui ont frappé nos Cités, nos Campagnes, nos Iles. Nous devions simplement sortir de la Zone Euro et attendre tranquillement la nouvelle monnaie qui n'est jamais venue à nous. La crise s'est amplifiée et par égoïsme, les individus ont fait preuve de violence les uns envers les autres alors que des solutions existaient, beaucoup de localité en France ont maintenu un climat de paix et de solidarité extrême et ont même demandé de l'aide auprès de partenaires étrangers, comme c'est le cas du Canada envers le Poitou-Charentes. Nous pensions être seuls alors que c'était faux, de nombreux pays soutenaient notre cause mais nous n'avons pas voulu écouter. Et vînt le despote, qui pensait régler la situation de cette France qui se divisait de plus en plus, en marchant sur chacun des individus qui s'opposait à ses idées. J'étais à Poitiers ce jours là et j'ai vu les troupes du Capitaine Valois entrer dans le Centre Ville, j'ai vu la panique des passants qui couraient dans tous les sens pour éviter les balles et moi, j'ai couru pour continuer à vivre. Puis quand le calme est revenu, je suis retournée dans la Rue où des corps jonchaient le sol et où le sang se rependait dans les caniveaux, j'ai fais de mon mieux pour soigner ceux qui pouvaient encore l'être mais quand cet enfant de 7 ans est mort dans mes bras, le symbole de la pureté et de l'innocence avait été sali, j'ai compris que je devais canaliser la colère en moi pour me donner de l'énergie à accomplir une mission, celle de faire changer les choses. Poitiers a été libérée comme Châtellerault et Limoges par les troupes du Colonel du Peyroux et je suis heureuse que des personnes des Forces Armées qui défendaient les valeurs Humaines étaient là pour nous sauver. 2000 Personnes sont mortes dans notre région et encore plus dans la France entière, je ne pouvais acceptée cela. Dès que les Eveillés ont mis en place le Forum Social à l’Élysée, je me suis sentie prête à jouer mon rôle avec les compétences dont je disposais et j'ai rejoint la Capitale, des individus ont osé me qualifier d'arriviste alors que je ne faisais que mon devoir de Citoyenne Française. Puis, les événements se sont succédé et on m'a demandé de tenir provisoirement le Ministère de l’Éducation jusqu'à la prochaine élection légitime. En tant que Professeures des Écoles qui subissait la vétusté de cette Institution je devais agir à la hauteur de mes moyens et j'ai acceptée afin de lui redonner son véritable rôle qui n'est pas seulement de transmettre des connaissances ou de socialiser les enfants, comme beaucoup le pense encore, mais de transformer un être immature en personne autonome, responsable et épanouie, capable de bien vivre avec les autres, conformément à son désir et des valeurs Humaines. Le défaut de l'ancien système scolaire était qu'il mettait au centre le savoir et non l'être humain. Il donnait la priorité à ce qui est secondaire, le savoir du maître à transmettre avec son objectivité et sa rigueur, et il négligeait l'essentiel, le désir de s'améliorer de l'élève, avec toute sa subjectivité, sa singularité, sa personnalité. Les grands pédagogues le disent depuis Rousseau : Pestalozzi, Montessori, Freinet, Steiner, Tous savaient qu'il fallait mettre le désir d'évoluer de l'enfant au cœur du processus éducatif et c'est cette mission que j'accomplissais car pour moi, nos enfants sont et seront toujours les véritables bâtisseurs de cette nouvelle société que l'on souhaite tous, c'est à nous de leur transmettre les clés pour bâtir le véritable avenir de la France. Quand le Gouvernement a été élu, je suis retournée m'occuper de mes élèves de l'école de Marçay car j'avais réalisé mon devoir, celui de mettre les bases des futures décisions des Ministres de l’Éducation. Depuis ce temps qui me semble si proche et si éloigné à la fois, je mets mes compétences aux services des futurs fonctionnaires de l’Éducation en leur enseignant les nouvelles pratiques pour faire évoluer nos enfants dans l'Amour de l’École et donc de l'Avenir de la Société. A tous ! Rien n'est terminé, tout est à faire et merci à tous d'avoir été les prémices de ce Changement." Adria Helios @Monique @Thomas  @Dr Lavigne Mathieu @Charles Vennec @José Manu Borraso @Obama @Liza Brody @Guy @Alexandra Lagneaux @Lisa Hoffmann @Sandrine @justin tresor @Dominik devilepin @Eric Sawal @Erick Foax @Marilou @Jean-Louis Le Braz @Lilou @Ada Erasom @Maurice Upian @Le Prophète @Aziz @ALAD @La source @Kévin @Martin Rochteau @Walter @Père Mounier @achille @Jean-Marc Ayrault @Devi Sweetie  @général crelcel @Chancellerie @Maréchal Ferbert @Général there @Montpellier @Robin des Bois @Francis Escudé @Michel Henry  

Quels héros d'Anarchy pour la Place des Grands Hommes de Montpellier

le 18 Dec 2014 à 18:53
A Montpellier, une votation a été initiée par l'Ekklesia, l'assemblée citoyenne qui dirige désormais la ville (que voulez-vous, depuis Georges Frêche on y aime les références à la Grèce Antique). Son objet : désigner les héros de l'automne 2014 dont les statues vont rejoindre la Place du XXème siècle, rebaptisée pour l'occasion Place du Renouveau.

Occitanie : la région qui ose.

le 18 Dec 2014 à 18:25
On se souvient du sursaut alternatif qu'a connu le Sud de la France lors des événements de l'année dernière. L'Occtanie profite désormais de l'autonomie dont elle jouit pour entretenir ce qu'on appelle ici "l'esprit de 2014" et garder son rôle d'"empêcheuse de tourner en rond". Tour d'horizon des particularités d'un territoires qui a tout misé sur l'innovation politique.

La grande région s'est dotée de structures de gouvernance hétéroclites. Durant ces sept semaines d'incertitude, nombre de villes ou regroupements de communes ont vécu plus ou moins coupés du reste de la France, développant parfois un farouche désir d'autonomie. Rapiécer le territoire occitan s'est fait en échange de concessions substantielles pas forcément en désaccord avec le projet politique des autorités de Toulouse. Montpellier et Grenoble forment par exemple avec la ville rose une "ceinture alternative" de ville promouvant des modèles d'économie alternative avancés. L'espace rural n'est pas en reste avec des communautés comme Utopy ou Camporeil. Nombre de ces collectivités sont également en avance sur le plan "sociétal", la plupart d'entre elles autorisant par exemple la culture et la vente (réglementée) des drogues douces.

La région n'a pas pour autant qu'un rôle symbolique, et des grands travaux dans le domaine des transports et de l'énergie ont d'ores et déjà été lancés. Le plan régional "Deux Mers" a débuté avec l'élargissement du Canal du Midi pour en augmenter la capacité de transport, tandis qu'une évaluation des impacts écologiques est en cours pour le sous-projet "Gar-Rhône" visant à relier les deux principaux fleuves d'Occitanie. l'option privilégiée semble être la réalisation d'un canal de connexion entre le Tarn et le Gard. Autre grand investissement, la conruction de la chaîne de centrales géothermiques Héphaïstos dans les monts d'Auvergne a commencé en juin dernier.

Des nouvelles de Francis Escudé - La communauté de communes du Coursanais un an après.

le 18 Dec 2014 à 15:28
@Francis Escudé nous parle de sa France d'après : "Notre communauté de communes, qui est en fait devenu une seule entité territoriale, est bien plus dynamique qu'avant la crise de l'an dernier. La promotion du second emploi "vocationnel" par le nouveau gouvernement, en parallèle d'une généralisation du télé-travail, a rendu nos campagnes bien plus attractives. Nombreux sont les citadins à vouloir retrouver le sentiment d'emprise sur le réel que procurrent les métiers "de la terre".
"L'Occitanie a par ailleurs profité de ses nouvelles compétences en matière pénale pour remplacer certaines peines de prison par des programmes de réinsertion par le travail, et beaucoup d'exploitations agricoles en manque de main d'œuvre jouent le jeu. Les "détenus" sont partie prenante de leurs projets individuels qu'ils échafaudent avec des conseillers spécialisés. L'idée est d'ouvrir les horizons de jeunes un peu perdus pour qui c'est souvent la première opportunité de créer quelque chose et d'avoir prise sur leur avenir. Quand il ne s'agit pas simplement d'inculquer le prix de l'effort à ceux s'étant rendus coupables d'escroquerie ou de corruption... Et beaucoup d'affaires politico-financières qui traînaient ont pris un bon coup d'accélérateur."

Une nouvelle aire

le 18 Dec 2014 à 02:00
François Clément a interagi avec moi :
Comprenant que Le Prophète s'était inspiré du programme de l'UPR de François Asselineau, le journaliste François Clément accepta volontiers de poursuivre la campagne cette fois-ci derrière le nom de François Asselineau.
La chasse aux signatures est ouverte !
@Vincenzo Breaussou @Pierre Yovanovic @Franz2 Asselineau @Cédric Chassagne @Bigdanix 

Discours d'Adria Helios sur Utopy

le 16 Dec 2014 à 19:37
Adria Helios a interagi avec moi :
"Quel est mon avis sur Utopy ? Je crois avoir déjà répondu à cette question mais je vais recommencer, pour moi UTOPY est une idéologie dangereuse même si à première vue cette cité à l'air si attirante. Depuis le début de la crise, une grande partie de la population a perdu espoir d'une société idéale, elle n'a plus confiance en la France et préfère se refermer sur elle-même. Certains individus voit en ce désespoir une chance d'atteindre un but purement égoïste et c'est le cas pour Utopy. Il faut se rappeler d'une chose, l'une des créatrices de cette Cité s'est rendue coupable de la mort de plusieurs individus et d'une violence inacceptable. Cette même personne déclare à tous les citoyens la création d'une micro-société pour le bien de tous en osant prôner un monde libre, sans argent, sans lois ! Laissez moi rire, j'ai du mal à entendre un discours moralisateur de la part d'une criminelle, car c'est ce qu'elle est! Mettons ce premier point de coté et intéressons nous au reste, sur le court terme cette société fonctionnera (si la finalité première est louable) et puis viendra le temps où l'ego de quelques individus prendra le dessus, et ces derniers voudront imposer des idées de manière plus ou moins visible, cela signera la fin de la Cité originelle; sans règles, ni lois la société s’autodétruira aussi vite qu'elle sera née. Des individus confirment que "C'est une ville ouverte fondée sur l'espoir, contrairement à Harmony qui est fondée sur la peur", moi, je vois de la peur dans les deux cas. Pourquoi se refermer sur soi-même alors que partout ailleurs le Peuple se réunit pour créer une nouvelle société? C'est le simple fait que les individus craignent de perdre pied et préfèrent se sécuriser dans une communauté close. Mais, si on se penche sur la question, on peut rapprocher Utopy à des exemples contemporains comme la Communauté des Béatitudes ou bien des Mormons. Ces exemples nous confirment qu'une communauté peut s'auto-suffir mais sans évoluer avec le reste du Monde, on peut dire qu'elle stagne mais si c'est le CHOIX de chacun de ses membres,(choix libre bien évidement) alors je les soutiens. Mais Ces exemples nous confirment également que toutes ces communautés sont à un moment de leur existence, décriées et liées à de nombreuses controverses plus ou moins graves. Les citoyens doivent prendre conscience de cela car Utopy risque certainement de vivre le même sort. L'histoire nous aide à nous rappeler des erreurs à ne pas reproduire, mais tant que nous ne comprenons pas, nous nous confronterons toujours aux mêmes difficultés. Laissons encore le temps prouver la véracité de ces faits, en tout cas, les probabilités nous donnent déjà la réponse". C.C. : @Monique @Baratribord @Dr Lavigne Mathieu @Charles Vennec @José Manu Borraso @Mahieu @Obama @Charlito @Liza Brody @Guy @Lisa Hoffmann @justin tresor @Dominik devilepin @Eric Sawal @Marilou @Lilou @Maurice Upian @Le Prophète @Aziz @Martin Rochteau @Charlotte @Walter @ALAD @achille @Jean Légal @Francis Escudé @Martine Aubry 

Mille feuille territorial

le 16 Dec 2014 à 18:55
Pascal Fringal a interagi avec moi :
Dans le cadre d'un renouveau Français et politique je crois qu'il est préférable de diminuer le mille feuille territorial. De nos jours le territoire était quadrillé de la façon suivante : Région/Département/Canton/Communauté de Communes - Arrondissement/Commune.. ce sont autant de compétences qui se répètent et de nombreux doublons apparaissent, il est temps de simplifier : par exemple, redécouper la France en grandes régions ( des sortes de Länder) elles mêmes découpées en communauté de communes ou urbaines. Ainsi les compétences des départements seraient transférées aux régions, le pouvoir des communes au communauté de communes. Nous n'aurions ainsi plus que deux strates régionales et territoriales. A noter que chaque commune posséderait un nombre de place au sein du conseil communautaire en fonction de sa population, le conseil communautaire élirait également des représentant au conseil régional.  

@Francis Escudé 

Correction

le 16 Dec 2014 à 18:49
Cher @Pascal Fringal ,

J'ai refusé sans le vouloir votre proposition que pourtant je soutiens. Pouvez-vous je vous prie me la refaire parvenir. Cordialement. F. Escudé.

Belle échappée

le 16 Dec 2014 à 16:05
Le fameux Nathan déboule au pied des escaliers. Un bon mètre quatre-vingt, la trentaine musculeuse, pas besoin du brassard à son bras gauche pour comprendre qu'il s'occupe de la sécurité du rassemblement. Accroché à un talkie-walkie, il finit de donner des ordres avant de se tourner vers Nour.

"Toutes les sonos sont opé, Mouss ? Nickel. Bon faut que j'en sache un peu plus avant de donner le feu vert. Commencez à appeler tous les stands. Je te rappelle illico. C'est toi Nour ?
- Ouais. Qu'est-ce que vous foutez là ?! Faut se bouger, faut que les gens partent !
- Hé petite, t'es bien gentille mais mate un peu la place pour voir. S'il faut évacuer je veux pas que les gens se ruent dans tous les sens. C'est le merdier sinon, ils vont se marcher dessus dans le rush. Maintenant tu me dis ce qui se prépare, ou on perd plus de temps en débats ?"

Nous lui explique la situation aussi vite qu'elle le peut. Nathan reprend le talkie.

"Ouais, Mouss ? Échappée numéro trois, la bourrée auvergnate. Tu lance la musique puis tu m'envoie cinq équipes de trois vers les stands 2, 7, 8 et 11. Rentrez dans les baraques et sécurisez si nécessaire. Je prends la fille qui nous a averti avec moi."

Il se tourne vers Nour.

"T'es armée ?
- Ouais j'ai un flingue.
- Elle est équipée Mouss. On suit les gusses du stand 15 et on se charge de l'Opéra. Toi, viens avec moi."

Il l'attrape par la main et l'entraîne vers une des tentes. Il lui broie les doigts cet imbécile, mais Nour sent bien que c'est pas le moment de faire une scène. Les hauts-parleurs répartis sur le parvis de l'Opéra commencent à balancer de la musique folk. Une voix grésillante couvre un moment les binious.

"Éveilles, camarades, citoyens ! Pour symboliser l'explosion des énergies au service de la France Nouvelle, nous allons maintenant effectuer une danse collective. Des farandoles vont se former à chaque stand, quitter la place puis y revenir, dans un grand mouvement de foule. Des drones filment la scène depuis le ciel et la retransmettent en direct au forum de Paris ! Veuillez suivre les responsables de votre stand et leurs indications."

Nour et Nathan arrivent au stand 15. Nathan salue l'étudiant à lunettes et la quarantenaire type baba-cool qui incitent les participants à se donner la main.

"Sylvie on va vous rejoindre un moment et vous lâcher quand vous passerez devant l'Opéra. Nour, si les mecs dont tu nous parlent sont là, ils vont placer les charges dans ou près des bâtiments. On a peut-être encore une chance de les coincer. De toute façon, ils ont l'air si déterminés qu'ils risquent bien de tenter un truc quand ils vont voir les gens filer.
- Attends, c'est ça votre évacuation ? Faire la ronde ? s'indigne Nour.
- Putain tu veux pas le crier plus fort ? Le but c'est d'éviter la panique ! En plus chaque stand sait à quelle mesure il doit partir. T'en fait pas, c'est bien rodé."

Il tire Nour à lui et prend la tête de leur farandole. Malgré la surprise les participants s'exécutent. Après quelques secondes ils démarrent, sautillant en rythme. Les différentes filent s'enlacent et se déroulent, quittant peu à peu l'esplanade en bon ordre. Craignos mais efficace, songe Nour. En plus la musique a un peu décrispé ce gorille de Nathan, et il a relâché ses phalanges. Au niveau de l'Opéra, ce-dernier fait lécher les murs à leur chaîne humaine et tous deux s'en détachent pour entrer dans le bâtiment. En jetant un dernier coup d’œil à la place presque vide, Nour voit un groupe de types portant le même brassard que Nathan évacuer manu militari une poignée de fortes têtes. Sans prévenir, Nathan la plaque au sol derrière le guichet d'accueil du hall désert et lui impose une main énorme sur la bouche. Sortant un revolver de sa poche, il lui chuchote :

"Ferme-là ! Y en a un dans la pièce là-derrière. J'espère que t'es prête."



Qu'entend-on par "deux emplois obligatoires" ?

le 16 Dec 2014 à 14:19
En marge des discussions sur la diminution du temps de travail, @Francis Escudé s'interroge quant aux modalités de certaines propositions : "C'est quand même incroyable qu'on n'arrive plus à penser le travail hors des cadres du salariat. Le développement du secteur tertiaire dans les villes nous a fait oublier que pendant longtemps les usines étaient des îlots en territoire rural, insérées dans une économie parallèle discrète. Les ouvriers n'étaient pas productifs que sur les chaînes de montage, et une partie du temps "libre" était dédiée à des activités vivrières. Quand j'entends qu'il faut que tout le monde ait deux emplois j'espère qu'on ne veut pas dire deux activités encadrées. La mise en place de coopératives et de réseaux de troc dans les villes serait une aubaine pour développer un agriculture et un artisanat à petite échelle avec pour bu le développement personnel autant que la production. Il ne faudrait pas trop encadrer ce genre d'initiatives. Je pense aussi à tous ceux qui pratiquent à haut niveau des sports n'attirant pas de fortes sommes d'argent. Pour eux une diminution du temps de travail ce serait pouvoir gagner leur croûte tout en progressant dans leur discipline. Et là aussi, forcer ces gens à prendre un second emploi encadré à la place, c'est brider les énergies."

Propositions.

le 16 Dec 2014 à 13:32
1) La réforme territoriale est devenue ces dernières semaines une nécessité. Le défi c'est que les territoires qui se sont déclarés indépendants ont pris des chemins assez différents. Donc pas de décentralisation "prête à porter" cette fois, il va falloir admettre que chaque autonomie/région/province puisse avoir on mot à dire sur ces propres institutions et les compétences qu'elle souhaite exercer.

2) Une vraie démocratie parlementaire. On ne peut pas retirer au Français le président élu au suffrage universel, ils y sont trop attachés. Mais alors autant en faire un vrai arbitre au-dessus de la mêlée, qui ne gouverne pas mais s'occupe en premier lieu de résoudre les conflits institutionnels, un peu comme en Italie (et reste la figure de référence en cas de crise grave, avec son rôle de commandant en chef des armées). Mais hors de question de lui laisser nommer le premier ministre. Place à un régime parlementaire raisonné et équilibré qui utilise les deux chambres à leurs plein potentiel. Une Assemblée Nationale dont les députés sont élus au scrutin uninominal à deux tours comme c'est le cas aujourd'hui. C'est elle qui doit assumer le rôle de représentation des territoire, chaque circonscription envoyant un seul représentant qui porte sa couleur politique majoritaire. On peu prédire que cette chambre tendra vers le bipartisme et sera donc plus stable et mieux à même de participer à la formation des gouvernements. Refonte radicale du Sénat, qui lui devient la chambre de la diversité des opinions. Elus à la proportionnelle, ce sont ses commissions pluralistes qui ont le plus d'influence sur les textes de loi. Deux chambres, deux vocations principales, deux systèmes électoraux.

3) Un système monétaire et bancaire radicalement réformé, selon le modèle du "système de Chicago". Obligation de 100% de réserves pour les banques, remboursement de la dette, création de monnaie par l'Etat seul et utilisation du seigneuriage comme rentrée d'argent public. Finie la spéculation destructrice !

N'être qu'un homme.

le 16 Dec 2014 à 00:25

Montpellier, Esplanade. Lundi 15 décembre 2014, 11h30.
Le minuteur de plastique rouge en forme de poivron fait résonner sa sonnerie aigrelette. De tous ceux que les Contestaires ont dénicher pour mettre en place leur table ronde tournante, c'est celui qui tape le plus sur les nerfs de cédric. Haut la main.

"Ah votre temps est écoulé Madame Martinez ! Merci de votre participation. Vous pouvez vous lever aussi, Monsieur en bout de table. Oui c'est à vous que je parle. Vous croyez que je vous ai pas vu remonter le votre, de minuteur ? Voilà. Les deux prochaines personnes dans la file d'attente, venez vous asseoir. On va vous laisser vous présenter, mais avant on prend 5 minutes pour condenser un peu ce qu'il y a sur le tableau noir. Non ne vous en faites pas vous pourrez récupérer ce temps sur vos minuteurs dès qu'on aura fini ! Alors, signature de la Charte Européenne des Langues Régionales, on l'a déjà sur le paperboard, essayez de suivre un peu. Donc ça, j'efface. Pardon Madame ? Oui je sais paperboard c'est pas du français mais on a pas mieux comme mot et on perd du temps là..."

Lucas arrive à a rescousse de Cédric. 26 ans, passé par Sciences Po et les Verts, les réunions interminables où on pinaille pour savoir s'il faut mettre une virgule ou un point virgule il connaît. Même quand après avoir tranché une motion "pour la reconnaissance des deux points" se manifeste, il sait gérer. avant de prendre la parole il lui glisse :

"Je te relève, va te dégourdir les jambes un peu. Il reste plus qu'un heure un quart avant qu'on boucle pour envoyer le dernier mail de compte-rendu à Paris de toute manière. Les deux dernier fourmillaient pas d'éléments nouveau donc ça va presque être que de la redite là."

En temps normal Cédric aurait fait mine de résister pour donner l'impression de pouvoir supporter le fardeau jusqu'au bout. Mais là il commence à saturer. C'est que c'est pas le chemin le plus évident la démocratie participative ! Et encore leur système de minuterie a cloué le bec d'évangélistes de toutes les chapelles qui autrement auraient pris la parole sans vouloir la lâcher. Il est passé voir le stand "droit des animaux" la veille au soir, et les modérateurs ne savaient plus comment arrêter un végétalien en plein monologue exalté... Lui qui ne supporte pas ce genre de personnes qui préfèrent s'écouter rabâcher leur vérité au lieu de chercher à convaincre, il n'aurait pas supporté. Mais ne serait-ce pas le retour de son indécrottable misanthropie ? Franchement il y a quand même de quoi être satisfait. Ce forum à ciel ouvert, c'est quand même ce qui manquait à Montpellier depuis le début de la crise. Une discussion à bâtons aussi rompus que faire se peu, loin des manœuvres d'appareil qui se jouent entre deux amphis de fac. Faut pas essayer de la lui faire, il était étudiant à Paris pendant le CPE, il a vu comment un leader un peu futé peu actionner toutes les ficelles. Non là personne ne se prend pour Lénine en 17 pour le coup, l'ambiance est plutôt bonne enfant, même quand si ça chambre de temps en temps. Et quitte à goûter l'ambiance autant se remplir l'estomac, parce qu'il a les crocs ! Une trentaine de types sont venus de l'Aigual pour participer à l'agora, débarquant dans des camionnettes bourrées de châtaignes. Pas moyen de les pister pour savoir le genre de positions qu'ils défendent, par contre facile de trouver leur cargaison. Éventrer un bidon pour faire cuire les marrons, à Montpellier on sait faire. Cédric passe à auteur des braseros et attrape le cornet qu'on lui tend au passage. Tout en se brûlant à moitié les doigts à peler ses châtaignes, il essaie de déchiffrer la une du journal qui les emballe. Un vieux numéro de Libé, daté d'Octobre. Un monde plus tôt. Une voix le tire de sa rêverie.

"Hé, Cédric !"

Il se tourne et met un instant avant de se rappeler pourquoi cette fille l'appelle.

"Ben tiens, voyez donc qui voilà... Camarade Roxane !"

Il se raidi et lève son poing libre dans une parodie de salut.

"Pfff t'es con ! Et dire que ça me faisait presque plaisir de te voir... Tu m'as manqué pendant ton périlleux exil de résistant politique de 24h. T'as pu résister aux rudes conditions de vie que t'imposait ta planque ? On se méfie jamais assez des risques sanitaires qu'on court dans les garages à vélo. Pour peu qu'il y ait un établi à la longue c'est le tétanos assuré !
- De plus en plus de répondant à ce que je vois. Et toi ? Toujours pas de flingue pour parader dans les rues ? Si tu crois que Yann va te remarquer comme ça..."

Silence. Elle le brise. Non y a pas à dire, il aime bien ses manières;

"Bon mis à part le amabilités, je trouve ça pas mal votre truc.
- C'est pas "notre" truc. On participe comme d'autres, point barre.
- N'empêche, tout le monde s'est pas remué comme vous. Beaucoup on gueulé pour la liberté avant de remettre leur pouvoir de décision au Comité. C'est cool que des gens comme vous aient tout fait pour qu'il y ait encore du débat. Vous parmi d'autres, mais vous quand même. Toi quand même."

Cédric tourne la tête. Il sent le rose lui monter aux joues. C'est tout ce qu'il lui faut pour se laisser ramollir ? Une paire de compliments ? "Reprends-toi Cédric ! A la romaine, tiens. Tu n'es qu'un home, tu n'es qu'un homme, tu n'es qu'un homme..." C'est peut-être ça le problème en fait. N'être qu'un homme. Vite, une diversion.

"Mouaif... T'es allée participer à des stands ?
- Ouais, je crois avoir dit des trucs intéressant à la table "égalités". Tu viens prendre un verre ?"

Parce qu'évidemment, l'agora a une buvette. Mesdames et Messieurs, le Languedoc : le jour où les habitants crèveront de faim, il restera encore un hectolitre de rouge par personne.

"Pourquoi pas ?"

Un petit bar de tréteaux entourés de canisses se tient près des marches du Corum. Si le temps le permet, demain soir on y installera des sonos pour un concert/bal populaire. Cédric laisse Roxane aller chercher un paire de gobelets en plastique généreusement rempli de vin et se retourne pour s'éclipser... avant de tomber nez-à-nez avec Hugo, dont le visage se fend d'un sourire goguenard.

"Alors comme ça on entreprend le coup de cœur de Matthias ?
- Ben si un grand couillon me retenez pas là je serais en train de filer à l'Anglaise...
- Pas très sympa ça. Me dit pas que t'es pas intéressé. je veux dire, ça se voit sur ta tronche. Ce qui est sûr c'est qu'à elle tu lui plaît bien.
- Non. Quand elle me regarde elle voit un espèce de héros de roman de gare. Elle est en quête d'idéal, alors elle m'idéalise. Je veux pas de ça, elle elle non plus. Elle s'en rend juste pas compte.
- Houlà, ça pue l'aigreur tout ça.
- Peut-être. En attendant j'ai du boulot."

Et il se fond dans la foule. Il paraît que Yann est au JT ce soir. Faut qu'il trouve une télé.

Choisir le bon modèle pour la France fédérale

le 15 Dec 2014 à 16:57
@cédric Chassagne : "Une dimension importante qui ressort des discussions sur la réorganisation territoriale de la France que nous tenons à Montpellier porte sur le choix du modèle à suivre. Du fait de la volonté de certains territoires de reste sous l'autorité quasi-directe de Paris et d'autres d'assumer un degré d'autonomie plus poussé, le système allemand ne nous paraît pas adapté. La mise en place d'un régionalisme asymétrique comme celui de l'Espagne ou du Royaume-Uni bous semble bien plus réaliste au vu des différences d'ambitions que les régions françaises affichent aujourd'hui." (Caricature : La Croix)

Pour une refonte juste et efficace du système monétaire.

le 15 Dec 2014 à 16:49
@Guy @EveillésManifeste @France BN @FranceIndé 

Contribution du réseau Petites Communes Pour le Changement aux débats sur le nouveau système monétaire français.

Le réseau PCPC est heureux d'apprendre que des options inédites sont envisagées pour la refonte du système monétaire. Toutefois nous ne pensons pas que le modèle sans monnaie de Toulouse soit applicable à tout le territoire, notamment dans les zones rurales ou les possibilités de troc sont réduites. Nous préférons le retour à une monnaie nationale avec possibilité de création de devises locales convertibles. Favoriser les échanges locaux ne doit pas empêcher des transactions entre régions encore nécessaires pour le bon fonctionnement de notre économie. Certaines productions n'étant pas adaptées à tous les écosystèmes, le coût environnemental du localisme à tout prix peut s'avérer dommageable.

La classe politique vent debout face aux positions de l'ONU

le 15 Dec 2014 à 16:38
Le seul mérite des dernières déclarations de Ban Ki-moon semble être de faire l'unanimité. S'il était prévisible qu'elles irritent les indépendantistes, elles agacent tout autant les partisans de la France "une et indivisible". 'On dirait qu'il l'a fait exprès", s'exaspère Jean-Luc Mélenchon, qui ne cache pas son attachement à l'unité nationale. "Ce genre de sorties fanfaronnes ne peu que durcir les positions des régionalistes. Quand les élites défient ainsi le peuple, elles ne font que lui donner davantage envie de se rebeller." (image Le Nouvel Obs)
 

Dans son viseur (2)

Auteurs (0)

Vous n'avez pas encore suivi d'auteurs

Personnages (2)
La révolution c'est d'abord avoir des idées 
01
par
2 1516 points 0
A gauche toute ! 
01
par
2 1516 points 0
Suivre le Live

Le top 5 des auteurs

   3
35527 points  https://soundcloud.com/the-titoo ; t.sanchez116@gmail.com Grenoble 
Devise : Let's play! 
Devise : Let's play! 
 3
32840 points    
Devise : vive AnarchyF4! 
Devise : vive AnarchyF4! 
 3
30062 points  http://belleville-sur-cour.blogs.letelegramme.com/ saint-pierre de La Réunion 
Devise : Que sera sera 
Devise : Que sera sera 
 3
21923 points    
Devise : Anticonstitutionnellement 
Devise : Anticonstitutionnellement 
3
21754 points Will Mcintayer  Poitiers 
Devise : S'adapter est ma force 
Devise : S'adapter est ma force 
Voir tout le classement

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer