C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour
154 points1

FEB

Prénom non renseigné Nom non renseigné
Devise non renseigné
Site internet non renseigné
Ville non renseigné
Classement : 257ème
8 associés :

Ses personnages (2)

Lampa
Mordre mon ennemi
FEB
Goûtte glisse, feuille lisse, bois sec

Ses participations (7 publiées - 0 gagnante)

Discours d'Adria Helios

le 17 Dec 2014 à 22:40
Adria Helios a interagi avec moi :
 Discours d'Adria Helios - Place de la Concorde A tous les Citoyens de France, Rappelons nous de ce 17 Décembre 2014 comme la date à laquelle nous avons pris tous ensemble le contrôle de notre destin. Aujourd'hui marque un renouveau pour notre Belle et Grande Nation, aujourd'hui marque la route que l'on a choisi ensemble pour Évoluer. Ces dernières semaines n'ont pas été faciles, nous avons perdu des êtres aimés, des voisins, des amis mais nous avons gardé Espoir et cela nous a aidé. Certes, l'Obscurité nous a étreint dans sa cape mais nous avons gardé cette flamme qui brûle en nous, au plus profond de notre être et qui fait la Force de notre Peuple, cette flamme que l'on a toujours gardé dans nos cœurs n'est autre que le mélange subtil de l'amour pour la Liberté, l’Égalité, l'Unité et la Solidarité. Oui, nous nous sommes égarés dans un Monde qui n'attendait que ça; oui, nous nous sommes divisés car il était plus facile ainsi de nous maitriser. Mais le Peuple Français un jour se réveille et refuse de continuer dans la voie que l'on veut lui faire prendre. Notre Peuple est comme un Phoenix, il est légendaire, il est doux et magnifique mais également sauvage et incandescent, il ne se laisse pas dicter par les ténèbres qui ne respectent pas les valeurs qui font la richesse de notre Peuple. Non, face à lui il s'embrase et ce feux se répand jusqu’à devenir incontrôlable car nous le savons, nous nous renaitrons de nos cendres. Aujourd'hui nous avons choisi Ensemble, nous les Citoyens, mère de famille, boulanger, chef d'entreprise, étudiant, nous avons tracé la voie de notre destinée, nous atteindrons notre dessein à force de patience et d'abnégation. Nous avons tous fais preuve de Courage et pour ça, je vous aimes, tous autant que vous êtes, quelques soit la personnes que vous êtes, je vous aimes. @Monique @Dr Lavigne Mathieu @Stéphane Mariano @Héloïse Dunois @Jerry @Charles Vennec @Lydie Reolon @José Manu Borraso @Obama @Charlito @Guy @Lisa Hoffmann @Liza Brody @justin tresor @Dominik devilepin @Eric Sawal @Erick Foax @Marilou @Lilou @Ada Erasom @Maurice Upian @Le Prophète @Hervé Le Bras @EveillésManifeste @Aziz @ALAD @Lily M. @La source @Kévin @Martin Rochteau @Charlotte @Walter @Père Mounier @achille @Jean-Marc Ayrault @Devi Sweetie  @Martine Aubry @Montpellier @Robin des Bois @Lampa 

le 14 Dec 2014 à 11:23
@Colonel du Peyroux Ouaf ouaf, je suis une excellente pisteuse, une odeur et je fais mon possible pour en trouver la source, ouaf ouaf, si vous avez besoin de moi sifflez trois fois, ouaf ouaf.

Une piste vers le "monstre"

le 14 Dec 2014 à 00:06
Les militaires ont déposés leurs armes. Il est beaucoup plus facile de se déplacer à Montargis. En suivant des militaires du capitaine Valois le "monstre", je suis arrivée à leur camp de base situé à l'ouest de Montargis. Il n'y avait plus beaucoup de militaire, ils se sont tous dispersés. J'ai cherché parmi les tentes militaires et j'ai trouvé le poste de commandement à l'abandon. Le "monstre" a passé beaucoup de temps dans cette tente, l'odeur du "monstre" y est sûrement. Ma truffe discerne plusieurs odeurs, plusieurs fils de couleurs, lequel est celui du "monstre"? Je continue de chercher dans le poste de commandement et au fond je trouve un lit de camp. Le "monstre" passait ses nuits dans le poste de commandement !!! Son odeur est partout sur le lit, il n'y a pas de doute possible, c'est l'odeur dominante de la pièce, c'est le fil du "monstre". C'est un fil marron-vert, je n'ai plus qu'a le suivre et il me mènera à ma proie. J'ai suivi le fil sur 3 km et je suis arrivé sur un petit aérodrome, l'aérodrome de Montargis - Vimory. Le fil se dirige vers les pistes puis s'arrête, plus rien. Le "monstre" est partie, il a due s'envoler dans un de ces oiseaux de métal, la piste s'arrête là. Je n'aurais pas ma vengeance aujourd'hui, il est certainement très loin maintenant. Le colonel du Peyrou ne laissera jamais Valois s'en tirer comme ça, il va le poursuivre lui aussi, j'aurais plus de chance de trouver Valois si je reste auprès du colonel du Peyrou. Très bien, je vais devenir l'ombre du colonel, j'ai mémorisé le fil de Valois, si je revoie sa couleur je serais le retrouver.

Une ouverture ?

le 11 Dec 2014 à 19:15
Durant la nuit j'ai cherché une entrée autours du château de Montargis, elles sont toutes bien gardées par des militaires armées. Impossible de passer par là. En passant près des murs du château, j'ai remarqué un trou qui avait été mis à jour par la chute d'une pierre. Je me suis faufilée dedans mais aïe ça coince, c'est trop étroit, il y a une pierre qui est descellée mais je ne suis pas arrivé à la bouger. J'ai enfoncé ma truffe dans le petit espace, il y avait une odeur d'humidité et de moisie. Une cave? J'ai regardé par le petit espace et j'ai vu une pièce toute en pierre avec des arches, c'est une cave ou un souterrain sous le château. Un accès possible? Il n'y a pas de gardes. Je suis discrètement ressortie du trou. Il est temps de retourner au camps du colonel du Peyroux, et essayer de faire comprendre aux amis de "papa" qu'il faut me suivre et examiner ce trou.

Solitude

le 11 Dec 2014 à 00:07
La journée a été calme aujourd'hui à Montargis, pas de tir, pas d'explosion. Je suis restée dans les alentours du château, le corps de "papa" n'est plus là, je ne trouve plus son odeur, elle m'apparaissait sous la forme d'un fil bleu, je ne le vois plus, je ne le reverrais jamais. Durant la journée, je me suis déplacée discrètement pour ne pas attirer l'attention, un chien seul au milieu des décombres personne ne s'y intéresse. Je ne suis pas encore retournée au camps du colonel du Peyroux. Je me suis sentie très seule ce matin, pas de "papa" pour me cajoler, pas de "papa" pour me nourrir, pas de "papa" pour jouer. J’attend, je sens que le capitaine Valois est là dans cette forteresse. Si seulement je pouvais entrer dans le château, je pourrais me faufiler dans les couloirs et chercher ce monstre qui a donné cet ordre. Je pourrais le croiser dans un couloir et lui sauter à la gorge et CLAC plus de capitaine Valois. J'irais fureter cette nuit près du château pour trouver une entrée non gardée, si j'en trouve une j'irais prévenir les militaires du camp du colonel du Peyroux et peut-être que je trouverais l'odeur du capitaine Valois. De quelle couleur sera son fil? Si je trouve son fil, il ne m’échappera pas.

La nuit où tout a changé

le 10 Dec 2014 à 17:33
Je suis à côté de "papa", il fait sombre, froid et il y a beaucoup de bruits de tirs autour de nous, "papa" tire aussi. Nous somme à côté du château de Montargis. Je sens beaucoup d'odeurs autour de moi, de la fumée, du sang des explosifs et d'autres encore. Toutes ces odeurs sont là, je les vois comme des fils de couleurs qui serpentent jusqu'à leur points d'origine. Les tirs sont plus précis, on nous tire dessus, "papa" m’entraîne à couvert et il se remet à tirer. On se déplace une nouvelle fois, "papa" cherche un meilleur endroit pour tirer. Moi je cherche s'il n'y a pas d'explosif sur notre chemin, sniff sniff, ça va rien par là, on peut continuer d'avancer. "Papa" tombe nez à nez avec un autre militaire armé, échange de coups de feux. "Papa" l'a tué en premier. Sniff sniff, je sens un danger, je vois un petit objet tomber à 3 mètres de nous, oh non, une boule à feu. La petite boule explose et le souffle nous projette. Je retombe lourdement sur mon flan, j'ai mal, je dois me relever pour voir comment va "papa". Je me relève difficilement, je vois "papa" allongé sur le dos à 6 mètres de moi, je vois un fil rouge qui serpente jusqu'à son corps, il est blessé, il ne peut plus bouger, il ne peut plus se battre, il n'est pas seul, un autre militaire se tient debout devant lui, il pointe son arme sur "papa". "Papa" dit qu'il se rend, le militaire répond : "on fait pas de prisonnier". Je m'élance, je dois courir, je dois sauver "papa", j'ai mal, je cours, je saute, BANG, la détonation retentit dans mes oreilles, je mords la main du militaire, il lâche son arme, j'ai mal, je relâche ma morsure et retombe sur mes pattes. Je suis debout sur le corps de "papa", le militaire mets sa main à sa ceinture pour sortir une autre arme. Je saute la gueule grande ouverte sur sa gorge et je la referme avec toute la force qu'il m'est possible de mettre. Le militaire tombe en arrière, je ne relâche pas ma prise cette fois,un très fort goût de sang se fait sentir, il ne bouge plus, il est mort. Je redresse la tête, où est "papa"? Je suis le fil rouge, "papa" est là, mais il ne bouge pas, je lui lèche le visage, je lui donne des coups de museau, "papa" ne réagis pas, "papa" ne réagira plus, "papa" est mort. Je pousse un long hurlement plaintif rempli de douleurs pour accompagner l'esprit de "papa" dans l'au-delà, je me couche à ces côtés, je ne veux pas le laisser seul. Je me sens vide, j'ai vengé "papa", le militaire est mort, qu'est ce que je peux faire de plus? Ce n'est pas suffisant, ce n'est pas ce militaire qui a tué "papa", ce sont les ordres, les ordres donnés par les chefs militaires, "papa" était blessé, il ne pouvait plus ce battre, il était encore en vie après l'explosion, pourquoi ce militaire a-t-il achevé "papa"? Les ordres, toujours les ordres, ce sont eux qui font se tuer les hommes entre-eux. Qui a donné cette ordre? Je me relève et je me rapproche du corps du militaire, je regarde son écusson, il appartient à l'autre armée, celle du capitaine Valois, "papa" m'en a parlé pour que je puisse reconnaître l'ennemi. Les ordres viennent du capitaine Valois, c'est lui le responsable de la mort de "papa". Fini de mordre les mains et les jambes des ennemies, la prochaine fois j'irais directement à la gorge.

Fin de semaine, début de week-end

le 07 Nov 2014 à 18:20
Vendredi 7 Novembre, 17h30. La journée est terminée, je finis d'éteindre mon ordinateur et je quitte mon bureau. Sac, veste, c'est bon j'ai tout. Je me dirige vers la sortie des bureaux de l'abattoir et je croise les 3 nouveaux gars de la sécurité du site. Je les salue et leur souhaite une bonne soirée. Des agents de sécurités, j'arrive pas à croire que le boss ai due engagé des agents de sécurité sur le site, on en avait jamais eu besoin avant mais depuis ce qu'il s'est passé mercredi soir il devait prendre des mesures pour sécuriser le site. Évidemment ça n'a rien d’étonnant, 40 € par semaine pour vivre, les Français ont faim, alors pourquoi pas venir voler des poulets la nuit dans l'abattoir ? Mais ceux de Mercredi soir, ils volaient pas pour manger, 120 poulets volatilisés, ils volaient pour revendre au marché noir. On a passé ces deux derniers jours à sécuriser l'abattoir, verrouillage des chambres froides, rangement des couteaux dans des boîtes cadenassées (on sait jamais, si un intrus rentre et décide d'attaquer les agents de sécurité avec un des couteaux de boucher), vidéo-surveillance, alarme, etc...
Plongé dans mes pensées et me voila déjà devant ma voiture. Allez on rentre. Programme de ce soir : Observer Mars avec mon télescope, par contre demain soir nouba avec les copains, j'en ai bien besoin pour digérer cette semaine et qui sait, je rencontrerai peut être quelqu'un à cette soirée.

A suivre...

Dans son viseur (0)

Auteurs (0)

Vous n'avez pas encore suivi d'auteurs

Personnages (0)

Vous n'avez pas encore suivi de personnages

Suivre le Live

Le top 5 des auteurs

   3
35527 points  https://soundcloud.com/the-titoo ; t.sanchez116@gmail.com Grenoble 
Devise : Let's play! 
Devise : Let's play! 
 3
32840 points    
Devise : vive AnarchyF4! 
Devise : vive AnarchyF4! 
 3
30062 points  http://belleville-sur-cour.blogs.letelegramme.com/ saint-pierre de La Réunion 
Devise : Que sera sera 
Devise : Que sera sera 
 3
21923 points    
Devise : Anticonstitutionnellement 
Devise : Anticonstitutionnellement 
3
21754 points Will Mcintayer  Poitiers 
Devise : S'adapter est ma force 
Devise : S'adapter est ma force 
Voir tout le classement

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer