C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour
4396 points 3

GAucupet

Guillaume Aucupet
Quot capita tot sensus
https://twitter.com/GAucupet
Paris
Classement : 29ème
129 associés :
Adello - Anaëlle - Anaïs Alfonsi - Angel Bain - Anthony Christophe - Article_50 - Artymania - ashra - Barabbas V. Freud - Belial - bigdanaix - Brenn - BUCEPHALE - Buck - Camélia V - Caravage - chardassaut - charlito - chgroult - climo - Daria - Dcoco - DG6909 - DIEGO - DocWhatFR - Dookie - Dr Lavigne Mathieu - Duduck - el gaucho francés - Elours - Emmanuelle - Eos - Epicene - Eudio - Euroman - Evariste Vilain - Fabrice Cagerot - Fabrice Moulin - Fleursdeschamps - Flo - Franc fort ? Comme la saucisse - France_libre - Franck Boisgibault - frederik - Frex - funambule - Gabrilus - anki - Baratribord - Barnabé Doc - Camarade VonPsycho - cascadesab1 - dadoutk - daminoux01 - Dr-Dylan - FilipeS - Gally - kiliz - maelan37 - Maëlys - Margaery - midas_anarchy - ninou78 - pataluil - Pierre Yovanovic - pipo193 - pirate - PtitNap - Sire_Chess - Spud - SweeeN - Glosewriter - Gore Jacob - HacheTrone - Héphaïstos - Jean - Jean Patou - Jean23 - Jonathan De Laye - kate - Léautaud - LeProphète - Lina - Lisa Hoffmann - Lukullus - MagaliLin - manudrudru - Marie Prevedello - Marie-Lou - Marioune - Micha - michatack - Mordem Frost - NANINA - Ndish - nicolasacco - Nilloc Leirbag - NoisetteClermon - Oliver_Castle - oliviapmichaud - Olivj - OVNI - Petit Lucas - Pigmillion - Purple - Rémy - RINEMA - rofldatfreaker - romosapiens - Rosa Abdaloff - sergeï - Stabek - Stelise - Steph de Monac - Stormy Von Richter - strafox10 - Syl21 - Talsa - Taz Power - Tekarihoken - Thomas Bertucat - Titisand - topfab21 - Treizh - Vlad - will - Willy - y.herve - Zebigbos -

Ses personnages (0)

Ses participations (2 publiées - 1 gagnante)

Réveil

le 02 Nov 2014 à 19:50
Les rafales de vent se mirent à souffler, et personne n'avait eu le temps de se mettre à l'abri... Autour de mon corps inerte, des pas précipités, désordonnés. Partout, on cherchait un refuge. Pas moi. J'étais au sol, inconsciente et abandonnée dans la panique ambiante. Je ne sais pas vraiment combien de minutes se sont écoulées. Peut-être 10, 20, 30, ou beaucoup plus, qu'en sais-je ? Quand je me réveillais, les rues étaient désertes. Le mal de crâne, puissant, était bien là, lui. Fébrilement, je passai une main sur ma nuque, découvrant les stigmates du coup violent que j'avais reçu. Je voyais trouble d'un œil, mais rien qui ne m'empêche de me relever et de revenir vers la grande avenue. Ce faisant, j'inspectais mes poches. Tout y était. Argent, papiers d'identité, et le reste : tickets de carte bleue, quelques pilules et un rouge à lèvres. Dans mes souvenirs un peu flous, je cherchais, sans en trouver, une explication. Impossible de mettre un visage sur mon agresseur, impossible même d'être certaine qu'il s'agisse de Lucas, lequel avait, comme tous les autres, disparu. L'avenue était vide. Déchets, feuilles d'arbre et bouts de verre jonchaient le sol. Je regardais autour de moi, incrédule : je marchais dans une ville fantôme. La douleur qui traversait ma nuque continuait de me lancer.

A13 - Séléctionné par la rédaction

le 31 Oct 2014 à 18:00
-Eh machin, je lui criait en le rattrapant dans la rue qui longeait la pharmacie. Tu comptes pas partir avec tout le stock quand même ? À ma surprise, il s'arrête et se retourne. -On fait comment nous, derrière ? je continuai. Il me jeta un regard rapide, de haut en bas. Je m'attendais à ce qu'il se retourne et poursuive sa route. Au lieu de ça, il répondit : -Tu as besoin de quoi ? -De tout. De n'importe quoi. Enfin, n'importe quoi qui s'avale et qui vide la tête. Il sortit une clé de voiture, pressa le bouton d'ouverture. Les clignotants de la 207 noire garée sur le trottoir d'en face s'activèrent. -Alors monte, lâcha-t-il avant de traverser et de s'installer au volant. Sans vraiment réfléchir, je me jetai derrière lui et m'installai sur le siège passager. Ma porte avait à peine claqué qu'il avait brusquement démarré, pris le premier virage sur la droite. On filait désormais vers l'avenue Charles de Gaulle, ou l'avenue du 14 juillet, je ne sais plus. Je les confonds sans cesse, comme les enfants de ma sœur. En tout cas c'est la grande, avec les fleurs couleurs carotte des deux côtés, celle qui mène à l'autoroute. Il brisa le silence le premier. -C'est un sacré bordel, leur truc. J’acquiesçai. -Je m'appelle Lucas, continua-t-il. -Ah, comme mon... commencé-je, avant de me raviser. Enfin je veux dire... euh... Myriam. Moi, c'est Myriam. Je ne sais pas pourquoi j'avais éprouvé le besoin de ne rien dévoiler de ma vie. Ce n'était pas une question de confiance ; après tout, j'étais bien monté dans sa voiture quelques seconde après l'avoir rencontré, sans rien savoir de lui. Non, c'était plutôt une question de contexte. Comme si dans ce chaos potentiel, l'ignorance était notre seule bouée de secours. -Et les pilules, Myriam, pourquoi t'en as besoin ? -À ton avis ? T'en as besoin pourquoi, toi ? C'est moins violent que le reste, c'est tout. Au rond-point du centre commercial, il prit la première sortie et accéléra vers le péage. Il conduisait de manière très agressive, mais tout semblait mou en lui. Son visage, son corps, tout semblait sur le point de fondre, de se liquéfier. À hauteur de la barrière, il attrapa un ticket qu'il jeta par la fenêtre aussitôt passé de l'autre côté. Il bifurqua sur la gauche pour prendre le premier embranchement. Il tourna la tête vers moi : -Tu connais Paris ?

Dans son viseur (0)

Auteurs (0)

Vous n'avez pas encore suivi d'auteurs

Personnages (0)

Vous n'avez pas encore suivi de personnages

Suivre le Live

Le top 5 des auteurs

   3
35527 points  https://soundcloud.com/the-titoo ; t.sanchez116@gmail.com Grenoble 
Devise : Let's play! 
Devise : Let's play! 
 3
32840 points    
Devise : vive AnarchyF4! 
Devise : vive AnarchyF4! 
 3
30062 points  http://belleville-sur-cour.blogs.letelegramme.com/ saint-pierre de La Réunion 
Devise : Que sera sera 
Devise : Que sera sera 
 3
21923 points    
Devise : Anticonstitutionnellement 
Devise : Anticonstitutionnellement 
3
21754 points Will Mcintayer  Poitiers 
Devise : S'adapter est ma force 
Devise : S'adapter est ma force 
Voir tout le classement

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer