C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour
10334 points  3

Froid Family

Gilles Froid
J'ai pas chaud aux yeux.
Site internet non renseigné
Le Mans

Ses personnages (7)

Le Lapin Blanc
Je suis en retard, en retard, en retard !
Colonel Rillettes
Un bon cochon est un cochon en pot.
Camilo Tiède
Combattons toute forme d'apparthied.
Chloé Tiède
Ça ne me fait ni chaud ni froid.
Laura Froid
J'ai froid en l'avenir.
Samson Froid
Le cachet de la Poste faisait froid.
Gilles Froid
Sans froid ni loi.

Ses participations (204 publiées - 5 gagnantes)

Terrible fin pour Marty Chaud, terrassé par son propre clic !

le 18 Dec 2014 à 22:35
L'homme de la DGSI s'est éteint aujourd'hui, en fermant maladroitement le compte d'un certain FamilyFroid (voir sa page pour les détails). Triste fin pour celui qu'on surnommait parfois le "clown d'Anarchy".

Guy un an après

le 18 Dec 2014 à 22:29
Guy a interagi avec moi :
FlashbackGuy venait de finaliser la liste du gouvernement provisoire. Ca lui avait pris la nuit entre les coups de fils, les tirages au sort , les mails, les demande de changement, il était à bout. Au petit matin, la liste finie était prête pour la conférence de presse. Juste avant il appela Amandine, pour ses 18 ans. C'était son anniversaire et Guy ne l'aurait certainement pas oublié. Amandine, il l'aimait comme une petite soeur, il était heureux pour elle et Stella, surtout car elles disaient qu'elles se sentaient bien à Utopy dans leur dispensaire. Il se dirigea vers la presse et donna les noms de ceux qui allaient incarnés en tant que citoyens le gouvernement provisoire. Il ne prit aucun poste, trop heureux de pouvoir donner à tous ces citoyens la possibilité d'influer même de façon temporaire la direction d'un pays en reconstruction. Le texte de 6eme République restait à valider sur son bureau, il le laissait bien en évidence, Sawal passerait sûrement par son bureau ce matin. Tout était près. Guy pouvait partir la conscience tranquille. En sortant de l'Elysée, sans dire au revoir à personne, comme on quitte la scène, il respira enfin. Le temps était ensoleillé, il faisait bon malgré le mois de décembre. Son téléphone sonna, c'était Jean Légal. le procès de jérémie avait eu lieu ce matin et les coupables seraient arrêtés, un mandat d'arrêt international avait été lancé contre Cabestany et Ségo, tous en fuite. Guy ne put rien dire d'autre que "merci", il était dévasté par le soulagement. Il avait vécu avec ce poid trop longtemps, si la justice n'avait pas tranché, il aurait pu sombrer dans la folie et la tristesse de son deuil. Le deuil d'un premier amour jamais réalisé. Machinalement, sans savoir où il allait, il marcha des heures dans Paris, et se retrouva brusquement devant la fresque des Eveillés, celle peinte par cette artiste un peu borderline et drôle. On y voyait les Eveillé-e-s dans les camps, ceux qui étaient décédés au combat, et ceux qui étaient là depuis le début , Victor et Camille, Lilou avec son hôpital, des journalistes de FranceIndé, Sawal à la sécurité et Amandine avec ses paniers. Au bout de la fresque, il y avait un jeune homme avec des lunettes qui brandissait des textes qui sortaient des imprimantes, reliées à des dizaines d'ordinateurs  même le sol. C'était Guy et son manifeste des Eveillé-e-s... Comme le temps avait passé, Guy eut du mal à se reconnaître. il avait tellement changé. Jérémie lui manquait horriblement. Il se souvint que dans un vieux restaurant kébab pourri, Jérémie et lui avaient refait le monde avec Marianne Guérin et d'autres, le soir de la sortie de l'euro, avant de rejoindre les camps des Indignés. Les Eveillé-e-s étaient nés de leurs rencontre et de leurs combats. Guy regardait le visage de Jérémie peint sur cette immense fresque. "c'est fini, dit-il. J'ai fait ce que j'ai pu pour la sixième rép, j'ai donné tout ce que j'avais pour qu'on te rende justice et que les coupables soient punis. Jérémie, il est temps que je reprenne ma vie, même si sans toi, elle me semble vide". Guy embrassa le visage de son premier amour, les lèvres peintes étaient glacées... c'était son premier baiser. jamais avant il n'avait pu prendre la main de l'homme qu'il aimait, jamais il n'avait pu lui avoué son amour, et pourtant... c'est avec Jérémie qu'il avait compris qu'on ne pas se battre sans idéaux, que l'amour n'est pas forcément avec la personne que l'on croit. Guy déposa ses lunettes devant le Manifeste, il ne voulait plus rien voir. Et partit en silence dans la nuit de Paris._________________________________________________________________________1 an plus tard_______________ En Inde, Guy vivait retiré dans un ashram, il méditait avec une communauté de personnes qui avaient fait voeux de silence. parfois il voyageait pour donner des cours de communication non-violente. il était devenu ami avec le Dalaï lama, dont il appréciait la tempérance, et espérait qu'un jour il pourrait se relever de son deuil. Il envoyait à Amandine et à des organisations caritatives pour les enfants ses salaires reçus pour ses conférences. Guy a eu 24 ans cette année.@Matt @Victor @Isis @Gilles Froid @Eric Sawal @Erick Foax @Lilou 

Froid Family à la rédac - Message d'amour kiss love ♥♥♥

le 18 Dec 2014 à 21:06
Merci beaucoup pour cette aventure, c'était unique, prenant, passionant ! J'en veux pour preuve le temps que j'ai passé sur votre site aujourd'hui, j'y étais scotché de 13h à 20h, et j'ai dû y passer déjà facilement une heure ce matin. Et j'ai pas encore écrit la fin de Marty ! Par contre j'en peux plus, j'ai mal aux doigts à force de taper, je compatis avec Mister JT, sa meilleure copine et l'analyste fou (cf photo). Merci aussi pour l'invitation mardi, c'était cool de vous rencontrer vous mais aussi les autres auteurs. Bonne continuation !

tourisme et restauration

le 18 Dec 2014 à 20:59
Zenone a interagi avec moi :
@Camilo Tiède Cher Camilo, avez vous reçu de mes nouvelles par le Dr Bamoul?L'an dernier, alors que naissait la nouvelle république, j'ai du rapidement me reconvertir dans la boucherie asine. Les ânes de Zenone remplissent les étals de saucisson et de fromage au lait d'ânesse du sud est au centre de la France. La branche éco-tourisme se développe également, lentement, mais sûrement: traversées des Cévennes à dos d'âne, et j'ai conservé la ligne Alès-Nimes en char à boeufs et gîtes de luxe ouverte de mai à septembre où le soir nos spécialités de ragout d'âne et clafoutis d'ânesse à la lavande sont très prisés.A bientôt qui sait?

Une bouteille à la mer

le 18 Dec 2014 à 19:59
"Bonjour à toi, cher(ère) inconnu(e),

Si je t'écris cette lettre aujourd'hui, c'est pour te faire part d'une expérience personnelle. J'ai un lourd passé. Il y a un an, j'ai été entrainée malgré moi dans un ouragan d'évènements souvent indépendants de ma volonté. C'est allé tellement loin que j'ai rencontré des gens souvent énervés et un petit peu célèbre, du genre La Crête. Oui oui, celui auquel tu penses. J'ai pas mal galéré mais j'ai fini par me sortir miraculeusement de toutes les embûches dont ma route était parsemée. A la fin de cette période complètement ouf, j'ai rencontré un mec, Gaston, qui est devenu mon copain par la suite. C'était à une soirée au moment du forum social. Tu te doutes bien que cette soirée était arrosée comme il faut, et l'alcool aidant... On a passé une soirée de folie, et nous sommes restés ensemble ensuite. Ça n'a pas duré longtemps, non, mais ça m'a beaucoup apporté. J'en avais besoin à ce moment-là, lui aussi, et nous nous sommes trouvés. Nous étions trop différents, c'est pour ça que ça n'a pas marché. Nous nous sommes quittés en très bons termes. Mais je ne regrette rien, parce qu'aujourd'hui il est devenu l'un de mes meilleurs amis et confidents. Aujourd'hui je suis toujorus célibataire mais je ne m'en fais vraiment pas pour ça, ça viendra au moment opportun. Ce que je veux te dire c'est qu'il ne faut pas trop se prendre la tête, prendre la vie comme elle vient et la croquer à pleines dents. On s'en fout de ce que les autres disent, pensent de toi, ou te conseillent (si ce sont des inconnus, les amis, mieux vaut les écouter !). Ce qui compte, c'est toi. Je ne veux pas te rendre narcissique, mais quand même. N'oublie pas que le héros de ta vie, c'est toi. J'espère que je ne t'ai pas trop ennuyé, et que mon message te parle. Je ne sais pas comment conclure cette lettre... A bientôt ? Qui sait, peut-être qu'un jour on se croisera sans même le savoir... Allez, profite maintenant !

Nour"

Immédiatement après avoir terminé sa lettre, Nour la plaça dans la bouteille sans même la relire, jeta la bouteille à l'eau, presque avec rage. Désormais, elle allait vraiment profiter de sa vie. Tous ses ennuis partaient avec cette lettre.

Closer et Voici confirment : Roland Dupond et Laure Delapierre sont ensemble !!!

le 18 Dec 2014 à 19:39
D'après les deux magasines people, les ex-collègues du site aranchy.fr, nouveaux présentateurs-vedettes du PAF, ne seraient pas que bons amis et ont été aperçus dans des situations très équivoques, non loin du jardin du Luxembourg à Paris.

Une bouteille à la mer

le 18 Dec 2014 à 19:33
"Chère Madame, cher Monsieur,

J'écris cette lettre aujourd'hui en espérant qu'elle soit utile à quelqu'un. Je ne connais pas la date du jour où vous lirez cette lettre, laissez-moi donc commencer par remettre les choses dans leur contexte. En cet automne 2015, nous commémorons les évènements qui ont plongé la France dans le chaos, une période qui a changé ma vie. En effet, cela fait désormais un an que j'ai rencontré Margot, après de nombreuses péripéties dans cette France déréglée, malade qui était la nôtre à l'époque. Dit comme ça, vous devez déjà être en train de vous dire qu'elle est devenue ma petite amie. Eh bien détrompez-vous ! Elle est simplement devenue une amie, mais une amie un peu spéciale. Elle est devenue la complice de mes meurtres. Oui, je suis un meurtrier, un serial-killer même. Je n'ai jamais réussi à me débarrasser de cette addiction. Je ne mets pas de guillemets parce qu'il s'agit d'une addiction, une vraie. A chaque nouveau forfait, je me sens revivre, mais l'euphorie est éphémère et j'en ai à peine terminé d'une victime que je pense à la prochaine. Comme tous les junkies, je suis en permanence en train d'essayer de retrouver le bonheur du premier "fix", mais c'est une chimère. La première fois restera à jamais la meilleure. Il est impossible de s'en débarrasser. Ou, du moins, moi, je n'en suis pas capable. Comme toute addiction, elle mène à l'isolement, puisqu'on la cache à tout le monde. Mais aujourd'hui, enfin, j'ai une accolyte, une complice, une camarade de "jeu". Et je me sens beaucoup mieux, je ne m'en rendais pas compte avant mais j'étais vraiment très malheureux. Aujourd'hui, je peux échanger, partager, parler avec quelqu'un de mes peurs, de mes envies. Je peux parler avec quelqu'un qui me comprend. Je ne suis plus seul. Alors, cher(ère) inconnu(e), avant que tu ne jettes avec dégoût cette lettre (je me permets de te tutoyer maintenant que tu me connais bien), laisse-moi te donner le seul conseil que je puisse modestement te donner : si tu te sens seul, par rapport à une de tes habitudes ou à un de tes traits de caractère, parles-en autour de toi, essaie de le partager, si possible avec une personne qui partage ton problème. Cela soulage énormément, et ta vie en sera changée à jamais, fais-moi confiance. Si tu lis ces mots, c'est que tu as eu la courtoisie de me lire jusqu'au bout. Je t'en remercie et te souhaite une bonne continuation, que ton avenir soit radieux. Cordialement,

Jacques"

Après avoir terminé sa lettre, Jacques la roula délicatement pour la placer dans sa bouteille, qu'il jeta au loin. Il l'observa jusqu'à ce qu'il ne soit plus capable de la distinguer. Il revint sur ses pas, s'installa au volant et mit le contact. "Alors ?", lui dit Margot. Jacques ne répondit pas. Il sourit, perdu dans ses pensées.

Un film adapté des évènement de Montargis, bientôt dans les salles

le 18 Dec 2014 à 19:11
Une adaptation cinématographique américaine des évènements de Montargis sortira en salles d'ici deux mois. Sobrement intitulée "Montargis - Plus Jamais", elle a été réalisée par Steven Spielberg, avec Brad Pitt dans le rôle du Colonel Atlas, excusez du peu ! Les acteurs incarnant les rôles de du Peyroux et du Capitaine Valois n'ont pas été révélés à la presse pour le moment.

Une bouteille à la mer

le 18 Dec 2014 à 18:36
"Bonjour,

Je m'appelle Enzo et j'ai onze ans. Je ne suis pas encore très vieux mais on me dit souvent que j'ai beaucoup de courage pour mon âge. Ça me saoûle, quand j'entends ça j'ai l'impression d'être un gamin. Je suis pas vieux, mais je suis pas un gamin. On me donne plus que onze, d'ailleurs. Il s'est passé plein de trucs l'année dernière en France, j'ai pas toujours tout compris, il y a vraiment des trucs qui me donnent pas envie de devenir vieux, genre vingt-cinq ans. Pourtant, je sais que ça arrivera un jour. D'ici là, je veux profiter de ma famille et de mes potes. Je veux profiter d'être avec ma Gwen. Je veux que rien ne me sépare jamais plus de Marylou, de ma mère, bref de tout le monde. L'année dernière, je me suis retrouvé à droite à gauche, j'ai eu plein de problèmes, mais ils sont résolus depuis que nous sommes sur l'île où l'amiral nous a emmené. Ça fait un an. J'ai du mal à croire que ça fait un an, c'est l'année qui est passée la plus vite de toute ma vie. D'après l'amiral, c'est l'âge qui fait ça, il dit que plus les années passent et plus les années passent vite. Les matelots sont tous cools, je m'entends vraiment bien avec tout le monde. On est un peu isolés mais si c'est le prix à payer je suis carrément pour. On ne manque de rien. De toute façon, quand on est avec les gens qu'on aime, est-ce qu'on peut vraiment manquer de quelque chose ? Et puis on n'est pas isolés finalement, être isolé c'est dans la tête. Quand on est avec ses proches, on n'est pas isolé. Cher lecteur, je ne vais pas me permettre de te tuter parce que tu es peut-être beaucoup plus vieux que moi, tu as peut-être vingt-cinq, voire trente ans, qui sait ! Alors j'aimerais vous donner un conseil, toi qui as trouvé ma bouteille intacte puisque tu es le lecteur de ces lignes. N'oublie jamais les gens qui comptent pour toi. C'est le plus important. C'est même la seule chose qui soit importante. Sans les autres, on n'est plus rien. Si tu dois traverser des pays entiers, des montagnes, ou des océans pour retrouver ceux qui sont essentiels dans ta vie, fais-le. Tu le regretteras sinon, c'est sûr. La preuve c'est que moi j'ai retrouvé tous les miens comme ça et que je ne le regrette pas. J'espère que ce conseil vous aidera à améliorer votre vie, Madame, Monsieur, et je vous salue mes sentiments distingués. A bientôt, qui sait ? Enzo"

Enzo mit sa lettre dans la bouteille, la lança aussi haut et loin que sa force le lui permettait. Elle disparut puis reparut quelques secondes plus tard à la surface de l'eau. Il se tenait droit sur le bateau, fixant le contenant et son bout de papier à l'intérieur. Il était conscient de la portée d'un tel geste. Peut-être cette lettre changerait-elle à jamais la vision de la vie de quelqu'un, peut-être ne serait-elle jamais lue. Le mystère qui l'entourait lui donnait une certaine aura qui le fascinait. Derrière lui, l'amiral posa sa main sur son épaule. "Allez, viens. On rentre."

Une bouteille à la mer

le 18 Dec 2014 à 17:44
"Salut à toi (tu permets qu'on se tutoie ?), mec (meuf ?) ! Tu dois te demander qui est l'imbécile qui n'a toujours rien capté aux problèmes écologiques au point de jeter des bouteilles à la mer. Peut-être que tu te dis que je dois être particulièrement niais, que ce sont des pratiques d'un autre temps. Tu n'as peut-être pas tort. Mais c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour faire passer mon message. Les réseaux sociaux, internet, c'est pas stable tout ça. C'est volatile ce numérique, tout peut disparaitre en un clic ! C'est pour ça que j'ai choisi de t'écrire par bouteille. Mais je manque à tous mes devoirs, je ne me suis même pas présenté. Je m'appelle Jules. Je suis un mec cool, enfin j'espère. J'ai toujours pris la vie à la cool, "avec philosophie" comme le disent tous ceux qui, comme moi avant, sont des glandeurs de première. Je t'écris cette lettre en décembre 2015, un an après les terribles évènements que nous avons connus et souvent subis. Il m'est arrivé des choses incroyables entre le moment de la sortie de l'euro et celui de la votation. J'en ai vu des vertes et des pas mûres, et je peux t'assurer que ça m'a bousculé dans mon quotidien. Il faut absolument saisir les chances qui s'offrent à toi. C'est difficile, je le reconnais, car parfois elles sont bien cachées. Ces chances peuvent même être de terribles épreuves. Aujourd'hui, après avoir traversé de nombreuses périodes difficiles, je vis enfin dans le calme et la stabilité depuis un an désormais. J'ai rencontré celle qui deviendra ma femme l'été prochain justement au début de cette fameuse période. Les évènements sont-ils liés ? L'un implique-t-il l'autre ? Je ne sais pas, et je ne veux pas savoir d'ailleurs. Que serait la vie sans une part de mystère, d'incertitude ? Rien du tout ! On s'ennuierait à mourir. Bref, j'ai beaucoup évolué, et je suis persuadé que Lisha n'y est pas étrangère.

Bref, je crois qu'il est temps de conclure. Si je te devais donner un conseil, ce serait le suivant : ne te laisse pas aller. J'ai failli passer à côté de ma vie en restant passif, j'ai été bien secoué et je ne le regrette pas aujourd'hui, bien au contraire. Ne confonds pas coolitude et passivité. Allez, bon courage mec (meuf ?) pour la suite, et bon vent ! Jules." Jules lança la bouteille au loin, et la regarda s'éloigner, pensif. Il se tourna vers Lisha et l'embrassa tendrement.

Une bouteille à la mer

le 18 Dec 2014 à 17:42
"Salut à toi (tu permets qu'on se tutoie ?), mec (meuf ?) ! Tu dois te demander qui est l'imbécile qui n'a toujours rien capté aux problèmes écologiques au point de jeter des bouteilles à la mer. Peut-être que tu te dis que je dois être particulièrement niais, que ce sont des pratiques d'un autre temps. Tu n'as peut-être pas tort. Mais c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour faire passer mon message. Les réseaux sociaux, internet, c'est pas stable tout ça. C'est volatile ce numérique, tout peut disparaitre en un clic ! C'est pour ça que j'ai choisi de t'écrire par bouteille. Mais je manque à tous mes devoirs, je ne me suis même pas présenté. Je m'appelle Jules. Je suis un mec cool, enfin j'espère. J'ai toujours pris la vie à la cool, "avec philosophie" comme le disent tous ceux qui, comme moi avant, sont des glandeurs de première. Je t'écris cette lettre en décembre 2015, un an après les terribles évènements que nous avons connus et souvent subis. Il m'est arrivé des choses incroyables entre le moment de la sortie de l'euro et celui de la votation. J'en ai vu des vertes et des pas mûres, et je peux t'assurer que ça m'a bousculé dans mon quotidien. Il faut absolument saisir les chances qui s'offrent à toi. C'est difficile, je le reconnais, car parfois elles sont bien cachées. Ces chances peuvent même être de terribles épreuves. Aujourd'hui, après avoir traversé de nombreuses périodes difficiles, je vis enfin dans le calme et la stabilité depuis un an désormais. J'ai rencontré celle qui deviendra ma femme l'été prochain justement au début de cette fameuse période. Les évènements sont-ils liés ? L'un implique-t-il l'autre ? Je ne sais pas, et je ne veux pas savoir d'ailleurs. Que serait la vie sans une part de mystère, d'incertitude ? Rien du tout ! On s'ennuierait à mourir. Bref, j'ai beaucoup évolué, et je suis persuadé que Lisha n'y est pas étrangère.

Bref, je crois qu'il est temps de conclure. Si je te devais donner un conseil, ce serait le suivant : ne te laisse pas aller. J'ai failli passer à côté de ma vie en restant passif, j'ai été bien secoué et je ne le regrette pas aujourd'hui, bien au contraire. Ne confonds pas coolitude et passivité. Allez, bon courage mec (meuf ?) pour la suite, et bon vent ! Jules.

Une bouteille à la mer

le 18 Dec 2014 à 16:53
"Chère amie, cher ami que je ne connais pas,

Je ressens le besoin de m'épancher auprès de toi ce matin. Tu me pardonneras mes maladresses, je n'ai pas vraiment l'habitude d'écrire. Si je t'écris c'est pour transmettre l'espoir et la joie de vivre, que je croyais avoir perdus à tout jamais. Il y a toujours de l'espoir. Si tu penses que ta vie n'en vaut plus la peine, que tout va mal, sache que tu n'es pas seul et que bien d'autres personnes passent par là. Il y a un peu plus d'un an, j'étais au fond du gouffre. Coincée comme employée de banque dans le Sud de la France, avec mon mari que je n'aimais plus mais avec qui je restais "par habitude", je menais une vie que je n'avais pas choisie. La crise post-sortie de l'euro a été une bénédiction pour moi. Je n'y aurait pas cru à l'époque ; pendant cette période sombre j'ai vu des gens tuer, des gens tués, du traffic, la déchéance... Je te passe les péripéties, il me faudrait au moins cinquante jours pour tout te raconter, et introduire bien trop de protagonistes, mais l'important c'est qu'aujourd'hui tout va beaucoup mieux. J'ai rejoint Utopy, la ville fondée entre autres par Isis. Je vis en phase avec moi-même. J'ai arrêté de surconsommer les médicaments. J'ai une bonne relation avec mes fils. Ils apprennent des métiers utiles à l'intérêt de notre société. Moi-même, je suis devenue ce qu'on appelle ici "passeuse de savoir". Rien n'est plus gratifiant. Je me rends compte au fil des lignes que j'arrive bientôt en bas de cette feuille, et je ne voudrais pas t'ennuyer plus longtemps. Retiens juste une chose, cher(ère) ami(e) : garde espoir. Toujours. C'est ce que nous avons de plus cher. Bien à toi, Myriam."

Myriam enroula la feuille de papier sur elle-même, la plaça dans la bouteile et la posa délicatement sur la surface. Elle la regarda s'éloigner, pensive. Mélancolique, elle rentra sur son bateau, pour retrouver ses amis et ses fils. Sereine.

Samson Froid - La fin en politique

le 18 Dec 2014 à 16:23
Je ne pensais pas m'y destiner, mais je me dirige vers une carrière politique longue de plusieurs années. Après mon poste de Ministre de la Solidarité Citoyenne dans le gouvernement provisoire de @Guy , Monica m'a proposé un poste de directeur de cabinet. Après une longue et éprouvante campagne dans laquelle je l'ai épaulée, elle a recruté plus de la moitié des suffrages dès le premier tour et est arrivée à la tête du Maine (ancienne Sarthe), région française fédérée. Je prendrai mes fonctions dès la semaine prochaine, et j'ai de plus grandes ambitions encore pour les années à venir. Le temps où je faisais le facteur à Ecully est bien loin désormais. <br/> <br/>Je n'ai plus beaucoup de temps pour voir mes parents, ni mon frère et ma soeur. En réalité, je ne les vois plus depuis un an, sauf Gilles qui sort d'Utopy et me rend visite à l'occasion. Je repense parfois à mes aventures, ma marche de fou furieux jusqu'à Paris... Beaucoup de choses ont changé en bien l'année dernière, mais j'ai perdu plusieurs êtres chers. Mes soeurs et ma nièce... Eva, Clarisse et surtout Aude. On a retrouvé ma pauvre jumelle morte en pleine campagne, avoir avoir consommé on ne sait quel produit... Etonnant pour une infirmière. Le mystère reste (et restera sans doute pour toujours) entier. Aujourd'hui, j'ai fait mon deuil, mais elle me manque. Elle était celle qui me comprenait le mieux, et j'étais celui qui la comprenait le mieux. On avait fait les quatre cents coups ensemble. Depuis un an, je poursuis ma route, seul. Je fais ce que je peux pour me persuader que le meilleur est encore à venir.

La Crête, le martyr vénéré par les Utopystes en statue

le 18 Dec 2014 à 16:09
A l'instar de la grande statue érigée au centre d'Utopy en son honneur, on peut trouver chez certains particuliers de petits modèles du buste de La Crête. Fanatisme pour certains, simple hommage pour d'autres, il n'en reste pas moins que le leader des Oubliés aura marqué ses contemporains. Il est en tout cas très présent dans les mémoires, un an après.

Samson Froid, la politique dans le sang

le 18 Dec 2014 à 15:46
Je ne pensais pas m'y destiner, mais je me dirige vers une carrière politique longue de plusieurs années. Après mon poste de Ministre de la Solidarité Citoyenne dans le gouvernement provisoire, Monica Chaud (aka Colonel Rillettes), ma co-représentante pour la Sarthe au forum social l'année dernière, m'a proposé un poste de directeur de cabinet. Après une longue et éprouvante campagne dans laquelle je l'ai épaulée, elle a recruté plus de la moitié des suffrages dès le premier tour et est arrivée à la tête du Maine (ancienne Sarthe), région française fédérée. Je prendrai mes fonctions dès la semaine prochaine, et j'ai de plus grandes ambitions encore pour les années à venir. Le temps où je faisais le facteur à Ecully (banlieue lyonnaise) est bien loin désormais...
 

Dans son viseur (5)

Auteurs (2)
2
1284 points 5
Demain, il fera jour....
1
168 points 1
Much potato, very wow.
Personnages (3)
"Depuis que j'ai découvert comment retourner à la ligne, ma vie a changé. Par contre, j'ai du quitter firefox :/" 
01
par
1 168 points 1
Une utopie est une réalité en puissance 
16
par
   3 15159 points 8
"Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde" Gandhi 
17
par
   3 35527 points 16
Suivre le Live

Le top 5 des auteurs

   3
35527 points  https://soundcloud.com/the-titoo ; t.sanchez116@gmail.com Grenoble 
Devise : Let's play! 
Devise : Let's play! 
 3
32840 points    
Devise : vive AnarchyF4! 
Devise : vive AnarchyF4! 
 3
30062 points  http://belleville-sur-cour.blogs.letelegramme.com/ saint-pierre de La Réunion 
Devise : Que sera sera 
Devise : Que sera sera 
 3
21923 points    
Devise : Anticonstitutionnellement 
Devise : Anticonstitutionnellement 
3
21754 points Will Mcintayer  Poitiers 
Devise : S'adapter est ma force 
Devise : S'adapter est ma force 
Voir tout le classement

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer