C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour
2172 points 2

DIEGO

Diego Da Silva
Le destin d'un pays est celui qu'on construit
Site internet non renseigné
Lyon

Ses personnages (3)

Giselle Ferreira
C’est la lutte finale Groupons-nous! Sera le genre humain
Gilou Barge
L'espoir fait vivre
Diego
Liberté, solidarité et fraternité doivent être le socle de la France

Ses participations (19 publiées - 0 gagnante)

Déclaration du Colonel Etienne du Peyroux à la Patrie

le 05 Dec 2014 à 22:23
France BN a interagi avec moi :
Alerte Info : Le 05/12/2014 Le Colonel Etienne du Peyroux, Actuellement Responsable des Armées du Poitou-Charentes a déclaré au siège de @France BN à Poitiers : "Un Militaire doit rester Loyal à sa Patrie, Si Le Pouvoir Central n'est plus, alors nous, militaires, avons le devoir d'obéir aux derniers représentants de la République toujours en place, je parle ici de nos Conseils Régionaux qui représentent l'autorité légitime en ces temps de crise. En tant que Colonel, je déclare que tous les militaires, quelque soit les postes qu'ils occupent, qui enfreignent les lois Nationales et le Droit International, se rendront coupables de haute trahison et seront jugés pour leurs actes par des Tribunaux militaires d'exception. Capitaine Valois, je vous oblige à libérer les Cités de l'Ouest que vous occupez par la Force, ceci est inacceptable dans la Démocratie qu'est la notre". [Interview entre le Colonel Etienne du Peyroux et Vanessa Tiroup] Les Abonnés : @Général there @Occitania Info @Chancellerie @Général Bastien @Général Boris @général crelcel @Colonel Atlas @Père Mounier @Walter @Jean-Marc Ayrault @Aziz @EveillésManifeste @Maurice Upian @Erick Foax @Eric Sawal @Robert Mortimer @Dominik devilepin @justin tresor @FranceIndé @Diego @Mathilde Pevensie @Charles Vennec @Liza Brody @Lisa Hoffmann @Monique @Dr Lavigne Mathieu @Kayla aka Midas @Justine Abdaloff 

Vous cherchez un emploi?

le 02 Dec 2014 à 10:08
Ernest Chomski a interagi avec moi :
Les Presses nationales de Chamalières recrutent plus de 50 personnes en CDI à temps plein de 20 H par semaine ( 4 journées de 5 heures consécutives). Tentez votre Chance!

Dans le cadre de leur réouverture prochaine les Presses Nationales de Chamalières recrutent une toute nouvelle équipe, jeune et dynamique pour enclencher le déploiement du nouveau Franc et relancer l'économie française.

Conditions de travail : Salaire de 1500 Francs minimum, à négocier selon profil et qualification. 5 semaines de congés payés. 

Modalités de recrutement : Se présenter à l'accueil. Un rendez-vous vous sera fixé dans les 7 jours. Notez qu'un dédommagement de 51 Francs est prévu pour tous les candidats. Aucun document écrit ( CV ou lettre de motivation) n'est requis. Ouverture du bureau de recrutement 7 jours sur 7 dès aujourd'hui 2 décembre 2014.

Profils recherchés : Secrétaires, chef de services, cuisiniers, jardiniers, banquiers...

@Conseiller bac+15 @Jesus routier @Amandine @Diego 

Manifeste des capables

le 25 Nov 2014 à 10:37
Ernest Chomski a interagi avec moi :
Lettre ouverte à MM Bartolone et Larcher. Manifeste des capables.


Merci de signer ( en fin de docuement) et de relayer le présent appel, je pense notamment @Baratribord @Pierre Rabhi @Obama @Conseiller bac+15 @Juan @Camélia Narchie @Diego @La source @Gilles de Salm @Sabrina mais aussi à tous les citoyens de bonne volonté
 

                               Messieurs,

Vous êtes sur le point de prendre, ou non, une grande décision. En ces temps hautement troublés une opportunité unique de refaire surface se présente à la France. Un président sera prochainement élu. Nous souhaitons tous qu'il insuffle un souffle nouveau à notre pays.

Mais vous êtes aujourd'hui en charge de la transition, de l'intérim. Nous, les capables, voulons vous apporter notre soutien pour faire de ces quelques semaines à venir plus qu'une période de gestion chaotique ou de naufrage irréversible. Nous pensons que ce laps de temps est une chance pour notre pays. 

C'est pourquoi nous vous appelons à la constitution d'un GOUVERNEMENT DE CAPABLES : universitaires, patrons, personnalité et technocrates. Des personnes hors du jeu politique qui s'engageront à ne pas briguer ensuite d'autres fonctions politiques, des citoyens presque ordinaires qui se lèvent pour mettre leur savoir-faire au service de leur pays en cette période particulière. Durant ces quelques jours, en mettant un temps le jeu politique de côté, nous pouvons redonner une dynamique à la France.



                                        SIGNATAIRES:

1. Ernest CHOMSKI, candidat à un ministère de l'économie dont la mission principale serait de mettre le nouveau Franc en circulation.
...

Ma relation avec les riches (2)

le 22 Nov 2014 à 13:39
Petite erreur de frappe à la ligne 12: "priorité" au lieu de "propriété".Toutes mes excuses pour ce contre sens.

Ma relation avec les riches

le 22 Nov 2014 à 13:36
J'ai toujours eu une relation assez particulière avec les riches. J'appelle "riches" les gens de la classe favorisée. Je déteste leur façon d'étaler leur richesse aux yeux des autres, afin de leur rappeler leur condition de pauvres. Ils ont toujours tendance à consommer à outrance afin de montrer qu'eux, ils n'ont aucun problème de pouvoir d'achat. Encore que... des fois j'entends la classe moyenne se plaindre qu'on leur prend tout leur salaire! Que dire des classe défavorisées comme les smicard, rsiistes et étudiants? Une chose a tendance à m'énerver. Ce sont les petits bourges avec leurs grosses 4x4 ou berlignes qui roulent très lentement alors qu'il reste 20km/h avant la vitesse limitée autorisée. C'est à dire 30km/h au lieu de 50km/h ou 70km/h au lieu de 90km/h. Sans oublier qu'ils mettent rarement le clignotant et qu'ils coupent la propriété aux autres. Par exemple encore hier, un gros 4x4 Bmw m'a coupé devant alors que j'étais à hauteur du stop. J'ai klaxonné bien sûr, le chauffeur m'a fait un bras d'honneur en baissant la vitre. L'autre jour, encore un m'a coupé devant alors qu'il tournait 10m plus loin.... Hormis leur attitude sur la route, j'aimerais ajouter leur façon de se comporter tous les jours. Une dame habillée avec un manteau de fourrure m’a légèrement bousculée dans un magasin de chaussures il y a quelques semaines. Bien évidemment elle ne s’est pas excusée. Une fois c’est un patron qui m’a insulté de « porc rouge » alors que je distribuais des tracts avec des amis militants sur le marché. J’ai encore pleins d’exemples. Des dames assez bien positionnées sur l’échelle sociale qui me coupent devant à la caisse ou à la pharmacie. Quand je leur rappelle que j’étais là avant, elles me regardent et disent : « Oh, pardon Monsieur, je ne vous avais pas vu ! ». C’est ça oui ! C’est bien connu qu’ils ne regardent qu’eux.  Et puis leur manque de savoir vivre et de convivialité. Une fois j’étais au restaurant avec des collègues (on était huit), on fêtait l’anniversaire de l’un d’entre nous, on avait commandé du champagne (ce n’est pas un produit réservé à la classe aisée !), du vin pour certains et des jus fruits pour d’autres. Evidemment on riait, parlait un peu fort que d’habitude mais nos conversations restaient sans grossièreté.  Pourtant un couple de bourgeois assis près de nous, n’arrêtait pas de nous regarder d’un regard noir de tout le repas. Même que le vieux bougre nous a lancé : « Cela vous gênerait de faire moins de bruit, car vous dérangez les gens autour de vous ! ».  On s’est regardé et on a jeté un coup d’œil autour de nous. Les gens étaient concentrés dans leurs discussions et ne semblaient pas troublés par notre présence. Ce vieux avait menti et était sûrement dérangé par nos discussions d’instits gauchos. Une autre fois c’était au cinéma.  J’étais allé voir un film plutôt drôle avec Josie Balasko. Le genre de film qui vous fait rire du début à la fin. J’avoue avoir un rire assez communicatif mais pas ridicule. Mes amis n’en sont jamais offusqués. Je riais donc devant ce film majestueux, et comme si je les attirais, un couple d’une quarantaine d’années, habillé en 31 (des bourges donc), était assis près de moi. La femme n’a pas arrêté de me regarder d’un mauvais œil. Après le film, elle s’approcha de moi et me dit : « Pardonnez-moi mais je ne vois rien dans ce film qui apprête à rire comme un bonnet ! ». Et elle repartit avec son cher époux qui me jeta un regard glacial.  Je me suis dit intérieurement qu’il ne faut pas aller voir un film de Josiane Balasko lorsqu’on a sa carte à l’UMP-FN. Car on s’attend à des valeurs de gauche. C’est un peu comme si j’allais voir un film de Gérard Depardieu ou d’Alain Delon. Même si je dois admettre que le dernier est un excellent acteur égocentrique et l’autre un bon acteur complètement atteint par la vodka russe. Je pourrais citer d’autres exemples mais quand on est « vrai » comme moi, on attire que la haine des gens superficiels et bourrés cognitivement par leur argent.  C’est cela que je me dit qu’avec mon salaire d’instit, j’ai de quoi être heureux.

Logique?

le 21 Nov 2014 à 07:17
Je ne comprends pas bien en quoi consiste cette prime et surtout je ne vois pas sa logique. Le gouvernement cherche à faire des économies à cause du déficit public et il va faire des primes pour chaque français? Je m'interroge sur le coût de cette idée farfelue. Car une somme pour 67 millions d'habitants, c'est toute de même gigantesque. Pourquoi ne pas augmenter les salaires ou baisser le prix des produits de base? Ce serait plus rapide, plus efficace et moins cher pour l'État. François Hollande et Nicolas Sarkozy sont décidément vides d'intelligence. Ils devraient mieux aller s'inscrire à une agence de stupidité. Ils montrent le visage d'une sphère politique qui se fiche de la société.

Le passé fait surface.

le 16 Nov 2014 à 19:43
Notre pays est désormais détruit par ce système libéral qui avait jadis mis la France dans une guerre effroyable. Pourquoi ce retour du passé? Les politiques n'ont pas retenu les leçons du passé. Nous avons reconstruit le monde tel qu'il l'était en 1939. Nous avons reconstruit la France sur des bases déjà mortes, déjà instables. C'est là, la première erreur de De Gaulle en 1945. Et ce fût son erreur en 1958. Je n'ai jamais été gaulliste, mes parents oui. Je savais que les choix politiques allaient nous sombrer dans une autre guerre. Certes il n'y a plus de champ de bataille, il n'y a plus de soldats, plus de sang, plus de meurtres, plus de totures, plus de barbarie. Mais il y a le chômage, la misère, la précarité, l'égoïsme... la guerre du système libéral et capitaliste dans toutes ses facettes. Le chômage des jeunes dans ma commune est 70%! Avec ma retraite qui baisse d'année en année, je ne peux plus faire plaisir à mes proches comme avant. Je paie mon électricité deux fois plus cher qu'en 1960 et mes charges (alimentation, eau, chauffage) trois fois plus cher qu'en 1970. A l'époque j'étais contre l'euro mais aujourd'hui quand je vois le désastre que le retour du franc a produit je reste dubitative. Nous assistons à une guerre économique qui va sombrer le monde dans une guerre civile qu' il n'a jamais connue. Quel est le prix que nous allons payé? Fin de notre modèle social. Fin des aides sociales. Fin des services publics. Fin des structures sociales (Pôle Emploi, Sécu, CAF...). Nous allons construire le modèle américain et les pauvres resteront au bord du chemin. Les écoles seront privatisées, les hôpitaux aussi, toute la société devra se privatiser. La piscine de ma commune n'est plus publique depuis quinze jours et le prix d'entrée a déjà augmenté de 3€! Mon mari a fait un malaise le soir des élections de 2002 et a fait un infarctus mortel le soir du 6 mai 2007. Lui qui était adhérent à FO toute sa vie. Je pense qu'il n'aurait pas supporté la situation actuelle. Je vois tous mes amis partir je ne sais où. J'avais l'habitude d'aller à mon club de belote, lui aussi a fermé. Il n'y a plus de relations sociales, tout le monde se cloitre. Les supermarchés près de chez moi sont fermés, et je dois faire une heure de transports en commun pour faire mes courses! Peu de gens m'aident à porter mes sacs alors que j'ai de l'arthrose. Il n'y a plus de savoir vivre et de gentillesse. Mes enfants ne viennent pas me voir à cause de leurs problèmes d'argent et le peu que je leur donne, ça part dans des bêtises comme les restaurants, cinéma ou jouets à gogo pour mes petits enfants. J'ai vraiment de la peine dans ces moments là et j'ai mal quand je vois notre Président pérorer sur sa politique. Voit-il le peuple? Voit-il qu'il souffre? Lui qui se dit de gauche. Oh! Il n'a rien d'un homme de gauche. C'est un menteur et un usurpateur. Je n'aime pas cet homme et il restera le pire homme politique avec l'autre Nicolas Sarkozy. Ces deux hommes sont un danger pour la France et j'espère que ceux là prendront bientôt leur distance avec le pouvoir. En attendant, je regarde mes photos de jeunesse et profite de mes derniers instants de bonheur. La vieillesse me lasse et je commence à perdre mes forces de bonne vivante.

Le premier colis

le 16 Nov 2014 à 17:32
Noé a interagi avec moi :
« Mon cher @Gilou Barge Le lundi 17 de ce doux mois de novembre, vous allez recevoir un colis.Ce sera le plus précieux des cadeaux que vous ne puissiez jamais recevoir, votre survie.Il contiendrait un flacon rempli d’un liquide translucide, et un comprimé bleu.La substance contenue dans le flacon est une arme efficace contre tout individu qui en voudrait à vos biens, ou à votre personne.Ce merveilleux produit s’utilise de différentes manières : Quelques gouttes disséminées autour de votre demeure feront fuir les rôdeurs et autres personnes mal intentionnées ; Pulvérisé sur votre potager ou dans votre verger, il dissuadera les voleurs de denrées de revenir une seconde fois ; Enfin, en cas de danger imminent, une cuillère à café de cette substance versée dans une préparation culinaire, ou dans une quelconque boisson, rendra inoffensif tout invité indésirable.Mais avant même d’avoir posé votre main sur ce flacon, il vous faudra IMPERATIVEMENT absorber le comprimé bleu, c’est l’antidote.Ce jour sera Le jour du recommencement. Le jour du premier pas des Elus vers un monde meilleur.Et rappelez-vous, le chaos approche, il faut s’en prévenir.Votre fidèle et dévoué serviteur, Noé »

Chute

le 16 Nov 2014 à 17:16
La mauvaise nouvelle est arrivée et c'est avec peine que j'annonce la fin de mon commerce. J'ai décidé de mettre un terme à mon activité en raison d'une chute de mon chiffre d'affaires. Depuis qunze jours les clients se font rare dans mon bar. Avec une recette de 50€ par jour, je ne suis plus en mesure de vivre. Je vais donc changer de travail et je dois dire que j'ai très peur de mon avenir. J'ai 48 ans et je n'ai aucune qualification à part mon certificat des collèges. Je n'ai ni bac ni diplôme particulier. Mon bar en vente, je peux en récolter 30 000€, je pense pouvoir vivre quelques mois, sans plus. Les decisions du gouvernement auront mis un terme à ma profession. Je ne comprends pas pourquoi la France s'est retirée de la zone euro car même si nous étions en crise, j'arrivais à vivre avec 900€ par mois. Maintenant zéro. Ma vie est détruite. Après mon divorce il y a 5 ans c'est la deuxième épreuve dont je dois faire face. Celle-ci va me rester longtemps dans les tripes. Je dois vous avouer que l'idée de me suicider m'a frôlé mais le soutien de mes parents est précieux. Ils m'ont toute de suite réconforter. Je vais me trouver un boulot payé au smic jusqu'à la fin. Au final, nous vivons tous une déchéance sociale alors que Marine Le Pen disait que le retour du franc allait nous sauver de la misère! Quelle menteuse celle-là! J'espère que les français ne sont plus dupes de ces politiques. Extrême gauche, gauche, centre, droite et extrême droite, ce sont tous des menteurs! Les partis politiques n'ont plus d'avenir à offir car la crise du capitalisme ne leur offre plus rien à part des arguments sans saveurs. Je vais continuer à vivre en me répétant que le pire arrive.

Régime plus que spécial?

le 14 Nov 2014 à 22:35
J'étais aujourd'hui parmi les manifestants de professeurs à Lyon pour dénoncer la dernière mesure "illumineuse" du gouvernement. La manifestation avait commencé dans le calme et je dois dire que je ne sais pas comment les choses ont dégénérées. Je marchais avec mes collègues près des syndicats de la profession quand nous avons entendu des cris. J'ai aperçu des hommes en cagoule au loin. Des bruits de verre se faisaient entendre et la foule s'agita de plus en plus. Nous aperçûmes des bombes lacrymogènes éclater. De la fumée commençait à inonder la foule. Nous avons commencé à courir et je vis des vitrines brisées, des voitures complètement cabossées, des poubelles renversées, des personnes assises au sol, qui saignaient. J'aperçus la police qui commençait à écarter les manifestants. Une collègue m'a pris par le bras et nous avons fini par trouver une rue déserte. Nous avons rejoint le centre ville avec d'autres collègues et avons regretté que la manif finisse mal. Au final nous n'avons pas pu exclamer notre colère correctement.

Produits satisfaisants

le 06 Nov 2014 à 21:26
Je trouve cette liste satisfaisante même si certains produits m'ont fait sourire.

Accident dans mon bar

le 06 Nov 2014 à 00:33
Ce matin j'ai dû faire face aux conséquences du manque de distribution de billets et je dois dire que j'ai failli finir à l'hosto.Un client n'a pas pu payer son petit déjeuner pour une valeur de 6€ car il n'avait plus qu'un billet de 5€ et sa carte bleue. Seulement sa carte bleue a été rejetée par l'appareil. Je lui ai demandé de me payer les 5€ et que je lui faisais don de 1€. Il était plutôt ravi. Seulement à ce moment là un autre client s'approcha et m'informa qu'il n'avait rien pour me payer et il me tendit son portefeuille qui était vierge. Il me devait 12€ pour deux petits-déjeuner. Je lui ai demandé sa carte bleue, il m'a alors rétorqué qu'il ne l'avait pas. Je lui ai alors posé la question "pourquoi n'avez vous pas pris d'argent sur vous?". Il m'a répondu :"J'ai atteint le maximum hier matin". Je lui ai demandé de me signer un justificatif de crédit avec une photocopie de la carte d'identité, il refusa et commença à rougir: "Vous faites don à certains clients, pourquoi pas à moi?". Je lui rétorqua: "Faire don d'un euro ce n'est pas pareil que faire don de 12€. Vous me payerez car je vis de mon métier". Il me prit par le col et me menaca de me casser la figure. Son compagnon intervint pour nous séparer. J'ai alors soupiré de soulagement et j'ai fini par mettre à la porte ces deux clients en les traitant de voleurs. Depuis j'ai mis une affiche sur la porte de mon bar "RENTREZ ET BUVEZ QUE SI VOUS POUVEZ PAYER". Depuis j'ai eu deux clients. Recette du jour : 25€. Le gouvernement nous a bien mis dans la mer** et aujourd'hui tous les commerçants de France subissent. Dans un mois, je dépose le bilan!

Halloween Night

le 05 Nov 2014 à 20:47
Je ne vous ai pas raconté la soirée d'Halloween et je dois dire que j'ai passé le pire moment de ma vie. J'étais très content de pouvoir revenir à mon domicile afin de me détendre. En effet j'avais décidé d'aller faire quelques courses vendredi en fin d'après-midi. L'enfer a commencé. Peu de supermarchés étaient ouverts, et j'ai fini par en trouver un. Les gens se marchaient dessus. Les rayons étaient presque vides. J'ai trouvé avec un peu de chance des conserves afin de passer le week end. J'ai mis une demi heure pour traverser le supermarché et cela pour rien car la pénurie concernait presque tous les produits de base. Je me suis dirigé vers la caisse après une heure coincé entre les caddies de ceux qui cherchaient de quoi s'alimenter et les personnes âgées qui semblaient appeurées. Une vielle dame en me voyant me dit: "Oh Monsieur, tout recommence comme en 40! J'ai très peur!" et partit. Une fois à la caisse, j'ai attendu vingt minutes pour pouvoir payer. Là un autre incident se reproduisit. Une femme fit un scandale à la caisse car la caissière lui refusait sa carte. Elle a commencé à hausser le ton et insulter la caissière. Un vigile était intervenu pour calmer le jeu. Comme la cliente ne se calma pas, il la mit dehors. Mon tour arriva après dix minutes de cela. J'ai fini par sortir du supermarché et accéder à mon arrêt de bus. Là un autre accident arriva. Des gamins passaient déguisés en sorcières, vampires, fantômes, zombies etc... Et là drame. Des clowns en roller passèrent à toute allure et jetaient des oeufs sur les passants. J'ai échappé de peu à quelques uns et me suis précipité à l'arrière  de l'abri-bus. J'avais pensé que c'était fini quand je les ai vu revenir à tout allure. Cette fois ils se mirent à taper sur les passants qui criaient. J'ai toute de suite appelé la police... Répondeur...  Un d'eux s'approcha de moi en levant sa batte. J'ai pris peur et me suis précipité derrière un panneau de publicité. J'ai à nouveau échappé au coup quand le clown dérapa et glissa sur le trottoir. J'ai hésité à aller l'aider peur qu'il se venge. A cet instant j'aurais crié "Alleluia!" quand j'aperçus le bus arriver. J'ai couru à l'intérieur et me suis mis à la fin du bus. Le bus démarra immédiatement. J'ai eu le temps de jeter un coup d'oeil à l'extérieur. Le clown avait disparu. J'ai eu un soulagement et quand j'ai fini par regagner mon domicile, j'ai poussé un soupir d'apaisement. Notre pays avait sombré dans la violence. C'est le lendemain aux infos locales que j'ai appris les conséquences de tout cela. 30 personnes violemment blessées, 10 légèrement et une dans le coma.  Jusqu'où ira Hollande pour mettre notre pays en guerre civile?

Drôle de classe

le 03 Nov 2014 à 14:29
Ca y est, c'est reparti! Aujourd'hui c'était le jour de la rentrée et je dois dire que j'aurais préféré rester chez moi. Vendredi dernier j'avais reçu un appel du rectorat pour me dire que je ne devais pas venir en cours et finalement j'ai reçu un email dimanche soir que certains parents demandaient l'ouverture des classes. Je me suis donc retrouvé ce matin sur le chemin de l'école comme d'habitude. J'ai été très vite calmé de mes ardeurs de leur enseigner Napoléon. En effet à ma grande surprise, trois élèves se sont présentés (sur 25!). J'ai donc réaménagé mon emploi du temps et après un court..."cours"... sur les homonymes, nous voilà partis pour faire des jeux créatifs! Une collègue m'a d'ailleurs proposé de se rapprocher dans une même classe, elle qui en avait malgré tout cinq (sur 22). Où étaient passés ces enfants qui manquaient à l'appel? Nous n'avons reçu aucun coup de fil, aucun email... rien. La situation du pays empêchait-elle les enfants d'apprendre? A la pause déjeuner nous avons interrogé quelques parents encore présents. Une mère nous a appris avec un peu d'hésitation: "Je crois que ma voisine a dû se réfugier en Suisse car son mari licencié, ils arriveraient plus à vivre en France. Pour le même travail, elle a un salaire cinq fois plus important là-bas." Un autre père de famille qui l'avait entendue, rétorqua: "Mes voisins sont partis en Belgique car pour le même salaire converti en euro là-bas, c'est plus intéressant car beaucoup de produits sont moins chers". J'ai ri intérieurement car depuis une semaine on nous bassine avec le franc comme seul moyen de retrouver de la croissance. Finalement ce sont plus de la moitié de la population qui émigre vers nos voisins européens. Au final sur un total de 100 élèves, ils étaient 37 en classe . Un directeur d'école absent et un rectorat sourd à nos appels. Mes collègues et moi avons en quelque sorte fait de l'enseignement clandestin ce jour de rentrée. Nous ne savons pas si nous devons continuer les programmes ou les réadapter au nombre. Nous ne savons même pas si nous serons payés. Tout ce qu'on sait c'est que l'école connait une crise sans précédent.

Sortie inutile

le 01 Nov 2014 à 22:16
Je ne crois pas que sortir de l'euro va faire du bien à l'économie française. En effet les politiques économiques depuis dix ans échouent car nous nous bornons au modèle capitalisme et ultra-libéral! Voyons la réalité en face, l'euro n'était pas le problème mais bien les choix économiques que le pays fait depuis dix ans. L'Allemagne, les Pays Bas ou la Belgique y sont arrivés malgré la monnaie unique. Je crois qu'il aurait fallu continuer l'euro avec un peu plus de fermeté face aux financiers et banques. Hollande avait dit pendant sa campagne "Mon ennemi est la finance". Aujourd'hui qu'en est-il? Il fait des copinages avec les copains de Sarkozy. La sortie de l'euro sera inefficace et nous ne sortirons pas de cette impasse économique sans conséquences dramatiques. Nous devons défendre nos entreprises face aux firmes américaines et chinoises. Et surtout améliorer les conditions de travail de nos travailleurs. L'absentéisme est en pleine expansion, c'est cela qui fragilise l'économie sans oublier les arrêts de travail, les suicides, dépressions, harcèlements, burn out, pressions... etc. Aujourd'hui le marché du travail est saturé et l'économie en panne. Il serait temps que les patrons fassent des efforts car depuis la crise, il n'y a que le smicard, le jeune, le miséreux, le chômeur, les ouvriers, les classes populaires qui font des efforts.
 

Dans son viseur (0)

Auteurs (0)

Vous n'avez pas encore suivi d'auteurs

Personnages (0)

Vous n'avez pas encore suivi de personnages

Suivre le Live

Le top 5 des auteurs

   3
35527 points  https://soundcloud.com/the-titoo ; t.sanchez116@gmail.com Grenoble 
Devise : Let's play! 
Devise : Let's play! 
 3
32840 points    
Devise : vive AnarchyF4! 
Devise : vive AnarchyF4! 
 3
30062 points  http://belleville-sur-cour.blogs.letelegramme.com/ saint-pierre de La Réunion 
Devise : Que sera sera 
Devise : Que sera sera 
 3
21923 points    
Devise : Anticonstitutionnellement 
Devise : Anticonstitutionnellement 
3
21754 points Will Mcintayer  Poitiers 
Devise : S'adapter est ma force 
Devise : S'adapter est ma force 
Voir tout le classement

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer