C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour
313 points1

BUCEPHALE

passy Nom non renseigné
Devise non renseigné
Site internet non renseigné
Ville non renseigné
Classement : 177ème

Ses personnages (1)

Amboise
l'ordre né du chaos

Ses participations (6 publiées - 0 gagnante)

Le premier colis

le 16 Nov 2014 à 18:08
Noé a interagi avec moi :
« Mon cher @Amboise Le lundi 17 de ce doux mois de novembre, vous allez recevoir un colis.Ce sera le plus précieux des cadeaux que vous ne puissiez jamais recevoir, votre survie.Il contiendrait un flacon rempli d’un liquide translucide, et un comprimé bleu.La substance contenue dans le flacon est une arme efficace contre tout individu qui en voudrait à vos biens, ou à votre personne.Ce merveilleux produit s’utilise de différentes manières : Quelques gouttes disséminées autour de votre demeure feront fuir les rôdeurs et autres personnes mal intentionnées ; Pulvérisé sur votre potager ou dans votre verger, il dissuadera les voleurs de denrées de revenir une seconde fois ; Enfin, en cas de danger imminent, une cuillère à café de cette substance versée dans une préparation culinaire, ou dans une quelconque boisson, rendra inoffensif tout invité indésirable.Mais avant même d’avoir posé votre main sur ce flacon, il vous faudra IMPERATIVEMENT absorber le comprimé bleu, c’est l’antidote.Ce jour sera Le jour du recommencement. Le jour du premier pas des Elus vers un monde meilleur.Et rappelez-vous, le chaos approche, il faut s’en prévenir.Votre fidèle et dévoué serviteur, Noé »

Où sont nos valeurs ?

le 06 Nov 2014 à 21:33
Amboise observait le pilote qui terminait l’inspection prévol de l’hélicoptère et il ne put s’empêchait pensait à son mentor : @Champagne. Sans doute parce que @Champagne est un ancien pilote et officier supérieur de l’armée de l’air mais surtout parce @Champagne était la seule personne extérieure à la « cellule » que dirigeait Amboise à en connaître l’existence. Amboise savait que pour faire parler Nour il devrait probablement employer des moyens et des méthodes qu’il condamnait avec vigeur. @Champagne ne s’était, lui, jamais renié au cours de ses différentes missions qu’il a menées au nom et pour la France au Tchad, en Arabie Saoudite et en Turquie.Amboise, après son saut de puce de Paris à Lyon, s’apprêtait à commettre l’irréparable, son attachement qu’il croyait indéfectible au respect du droit, de la morale allait voler en éclat. Il avait besoin de se rassurer : après tout la lutte contre le terrorisme était un véritable défi pour la démocratie qu’elle avait du mal à relever car Nour et ses « amis » avaient compris que notre tendon d’Achille était justement nos règles démocratiques. Bien que déterminé à faire parler Nour, Amboise espérait encore ne pas avoir à frôler la ligne rouge qu’il s’était promis de ne jamais franchir….Obsédé par cette question Amboise devait s'en détacher. Pour ce faire, il opta pour tâche manuelle avant de monter dans l’hélicoptère dont le rotor commençait à tourner : il recomptait les liasses de billets qu'il avait récupérés sur sa ligne budgétaire des fonds secrets. Chaque membre de son son équipe à Lyon attendait son enveloppe..... 

Lyon capitale des troubles à venir

le 04 Nov 2014 à 21:02
Escorté par des motards Amboise se dirigeait vers Villacoublay, il en profitait pour contacter @Thierry Lun. @Thierry Lun faisait très bien vivre sa légende : il poursuivait avec zèle sa mission contre les blacks blocs à Paris. Amboise s’inquiétait de l’avancée du démantèlement du groupe de putschistes. Tous les acteurs du coup d’Etat, dont le propre chef direct de Thierry, étaient filés 24h/24 le rassurait @Thierry Lun. Enfin, une affaire qui roule pensait Amboise, avant que @Thierry Lun ne lui fasse part d’un fait particulier au cours d’une des surveillances qu’il coordonnait-         C’est zarbi…@Thierry Lun semblait faire un constat et Amboise l’interrompit.-         Plus rien n’est normal maintenant tu sais…..-         Non, c’est pas ça… tu sais y a sous-off qu’on a dans le collimateur…celui qui est prof de boxe dans le civil à Lyon, tu vois ? Salle de boxe, Lyon bien sûr qu’Amboise voyait peut être pas la même chose que . Il avait penché le buste en avant contre le combiné du téléphone comme pour mieux entendre.-         J’arrive sur le tarmac, dépêche toi ! Ordonna Amboise.-         Depuis deux jours il prend des photos tu sais du gros labo près du stade de foot tu vois …. ?

Nour, Nour, Nour....

le 04 Nov 2014 à 20:22
Le téléphone sécurisé de Vlad sonna :-         Vlad, là, c’est très chaud est-ce qu’elle chique encore ? S’inquiétait Amboise qui appelait depuis un des nombreux appartements clandestins mis à sa disposition dans sa capitale par souci de discrétion.-         Elle est ….coriace la Nour je n’ai jamais vu ça. Fini par lâcher Vlad Il y avait presque du respect dans la voix de Vlad. Cette réponse ne satisfaisait pas Amboise, il inspira très fort et serra son poing comme pour maîtriser la colère qu’il sentait monter en lui. Nour s’était fait levée par l’équipe de Vlad dès à sa sortie de la salle de boxe. Depuis, elle était gardée et entravée aux parois d’un mur en béton au 4ème sous-sol d’un parking désaffecté quelque part à une cinquantaine de kilomètres du lieu de son enlèvement. L’appartenance de Nour comme agent dormant de l’EI n’était plus à démonter. Maintenant il fallait qu’elle crache le morceau, qu’elle dise si un projet était en préparation, si oui lequel ? Où ? Avec quels complices ? Elle devait tout nous dire, et elle dira tout s’était promis Amboise. Seulement voilà, elle ne pipait mot, l’équipe d’interrogateurs n’avait pas trouvé la moindre faille d’ailleurs elle n’en avait pas : rien ne la retenait à cette vie ici-bas. Un hélicoptère du groupe interarmées attendait Amboise à la base aérienne 107 de Villacoublay, pour le transporter à la base aérienne 942 de Lyon-Mont Verdun, il partait diriger lui-même l’entretien …

Nour et l'état islamique

le 02 Nov 2014 à 19:15
Amboise avait chargé les membres de sa division opérationnelle de mettre tout en œuvre pour assurer une surveillance H24 des noms transmis par @Thierry Lun. Ce dernier, pour protéger sa couverture, continuait la mission qui lui avait été assignée par sa hiérarchie officielle : celle d’identifier une activiste black bloc à Paris. Parallèlement, les renseignements parvenus  à Amboise depuis la Syrie sur les liens entre l’état islamique et Nour se confirmaient et étaient des plus inquiétants. En effet, Abou Bakr El bagdadi, l’émir de l’état islamique voyait comme une bénédiction les malheurs qui frappaient la France pour lui ce n’était que la volonté d’Allah qui venait de s’exprimer : frapper ses ennemis avec leurs propres armes c’est  dire par une économie basée sur l’exploitation des richesses des autres, des faibles en particuliers. La France avait un genou à terre il fallait la faire plier maintenant. A part Amboise et ses plus proches collaborateurs personne ne savait que Nour avait disparu des écrans radars après sa fuite de son domicile pour échapper aux coups paternels qu’elle recevait régulièrement. Elle a été la première française à rejoindre une katibat combattante exclusivement féminine près d’Alep. Au départ si son intention de sauver les enfants victimes du régime d’Assad était sincère, c’était également pour elle une manière de démontrer au père qu’elle vomissait, qu’elle n’était pas la fille qui lui faisait honte dans le quartier mais une musulmane meilleure et plus courage que lui, ce gros lâche. Très vite ses aptitudes à supporter la douleur et ses capacités physiques lui ont permis de se distinguer et ainsi elle a fait partie d’un programme spécial : Nour sera entraînée pour être une bombe à retardement une fois de retour en France. L’idée de ses stratèges, qui étaient rassurés de la fidélité de Nour, était de la garder le moins de temps possible sur le territoire syrien pour ne pas éveiller les soupçons des services sur elle. De retour en France elle devait adopter la taqiya (l’art de la dissimulation) et se comportait comme une jeune fille de son âge : sortir, fumer, boire, fréquenter des garçons mais jamais personne de devait se douter de la véritable mission de Nour. Le positionnement d’Amboise au sein de la communauté du renseignement et sa capacité d’analyse lui avait heureusement permis de détecter les accointances de Nour avec les fous d’Allah.   Nour que ses chefs de la katibat surnommaient litte lady al-Qaïda en hommage à Aafia Siddiqui, ne s’est jamais sentie aussi valorisée. Elle était l’objet de toutes les attentions et rien ne laisser penser que ses nouveaux amis étaient capables de décapiter à tour de bras. Le hasard faisait bien les choses car l’Etat Islamique ne cessait de réclamer la libération de Aafia Siddiqui laquelle, rappelons-le, avait été découverte lors de son arrestation avec des échantillons d'armes de destruction massive de type chimique et biologique ainsi qu'un flacon de cyanure de sodium. Est-ce pour ça que Nour a projeté de s’emparer de microorganismes hautement pathogènes conservés dans une zone de haut confinement du laboratoire P4 Jean Mérieux situé dans son quartier près du stade Gerland ….. Si les informations parvenues à Amboise confirmaient une attaque biologique imminente de l’état Islamique rien ne lui penser que Nour en était le vecteur. Pour gagner du temps Amboise suggéra au CNR que la France se retire de la coalition internationale en guerre contre l'Etat Islamique. Il espérait qu’Abou bakr El Baghdadi accorderait un délai supplémentaire à la mise en place de son projet macabre et que ce temps supplémentaire lui permettrait de neutraliser la cellule terroriste qui était déjà présente sur le territoire. L’initiative d’Ambroise était reçue 5/5 puisque l’Elysée a annoncé, sous un faux prétexte, son arrêt des frappes aériennes sur l’EI.

Amboise et @Thierry Lun face au coup d'Etat

le 02 Nov 2014 à 14:20
Amboise sortait du bureau du CNR, la mine contrariée. Un coup d’Etat était en gestation. Il aurait voulu s’isoler pour appeler sa femme mais ici, par mesure de sécurité, aucun téléphone portable ne pouvait être activé. C’est vrai qu’à trop s’occuper des autres ont oubli de prendre soin de siens : elle gérait bien, il le savait elle n’avait réussi à ne dépenser que 12€ cette semaine. Lui passait le plus clair de son temps au travail sans se rendre compte que sa famille dans cette période des plus troublée le réclamait à corps et à cri…. La salle de visioconférence était prête, les lignes sécurisées, on n’attendait plus que lui. On se résumait @Thierry Lun le cheval de Troie d’Amboise au sein de la gendarmerie complice d’un pseudo coup d’Etat. @Thierry Lun avait par chance quitté Marseille et se trouvait à Paris pour une mission secondaire. Il était impossible d’ajouter du désordre au désordre et il fallait empêchait dès maintenant la réalisation du coup d’Etat. Amboise lisait la dépêche suivante à @T@Thierry Lun hierry Lun : « Un homme politique, haut fonctionnaire au ministère de l’intérieur,  porte plainte contre les services de renseignements.   Je viens au nom de mon client, Michel  CARPE, de déposer plainte" devant la TGI de Paris "pour séquestration et enlèvement contre les services de renseignements", a déclaré à l'AFP Me CHARCLOT.  Le procureur de la République  a confirmé avoir reçu la plainte.  Dimanche, la formation de Michel CARPE, le parti Solidarité française pour la démocratie, a adressé à des journalistes un récit de Michel CARPE de ce qu'il qualifie d'"enlèvement/séquestration".  Il y affirme avoir été arrêté avec brutalité dans les bureaux de sa société associée au sein de la banque d’affaires LSK par des agents de la sécurité d'Etat.  "Ils me bousculèrent dans leur voiture. Une fois, à l'intérieur, ils m'enfilèrent les menottes et une cagoule", dit-il. Il ajoute avoir été conduit dans les locaux dont je ne connaissais même pas l’existence en dépit de mes anciennes fonctions et enfermé "dans un local insalubre avec une odeur nauséabonde d'ammoniac d'urine".  "Le lendemain aux environs de midi mes geôliers m'enlevèrent les menottes et dans l'après-midi vers 15H00 ils m'enfilèrent à nouveau la cagoule et m’emmenèrent en voiture dans un bureau", poursuit-il. Selon lui, un officier lui a indiqué qu'il a été brutalement arrêté pour refus d'obtempérer. Il a affirmé avoir aussi été interrogé sur ses relations avec des hauts gradés gendarmes, qui prépareraient un Coup d’Etat.  Il a aussi dit avoir été interrogé sur ses relations avec des agents de renseignements étrangers présents sur le territoire national. » La guerre était belle et bien déclarée et les ennemis d’Amboise étaient prêts à toutes les contre-mesures pour enrayer son élan. S’il avait effectivement conduit personnellement l’interrogatoire Michel CARPE, ni lui ni ses hommes ne lui avaient infligé le moindre traitement dégradant. @Thierry Lun avait transmis la liste des officiers qui s’étaient ralliés à l’idée du putsch. Dans cette liste qui ne comprenait finalement qu’une cinquantaine de noms  policiers, militaires y côtoyés des encartés au parti Solidarité française pour la démocratie.

Dans son viseur (4)

Auteurs (2)
3
2526 points 9
Le Franc, c'est la liberté
2
806 points 1
Personnages (2)
L'autre espoir de l'âme  
149
par
 3 9388 points 21
par
2 806 points 1
Suivre le Live

Le top 5 des auteurs

   3
35527 points  https://soundcloud.com/the-titoo ; t.sanchez116@gmail.com Grenoble 
Devise : Let's play! 
Devise : Let's play! 
 3
32840 points    
Devise : vive AnarchyF4! 
Devise : vive AnarchyF4! 
 3
30062 points  http://belleville-sur-cour.blogs.letelegramme.com/ saint-pierre de La Réunion 
Devise : Que sera sera 
Devise : Que sera sera 
 3
21923 points    
Devise : Anticonstitutionnellement 
Devise : Anticonstitutionnellement 
3
21754 points Will Mcintayer  Poitiers 
Devise : S'adapter est ma force 
Devise : S'adapter est ma force 
Voir tout le classement

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer