C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour
251 points1

Evariste Vilain

Thomas Pouchin
Vivons heureux en attendant la mort
Site internet non renseigné
Nantes
Classement : 199ème

Ses personnages (1)

Evariste Vilain
Je ne puis regarder une feuille d'arbre sans être écrasé par l'univers

Ses participations (2 publiées - 0 gagnante)

Le premier colis

le 15 Nov 2014 à 15:36
Noé a interagi avec moi :
« Mon cher @Evariste Vilain Le lundi 17 de ce doux mois de novembre, vous allez recevoir un colis.Ce sera le plus précieux des cadeaux que vous ne puissiez jamais recevoir, votre survie.Il contiendra un flacon rempli d’un liquide translucide, et un comprimé bleu.La substance contenue dans le flacon est une arme efficace contre tout individu qui en voudrait à vos biens, ou à votre personne.Ce merveilleux produit s’utilise de différentes manières : Quelques gouttes disséminées autour de votre demeure feront fuir les rôdeurs et autres personnes mal intentionnées ; Pulvérisé sur votre potager ou dans votre verger, il dissuadera les voleurs de denrées de revenir une seconde fois ; Enfin, en cas de danger imminent, une cuillère à café de cette substance versée dans une préparation culinaire, ou dans une quelconque boisson, rendra inoffensif tout invité indésirable.Mais avant même d’avoir posé votre main sur ce flacon, il vous faudra IMPERATIVEMENT absorber le comprimé bleu, c’est l’antidote.Ce jour sera Le jour du recommencement. Le jour du premier pas des Elus vers un monde meilleur.Et rappelez-vous, le chaos approche, il faut s’en prévenir.Votre fidèle et dévoué serviteur, Noé »

10 Brumaire de l'an I

le 31 Oct 2014 à 10:34
Evariste avait décidé de rallier l'université à pieds tôt le matin, le lever du soleil s'annonçait splendide. L'air glacé mais sec et le ciel limpide d'un bleu métallique livraient toute la lumière du soleil. Les ombres portées s'étiraient démesurément et les couleurs de la ville paraissaient très froides, excepté le jaune des vieilles façades de pierre. Un jaune plein et rond d'une chaleur inouïe, à la fois doux et vif, irradiant une lumière blonde de bière fraîche, moelleuse et dorée comme un bon Jurançon.La place Victor Hugo demeurait déserte, à cette heure les terrasses des cafés n'étaient même pas sorties. L'esplanade dessinait un carré parfait comme découpé à l'emporte-pièce dans un bloc d'immeubles empires aux façades riches et élégantes. L'ensemble dégageait une harmonie délicieuse, quelque peu ternie par l'affreux bronze de Victor Hugo qui trônait en son centre. Il posait sur un socle aux décors pompeux du plus pur mauvais goût dans une posture aussi ridicule qu'improbable, un livre dans une main, l'autre posée sur le côté de la tête, le pouce sur la tempe et les doigts sur le front. Des pigeons imbéciles, barbares insensibles aux "Contemplations", s'appliquaient quotidiennement à lui chier dessus. - "Je ne puis regarder une feuille d'arbre sans être écrasé par l'univers", murmura Evariste en effleurant son pied de bronze.Une clameur sourde tira Evariste de ses contemplations. Ca venait de derrière, d'assez loin lui sembla t'il. Au sortir de la rue Poussin, il pénétra sur la place de la mairie, pavée d'une foule effervescente et braillarde. Le parvis de l'hôtel de ville était noir de monde, les multiples marches, l'esplanade, les balustrades, la base des colonnes et tout les endroit qui permettaient de poser ne serait-ce que la moitié d'un pied étaient recouverts d'une marée multicolore et bruyante. Ca ressemblait à une vague humaine qui serait venu se briser contre l'édifice sous l'effet d'un flot surpuissant et qui n'aurait pu être reprise par le ressac.Un type chevelu hurlait dans un haut-parleur obsolète des slogans politiques qui l'étaient tout autant. Loin derrière la masse, une rue regorgeait de cars bourrés de CRS, qui l'étaient tout autant également. Ils attendaient, tassés comme des sardines en boite, chauffés comme des taureaux de corrida, le coup de sifflet pavlovien donnant le signal tant espéré du grand concours de cassage de gueules.Des gus, trop paresseux pour scander les slogans égrenés sans fin comme une litanie bouddhiste, les rythmaient en soufflant à s'en faire craquer les bronches dans des sifflets à roulettes. D'autres frappaient comme des mules sur de vieux tambours essoufflés ou, pour les moins mélomanes, tapaient des mains et des pieds. Evariste plongea dans la foule et resta quelques temps à regarder ce spectacle vivant, sans trop en comprendre le sens. L'atmosphère bouillante devint explosive quand les forces de l'ordre sortirent de leurs bétaillères et se mirent en formation, à la manière d'une manipule romaine. Une horde disparate et gesticulante d'excités, lui fit rapidement face, balançant tout ce qui lui tombait sous la main et brayant quantité d'insanités à peine audible derrière leurs casques de moto. Le thème des insultes demeurait assez invariable. Il s'agissait en règle générale d'invitations plus ou moins imagées à s'introduire une grande variété d'ustensiles dans le fondement ou encore de supputations infondées concernant les mœurs sexuelles de l'ascendance maternelle. Au bout d'une petite dizaine de minutes, le centurion, visiblement sensible du rectum ou plutôt susceptible côté généalogie, sonna la charge.Le chevelu au mégaphone hurlait :- Citoyens ! ici commence une ère nouvelle ! Evariste luttait contre la foule, un puissant courant de marée qui l'entrainait vers le maelstrom d'où il montait un violent rugissement de bataille rangée.- Nous sommes les sodats de l'an I !Evariste siffla entre ses dents :- Tu parles...Il put enfin s'extraire de la tempête par la rue Fragonard. Il sentait un courant d'air le pousser dans le dos. Ce vent chaud et lourd lui chantait aux oreilles des airs d'hallali et de charge à la baïonnette.    

Dans son viseur (4)

Auteurs (1)
 3
3058 points 4
Soyons Franc
Personnages (3)
N'oublis pas ton histoire ou l'Histoire t'oubliera 
01
par
0 18 points 0
La différence entre quelqu'un qui parle et quelqu'un qui agit ... c'est quelqu'un qui agit 
05
par
 3 3782 points 1
« Ne t'attarde pas à l'ornière des résultats » (René Char) 
110
par
2 1699 points 5
Suivre le Live

Le top 5 des auteurs

   3
35527 points  https://soundcloud.com/the-titoo ; t.sanchez116@gmail.com Grenoble 
Devise : Let's play! 
Devise : Let's play! 
 3
32840 points    
Devise : vive AnarchyF4! 
Devise : vive AnarchyF4! 
 3
30062 points  http://belleville-sur-cour.blogs.letelegramme.com/ saint-pierre de La Réunion 
Devise : Que sera sera 
Devise : Que sera sera 
 3
21923 points    
Devise : Anticonstitutionnellement 
Devise : Anticonstitutionnellement 
3
21754 points Will Mcintayer  Poitiers 
Devise : S'adapter est ma force 
Devise : S'adapter est ma force 
Voir tout le classement

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer