C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

DELAQUAIRE Paul

30 ans
Homme
Commercial
Vit à Montrouge
Devise : Tout cela ne vaut pas une bonne carpe....
Bio : Commercial dans une grande boîte internationale de vêtements, Paul est marié à Véronique, intermittente du spectacle, et a un fils, Olivier, 7 ans. Basé à Montrouge (proche banlieue sud de Paris), il partage son temps entre sa famille, sa voiture (100000km par an) et la pêche à la carpe. Peu politisé, mais observateur attentif de la situation politique française (il est branché sur France-Info plusieurs heures par jour avec son autoradio). Très partagé entre l'anarchisme soft de son père et l'engagement enthousiaste de sa soeur.
Par
2
1284 points 5
37 associés

Son histoire a lui

[Meta Gaming mais on s'en tape]
0 votes - le 18 Dec 2014 à 23:52

Marty Chaud a interagi avec moi :
Voilà, ça se termine, j'ai déjà envoyé mes remerciements à la rédac, maintenant je m'adresse aux autres auteurs. J'ai choisi de le faire sur le profil de Marty parce que c'est celui sur lequel vous avez le plus de chances de repasser...Je remercie donc tous les auteurs qui ont pu coopérer avec moi, et donc particulièrement : The Peacemaker pour @Juan , Ndish pour La Crête, @Isis , James et Utopy, heyMamzelleBook pour @Ellie même si ce fut plus tardif, Eric Sawal pour @Eric Sawal (ça ne s'invente pas), kate pour @Zenone , manudrudru pour @Conseiller Bac Plus 15 et @le Petit Nicolas , Gally pour @Guy et ashra pour @DELAQUAIRE Paul . Je remercie aussi les gens qui ont lu mes textes, comme par exemple log4rithme et Fleursdeschamps. Bon courage aussi à LaRose pour les dernières minutes contre Willy pour la quatrième place. J'espère que je n'ai oublié personne, dans le cas contraire j'en suis vraiment désolé... Sur ce je vous laisse, je dois regarder France 4 pour savoir comment Marty Chaud va en finir ! (sûrement pas par un clic ;) )

Puisqu'il faut une fin.....
0 votes - le 18 Dec 2014 à 22:36

Car tout a une fin.... Même les crises les plus profondes, comme un pays n'en connait qu'une par siècle... Mon employeur allemand m'a appelé dernièrement. Il voulait savoir quand je reprendrais mes prospections. Eux étaient de nouveau prêts à assurer les livraisons.... Véronique est encore au chômage.... Le statut des intermittants est encore à négocier... Mais cela devrait s'arranger assez vite... Elle avait complètement décroché depuis qu'un groupe de miliciens avait dispersé leur spectacle de rue, et cassé leur matériel de sonorisation.Olivier a reprit l'école. sans enthousiasme, mais quand même soulagé de ne plus devoir être confiné dans l'appartement. Et on commence à retrouver des produits dans les magasins et de l'essence dans les stations...Bientôt, il ne restera plus beaucoup de traces des évènements, et le train-train quotidien aura vite fait de reprendre le dessus.Seule, Sandrine manquera à l'appel.... Elle pense que notre pays est fichu. Et va jouer sa partition ailleurs, où l'herbe semble plus grasse. Enfin, Londres n'est pas si loin, et rien ne nous empêchera d'aller lui rendre visite de temps en temps.Avec le recul, j'admets qu'on est pas passé loin du dépôt de bilan.....  Mais le pire n'est jamais sûr, n'est-ce pas ?Alors, je vais retourner pêcher les carpes dès le week-end prochain. Cela me changera les idées.....

Ca ne s'arrange pas....
0 votes - le 26 Nov 2014 à 20:05

La journée avait pourtant bien commencé... Un temps frais, sans pluie. Véronique qui part, comme tous les matins, ou presque, retrouver sa troupe pour une action d'information. Olivier qui piaffe d'impatience, en tournant en rond dans l'appartement. Et moi qui évite la cuisine, pour ne plus voir un frigo désespérément vide....Il reste quelques litres de gas-oil dans la voiture. Assez pour faire une centaine de kilomètres... Alors, pourquoi ne pas profiter de cette belle journée ? En quelques minutes, je rassemble du matériel de pêche (sans oublier une petite canne à friture pour le gamin, qui bat des mains à cette perspective), et nous voila parti, direction la vallée de Chevreuse, où je connais quelques étangs généralement prolifiques.Je suis un adepte du 'no kill', d'habitude. C'est à dire que le poisson est rejeté à l'eau après une petite photo souvenir. Mais cette fois, il n'y aura pas de quartier : ce que je prends, je le mangerai ! Olivier fredonne à mon côté, tout content de la promenade. Il y a peu de circulation (car, pour circuler, il faut de l'essence, produit devenu rare). Aussi, il ne faut pas longtemps pour rejoindre le plan d'eau que j'avais choisi.Là, je suis en terrain connu.... Les gestes sont précis, ordonnés. Réglage des moulinets.... Jauge de profondeur.... Amorçage.... Olivier m'observe avec attention. Puis, en gambadant, rejoint la rive, et commence à pêcher....Tout est si calme autour de nous.... J'enclenche les bips électroniques, et la veille commence.... Mon esprit s'apaise... Le monde peut s'effondrer... Je suis presque bien.

Le gouffre....
0 votes - le 25 Nov 2014 à 21:11

Cela commence à devenir compliqué..... Pour tout.... Même trouver de quoi manger devient une épreuve. Je vais finir par demander à mes parents de m'envoyer des colis alimentaires de leur campagne. A condition que la Poste fonctionne encore.L'autre soir, nous avons eu la surprise ravie de revoir @Aude Froid . Notre joie fut de courte durée, car elle avait de bien mauvaises nouvelles de sa famille. Véronique la serra longuement dans ses bras, elle si peu démonstrative, d'habitude. Heureusement, j'avais pu mettre la main sur un stock de riz, le matin même. Grâce au troc avec des gens de l'immeuble, j'ai pu avoir un peu de sauce tomate et quelques yaourts proche de leur date de validité. Ce qui nous a assuré un repas pas trop misérable. En écoutant Aude, j'ai du mal à réaliser comment tout cela arrive dans un pays comme le nôtre : un bébé qui est quasiment mort de faim......Notre fils sentait bien que l'ambiance était plombée. Heureusement, nous avons pu, en discutant en termes choisis, communiquer sans trop le perturber davantage. Tout ceci est si triste....... Et une fois qu'il a été couché, nous avons pu enfin nous libérer un peu.... Nous lui avons offert le gîte pour la nuit, mais Aude semblait avoir beaucoup de choses à faire, et nous quitta pour retourner au Mans, en espérant que le train prévu serait bien maintenu. Nous nous sommes promis de nous revoir bientôt. Et comme le lendemain, Véronique avait un rendez-vous des plus matinaux avec sa troupe, nous n'avons rien trouvé de mieux que d'aller nous blottir l'un contre l'autre. Sans même lire, car l'électricité fut coupée, nous laissant dans l'obscurité, ce qui arrivait de plus en plus fréquemment ces derniers temps.

La douleur - Anne
0 votes - le 17 Nov 2014 à 18:10

Anne Froid a interagi avec moi :
Je suis dévastée. Ma pauvre fille et ma pauvre petite-fille ont été enterrées devant mes yeux samedi. Comment suis-je censée réagir face à cela ? Coment suis-je censée supporter la situation ?La cérémonie a de plus été ponctuée de plusieurs déceptions. Samson a persisté dans sa folie et n'est pas venu, pour marcher. J'ai honte pour lui. Ne pas venir dire au revoir à Eva et à sa nièce qu'il n'aura jamais vue... Gilles n'a pas souhaité s'exprimer, je suis inquiète pour sa santé mentale. Il nous a raconté une histoire à dormir debout sur son séjour à Lyon. Le pauvre petit doit encore être sous le choc...Heureusement, Marc est là. Comme à son habitude, il n'a pas beaucoup montré ses sentiments, c'est un homme réservé. Cependant, je sais qu'il meurt de chagrin à l'intérieur. Eva, c'était notre ainée, et Clarisse la première de nos petits-enfants. Les voir partir avant nous est une torture.En fin d'après-midi, pendant qu'Aude "profitait" de son passage sur Paris pour passer chez Véronique et @DELAQUAIRE Paul et se requinquer, Gilles, Laura, Marc et moi nous sommes baladés dans Paris, mais le coeur n'y était pas. D'une part, nous nous perdions tous dans nos pensées et d'autre part, Paris n'était que l'ombre de lui-même. La tension était palpable dans la capitale, comme dans toutes les grandes villes du pays.Nous sommes rentrés tous ensemble à Pezé en fin de soirée. Le week-end a été terrible : Gilles ne parle plus, Laura se comporte bizarrement et Aude semble préoccupée par autre chose. Heureusement, Marc est là. Travailler a été dur aujourd'hui, et je pense qu'il en a été de même pour lui...

En souvenir du Mexique
0 votes - le 14 Nov 2014 à 21:52

Gilles de Salm a interagi avec moi :
  Je viens de prendre une résolution, c'est décidé, je quitte la direction de la feuille libre, l'heure est trop grave.                                                                               A quoi cela sert-il de faire le guignol aux infos, il y a assez de monde pour çà, sinon pour devenir un playmobil. Le directoire s'est réuni: La feuille libre restait, elle serait distribuée sous le manteau par@Eric Sawal , il connaissait la rue et puis malgré sa grande fatigue@Jesus routier pourrait l'aider en assurant une part du transport . Mais qu'est ce qu'ils croyaient ces illuminés; que la survie se conjugue au futur, qu'on pouvait écrire un petit scénario personnalisé, avec épisodes; Saison 1, saison 2 etc...Qu'il suffisait d'écouter les infos@France BN@FranceIndé   en bouffant un plat de pates et puis fumer des beuzs, jamais entendu parler des Clash , ces gens là.                                          je voulais aussi essayer de sensibiliser les@EveillésManifeste , leur faire comprendre que la France c'était pas l'Espagne que la situation avait empiré. Mamzelle book@Matt qui disait: Il faut prendre des risques. Que de plus en plus de gens revendiquaient une plus grande prise de conscience, que seul le vrai art pourrait sauver cette révolution en marche @Deadlock . Tous les jours il y avait de nouveaux jeunes qui s'engageaient comme@Anja  @Sabrina d'autres mettaient en pratique le survivalisme@Georgette   et surtout@Ada Erasom Camarade@JeanClaude Dubonetvoulait solutionner le problème de l'argent , il était pour le troc pur et dur                                                               @Anaëlle je veux te dire combien je suis désolé pour @Marc'harid tu sais@Auguste dit qu'un jour l'amour gagnera et@Azizet @Dr Lavigne Mathieu qui soutient beaucoup@Jesus routier te conseille de rester cool pendant quelques temps , personnes comme@Jean Devers Cray qui croient là une autre Europe celle de nos vraies valeurs à nous les gens.                                                 D'autres comme @Charlotte mangeaient la vie à pleines dents rien ne semblait les toucher vraiment ils flottaient litérallement au dessus du chaos et de la mélée, pourtant tout devenait très dangereux j'avais déjà pourtant prévenu@Alicia que la police devait avoir mis sur écoute.@Liza Papanov me faisait peur car elle prenait de plus en plus de risques. En fait y'avait beaucoup de fachos sur les rangs et de crapules pretes à tout et chacun avait son petit malin.                                                                           je dis pas que tout était pourris, loin de là, je voulais montrer que le pouvoir s'offrait une petite séance de brainstorming, c'était une bonne occasion pour utiliser les nouvelles tecnologies et de mettre en oeuvre du Big Data bien trié.@Lucas Morel parlait d'insectes terrifiants et stupéfiants quelle horreur@Alexandra Lagneaux une infirmière engagée faisait tout ce qu'elle pouvait pour lutter contre çà .  Et puis beaucoup proposaient des vivres du poisson frais toute la famille@DELAQUAIRE Jacques @DELAQUAIRE PaulA tous je disais. Regardez l'aboutissement du clash final au Mexique, 43 pauvres étudiants cramésvite fait bien fait avec la bénédiction du cartel, Las-bas l'état ne controlait plus rien. Pour beaucoup le chaos est au bout de la fourchette (Clash city Rocker). Est ce que les mafias Corses Italiennes Albanaises et serbo croate n'existaient pas ?- Est qu'en Europe il n'y avait jamais eu la guerre en Europe ? est ce que la nouvelle qui se préparait entre les faux frères Russo_Ukrainien allait etre plus belle ?, j'aimerais que@JB Monnayer m'en parle vraiment.PS:@Treizh je ne t'oublie pas dans mes pensées, mon fils est sur la route des PO

Home, but not that sweet
0 votes - le 11 Nov 2014 à 11:15

Aude Froid a interagi avec moi :
Je suis rentrée à Pezé hier. Ma période de transition professionnelle commence très mal. Nous avons appris hier la mort de Clarisse. Je crois que Maman est la plus affectée, elle qui avait si longtemps attendu d'avoir une petite-fille...

Nous serons donc de retour à Paris jeudi. Je reverrai donc sans doute Véronique et @DELAQUAIRE Paul plus rapidement que prévu, mais dans des circonstances malheureuses.

L'ambiance est lourde ici. Papa et Maman sont retournés travailler ce matin la mort dans l'âme, et Laura s'est enfermée dans un mutisme inquiétant, sur son ordinateur, le casque sur les oreilles et le regard vide.

J'ai envoyé plusieurs SMS de soutien à Eva ce matin, mais je n'ai pas de reçu de réponse. Je ne vais pas insister, sa douleur doit être incommensurable...

0 votes - le 10 Nov 2014 à 17:51

Gérard a interagi avec moi :
Vous n allez pas me croire M@DELAQUAIRE Paul  mais comme je vois que vous êtes un grand pêcheur et qu actuellement je suis sur Paris avec mon bahut je me demandais si vous seriez prêts à faire quelques échanges commerciaux avec moi.
Chez nous le poisson surtout la carpe est très demandè. Je suis pas un ingrat et surtout je suis réglo, si vous ou @DELAQUAIRE Olivier voulez bien pêcher pour moi vous auriez tout à y gagner, pensez-y.
 

Le premier colis
0 votes - le 10 Nov 2014 à 16:57

Noé a interagi avec moi :
Mon cher @DELAQUAIRE Paul Le mercredi 12 de ce doux mois de novembre, vous allez recevoir un colis.Ce sera le plus précieux des cadeaux que vous ne puissiez jamais recevoir, votre survie.Il contiendra un flacon rempli d’un liquide translucide, et un comprimé bleu.La substance contenue dans le flacon est une arme efficace contre tout individu qui en voudrait à vos biens, ou à votre personne.Ce merveilleux produit s’utilise de différentes manières : Quelques gouttes disséminées autour de votre demeure feront fuir les rôdeurs et autres personnes mal intentionnées ; Pulvérisé sur votre potager ou dans votre verger, il dissuadera les voleurs de denrées de revenir une seconde fois ; Enfin, en cas de danger imminent, une cuillère à café de cette substance versée dans une préparation culinaire, ou dans une quelconque boisson, rendra inoffensif tout invité indésirable.Mais avant même d’avoir posé votre main sur ce flacon, il vous faudra IMPERATIVEMENT absorber le comprimé bleu, c’est l’antidote.Ce jour sera Le jour du recommencement. Le jour du premier pas des Elus vers un monde meilleur.Et rappelez-vous, le chaos approche, il faut s’en prévenir.Votre fidèle et dévoué serviteur, Noé »

Retour à Pezé
0 votes - le 09 Nov 2014 à 21:36

Aude Froid a interagi avec moi :
La situation devient dangereuse à Paris... Le marché noir, les violences et les trafics en tout genre se développent. Impossible de se dégoter un panier citoyen. Je pense que je vais devoir quitter Paris pour retourner chez mes parents.

J'ai beaucoup réfléchi aujourd'hui. Je suis arrivée à la conclusion que je ne reviendrai pas à Angers, que je devais quitter mon poste d'infirmière sur place pour refaire ma vie ailleurs. Je m'installerais temporairement à Pezé le temps de retrouver un nouvel emploi. Angers était - inconsciemment jusqu'à ce matin - beaucoup trop associé à mon ex-compagnon dans mon esprit. Depuis notre rupture, je n'ai plus goût à grand chose, je ne sors plus et je fais mal mon travail, ou du moins je rechigne à la tâche. Me ressourcer au domicile familial me fera le plus grand bien. J'y retrouverai mes parents, et sans doute Laura rapidement.

Il y avait aussi une raison pratique à ce retour : la nourriture à profusion dans l'immense jardin que mon père entretenait avec passion depuis des années ! Ces quantités de fruits et légumes permettraient sans doute à toue la famille de subvenir de façon correcte à ses besoins le temps que le franc s'installe véritablement et que nous sortions de cette crise, à condition qu'elle ne s'éternise pas bien sûr.

A cette pensée, j'ai envoyé un message à Véronique pour lui dire qu'elle était la bienvenue en Sarthe avec @DELAQUAIRE Paul et @DELAQUAIRE Olivier si les choses venaient à se gater à Montrouge. En ces temps de disette, il est essentiel de partager, c'est d'ailleurs ce qu'essayait de montrer Samson avec sa marche, dont il venait de terminer la deuxième étape.

Elues, vraiment ?
0 votes - le 08 Nov 2014 à 21:43

Aude Froid a interagi avec moi :
Je suis restée à l'hôtel presque toute la journée aujourd'hui. Je suis assez préoccupée.

Ma famille m'inquiète, pour commencer. Samson a véritablement commencé à relever son pari fou de marcheur de l'extrême. Il a fait plus de quarante kilomètres aujourd'hui ! Je suis très fière de lui, je lui ai envoyé plusieurs SMS d'encouragements, j'essaierai de l'appeler dans les prochains jours, j'espère qu'il relèvera le défi jusqu'au bout, même si je suis toujours un peu sceptique. Je n'ai plus de nouvelles de Gilles, qui m'a simplement répondu la dernière fois qu'il allait chez un pote dont je n'avais jamais entendu parler, un certain @Juan , mais plus de nouvelles depuis. Laura se prend un hôtel pour rester sur Paris à partir de ce soir, mais je ne sais pas jusqu'à quand son budget lui permettra de tenir dans la capitale. Au pire, elle pourra toujours rentrer à Pezé... Maman et Eva ont peur pour Clarisse, le lait devient apparemment vraiment problématique... Papa est le seul à vivre sa vie tranquillement entre Pezé et Coulaines pour le moment, pourvu que ça dure pour lui, la Sarthe est étrangement épargnée par les faits divers jusqu'à présent.

Je suis inquiète pour la nourriture. Je n'ai pour ainsi dire pas de réserve et je n'ai pas réussi à trouver mon bonheur en supermarché. Ils ont été dévalisés dès l'ouverture, les gens constituant leur panier citoyen, et les autres produits sont devenus trop inabordables pour mes revenus de jeune infirmière. Si le problème perdure, il va falloir que je trouve des contacts ou que j'envisage le marché noir pour me nourrir, les autres membres de ma famille étant dans le même genre de galère... J'ai cru comprendre au vu de leur réserve que @DELAQUAIRE Paul et Véronique avaient le même genre de problème, peut-être pourrions-nous mettre nos stratégies et provisions en commun dans les prochaines semaines ?

Enfin, j'ai reçu le message suivant ce matin : "Félicitations, vous avez l’immense privilège d’avoir été choisie pour rejoindre la communauté des Elus. Cette opportunité n’est pas le fruit du hasard, votre profil correspond à nos drastiques critères de sélection. Vous allez enfin pouvoir ÊTRE. Restez attentive et disponible. A bientôt. @Noé "

Noé ? Etait-ce son véritable nom ou un pseudo très connoté ? Elue, que voulait-il dire ? Je n'ai pas répondu, je n'aime pas ce genre de message, quasi anonymes et qui vous font de belles promesses... Je suis aux aguets, hors de question que je me soumette à une organisation qui ressemblait fortement à une secte.

A court de....
0 votes - le 07 Nov 2014 à 19:18

Temps gris sur la capitale. Au loin, la tour Eiffel disparaissait, la tête dans les nuages. Après un petit déjeuner frugal, @Aude Froid 
nous a gentiment remercié de notre hospitalité. Comme Olivier dormait encore, elle nous confia le soin de l'embrasser pour elle. Visiblement, elle avait hâte de rejoindre les siens. Nous avons décidé de nous revoir prochainement. Et, après un petit signe amical, disparu dans l'escalier.
Véronique prit une douche... J'allai réveiller le petit, qui dormait le pouce dans la bouche. C'était nouveau, car il avait perdu cette habitude depuis bien longtemps.... Cela me laissa songeur. Je le laissai émerger, et allai à la cuisine lui préparer un cacao.... Sauf qu'il n'y avait plus de lait, dans le réfrigérateur, ni dans la réserve. je jurai intérieurement... Si cette situation s'éternisait, nous allions rapidement tomber à court de provision....
Ce fut le téléphone qui me sorti de mes pensées...
C'était Sandrine. Mon coeur bondit de joie et de soulagement.... Tout allait bien. Elle s'était fâchée avec mon père, et voulait laisser passer un peu de temps. Elle n'était pas à la rue, grâce à une amie qui l'hébergeait. Les cours à la fac étaient suspendus, et elle restait évasive sur ses activités. Je fus heureux de l'entendre, et une bouffée de tendresse me monta aux yeux.... Je pourrais faire état de son appel aux parents. Cela les soulagerait également..... Elle me quitta, en me promettant de m'appeler régulièrement, et aussi en cas de besoin. On était à 500 km l'un de l'autre, mais, pour moi, qu'est-ce que 500 km......? A condition, me dis-je, de prendre un peu de carburant, la voiture étant presque à sec.... Lait, carburant, ce n'était sans doute que le début d'un longue liste... Olivier, toujours en pyjama, se frottait les yeux... Puis, il me regarda avec un petit sourire, et lâcha :"J'ai faim, papa...!"

Une bonne soirée
0 votes - le 07 Nov 2014 à 16:18

Aude Froid a interagi avec moi :
J'ai comme prévu déjeuner avec Véronique, @DELAQUAIRE Paul et @DELAQUAIRE Olivier hier soir. Ce fut une belle soirée ! Le petit Olivier a bien grandi, et il était très content de me voir. Je pense que ce dîner m'a fait du bien, à moi mais aussi à Véronique et Paul. En ces temps difficiles, c'est toujours bon pour le moral que l'on n'est pas seul dans la galère, et que l'on peut toujours compter sur ses amis. J'ai poussé un ouf de soulagement quand ils me proposèrent de dormir chez eux. Je n'avais pas osé le leur demander, mais le métro de nuit, par les temps qui courent, ne me disaient rien qui vaille...

Je suis repartie vers l'appartement d'Eva ce matin, où nous sommes à l'étroit depuis cette après-midi, puisqu'elle est revenue avec la petite Clarisse. Entre elles, son futur mari, maman et Laura, nous étions six là où ils étaient deux il y a une semaine ! Je cherchai un hôtel pour poursuivre mon séjour sans gêner outre mesure ma soeur et mon beau-frère. Je fus assez surprise d'en trouver un disponible pour le soir même, mais après réflexion c'était assez logique : les touristes avaient déserté la capitale, notamment à cause de l'insécurité !

Ce soir, je suis donc dans une chambre d'hôtel dans le XXème. Et je ne sais plus vraiment comment m'approvisionner en nourriture, il va falloir que je trouve une combine.

Je pensai alors à Samson, qui m'avait annoncé par SMS, plus tôt dans la journée, sa décision de rallier Lyon à Paris à pied, "pour le symbole", avait-il dit. Mon pauvre frère était tombé sur la tête... Je ne lui dis pas, mais j'étais persuadé qu'il n'y arriverait pas. Je lui avais répondu qu'en tous cas, en cas de coup dur, j'étais, comme depuis vingt-huit ans, toujours présente s'il avait besoin d'aide, de quelque nature que ce soit.

0 votes - le 06 Nov 2014 à 18:37

La nuit était tombée, sur Paris.... Olivier jouait avec ses légos dans sa chambre. Véronique était revenue, encore plus déprimée qu'hier... Elle s'activait à la cuisine, et le fait de recevoir sa vieille amie lui avait redonné du coeur à l'ouvrage. Et moi, après avoir baissé le son de la télé, j'en profitais pour prendre connaissance des derniers développements de l'actualité. Le pays semblait au bord du chaos. BFMTV repassait en boucle les mêmes images de charges de CRS, d'émeutiers masqués qui pillaient les magasins, de pompiers bloqués qui ne pouvaient intervenir, de blessés évacués à la va-vite...
On sonna à la porte. J'abandonnai mon écran, et accueillis @Aude Froid 
. Toujours aussi mignonne, aussi blonde et les yeux pétillants. Elle me sauta au cou et m'embrassa sur la joue. Olivier, au bruit de la sonnette, nous avait rejoint et ronronna de plaisir lorsqu'Aude le souleva et lui fit un câlin
'Qu'est-ce que tu as grandi ! La prochaine fois, je ne pourrai plus te soulever !'
Il n'y a pas un enfant qui résisterait à un tel compliment..... Véronique émergea de la cuisine, et les deux femmes se serrèrent dans les bras longuement.
"Ca fait du bien de te revoir, Aude !
- Oui, ça fait trop longtemps...."
Je la débarrassai de son manteau et de son foulard. Puis les deux amies disparurent dans la cuisine, en devisant. C'est à ce moment que je m'aperçu qu'Olivier s'était approché de la télé et, les yeux écarquillés, regardait à l'écran les images d'un manifestant, le visage plein de sang, qui était évacué en civière. Le cameraman ne nous épargnait aucun gros plan susceptible de provoquer émotion et colère. Je chassai l'enfant, en le menaçant de le priver de gâteaux apéritifs (son régal !). Mais j'eus le temps de lire la détresse dans ses yeux... Avec une pointe de culpabilité, j'éteignis le poste.

Un peu de tourisme et de vieux copains
0 votes - le 06 Nov 2014 à 17:18

Aude Froid a interagi avec moi :
J'ai laissé Eva et Clarisse tranquille aujourd'hui. J'ai profité un peu de Paris, visité Le Louvre. Je me suis baladée et j'ai hâte d'être à ce soir !
@DELAQUAIRE Paul  et Véronique m'invitent chez eux, ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vus et ça me permettra de décompresser un peu. J'ai toujours mon boulot mais les conditions économiques rend tout très austère, même les gens, et même moi qui ne suis pas vraiment à plaindre je vois un peu tout en noir, ou au moins gris...

 
Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer