C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Eric Pioche

41 ans
Homme
Ingénieur/Maire de Grenoble
Vit à Grenoble
Devise : Pour une société solidaire et des villes durables.
Bio : Né le 6 janvier 1973 à Pau (Pyrénées-Atlantiques), est un ingénieur et homme politique. Membre d'EELV, il fut conseiller régional de Rhône-Alpes de mars 2010 à avril 2014, il est actuellement maire de Grenoble depuis les élections de 2014.
Par
   3
35527 points 16
96 associés

Son histoire a lui

Grenoble - 1 ans plus tard
0 votes - le 18 Dec 2014 à 14:06


Depuis les fenêtres de la mairie qui surplombait la ville, Eric regardait Grenoble.
Un an s'était écoulé depuis la dernière crise, mais heureusement le pays était revenu au calme et avait avancé!
Grenoble n'était pas encore passée à un système d'économie alternative mais elle s'y dirigeait sûrement. 

Comme prévu, le projet avançait progressivement. Les consciences avaient évolué ici. Des centaines de fermes et jardins coopératifs avaient vu le jour dans l'agglomération, toutes les communes s'étaient associées. 
La vallée était devenue totalement autonome en fruits et légumes, la ville importait au minimum. 
Le stade des Alpes avait été vendu et l'argent récolté avait permis la construction de nombreux logements totalement autonomes en énergie. Dans l'hyper centre, les voitures ont été bannies et un immense entrepôt de vélos en libre permettait à tout le monde de se déplacer sur des deux roues. Dans la deuxième ceinture, la ville avait lancé la construction d'une nouvelle ligne de trame et le projet d'un réseau de télécabines aérien. 

Cerise sur le gâteau, Grenoble était cette année en lice pour le prix de la ville la plus verte d'Europe!

Eric en était fier, les citoyens aussi. 
Un peu de partout en France les modes de vie avaient changé, et les consciences évoluaient.
L'avenir était désormais moins obscur, dans le monde aussi ça avançait.
De l'Anarchy était née la lumière et la solidarité.

Questions
0 votes - le 16 Dec 2014 à 16:04

Iorek a interagi avec moi :
Notre mouvement s'appelle 'nouvelle France'. Nous avons mis notre siège à la préfecture de Mont de Marsan. Elle avait été abandonnée dès les premiers signes de soulèvement, le courage administratif surement. En attendant de savoir ce que les dirigeants de l’Occitanie veulent faire de nous, nous dirigerons notre communauté d'ici.Le conseil directoire y loge en permanence. Nous avons été contacté par le baron du Béarn, M Bayrou lui même.Il veut être notre porte parole. On doit en discuter avec les membres du directoire.Une question nous taraude, peut on faire confiance à tous ces anciennes figures de l'ancienne France, confiance à tout ceux qui nous ont amené dans le mur ?Qui que ce soit qui prendra les rênes de la France, devra réfléchir à cette question.Tout ce qui est née pendant ces dernières semaines, toutes ces idées,  ces énergies qui ont émergé, ces ambitions nouvelles, ce mouvement de fond que connait la France, toutes ces aspirations à un monde plus juste, un monde meilleur, tout cela, peut il naître, croître avec les dinosaures qui nous ont plongé dans ce chaos ou, pour un monde nouveau des figures nouvelles ?Il faut tout repenser, tout rebâtir, tout recréer mais, à mon avis, nous devrons le faire sur notre passé, pas avec. Nous devons nous servir des erreurs pour ne pas les répéter. Repenser la monnaie, son rôle, son pouvoir, sa valeur réelle. Peut on avoir une monnaie pour les échanges internationaux et un autre moyen d'échange pour la vie de tous les jours ?Créer un monde du travail où les valeurs humaines seraient au centre, oublier l'esclavage par des grands patrons demandant toujours plus en donnant toujours moins. On recruterait sur les centre d’intérêts, les valeurs, les compétences intrinsèques de chacun. On ne peut pas tous diriger, être chef, mais on a tous le droit au respect, à la dignité.Rebâtir une société fraternelle, égalitaire, en finir avec la pauvreté. Ça ne signifie pas ne plus avoir de riches, mais simplement que les écarts avec les plus pauvres soient beaucoup plus petit.Le peuple a pris le pouvoir et il doit le garder. A nos futurs dirigeants d'y veiller, tel sera leur fardeau.@George Decointe @Général Atlas @Lilou @Robin des Bois  @Eric Pioche @Erick Foax @Martin Rochteau 

What else George?
0 votes - le 15 Dec 2014 à 19:48

Le lorrain a interagi avec moi :
@George Decointe Je suis rassuré que vous choisissez l'indépendance. Cependant, nous pouvons devenir un partenaire économique privilégié avec la France. Un pont entre la France, l'Allemagne, le Benelux et la France. Assumer notre place central. De plus, pourquoi pas signer un pacte d'accord commerciaux et militaire entre la France et la République de Lotharingie. Et discuter d'une possible adhésion de la France à Notre Communauté des états du Rhin? En tout cas, nous préparons notre rencontre pour la paix à Metz. Voici la liste des invités (vous êtes libre de la changer):@Martin Rochteau @Jean-Marc Ayrault @Charles Vennec @Hervé Le Bras @Francis Lou-Migal @Obama @Conseiller Bac Plus 15 @Erick Foax @JeanLouis Débraye @Colonel Licasse @Général there @Général Boris @Maréchal Ferbert @Laurent Marcangeli @Eric Sawal @général crelcel @Eric Pioche @Général Atlas @Colonel du Peyroux @EveillésManifeste  et bien sûr le général Valois. La presse sera bien évidement autorisé à suivre cette rencontre et le service des sécurités mobiliseras beaucoup d'homme dont l'armée.Au programme, la matin commémoration des morts de la guerre civile qui a touché la France au grand monument aux morts puis visite de la cathédrale, de la gare et du Centre Pompidou. La réunion se fera ensuite dans l'après-midi après un repas gourmand avec des spécialités alsaciennes et lorraines. La réunion aura lieu à l'Arsenal de Metz suivi d'une conférence de presse.Le Lorrain

0 votes - le 15 Dec 2014 à 10:02

Iorek a interagi avec moi :
Bonjour @Robin des Bois ,
Votre proposition me va droit au coeur. Je ne crois pas avoir la stature pour être un homme publique, mais j'ai des valeurs et des croyances. J'ai beaucoup souffert de notre ancien monde et je me battrai pour qu'il ne revienne pas.
Vous me parlez de Yann, après une petite enquête du service information, il semblerait qu'il soit affilier à un groupement politique, qu'il joue un rôle important dans l'indépendance de sa ville. 
Comment une ville, aussi grande soit elle peut elle se prétendre indépendante ? Comment peut elle faire vivre ses concitoyens de façons raisonné et raisonnable ?
Bref j'ai beaucoup d'apriori et surtout, je veux garder ma liberté de faire, de penser et de vivre comme bon me semble. Je ne veux rien devoir à personne et surtout pas au grand seigneur déchu, le pouvoir de l'argent.
Nous avons aussi entendu parlé de l'initiative de M. @Eric Pioche et sa démarche semble être en adéquation avec ce que nous vivons et mettons en place ici. J'ai tenté une prise de contact pour voir si nous ne pouvions pas élargir son champ d'action. Voir comment nous pouvons relayer son message, voir comment nous pourrions travailler ensemble.
J'ai entendu dire qu'il se passait des choses à Paris importante pour la France, hélas, nous ne pouvons pas nous y rendre dans un délai aussi court. De plus, il nous faudrait passer près de Montargis. Les combats risquent de nous ralentir et je ne veux pas compromettre la sécurité de mes partenaires. Nous réfléchissons quand même à la faisabilité de ce voyage. un détour par le Mans serait sans doute la meilleure option.Peut-être pourriez vous nous indiquer des endroits pour dormir et se restaurer une fois sur place ?

inadmissible
0 votes - le 14 Dec 2014 à 17:56

"R" a interagi avec moi :
 @Eric Pioche est en train de vouloir revendre la Joconde, c'est inadmissible! Comment agir?

Le bon chemin
0 votes - le 14 Dec 2014 à 17:48

"@Martin Rochteau , @Guy , vous m'en voyez heureux. Ici le référendum se déroule, je suis confiant.
Je pense quand même que pour ce système reste solide et stable, il faut oui passer des accords au cas par cas, être sur le terrain, et instaurer quelques règles de bon sens."

No money for glory
0 votes - le 14 Dec 2014 à 17:45

Martin Rochteau a interagi avec moi :
@Guy et @Eric Pioche Sachez qu'en Occitanie, le système sans monnaie fonctionne très bien, même au niveau des producteurs locaux, avec qui on passe actuellement des accords.

Poursuite des travaux
0 votes - le 14 Dec 2014 à 15:06

Avec l'aide d'un de ses conseillers, Eric travaillait maintenant sur la transformation des multiples petites communes rurales à proximité de Grenoble. 
Comment favoriser l'emploi et le développement autonome de ces villages?
Il était réaliste sur le fait qu'il faudrait y aller progressivement, que dans un premier temps le système monétaire serait encore présent, mais perdrait de son importance. Il était tombé sur plusieurs études et avait fait une petite compilation de ces travaux citoyens. Essayant de dégager les meilleures pistes. Ils essayaient de partir d'abord sur des villages de 300 habitants. Peut être à l'image d'une communauté comme Utopy.

Le système social prédominant sera encore celui de l’échange et de la monnaie. En mettant tout en place pour produire les biens et services dont les communes ont besoin de façon pérenne (recyclage, réparation, réutilisation, échange de savoirs, formation , dons...), il reste encore, dans le monde actuel des biens et services que nous sommes obligésd’échanger, de payer.L’argent devient une ressource complémentaire aux ressources que ces communes auront à disposition.
Toutes les ressources naturelles et humaines sont utilisées pour assurer une vie saine, autonome, équitable, adaptée à la nature.

Les biens et les services, produits par les habitants sont mis à disposition pour ces mêmes habitants.

Le collectif décide de l’utilisation du surplus.


Dans un souci de cohérence, les habitants, avant d’acheter, étudieront tous les moyens pour développer l’auto-production et/ou le partage, la récupération, la réparation, la transformation.

Pour les achats restants, l’importance sera donnée à la possibilité de recyclage et de réutilisation, la non toxicité, l’équité dans la production et la commercialisation, l’impact écologique (production, transport...)

Les achats de gros seront privilégiés. Ils permettent une économie de transports et des rabais sur les prix.

La mise en place de banques de partage des objets que nous n’utilisons pas au quotidien permet une mutualisation des moyens, économise les dépenses financières et évite les pollutions inutiles.


Cette initiative de création d’une cité agricole auto-gérée permet, à un nombre substantiel de citoyens de subvenir à leurs besoins sans
dégrader la nature et de vivre l’abondance. Elle est aussi un modèle pouvant être dupliqué, afin de permettre une véritable richesse.
Un collectif de 200 à 300 individus permet assez de diversité pour mettre en place une micro-économie locale et dynamique, sans destruction de notre écosystème.

La vie dans les petites communes, aujourd’hui, est souvent synonyme de déplacements et transports quotidiens pour accéder aux biens et aux services nécessaires, ce qui augmente l’empreinte carbone et va à l’encontre de la préservation de l’écosystème. Le collectif doit donc être suffisamment nombreux pour pouvoir éviter cet inconvénient et permettre
les circuits courts.Une telle structure évite la précarité et apporte
richesses au territoire.
En effet, il est possible de rendre le département pilote d’un développement rural ambitieux, viable, durable, équitable : accès à des produits locaux
de qualité, emprunte carbone globale négligeable, partage de savoir-faire pratique (écotourisme, formation, médiatisation), modèle de citoyenneté (solidarité, responsabilité).

Eric devait encore approfondir, il fallait parler logement, déplacements, etc. 
Mais on avançait, le référendum de ce soir serait important. Il espérait que d'autres communes voisines suivent le mouvement et travailler par la suite avec Toulouse et le village Utopy.

En avant (complet)
0 votes - le 14 Dec 2014 à 13:29

Eric sortait du conseil municipal couplé à la session citoyenne. 
Le débat avait duré plus longtemps que prévu, mais après tout l'avenir de la France et de Grenoble se décidait, il ne fallait rien négliger.

Un référendum était donc prévu d'urgence dès le lendemain pour se fixer sur la suite. Les communes de l'agglomération étaient également invitées à proposer le même référendum à leur citoyens si elles le souhaitaient.

La question sera posée telle quelle:

"Etes vous favorable à une mise en place progressive d'un nouveau système économique, basé sur le partage de ressources, les services et l'échange de biens?"

Bien sûr il fallait développer. Eric s'était entretenu quelques heures auparavant avec @Martin Rochteau  , leader des Contestacio, à Toulouse.
Les premières expérimentations de ce système apparaissaient, et Martin avait été un interlocuteur intéressant qui avait su insufflé les bonnes idées à Eric. 

Il avait donc des propositions à soumettre aux citoyens par la suite. Eric était partit de la base des déclarations proposée par Lilou, la citoyenne présente chez les Eveillés, et avait décidé de la développer. Pour l'instant il notait toutes ses idées en vrac sur des bouts de papiers, les citoyens lui avaient proposé de bonnes choses également.

Article I:
Tous les citoyens sont égaux en droits et en devoirs. Chacun a le droit à la liberté, ainsi qu'au respect physique, moral et social.

Article II:
Chaque citoyen a le droit d'aspirer à la vie qu'il souhaite, où il le souhaite, du moment qu'il respecte l'article I.

Article III:
Chaque citoyen est libre de croyance religieuse et d'opinion, du moment qu'il respecte les articles I et II.

Article IV:
Chaque citoyen a le devoir irrévocable de respecter la faune et la flore et de protéger l'environnement. 

Article V: 
Chaque citoyen a le droit de consommer et de cultiver ce qu'il souhaite, du moment qu'il respecte l'article IV.

Article VI:
Chaque citoyen a le droit à la connaissance, au libre d'accès à l'information et à l'éducation.

Article VII:
Chaque citoyen a le devoir de solidarité, de fraternité et d'assistance envers autrui.

Article VIII: 
Chaque citoyen a le droit à la santé et au libre accès aux biens communs.

Article IX:
Chaque citoyen a le droit de revendiquer un toit. Via le service communale, il pourra lui même participer à la construction de son foyer si la mairie ne peut pas lui en fournir un déjà disponible.

Article X: 
Le système monétaire disparaît. Pour subvenir à ses besoins ou ses envies, chaque citoyen doit utiliser le système d'échanges de services, de troc, de travail coopératif. En respect avec TOUS les articles précédents.

Article XI:
En réception de biens ou de services, chaque citoyen a le devoir d'honorer sa part du contrat en proposant un bien ou un service en retour, dans la mesure de ses capacités. Les termes d'équité du dit contrat sont à négocier préalablement par écrit ou voie orale. En respect avec les articles I à IX.

Article XII:
Le non respect des articles précédents, entraînera des sanctions justes mais nécessaires. La sanction sera prise par les services de police et sera réexaminée par un conseil de citoyen impartial et tiré au sort en cas d'appel. Cette sanction devra être prise en respect avec les articles I à IX. 


Cette déclaration était plutôt cohérente et juste selon lui, l'infirmière avait bien bossé. Mais il en faudrait plus pour faire évoluer les modes de pensée.
Il leur restait encore plus de 4 ans pour que lui et son conseil lance la machine pour changer les choses. Il continuer de gribouiller ses pensées qui affluaient de façon désordonnée. 

-Afin de bénéficier gratuitement des services d'état (écoles, hôpitaux, bibliothèques,transports,etc) et d'un logement, chaque citoyen doit participer à 6 semaines de travail pour la commune. 
Le TSC (Travail de Solidarité Citoyenne), pourra s'effectuer par période d'une semaine minimum et être répartit selon la volonté du citoyen sur une période de 11 mois.
Le citoyen pourra choisir dans quel secteur il souhaite faire son TSC (agriculture, éducation, animation, services, administration,etc).

-Les fonctionnaires d'état, bénéficieront en guise de salaire, d'une prise en charge totale d'eux mêmes et de leur famille. Nourriture, logement, accès aux services de santé et d'éducation, accès à internet. 

-Les élus recevront le même traitement que les autres fonctionnaires.

-La ville s'engage à fournir une connexion internet et un ordinateur à chaque foyer.

-Le temps que le système monétaire disparaisse totalement, la ville investira dans des infrastructures vertes, un centre ville sans voitures, de nouveaux logements et dans de fermes vertes moderne et autonomes. Ces fermes auront pour but de réunir des citoyens autour de l'agriculture. Les exploitants pourront bénéficier des fruits de leur travail afin de nourrir leur famille ou l'échanger selon leurs besoins.

-La construction d'une nouvelle ligne de tramway partant du centre ville et reliant les toutes les communes de la banlieue sud de Grenoble est envisagée. Il faudra favoriser le développement des transports en communs à énergie verte.

-Couplé à l'interdiction totale des véhicules polluant dans la ville (voitures, deux roues, poids lourds), chaque citoyen ayant atteint sa taille adulte se verra offert un vélo pour faciliter ses déplacements.

Il était tard, Eric décida de mettre toutes ses notes de côtés afin de les retravailler le lendemain.
Il pensait également à proposer à la ville de Toulouse un jumelage, afin que les deux municipalités se mettent d'accord sur un système commun pour pouvoir l'expérimenter ensemble et s'entraider. 
Un échange de spécialités locales et un partenariat permettrait de rapprocher les citoyens de ces deux villes jeunes et dynamiques.

Son cerveau fusait, mais le lendemain allait être une grosse journée. 
Eric se força à se coucher, il faudrait qu'il rappelle Martin Rochteau le lendemain.

En avant!
0 votes - le 14 Dec 2014 à 00:55

Eric sortait du conseil municipal couplé à la session citoyenne. 
Le débat avait duré plus longtemps que prévu, mais après tout l'avenir de la France et de Grenoble se décidait, il ne fallait rien négliger.

Un référendum était donc prévu d'urgence dès le lendemain pour se fixer sur la suite. Les communes de l'agglomération étaient également invitées à proposer le même référendum à leur citoyens si elles le souhaitaient.

La question sera posée telle quelle:

"Etes vous favorable à une mise en place progressive d'un nouveau système économique, basé sur le partage de ressources, les services et l'échange de biens?"

Bien sûr il fallait développer. Eric s'était entretenu quelques heures auparavant avec @Martin Rochteau , leader des Contestacio, à Toulouse.
Les premières expérimentations de ce système apparaissaient, et Martin avait été un interlocuteur intéressant qui avait su insufflé les bonnes idées à

Au coeur des Alpes
0 votes - le 13 Dec 2014 à 19:31

Pfiu!

On se dirigeait enfin vers une fin de conflit!

Eric était plutôt fatigué, cela faisait plusieurs semaines que tout le conseil municipal était sur le qui vive.

Miraculeusement, Grenoble s'en était bien sortie par rapport aux autres villes. La plupart des élus étant des citoyens, la gestion de la crise avait été gérée avec des moyens minimums et beaucoup d'huile de coude.
Mais c'était la force de cette mairie, connectés au terrain, les élus avaient réussi à mettre de nombreuses mesure pratiques pour préserver la paix et permettre aux citoyens de manger à leur faim.

Beaucoup de projets solidaires avaient vu le jour, de multitudes de circuits courts avaient vu le jour. 
C'est pour cela qui regardait avec intérêt ce qu'il se passait à Toulouse et dans certaines autres communes. 
Il ne voulait pas faire de Grenoble une zone indépendante ou autonome, il croyait en la France, cependant la situation n'avait jamais été aussi propice pour tenter de mettre en place de nouvelles façon de penser et de vivre.

Eric avait beaucoup de coup de fils à passer, il fallait qu'il réunisse le conseil au plus vite.

Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer