C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Evan Alone

20 ans
Homme
Etudiant
Vit à Lyon
Devise : L’intérêt est subjectif, le savoir est imparfait .
Bio : Evan est originaire du nord de l'Australie, il arriva en France à l'âge de sept ans.
Ses parents originaires de l'ancienne Russie, après de nombreux voyages, étaient venus trouver le calme français en la ville de Lyon.
Evan n'a jamais été un fan du système scolaire, bien que possédant des facilités bien établies, il lambinait à chaque fois qu'il fallait étudier au sein des structures proposées.
Quand il eut quatorze ans, en rentrant du collège, il trouva une lettre de ses parents ainsi qu'une carte bancaire et une clef.
C'est à se moment qu' Evan se retrouva seul dans l'appartement que ses parents lui avaient laissés, avec assez d'argent sur une carte bancaire pour couvrir ses besoins pendant une dizaine d'années et une clef dont il ne connaissait pas l'utilité.
Il poursuivit ses études, eut son baccalauréat et entama ses premières années en faculté de psychologie.
Par
0
95 points 0
3 associés

Son histoire a lui

Où sont les braves ?
0 votes - le 19 Nov 2014 à 23:00

Après avoir expliqué son projet à Pierre, Evan savait que sa vie ne serait plus la même.
Désormais il allait devoir mener une double vie, celle du citoyen ordinaire et celle de Zéro le chef révolutionnaire.

Evan était à la recherche d'informations, tout ce qu'il pouvait apprendre de nouveau sur la situation lui serait bénéfique.

Pour l'instant les Irréels n'étaient que deux et il savait que ce ne serait pas assez étant donné l'ambition de son projet.

Il se mit donc à chercher sans relâche les informations sur des personnes qu'il pourrait recruter.

Mais dans le tas de personne qu'il voyait, nombreux étaient ceux qui le dégoûtaient au plus haut point.

"Des déchets, des déchets, ils sont tellement inutiles" 
"Ils ne voient que le gras de leur ventre et ça les fait sourire" 
"Les incapables seront les décombres, ceux qui persévèrent seront les vestiges" 

Renaissance
0 votes - le 18 Nov 2014 à 22:25

De nature septique, Evan avait anticipé qu'il lui faudrait une réserve de nourriture, il était méfiant au sujet du climat politique ces dernières années et par précaution, il s'était constitué tout un stock de vivre comme il avait pu le voir dans les films de survie.
Depuis le début de la crise, des groupuscules s'étaient formés, certains plus violents que d'autres.

Evan lors de sa première année à la faculté, avait en quelque sorte sauvé la vie de Pierre Vasilov.
Pierre est un 'geek' super doué capable d'infiltrer n'importe quel ordinateur. 
Pierre se faisait agresser par un groupe de voyous qui en voulait à son ordinateur, comme l'agression se déroulait devant chez Evan, grâce à une fausse sirène de police et une chaîne hi-fi, il réussît à faire fuir les agresseurs.
Depuis ce jour là, Pierre lui est redevable et ne cesse de lui répéter.Ce qui est donc parfait pour Evan qui a un plan à mettre en oeuvre.
Evan contacta Pierre pour lui expliquer ses intentions.

"Aujourd'hui l'injustice est pesante, je ferais régner le silence"
"Nous serons les Irréels et nous changerons se monde"
"Je serai, le chef, je serai l'origine, je serai Zéro "

Préface de la renaissance
0 votes - le 18 Nov 2014 à 15:30

Assis à son bureau, dans la pénombre de sa chambre, il observait le chaos de la ville .

Evan était très sombre et discret, son regard laissait transparaître la mélancolie, il vivait à un rythme tellement lent que l'on pouvait comprendre que sa vie était un ennui. 

Ce qui est étrange dans tout ça, c'est que même après qui'il ai prit ses résolutions, il n'ai pas changé ; même s'il ne paraissait plus le même, Evan restait fidèle à lui même : toujours froid et sombre.
Mais ce qui avait radicalement changé est ce que l'on peut voir dans ses yeux, une lueur pleine de détermination, de passion ou plutôt d'aliénation comme s'il était possédé. 
"On le voyait gratter des centaines d'idées sans jamais s’arrêter, si bien que les feuilles jonchaient sur le sol jusqu'à le recouvrir ; comme l'automne . "

Ce n'est pas une transformation, non, c'est un éveil ; car depuis tout ce temps Evan dormait et il est bien décidé à rattraper chaque seconde perdue.

0 votes - le 15 Nov 2014 à 23:55

Au fond d'une classe, le corps d'Evan était là mais son esprit était absent.

Il était en dernière année de psychologie et pourtant il ne semblait pas plus intéressé par le cours que par sa camarade de classe qui tentait d'attirer son attention. 

En réalité, l’intérêt d'Evan était très limité, malgré ces aptitudes sportives, aucun des nombreux sports existants fut pour lui une passion.
Tout le système scolaire, la télévision, la politique, même l'Anarchy actuelle n'était pas une préoccupation pour lui. 

La musique était la seule chose qui l’intéressait vraiment, il ne pouvait pas s'en passer. 
Mais ce qui définissait vraiment Evan, était ce besoin et cette obsession pour la logique. 
Si quelque chose n'est pas logique pour lui, alors il n'y prête pas attention et trouve ça inutile, "il faut que ce soit logique, il faut qu'il y est une raison" .

Les événements actuels sur la sortie de la France hors de l'Europe et les conséquences que tout cela engendra, firent sortir Evan de son cadre de vie habituel. 

Evan, vingt ans, qui vivait sur les ressources que ses parents lui avaient laissés, allait se retrouver à cours de vivres à causes de la situation et pour la première fois, il daigna réagir.

Ne comprenant plus les raisons des événements, il était accablé par la situation qui allait lui nuire.
L'utilité d'aller en cours devenait encore plus une perte de temps, il ne fallait plus qu'il en perde.

Il finit par sortir de sa vie monotone et prit des résolutions.

"Parce que ce monde est illogique, je le refuse ; parce que l'Anarchy est inaudible, je la combat. "

La lettre
0 votes - le 15 Nov 2014 à 23:12

" Evan, nous sommes désolé,

Ta mère et moi devons partir et te laisser ici pour des raisons que tu comprendras plus tard. 
Ils nous est très difficile d'abandonner nôtre enfant de quatorze ans, sache que ce n'est pas contre mais pour toi que nous faisons cela.
Ne parle à personne de ce qui vient de se passer, tu ne peux compter que sur toi même.
Tu es fort mon fils et tu surmonteras cette épreuve, j'en suis persuadé. 
Tu trouveras, dans notre chambre, le nécessaire pour vivre. 
Continue d'aller à l'école même si cela t'es pénible, tu réussiras de grandes choses.

Pardonne nous, surtout comprend nous,

Papa et maman qui t'aimons.

P.s : garde toujours la clef avec toi. "  

Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer