C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Fantasio

38 ans
Homme
Journaliste
Vit à Bruxelles
Devise : Je suis snob
Bio : Je suis journaliste. J'aurais aimé être à succès mais je n'ai pas toujours réussi ma vie. J'avais commencé avec gloire. J'étais journaliste people à Moustique, on s'arrachait ma rubrique et je fréquentais tous les grands de ce monde. Mais toujours en quête d'aventures, j'ai voulu être journaliste de guerre. C'est là que j'ai fait capoter la paix. Je suis devenu ensuite Secrétaire de Rédaction au Journal de Spirou. Et là encore j'ai échoué. Maintenant je suis employé aux archives du Soir et c'est de là que j'observe le désordre français.
Par
2
1591 points 1
37 associés

Son histoire a lui

Profession: journaliste
0 votes - le 18 Dec 2014 à 18:59

Michel Henry a interagi avec moi :
Un an après, je suis toujours en train d'écrire des articles et de faire des reportages... Certaines choses ne changent pas. 

Mais d'autres changent: me voilà à présent à la tête d'une rédaction! Après avoir vadrouillé durant toute la crise, j'ai voulu me poser un peu. Alors, j'ai pris un appart à Paris, et je me suis lancé...

Avec l'aide de @justin tresor@Fantasio, ainsi que plusieurs journalistes ayant travaillé à @FranceIndé et @France BN, nous nous sommes lancés un fameux défi: la création d'un journal d'investigation.

C'est que dans la nouvelle France qui se dessine, rapporter l'information n'a jamais été autant nécessaire! Quoiqu'on en dise, les magouilles continuent à avoir courts, et les gens malintentionnés sont toujours présents.

Avec le recul pourtant, la crise a eu un impact positif: les gens ont compris l'importance du métier de journaliste, et les ventes de journaux sont reparties à la hausse. Dans le même temps, le fait de vivre une période aussi dangereuse a soudé les journalistes entre eux. 

Plus que jamais, nous sommes donc dévoués à notre mission: rapporter l'information. Mesdames messieurs, à vos claviers!

tirage au sort du prochain leader
0 votes - le 18 Dec 2014 à 11:06

EveillésManifeste a interagi avec moi :
Chers tous, comme vous le savez depuis le départ de Guy après la nomination du gouvernement provisoire et son départ pour l'Inde, les Eveillé-e-s changent tous les 6 mois leur leader via tirage au sort parmi les citoyens de France qui le souhaitent. Ce sera ce samedi à l'Elysée! rejoignez-nous, un cours sur la communication non-violente précédera l'évènement et sera suivi par un repas partagé avec les plus démunis. Ramenez vos sacs de couchages si vous voulez passer la nuit ici. Dans 6 mois, le nouveau tirage au sort se fera à Marseille, et le suivant ensuite à Nancy.A bientôt,les Eveilé-e-s@Fantasio @Youri Gagarine @Renée-Guillemette @Jo @Celia Perez @Gritusse @Bias de Priène @François @Ellie @Victor @Isis @Capucine Cher @Charles Vennec @Obama @le Petit Nicolas @Conseiller Bac Plus 15 @TANGUY CRS 4587 @justin tresor @Maurice Upian @Gilles Froid @Dominik devilepin @Aziz @France BN  @Erick Foax @Walter @Lilou 

Lettre 2
0 votes - le 17 Dec 2014 à 21:58

@Pépette , Ce soir j’ai bu. Avec des amis. Des aventuriers à l’allure de clowns tristes. Pendant six semaines, ils ont rêvés la France, une société nouvelle. Aujourd’hui, ils ont votés. Dur retour à la triste réalité. Ferré le chantait déjà. Ils ont votés… Et puis après ? J’ai bu pour oublier. Que tout cela était terminé. Qu’il me fallait revenir mon état d’avant. A mes cartons étroits. Et à mon maigre salaire au Soir, ma tâche de documentaliste qui m’use parfois à me saper le moral. Je suis rentré à l’hôtel. Sur la table m’attendait un carton. Laissé là par une certaine Isabelle. Journaliste de profession. Inconnue de son état. Une lettre qui se détache. Ton nom en quelques lettres. Je décachette. Je lis. Je m’accroche à tes verbes. Je me fige à tes mots. La lettre est à ton image. Cette légèreté familière. Ce détachement naturel qui te donne des airs de grande qui sait te protéger. A mon âge, je ne sais pourtant toujours pas faire. Depuis que tu es partie, je n’ose plus écrire. Tu me disais que tu reconnaîtrais entre mille les mots que j’écrivais. Alors quelle utilité d’écrire un article si tu ne le lis pas ? Plus simple sera la lettre. Et pourtant je n’y arrive pas. La chambre semble vide. L’hôtel semble froid. Tu es partie. Ici il n’y a plus rien. Il pleut à Paris. Il pleut comme toujours. Et dans ces moments là, la France a des allures d’une triste Belgique. Ce plat pays qui est le mien. Je sais que tu m’en veux. Et que je dois vivre chaque jour avec la conscience étroite de ton départ. Avec faiblesse si lourde qu’est ma lâcheté. Il faut vivre avec sa traitrise disait mon philosophe préféré. Gorz. Etre un traitre fait mon être. Alors c’est le manque de courage qui m’accroche. C’est ma faiblesse qui me noie. Tu te dis que j’aurais du oser. Prendre tes bras à deux mains. Saisir nos vies à plein bras. Si je n’ai pas osé, c’est surement parce que j’ai peur. Mais peut-être aussi parce que pour la première fois de ma vie, la raison m’a saisie. Quand rien ne prend de forme. Quand tout peut exploser. Alors il ne reste plus que les miettes. Ces histoires en miettes font quelques bonheurs mais beaucoup de douleurs. On y greffe des brulures. On y ajoute des morsures. On se perd dans des nostalgies de ce qui aurait pu être et n’a jamais été. On mélange le goût des lèvres, la poésie du risque et l’audace du sourire. Sans trop savoir ce qu’il en reste. Sans trop saisir ce qui nous blesse. On reste à la fin tout aussi seuls qu’on a commencé. Avec des fragments boursouflés où s’emmêle un passé qu’on regrette et un avenir que l’on ne sait pas batîr. Peut-être qu’un jour, il faut juste arrêter de fuir. Ne pas se mentir à soi-même. Ne pas échapper aux autres. Juste regarder en face son destin et ne pas se fier juste à des fragments. Les miettes ont ce défaut qu’elles laissent insatisfaits. L’affamé n’est pas rassasié. Le repus ne les regarde même pas. L’hésitant, l’insatisfait pourrait s’y résoudre. Mais ce n’est que pour mieux se noyer dans ses propres tourments, dans ses démons familiers. J’ai beaucoup pensé à toi ces derniers jours. Bien avant de recevoir tes mots. Je me suis demandé si moi à Bruxelles et toi dans ton village, on aurait eu une chance de se croiser, si tout cela n’était pas arrivée. Si notre histoire n’était finalement que celle là. Des âmes en peine, abimées par leurs propres vies, retrouvés au hasard d’un carrefour après la sortie de l’euro. Je me suis demandé si toi et moi n’avions pas pris le train pour Paris est ce que nous aurions eu une chance de faire ce bout de chemin ensemble. Je sais que tu crois que non. Qu’au grand jamais, tu n’aurais salué, un dandy delavé, à l’alluré usée, si tu avais eu ce choix.  Pourtant à mon grand âge je n’ai jamais laissé mes hésitations, ni mes superstitions. J’ai acquis cette douce mais étrange certitude, que tout cela n’était pas un hasard. Au détour d’un passage, on se serait échoués sur n’importe quel rivage. Je sais qu’on se serait trouvés. Et je sais que malgré beaucoup d’efforts, on ne connaît rien de notre prochain naufrage. Alors à l’étroit dans mon caban. Je décide fidèle boucanier de remonter sur mon navire. Et de retrouver mes compagnons. Sans savoir où je pourrais m’amarrer. Toi tu fais face à ta vie. Elle est longue devant toi. Profite en. Et quand tu seras sur la plage, regarde bien les navires qui viendront    s’échouer.Fidèlement,Fantasio

une proposition
0 votes - le 17 Dec 2014 à 12:55

Guy a interagi avec moi :
Bonjour @Fantasio , nous cherchons de vrais citoyens, sans lien avec des partis politiques, et capables de se retrousser les manches pour construire la France demain. Veux-tu en faire partie et rejoindre le gouvernement provisoire? ce n'est que jusqu'aux prochaines élections, mais il est important pour tous que ce soient de vrais citoyens, avec des idéaux et une connaissance de leur France qui soient à la tête de ce changement. Le symbole est grand, la tâche difficile. je pense que si tu veux changer les choses, c'est une belle opportunité, qu'en dis-tu? Quel poste t'aiderait à changer les choses?Guy, leader des Eveillé-e-s

histoire
0 votes - le 16 Dec 2014 à 19:12

levaut bernard a interagi avec moi :
Cela fait un effet bizarre d'assister a un moment historique. Tous remettre a plat et reconstruire quelque chose de nouveau.  Quoi de plus beau?  Refaire, non pas le monde, mais une partie. il nous reste si peu de temps et tant de choses a faire encore...  Et si c'était a refaire?  Hé bien on le refera. nous possédons maintenant le mode  d'emploi et les outils : la volonté et l'union. D'ailleurs les monnaies de la première république avait comme devise "union et force". Et dieu sait que nos prédécésseurs en ont bavés pour y arriver. Levaut bernard.@Fantasio @Adria Helios @Erick Foax @France BN @FranceIndé @Eric Sawal @Nicolas Populis @Victor @Guy @Tintin @Thibault Plerel @EveillésManifeste @Occitania Info @Monique @Jacques 

ancêtre
0 votes - le 16 Dec 2014 à 15:54

justin tresor a interagi avec moi :
Voila que les hommes politiques qui nous ont foutu dans la merde veulent maintenant appuyer sur nos têtes pour nous y enfoncer un peu plus.Ils ne comprennent pas que leurs façons de concevoir la politique n'est plus.Ils ont échoués et voudraient qu'en plus on les applaudisse. Ce n'est plus a eux de jouer maintenant. C'est le peuple qui décide désormais. Messieurs et mesdames les politiciens un conseil. Rejoingnez vos comptes bancaires cachés a l'étranger et restez là-bas.Justin tresor.cc. @Fantasio @FranceIndé @Eric Sawal @Erick Foax @EveillésManifeste @France BN @Martin Rochteau @JeanLouis Débraye @Occitania Info @Adria Helios 

A demain!
0 votes - le 15 Dec 2014 à 21:39

EveillésManifeste a interagi avec moi :
Merci à tous d'avoir participer à cette première journée de débat au sein de l'Elysée, demain sera également une journée de dialogue, préparez vos idées, votre verve et vos espoirs! Ce soir, les enfants lancerons leurs ballons dans le ciel avec des message d'avenir (toute la classe du @le Petit Nicolas a d'ailleurs été invitée pour l'occasion, je sais que ça lui tenait à coeur). RDV demain matin! Et si vous n'avez pas d'endroit pour cette nuit, voyez avec Laura, notre chef de la sécurité, elle vous trouvera des places dans les salons ou les tentes de nos campement à l'Elysée ou à Bastille. Bonne soirée!____Guy-----@Fantasio @Renée-Guillemette @Jo @Pépette @Celia Perez @Jacques @Gritusse @Bias de Priène @Daniel Noyez @Stelise @Neil McCormack @SALADBOY @François @BERTUCAT @Kayla aka Midas @Vauban @Matt @Victor @Charles Vennec @Miquelis Frank @Auguste Babeuf  @Stormy @Bertrand Lamotte @Obama @Marie Dujardin @Treizh @George Decointe @Capucine Cher @Juan @Isis @TANGUY CRS 4587 @Auguste Babeuf  @de Vaudricourt @Xavier @Robert BRASILLAC @Conseiller Bac Plus 15 @Eric Sawal @Erick Foax @Jesus routier @Hervé Le Bras @ALAD @PIGNON @Walter 

Ces deux-là
0 votes - le 15 Dec 2014 à 21:32

Pépette a interagi avec moi :
La pluie tapait contre la vitre et, au-delà des gouttes, les contours du monde s'effaçaient dans une vaste masse liquide. Mes cheveux collaient à l'humidité de la fenêtre, tâchée d'auréoles grasses, empreintes de sébum de tous ces fronts qui avaient dû s'y reposer. Le menton dans la main, je regardais l'extérieur, sans penser à rien. Mes pensées aussi se diluaient dans le grand bain. Le bus roulait dans le noir et dans un bruit d'eau.  

Je quittai Paris. Je quittai tout ce bordel. Les barricades, la bataille de Montargis, le hurlement des sirènes, l'odeur âcre des lacrymogènes. Je n'aurais jamais cru voir tout cela. La mort, le goût du sang dans la bouche. Même les chansons les plus tristes ne parlent pas de ça. C'est comme si je n'avais plus assez de mots. Alors les cris s'emmêlent et cognent dans ma tête. Jusqu'au petit matin, ils tempêtent sous mon crâne. Et moi, à vingt ans, je ne veux pas vivre ça.  

Je ne suis pas seule. Il y en a d'autres dans ce bus, ballotés, hébétés, qui roulent des yeux hagards comme les survivants d'une catastrophe. Je me demande quel souvenir de tout cela je garderai vieille. Comment je raconterai la fin inattendue et brutale d'un monde à bout de souffle qui mourrait de ne savoir comment finir. Au moins, aujourd'hui, c'est plus simple. Tout est cassé.  

Que dire à @Fantasio ? Il m'a écrit et je ne sais pas quoi lui répondre. J'ai un oursin dans la gorge et un parpaing dans le ventre. Et une envie de pleurer qui m'agresse les yeux. Alors je fixe le paysage, les arbres morts sous un voile de pluie, mangés par la nuit qui arrive. Pour lui et moi aussi, c'est la fin de l'histoire. La fin de ces deux-là. Ca me rend triste et, en même temps, c'est peut-être mieux comme ça. Fantasio, il m'a donné la main mais, au fond, il n'avait rien à proposer. Ca l'a énervé quand je lui ai dit. Cette histoire de promesse qu'on ne tient pas. En fait, promesse, c'était pas le bon mot. C'est possible, le bon mot. Donner la main, c'était ouvrir un possible, comme ouvrir une fenêtre. Mais pour l'ouvrir complètement, il fallait s'y mettre de toutes ses forces. Il aurait fallu tirer à deux, avec les bras et les mains et pousser avec les jambes, avec les pieds. Ca aurait fait courant d'air. Les papiers, les objets, les souvenirs, tout aurait volé partout. Les portes auraient claqué. Ca nous aurait pris un temps immense pour tout ranger. Et ma pauvre tête, fracassée de l'intérieur par tout ce bruit, aurait explosé. Peut-être même que la sienne aussi de tête, à Fantasio, aurait explosé. 
 
Je me demande bien pourquoi je pense à cette histoire de fenêtre.  

Le bus s'arrête dans une station-service. J'en profite pour griffonner trois mots. Mais comment faire pour qu'il reçoive la lettre ? Il n'y a plus de poste, non ? Je cours sur la passerelle qui enjambe l'autoroute. De l'autre côté, il y a aussi un bus qui s'est arrêté et qui va dans l'autre sens. "Vous allez à Paris ?" Oui, il me répond le chauffeur. Je regarde les passagers. A quelques rangs du fond, il y a une dame avec un doux visage et des cheveux relevés, dont des mèches retombent un peu dans tous les sens. Elle a l'air gentil. Elle sera ma missionnaire.  
 
"Voilà, vous déposez l'enveloppe au comptoir de l'hôtel. Pour Fantasio. C'est pas compliqué." 
Je dis merci et déjà, je tourne les talons. Elle me rappelle. 
"Au fait, vous vous appelez comment ?"  
"Pépette. Et vous ?" 
"Isabelle." "C'est joli, je trouve. Vous faites quoi là ?" 
"Je rentre à Paris. J'étais partie faire une enquête en Picardie. Je suis journaliste." 
"Tiens, c'est marrant. Fantasio aussi, il est journaliste. Peut-être que vous le connaissez en fait." 
"Peut-être." 

Je descends du bus et cours dans l'autre sens. Sans me retourner. Elle aussi, je l'aurais bien suivie. Mais, maintenant, j'ai mon idée. Je vais m'y tenir. Je repasse dans ma tête ma lettre à Fantasio. "Hé kikoo ! Je pars à Bruxelles pour travailler dans le bar d'un ami. Et après, j'espère aller plus loin. Tu sais que je ne suis jamais allée à New-York ? Je ne me fais pas de films, hein. Je sais bien que je serai pas une star. Mais ça me dit bien d'aller y faire un tour quand même. L'aventure continue quoi ! J'espère que tu es bien de ton côté. Je voulais t'envoyer un texto mais j'avais plus de crédit. Alors j'espère que tu vas trouver cette lettre. A bientôt Fantasio. Darty, l'hôtel pourri, le karaoké où tu voulais pas chanter, c'était vraiment drôle. Faudra qu'on se refasse ça. Pépette."  

Le bus repart. Il pleut toujours. Cette fois, j'ai les cheveux qui dégoulinent et ça sent carrément le chien mouillé. Cette histoire de fenêtre, ça vient d'où ? Et qu'est-ce que j'ai fait de mes chewing-gums ? C'était peut-être dans une chanson de Patrick Bruel, la fenêtre. 

Lundi et Mardi: forum national à l'Elysée
0 votes - le 14 Dec 2014 à 20:23

EveillésManifeste a interagi avec moi :
Les Éveillé-e-s  organisent dès demain deux jours de forum national dans les jardins de l'Élysée. Tous le monde est convié pour partager ses idées! Amenez votre tente, vos sacs de couchages, vos carnets d'idées, votre motivation. Ce seront deux jours et deux nuits non-stop. Les Eveillé-e-s de toute la France, le citoyens des régions française et même indépendantes sont déjà sur la routes oou dans les jardins de l'Elysée, prêts à débattre ou à rapporter les idées de leurs propres forums régionaux. La France de demain, c'est pour demain (et après-demain)! Guy, leader des Eveillés, se réjouit de l'engouement national et hors des frontières: "c'est une nouvelle révolution intellectuelle qui est en marche, un souffle d'espoir! Les Français ont compris que chacun à la force d'être impliqué, chacun peut être écouté, et je jure que chacun sera entendu et pris en compte!" Derrière lui, le service d'ordre dirigé par Laura, chef de la sécurité de ce groupes de citoyens pacifistes, est débordée: "on n'avait pas prévu autant de personnes dès le dimanche soir! ça risque d'être difficile de loger tout le monde, mais bon, on a encore des camps à Bastille et ailleurs, on partagera, il fera plus chaud avec la chaleur humaine,non?!", dit-elle pour relativiser le succès. Ceux qui ont du mal à se déplacer, pourront suivre les débats en direct sur le live de FranceIndé et des autres médias alternatifs, les Poneylib' ont déjà manifesté leur volonté de transporter gratuitement tous les citoyens qui se rendraient à l'Elysée sur ces deux jours! @Fantasio @Youri Gagarine @Renée-Guillemette @Monique @Jo @Pépette @Jacques @Tim @Bias de Priène @Gritusse @Thomas  @Daniel Noyez @DELAQUAIRE Jacques @Emmanuel Martin @Coco @Stelise @Neil McCormack @Antoll MA @Stéphane Mariano @Guillaume Tession @SALADBOY @François @Kayla aka Midas @Ellie @Jonathan De Laye @Auguste Babeuf  @Victor @Fabrice Cagerot @George Decointe @Charles Vennec @Miquelis Frank @JeanClaude Dubonet @Natalie @Obama @Alex lefort  @Treizh @Stalker @Johanna Mercier  @Xavier @Juan @Florence Thibault @TANGUY CRS 4587 @Pierre Rabhi @le Petit Nicolas @Petit européiste @Conseiller bac+15 @Jacques Bismute @Michel Arlot @justin tresor @Walter @Eric Sawal @Erick Foax @Aziz @C2Ccool 

vers un gouvernement provisoire
0 votes - le 13 Dec 2014 à 22:11

EveillésManifeste a interagi avec moi :
A tous ceux qui nous soutiennent, à tous ceux qui nous font parvenir leur idées pour une sixième républiques, à ceux qui veulent changer les choses, à ceux qui doutent: La néo-resistance guidée actuellement par Guy Leader des Eveillés constitue un gouvernement provisoire et rédige une nouvelle constitution de sixième république. Envoyez vos idées, toutes seront prises en compte et autant que possible intégrées à la constitution. Vous voulez participer en tant que citoyens et responsables au gouvernement provisoire? Dans ce cas écrivez à Guy, et donnez vos idées et compétences! Nous cherchons de frais citoyens avec une connaissance de leur terrain et des enjeux pour le futur. Ce gouvernement est provisoire jusqu'au prochaines élections, mais il est nécessaire de prouver au monde, que les citoyens connaissent bien les besoin de leur pays et peuvent prendre des responsabilités politiques importantes, mêmes s'ils ne sont pas issus d'une mouvance ou d'un parti politique. Volontaires, vous avez jusqu'à dimanche soir ou lundi maximum pour présenter vos idées et votre candidature. Nous ne cherchons pas des élites, nous cherchons des gens impliqués!@Fantasio @Renée-Guillemette @Jo @Pépette @Celia Perez @Jacques @Tim @Bias de Priène @Gritusse @Thomas  @Daniel Noyez @Daniel Noyez @Lola Fritz @Coco @DELAQUAIRE Jacques @Stelise @Stéphane Mariano @François @SALADBOY @Kayla aka Midas @Matt @Jonathan De Laye @Victor @Mizoue @Charles Vennec @JeanClaude Dubonet @Alex lefort  @Stormy @FAIRBRO @Auguste Babeuf  @Guillaume @Natalie @George Decointe @Justine Abdaloff @Jean de Severac @Bertrand Lamotte @cascade @France Daigaole @Loïc à@Treizh @Liza Brody @Marie Dujardin @de Vaudricourt @Frank-Louis RENIER @Juan @Rorsh @Khalil Farot @Vincenzo Breaussou @Robert BRASILLAC @Tous Ensemble @Petit européiste @Jacques Bismute @Gilles Froid @Jeanne-M. Cormier @JB Monnayer @Eric Sawal @justin tresor @Marilou @PTIPOULET @Maria Renard @Lilou @Annie Botul  @France BN @Jean Roticou @Jesus routier @Aziz @Ezel Kenderoglou @Professeur Cosinus @général crelcel @levaut bernard @Père Mounier @Henri Du Vaillant @Colonel du Peyroux @Chancellerie @Papamadi @C2Ccool @Lt Col Bourgouin 

au travail
0 votes - le 12 Dec 2014 à 23:52

levaut bernard a interagi avec moi :
Il est grand temps de dire ce que nous voulons.Il ne nous aura fallu que moins de 50 jours pour faire autant de travail que la 1ere révolution française a fait en plusieurs années.@Youri Gagarine @Fantasio @Monique @Costard rose @Celia Perez @Jacques @Chouquette @Baratribord @Dr Lavigne Mathieu @Chouquette @DELAQUAIRE Jacques @Antoll MA @Ellie @Ellie @Charles Vennec @Alex lefort  @Loulou @Natalie @Thibault Plerel @Alex lefort  @de Vaudricourt @David @Léon Perjols @Denis Planchin @Tom GIRARD @Franck Sobokhat @John Short @Philipp Merz @Boyer @Martine Aubry @Hector Malsherbes @Nounours 

Discours de Guy -Leader des Eveillés
0 votes - le 10 Dec 2014 à 22:52

Guy a interagi avec moi :
Ici Guy leader des Eveillés, depuis le Palais de l'Elysée:A mes amis Eveillés, à ceux qui soutiennent la Néo-Résist, à ceux qui se battent aux côté de @Général Atlas et @général crelcel @Colonel du Peyroux , aux citoyens de France, à ceux qui craignent la fin de la République française, à ceux qui veulent se battre pour leurs idéaux démocratique, je veux leur dire tenez bon! Ne croyez pas un instant que le capitaine Valois a une quelconque légitimité, ni qu'il ait une once de courage. Il promet la sécurité, mais c'est un délire sécuritaire qu'il annonce! Il promet la liberté, mais tente d'anihiler la liberté de la presse! Il promet de rétablir les familles telles qu'elles étaient avant, mais combien de familles a-t-il avec ses troupes, combien d'innocents et de blessés a-t-il jeté sur les routes, fuyant la barbarie de ces attaques?Je souhaite m'adresser aux Français qui croient à la liberté et aux valeurs d'un pays qui a toujours été précurseurs de révolution idéologiques et politiques. Je veux m'adresser à vous qui croyez en l'égalité des hommes et en un meilleur avenir possible. Valois ne doit pas nous diviser! Il n'est qu'un chefaillon ivre de gloire, il ne respecte pas ses supérieurs, n'obéit à aucune lois, refuse toute éthique et menace des innocents. Citoyens, en chacun de nous il y a le courage de défendre ceux que nous aimons, en chacun de nous il y a la volonté de croire en la France, en chacun de nos enfants existe l'espoir d'un futur prometteur. Aidez vous, aidez nous, aider la France à se construire meilleure qu'elle n'est actuellement. Ensemble combattons la tyrannie! Ne cédons pas aux menaces, ne cédons pas à la peur! restons unis!@Fantasio @Jacques @Monique @Bias de Priène @Gritusse @Stelise @Neil McCormack @François @Matt @Kayla aka Midas @Victor @Mizoue @Stormy @Auguste Babeuf  @Guillaume @Obama @Charlito @La Crête @Treizh @Johanna Mercier  @Capucine Cher @Isis  @TANGUY CRS 4587 @Eric Sawal  @DELAQUAIRE Jacques @Conseiller bac+15 @Monique @Erick Foax @Lilou @Maurice Upian @France BN @Aziz @Jesus routier @Ernest Chomski @C2Ccool @justin tresor 

Discours de Guy -Leader des Eveillés
0 votes - le 10 Dec 2014 à 22:52

Guy a interagi avec moi :
Ici Guy leader des Eveillés, depuis le Palais de l'Elysée:A mes amis Eveillés, à ceux qui soutiennent la Néo-Résist, à ceux qui se battent aux côté de @Général Atlas et @général crelcel @Colonel du Peyroux , aux citoyens de France, à ceux qui craignent la fin de la République française, à ceux qui veulent se battre pour leurs idéaux démocratique, je veux leur dire tenez bon! Ne croyez pas un instant que le capitaine Valois a une quelconque légitimité, ni qu'il ait une once de courage. Il promet la sécurité, mais c'est un délire sécuritaire qu'il annonce! Il promet la liberté, mais tente d'anihiler la liberté de la presse! Il promet de rétablir les familles telles qu'elles étaient avant, mais combien de familles a-t-il avec ses troupes, combien d'innocents et de blessés a-t-il jeté sur les routes, fuyant la barbarie de ces attaques?Je souhaite m'adresser aux Français qui croient à la liberté et aux valeurs d'un pays qui a toujours été précurseurs de révolution idéologiques et politiques. Je veux m'adresser à vous qui croyez en l'égalité des hommes et en un meilleur avenir possible. Valois ne doit pas nous diviser! Il n'est qu'un chefaillon ivre de gloire, il ne respecte pas ses supérieurs, n'obéit à aucune lois, refuse toute éthique et menace des innocents. Citoyens, en chacun de nous il y a le courage de défendre ceux que nous aimons, en chacun de nous il y a la volonté de croire en la France, en chacun de nos enfants existe l'espoir d'un futur prometteur. Aidez vous, aidez nous, aider la France à se construire meilleure qu'elle n'est actuellement. Ensemble combattons la tyrannie! Ne cédons pas aux menaces, ne cédons pas à la peur! restons unis!@Fantasio @Jacques @Monique @Bias de Priène @Gritusse @Stelise @Neil McCormack @François @Matt @Kayla aka Midas @Victor @Mizoue @Stormy @Auguste Babeuf  @Guillaume @Obama @Charlito @La Crête @Treizh @Johanna Mercier  @Capucine Cher @Isis  @TANGUY CRS 4587 @Eric Sawal  @DELAQUAIRE Jacques @Conseiller bac+15 @Monique @Erick Foax @Lilou @Maurice Upian @France BN @Aziz @Jesus routier @Ernest Chomski @C2Ccool @justin tresor 

0 votes - le 09 Dec 2014 à 15:23

Chère @Pépette ,

Je vais bientôt prendre le train. Je devais suivre ce Capitaine Valois à Montargis, mais quelque chose m'a retenu à Orléans. Dans cette ville, il ne se passe rien, un véritable désert. Un instinct de survie, une tentation du doute peut-être. Alors que je traine dans les rues d'Orélans, je me demande ce que tu aurais pensé si tu avais été là. Je me demande si tes yeux espiègles auraient aperçus toutes ces choses que je ne sais plus voir ou si c'était t'embarquer dans une aventure trop risquée, trop dangereuse. En quelques jours, j'apprends à te connaître, avec ton chewing gum mastiqué. Tu as le goût de l'aventure doublée d'une sage prudence instruite davantage par tes histoires que par l'expérience que tu n'as pas encore.

J'ai bien fait de ne pas aller à Montargis. Là bas, les combats se sont faits sanglants. Un ami journaliste me dit que trois de nos compères y ont laissés leur vie. Les combats sont tellements sanglants autour de la rivière que l'on dit que même l'eau est devenue rouge. Je ne croyais jamais entendre de telles horreurs. Je croyais que la barbarie était remisée à jamais. Je n'ai jamais eu de fièvre révolutionnaire et pourtant ces derniers jours dans Paris avec toi, je m'étais mis à penser qu'un autre monde était possible. Il semble que mes rêves s'évanouissent avec leurs fureurs guerrières. Le désir de violence est -il a jamais le destin de cette étrange humanité.

Je me sens chaque jour plus vieux. Et ses combats me désespèrent encore davantage sur le monde qui vient. Mais il y a une chose que je sais avec certitude, c'est que j'aimerais bien comprendre ce pays et la fin de cette aventure en sachant ce que tu dis et ce que tu en penses. Ce soir je prendrais le train pour Paris et je rentrerais dans cet hôtel que nous occupons. J'espère que tu ne seras pas enfui. On a encore un bout de chemin devant nous.
A ce soir,
Fantasio

0 votes - le 08 Dec 2014 à 23:39

Fantasio est arrivé à Orléans. Le reportage de guerre, il en a rêvé plusieurs années. Mais l'odeur de poudre lui semble désormais dérisoire. Il se sent loin de Paris et il comprend en quelques instants comment Orléans a eu si tôt pour lui le goût de l'ennui. En fait, il ne comprend pas ces militaires. Quelle drôle d'idée que de vouloir mourir à Orléans. Il n'y aurait pas assez de place dans les cimetières de la ville pour y loger tous ses soldats déracinés s'il venaît à s'entretuer. En fait, lui la guerre qu'il aurait aimé couvrir. C'est la guerre discrète, la guerre qui attend. Champ de guerre sur la ligne Maginot, voilà le reportage qui aurait rendu célèbre Fantasio. Pourtant, il n'en est pas loin. Valois prend la ville en quelques heures presque sans tirer un coup de fusil. C'est là qu'il découvre son étrange armée. Faite de brics et de brocs. Il imagine un instant un reportage sur ces gueules cassées, ces vies abimés qui pour retrouver un sens on décidait de venir la brûler auprès d'un Capitaine sans grades et sans avenirs. C'est en parlant avec eux, en échangeant avec les uns et les autres, qu'il se rend compte qu'il aimerait voir @Pépette . Avec elle, il ne s'ennuie pas. La jeune insolente a toujours des histoires drôles, des remarques espiègles et des idées saugrenues. En fait, la guerre a perdu depuis longtemps de son aspect palpitant. L'autre disait que "l'Histoire se répète toujours, la première fois comme une tragédie, la seconde comme une farce". Alors peut-être est il en train de vivre désormais la farce, quitte à vivre une farçe autant en rire jusqu'au bout. Demain, il prendra le train. Sa conscience lui dit suivre Valois et d'aller sur Montargis. Mais déjà il rêve de rentrer à Paris.

 
Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer