C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Francis Escudé

34 ans
Homme
Viticulteur, président de la communauté de co
Vit à Salles-d'Aude
Devise : Dans la cuve de la République...
Bio : Né le 17 décembre 1979 à Narbonne. Jusqu'à la sortie de l'Euro, Francis est un viticulteur sans histoire. Membre de la coopérative locale, marié et père de 2 enfants, Francis siège au conseil municipal de Salles-D'Aude au sein du groupe socialiste. Ses contacts avec le Comité Régional d'Action Viticole, frange radicale de la profession, en font un intermédiaire apprécié pour désamorcer des situations délicates. Lorsque éclate la crise, la situation des campagnes change radicalement. L'appareil productif agricole est fortement sollicité, nécessitant une coordination poussée des efforts, et les difficultés à se déplacer compromettent fortement les services publics de proximité. Beaucoup de villages font le constat de l'inefficacité des départements et des grandes intercommunalités à résoudre ces nouveaux problèmes. La fuite de nombreux notables participe à l'émergence d'un nouvel équilibre politique, centré autour de collectivités réduites. Francis se retrouve propulsé à la tête de la communauté de communes du canton de Coursan. Ses solutions progressistes aux défis de la ruralité post-crise évoluent, passant d'un ensemble de dispositifs bricolés à une véritable vision politique. Avec d'autres élus menant des projets similaires dans les quatre coins d'une France qui se disloque, il commence à échanger des idées et élaborer un programme cohérent qui aboutit à la signature de la charte du réseau PCPC (Petites Communes Pour le Changement), qui cherche à promouvoir ce nouveau modèle de développement rural.
Par
2
2472 points 1
14 associés

Son histoire a lui

1 ans après pour Adria Helios
0 votes - le 18 Dec 2014 à 22:53

Adria Helios a interagi avec moi :
Il y a un an de cela, j'ai assisté impuissante aux événements qui ont frappé nos Cités, nos Campagnes, nos Iles. Nous devions simplement sortir de la Zone Euro et attendre tranquillement la nouvelle monnaie qui n'est jamais venue à nous. La crise s'est amplifiée et par égoïsme, les individus ont fait preuve de violence les uns envers les autres alors que des solutions existaient, beaucoup de localité en France ont maintenu un climat de paix et de solidarité extrême et ont même demandé de l'aide auprès de partenaires étrangers, comme c'est le cas du Canada envers le Poitou-Charentes. Nous pensions être seuls alors que c'était faux, de nombreux pays soutenaient notre cause mais nous n'avons pas voulu écouter. Et vînt le despote, qui pensait régler la situation de cette France qui se divisait de plus en plus, en marchant sur chacun des individus qui s'opposait à ses idées. J'étais à Poitiers ce jours là et j'ai vu les troupes du Capitaine Valois entrer dans le Centre Ville, j'ai vu la panique des passants qui couraient dans tous les sens pour éviter les balles et moi, j'ai couru pour continuer à vivre. Puis quand le calme est revenu, je suis retournée dans la Rue où des corps jonchaient le sol et où le sang se rependait dans les caniveaux, j'ai fais de mon mieux pour soigner ceux qui pouvaient encore l'être mais quand cet enfant de 7 ans est mort dans mes bras, le symbole de la pureté et de l'innocence avait été sali, j'ai compris que je devais canaliser la colère en moi pour me donner de l'énergie à accomplir une mission, celle de faire changer les choses. Poitiers a été libérée comme Châtellerault et Limoges par les troupes du Colonel du Peyroux et je suis heureuse que des personnes des Forces Armées qui défendaient les valeurs Humaines étaient là pour nous sauver. 2000 Personnes sont mortes dans notre région et encore plus dans la France entière, je ne pouvais acceptée cela. Dès que les Eveillés ont mis en place le Forum Social à l’Élysée, je me suis sentie prête à jouer mon rôle avec les compétences dont je disposais et j'ai rejoint la Capitale, des individus ont osé me qualifier d'arriviste alors que je ne faisais que mon devoir de Citoyenne Française. Puis, les événements se sont succédé et on m'a demandé de tenir provisoirement le Ministère de l’Éducation jusqu'à la prochaine élection légitime. En tant que Professeures des Écoles qui subissait la vétusté de cette Institution je devais agir à la hauteur de mes moyens et j'ai acceptée afin de lui redonner son véritable rôle qui n'est pas seulement de transmettre des connaissances ou de socialiser les enfants, comme beaucoup le pense encore, mais de transformer un être immature en personne autonome, responsable et épanouie, capable de bien vivre avec les autres, conformément à son désir et des valeurs Humaines. Le défaut de l'ancien système scolaire était qu'il mettait au centre le savoir et non l'être humain. Il donnait la priorité à ce qui est secondaire, le savoir du maître à transmettre avec son objectivité et sa rigueur, et il négligeait l'essentiel, le désir de s'améliorer de l'élève, avec toute sa subjectivité, sa singularité, sa personnalité. Les grands pédagogues le disent depuis Rousseau : Pestalozzi, Montessori, Freinet, Steiner, Tous savaient qu'il fallait mettre le désir d'évoluer de l'enfant au cœur du processus éducatif et c'est cette mission que j'accomplissais car pour moi, nos enfants sont et seront toujours les véritables bâtisseurs de cette nouvelle société que l'on souhaite tous, c'est à nous de leur transmettre les clés pour bâtir le véritable avenir de la France. Quand le Gouvernement a été élu, je suis retournée m'occuper de mes élèves de l'école de Marçay car j'avais réalisé mon devoir, celui de mettre les bases des futures décisions des Ministres de l’Éducation. Depuis ce temps qui me semble si proche et si éloigné à la fois, je mets mes compétences aux services des futurs fonctionnaires de l’Éducation en leur enseignant les nouvelles pratiques pour faire évoluer nos enfants dans l'Amour de l’École et donc de l'Avenir de la Société. A tous ! Rien n'est terminé, tout est à faire et merci à tous d'avoir été les prémices de ce Changement." Adria Helios @Monique @Thomas  @Dr Lavigne Mathieu @Charles Vennec @José Manu Borraso @Obama @Liza Brody @Guy @Alexandra Lagneaux @Lisa Hoffmann @Sandrine @justin tresor @Dominik devilepin @Eric Sawal @Erick Foax @Marilou @Jean-Louis Le Braz @Lilou @Ada Erasom @Maurice Upian @Le Prophète @Aziz @ALAD @La source @Kévin @Martin Rochteau @Walter @Père Mounier @achille @Jean-Marc Ayrault @Devi Sweetie  @général crelcel @Chancellerie @Maréchal Ferbert @Général there @Montpellier @Robin des Bois @Francis Escudé @Michel Henry  

Discours d'Adria Helios sur Utopy
0 votes - le 16 Dec 2014 à 19:37

Adria Helios a interagi avec moi :
"Quel est mon avis sur Utopy ? Je crois avoir déjà répondu à cette question mais je vais recommencer, pour moi UTOPY est une idéologie dangereuse même si à première vue cette cité à l'air si attirante. Depuis le début de la crise, une grande partie de la population a perdu espoir d'une société idéale, elle n'a plus confiance en la France et préfère se refermer sur elle-même. Certains individus voit en ce désespoir une chance d'atteindre un but purement égoïste et c'est le cas pour Utopy. Il faut se rappeler d'une chose, l'une des créatrices de cette Cité s'est rendue coupable de la mort de plusieurs individus et d'une violence inacceptable. Cette même personne déclare à tous les citoyens la création d'une micro-société pour le bien de tous en osant prôner un monde libre, sans argent, sans lois ! Laissez moi rire, j'ai du mal à entendre un discours moralisateur de la part d'une criminelle, car c'est ce qu'elle est! Mettons ce premier point de coté et intéressons nous au reste, sur le court terme cette société fonctionnera (si la finalité première est louable) et puis viendra le temps où l'ego de quelques individus prendra le dessus, et ces derniers voudront imposer des idées de manière plus ou moins visible, cela signera la fin de la Cité originelle; sans règles, ni lois la société s’autodétruira aussi vite qu'elle sera née. Des individus confirment que "C'est une ville ouverte fondée sur l'espoir, contrairement à Harmony qui est fondée sur la peur", moi, je vois de la peur dans les deux cas. Pourquoi se refermer sur soi-même alors que partout ailleurs le Peuple se réunit pour créer une nouvelle société? C'est le simple fait que les individus craignent de perdre pied et préfèrent se sécuriser dans une communauté close. Mais, si on se penche sur la question, on peut rapprocher Utopy à des exemples contemporains comme la Communauté des Béatitudes ou bien des Mormons. Ces exemples nous confirment qu'une communauté peut s'auto-suffir mais sans évoluer avec le reste du Monde, on peut dire qu'elle stagne mais si c'est le CHOIX de chacun de ses membres,(choix libre bien évidement) alors je les soutiens. Mais Ces exemples nous confirment également que toutes ces communautés sont à un moment de leur existence, décriées et liées à de nombreuses controverses plus ou moins graves. Les citoyens doivent prendre conscience de cela car Utopy risque certainement de vivre le même sort. L'histoire nous aide à nous rappeler des erreurs à ne pas reproduire, mais tant que nous ne comprenons pas, nous nous confronterons toujours aux mêmes difficultés. Laissons encore le temps prouver la véracité de ces faits, en tout cas, les probabilités nous donnent déjà la réponse". C.C. : @Monique @Baratribord @Dr Lavigne Mathieu @Charles Vennec @José Manu Borraso @Mahieu @Obama @Charlito @Liza Brody @Guy @Lisa Hoffmann @justin tresor @Dominik devilepin @Eric Sawal @Marilou @Lilou @Maurice Upian @Le Prophète @Aziz @Martin Rochteau @Charlotte @Walter @ALAD @achille @Jean Légal @Francis Escudé @Martine Aubry 

Mille feuille territorial
0 votes - le 16 Dec 2014 à 18:55

Pascal Fringal a interagi avec moi :
Dans le cadre d'un renouveau Français et politique je crois qu'il est préférable de diminuer le mille feuille territorial. De nos jours le territoire était quadrillé de la façon suivante : Région/Département/Canton/Communauté de Communes - Arrondissement/Commune.. ce sont autant de compétences qui se répètent et de nombreux doublons apparaissent, il est temps de simplifier : par exemple, redécouper la France en grandes régions ( des sortes de Länder) elles mêmes découpées en communauté de communes ou urbaines. Ainsi les compétences des départements seraient transférées aux régions, le pouvoir des communes au communauté de communes. Nous n'aurions ainsi plus que deux strates régionales et territoriales. A noter que chaque commune posséderait un nombre de place au sein du conseil communautaire en fonction de sa population, le conseil communautaire élirait également des représentant au conseil régional.  

@Francis Escudé 

Correction
0 votes - le 16 Dec 2014 à 18:49

Cher @Pascal Fringal ,

J'ai refusé sans le vouloir votre proposition que pourtant je soutiens. Pouvez-vous je vous prie me la refaire parvenir. Cordialement. F. Escudé.

Pour une refonte juste et efficace du système monétaire.
0 votes - le 15 Dec 2014 à 16:49

@Guy @EveillésManifeste @France BN @FranceIndé 

Contribution du réseau Petites Communes Pour le Changement aux débats sur le nouveau système monétaire français.

Le réseau PCPC est heureux d'apprendre que des options inédites sont envisagées pour la refonte du système monétaire. Toutefois nous ne pensons pas que le modèle sans monnaie de Toulouse soit applicable à tout le territoire, notamment dans les zones rurales ou les possibilités de troc sont réduites. Nous préférons le retour à une monnaie nationale avec possibilité de création de devises locales convertibles. Favoriser les échanges locaux ne doit pas empêcher des transactions entre régions encore nécessaires pour le bon fonctionnement de notre économie. Certaines productions n'étant pas adaptées à tous les écosystèmes, le coût environnemental du localisme à tout prix peut s'avérer dommageable.

Communiqué de presse - Réseau PCPC
0 votes - le 14 Dec 2014 à 01:25

Le réseau Petites Communes Pour le Changement s'est graduellement organisé alors que partout en France les communautés à l'écart des grands centres urbains ont dû surmonter "les événements" à leur manière. Avançant à tâtons, de nombreuses initiatives originales qui n'auraient en tant normal pas même été considérées ont été mises en oeuvre et évaluées. Le réseau PCPC est une plateforme de discussion de ces initiatives à l'attention des élus de petites communes. Sa charte fondatrice, cosignée pour son lancement par 156 communes et intercommunalités (au jour d'aujourd'hui 427) est simple :

Le réseau PCPC a pour objectif pour la diffusion et l'échange de bonnes pratiques de gouvernance économique, sociale, culturelle et environnementale dans les zones rurales, via des outils de discussions en ligne, des publication et des séminaires thématiques. Les collectivités membres sont invitées à faire part aux autres de leurs expérimentation en la matière. Le réseau n'a aucunement pour mission la promotion d'une ligne politique "politicienne", mais n'est pas pour autant politiquement neutre dans la mesure où il revendique les valeurs suivantes :

- développement durable
- préservation du patrimoine naturel et socioculturel
- juste distribution des revenus et des richesses

A diffuser largement. Pour toute information complémentaire ou demande d'adhésion, adressez vous à Francis Escudé, qui assure actuellement le secrétariat tournant du réseau.

@France BN @FranceIndé 

Rectification
0 votes - le 12 Dec 2014 à 01:57

 Chers amis de @Montpellier , cher @Yann 

 Merci encore de votre proposition. Rassurez-vous pour nos enfants, les trajets sont courts et nous aménageons les engins. Hors de question de les traiter comme du bétail ! J'ai surtout décliné votre offre au nom de notre communauté pour ne pas tarir vos propres réserves de carburant. Malgré vos contacts avec des pays producteurs de pétrole, vous avez l'air de moins bien vous entendre avec les Etats-Unis qui apparemment tiennent maintenant les mers. Je ne sais pas si vous avez vu les photos prises par les marins bretons mais c'est assez impressionnant. A votre place je n'attendrais pas trop des prochaines livraisons.

 Excusez-moi aussi d'avoir insisté sur question de la nourriture, je ne peux qu'essayer d'imaginer le situation à laquelle vous faites face sur place. Mais vu que partout les magasins se vident, un délai de deux ans semble être un horizon bien lointain, et pour les mêmes raisons que le pétrole l'aide de partenaires internationaux risque d'être difficile. J'avais donc cru comprendre que les nombreuses coopératives de votre ville s'attaqueraient à ce problème en priorité en utilisant le moindre lopin disponible. Quoiqu'il arrive n'hésitez pas à nous demander de l'aide, nos réserves ne sont pas pléthoriques mais nous réussissons à être légèrement excédentaires.

 Cordialement,
 Francis E.

 PS : Je n'ai pas fait d'études de lettres mais je sais apprécier un bon mot-valise, et j'ai trouvé "bassassiner" particulièrement bien tourné.

Réponse à FRancis Escoudé
0 votes - le 12 Dec 2014 à 00:01

Montpellier a interagi avec moi :
« @Francis Escudé j'ai été touché par cette histoire d'enfants forcés de monter en tracteurs, dans des bennes ou des remorques, pour se rendre à l'école. C'est insencé : laissez les tracteurs aux champs et amenez les enfants autrement. J'aurais aimé vous faire livrer de l'essence au moins pour les bus scolaires. Mais votre argument sur la question de la solidarité et de la dépendance est juste. Sauf que je ne suis pas le responsable de la disparition de la solidaraité nationale. Et vous proposait simplement une aide. D'autre part qu'on arrête de me bassassiner avec les campements du Peyrou et de l'espla que nous devrions à vous entendre convertir en potagers. Ce sont des parcs qui à eux deux ne font même pas 3 hectares. Ce n'est pas avec ça qu'on va nourir la ville. Je prévois d'arriver à l'autosuffisance alimentaire en 2 ans. Notre ville englobe 9 autres communes et couvre au total plus de 20km². Et si nous n'avons pas assez de terre arable nous passerons un accord avec une des campagnes dépeuplées du pays. Dans l'intervalle, c'est l'extrême gauche mondiale qui approvisionne la ville. Le mouvement a fait de @Montpellier sa capitale et son quartier général. De fait, la ville profitent de la bonne santé des finances du mouvement. »

Des vacances
0 votes - le 11 Dec 2014 à 13:46

Camélia Narchie a interagi avec moi :
"@Francis Escudé , j'accepte avec plaisir.
J'ai quelques bon souvenirs de la campagne de l'Hérault, ce sera avec joie que j'en ferai le tour avec vous.
J'ai réussi à trouver un ami qui pourrait m'emmener vers le bon air du sud, je devrai arriver samedi dans la région.
Je ne suis pas pressée, j'ai quelques amis à Montpellier que je profiterai pour visiter, et quelques bars de ma jeunesse que j'aimerai retrouver.

Je vous contacte donc une fois que je suis dans le coin.

Cordialement, 

Camélia Narchie."

Invitation à faire un tour par Coursan.
0 votes - le 11 Dec 2014 à 13:40

A l'attention de @Camélia Narchie 

Chère Madame Narchie,

J'ai appris que vous considérez en ce moment même rendre visite aux dirigeants de la Ville Autonome de Montpellier. Si ce projet se confirme, permettez-moi de vous suggérer de faire d'une pierre deux coups et de venir jeter un œil à la façon dont la vie se réorganise dans certaines de nos campagnes. Notre communauté de communes se trouve à moins d'une heure d'autoroute. Si vous ne disposez plus de voiture, je suis prêt à prendre sur la dotation en essence de mon tracteur pour venir vous chercher.

La presse relaie peu ce qui se passe en zone rurale depuis la sortie de l'Euro, et c'est je crois bien dommage. Nous œuvrons dur au ravitaillement en nourriture des agglomérations, et si certains ont manifesté violemment au début des réquisitions, nous sommes solidaires de populations urbaines à qui on ne montre pas à quel point nous sommes touchés nous aussi par la crise. Si les villes manquent de vivres, la pénurie de carburant à fortement enclavé certaines régions et nous avons dû faire face à notre manière. Je crois qu'il y a là de quoi partager avec vos lecteurs. Et en plus il me reste un peu de carthagène que j'ai mise en cave l'an dernier, vous m'en direz des nouvelles !

Cordialement,
Francis Escudé,
Président de la communauté de communes du canton de Coursan.

Lettre ouverte à Yann
0 votes - le 10 Dec 2014 à 22:29

 Lettre ouverte à @Yann , président du Comité Politique de la Ville Autonome de @Montpellier 

 Monsieur Yann,

 Au nom de toute la communauté de communes du canton de Coursan, je tiens à vous remercier de votre offre. Vos intentions sont louables et votre proposition généreuse. Nous ne pensons cependant pas avoir besoin de votre aide dans l'immédiat, et il nous semble que la plupart des communes de notre département, voire de la région, sont dans une situation commune à la notre. Laissez-moi vous en exposer les raisons.

 Nos villages ont fait le choix de contrôler les stocks de carburant pour les assigner en priorité aux activités agricoles. De fait nous sommes en mesure d'assurer la pérennité de nos réserves alimentaires, ainsi que de participer à l'approvisionnement des villes voisines qui ne possèdent pas de ressources comparables aux campagnes en termes de terres arables. Permettez-moi à ce titre de douter de votre capacité d'être vous-même auto-suffisants à cet égard. Beaucoup des terrains cultivables de votre commune sont occupés par des campements (Peyrou, Esplanade). Quand bien même vous démarreriez un processus de conversion de ces terres, nous sommes en décembre et c'est l'agriculteur qui vous indique que vous n'en tirerez pas assez pour nourrir les 500.000 habitants de la Ville Autonome avant avril-mai. Il nous semble que pour l'instant c'est notre effort de réorganisation de la production alimentaire qui pourrait vous aider, et non l'inverse.

 En ce qui concerne votre offre de carburant, la priorité donné aux exploitants agricoles ne signifie pas que le reste de la population ne peut pas se déplacer. Des moyens de transport alternatifs existes, et nous avons mis en place et continuons à développer des mécanisme visant à accroître notre efficacité énergétique. L'initiative relayée par Anarchy.fr, que nos concitoyens ont surnommée "les Masseys du cœur" en est un bel exemple rendu possible grâce la solidarité de nos viticulteurs avec le reste de la population. Certes le défi est grand, mais en le relevant nous sommes convaincus de participer à une diminution notable des émissions de gaz à effet de serre et de nous libérer de la dépendance énergétique nous soumettant aux producteurs de pétrole. Pourquoi vouloir nous ré-enchaîner à une source d'énergie polluante alors que nous nous en éloignons peu à peu ? Ne cherchez vous pas aussi à devenir neutre en termes d'émissions ?

 Nous souhaitons finir cette lettre ouverte par une question. Dimanche dernier vous avez décidé de faire de Montpellier une Ville Autonome. Vous sentant en position de force, vous vous proposez maintenant magnanimement de nous venir en aide. Nous sommes certains que vos intentions sont bonnes. Toutefois vous avez remplacé la solidarité "nationale" qui existait entre deux entité faisant partie du même ensemble politique, mise en oeuvre rationnellement par des mécanismes de redistribution, en aide internationale ponctuelle, que vous nous proposez aujourd'hui mais pouvez nous retirer demain et utiliser comme instrument de pression. C'est maintenant le militant qui s'exprime pour vous dire que pour le peuple de gauche, la redistribution imposée  au nom du faible est supérieure à la charité consentie de bonne grâce par le fort. Pourquoi Montpellier devrait-elle faire cavalier seul faces aux épreuves de demain ? Nous ne voulons pas plus que vous voir notre inventivité bridée par un Etat central sclérosé, pas plus que nous ne considérons l'identité régionale comme seul socle de la communauté politique. Pourtant nous ne pensons pas qu'une kyrielle de micro-Etats soit préférable en vue de l'établissement du bien commun.

 Amitiés fraternelles,

 Francis Escudé, président de la communauté de communes du canton de Coursan.

Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer