C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Général Boris

45 ans
Homme
Service Secret Russe
Vit à Hôtel de la Marine, Paris
Devise : Devise non renseignée
Bio : Le Général Vassiliev, du FSB (Service Secret Russe) est en vacances en France. A titre bénévole, et bien sûr sans aucune instruction de sa hiérarchie, il utile ses vacances pour "conseiller" Marine Le Pen dans la situation de crise actuelle.
Par
  3
11578 points 4
58 associés

Son histoire a lui

Le Général Boris, un an après
0 votes - le 18 Dec 2014 à 14:17

Pour le plaisir de la lecture : @Isis , @Erick Foax , @Guy Depuis son bureau dans les locaux du FSB (service secret russe) dominant la Place Rouge, le Général Boris écoute Vladimir Poutine annoncer la sortie du Rouble.Sur son bureau s'accumule les rapports angoissés des agents de terrains : pénuries alimentaires, foule devant les distributeurs de billets, commerçants qui n'acceptent plus que le cash...Comme un air de déjà vu pour le Général Boris. Cela lui rappelait sa dernière mission, en France. Un échec, il n'avait pas réussit à déstabiliser le pays, à mettre au pouvoir un parti proche de la Russie. Depuis, il était placardisé, et il avait la haine.Et maintenant, la Russie sombrait à son tour. Quand l'URSS était tombé, il y'avait un pays à prendre. Il était bêtement resté fidèle à la Sainte Russie, officier de l'armée rouge qui devenait russe pendant que d'autres, le "camarade Vladimir" en tête, s'en mettait plein les poches. On ne l'y reprendrait pas une seconde fois.Il repensait à quelques Français qu'il avait brièvement croisé. Le Capitaine Valois et Mehmet, deux " héros " qui avaient chuté en pleine gloire. Ils auraient pu être la Nouvelle France, mais ils avaient poussé le bouchon un peu trop loin et trébuché. Il ne commetrait pas les mêmes erreurs.Il y'avait à prendre, et il comptait bien se tailler la part du roi. Il avait l'expérience. La France en Anarchy lui aurait au moin sservi à ça.

Destabilisations Russes
0 votes - le 17 Dec 2014 à 21:53

Yann a interagi avec moi :
« J'annonce depuis Paris l'arrestation des auteurs de l'incendie criminel du bureau de vote du quartier de la Mosson à Montpellier. Durant l'interrogatoire ces hommes ont révélé agir sur ordre du @Général Boris  et avoir été payé pour commettre cet incendie. Depuis plusieurs semaines la Russie essaye de semer des troubles dans le pays et c'est inacceptable. Comme il n'y a pas eu de victime : les coupables sont bannis à vie et embastillés pour un an dans une ville voisine. Je m'adresse maintenant à Vladimir Poutine qui s'illustre dans de nombreux domaines. Président de la Russie, n°1 des services secrets Russes et chef de la mafia Russe. Sérieux Poutine c'est clair tu gères. C'est juste dommage que tu sois aussi le chef de file des conservateurs Européens. On a vu sur Google Maps ton nouveau palais à 1 milliard d'euros sur la rive orientale de la mer noire... Elle va être belle ta retraite. A moins que tu ne comptes rester n°1 à vie ? En tout cas c'est décevant de te voir soutenir Marine Le Pen qui est bête comme tout. Alors que toi et moi, la Russie et la France, pourrions former le bélier européen ! L'Europe n'y résisterait jamais. Tu as le génie d'un commandant de la Révolution Mondiale, c'est vraiment dommage que tu sois un affreux oligarque raciste plutôt qu'un humaniste. »

0 votes - le 17 Dec 2014 à 20:27

"Oui, tout à fait, Camarade Vladimir, 'l'opération janus' s'est très bien passée. Une critique des élections française serait tout à fait justifiée, nous y avons veillée. Nous aurons des preuves à vous fournir. Irréfutable".

Le Général Boris raccroche le téléphone et fait signe à son équipe de Geek en levant le pouce. Le travail est terminé, on remballe. Dans la vaste salle, dans les sous-sol de l'Hotel de la Marine déserté par la Famille Le Pen, la demi-douzaine de Hacker ouvre les canettes de coca.

La journée a été longue, mais le travail a été fructueux. Le système de vote électronique n'a pas été difficile a contourner, et question "bourrage d'urne", le Général Boris s'y connaît très bien. C'est la première fois qu'il le fait de manière électronique, mais il faut un début à tout.

De toute façon, il n'y avait qu'un seul but : foutre le bordel et permettre à Poutine de ne pas reconnaître le résultat des élections. Plus c'est le bordel en France, moins les USA le feront chier sur l'Ukraine, et puis basta.

What else George?
0 votes - le 15 Dec 2014 à 19:48

Le lorrain a interagi avec moi :
@George Decointe Je suis rassuré que vous choisissez l'indépendance. Cependant, nous pouvons devenir un partenaire économique privilégié avec la France. Un pont entre la France, l'Allemagne, le Benelux et la France. Assumer notre place central. De plus, pourquoi pas signer un pacte d'accord commerciaux et militaire entre la France et la République de Lotharingie. Et discuter d'une possible adhésion de la France à Notre Communauté des états du Rhin? En tout cas, nous préparons notre rencontre pour la paix à Metz. Voici la liste des invités (vous êtes libre de la changer):@Martin Rochteau @Jean-Marc Ayrault @Charles Vennec @Hervé Le Bras @Francis Lou-Migal @Obama @Conseiller Bac Plus 15 @Erick Foax @JeanLouis Débraye @Colonel Licasse @Général there @Général Boris @Maréchal Ferbert @Laurent Marcangeli @Eric Sawal @général crelcel @Eric Pioche @Général Atlas @Colonel du Peyroux @EveillésManifeste  et bien sûr le général Valois. La presse sera bien évidement autorisé à suivre cette rencontre et le service des sécurités mobiliseras beaucoup d'homme dont l'armée.Au programme, la matin commémoration des morts de la guerre civile qui a touché la France au grand monument aux morts puis visite de la cathédrale, de la gare et du Centre Pompidou. La réunion se fera ensuite dans l'après-midi après un repas gourmand avec des spécialités alsaciennes et lorraines. La réunion aura lieu à l'Arsenal de Metz suivi d'une conférence de presse.Le Lorrain

Journal de bord N°3
0 votes - le 13 Dec 2014 à 17:08

Ben a interagi avec moi :
Quand les combats se sont arrêtés, c'était un soulagement. C'est dégueulasse, je ne peux plus dormir... Je ne peux plus vivre normalement. J'ai tué une ou deux personnes pas plus mais leurs images restent coincés dans ma boîte crânienne. Dans quoi je me suis embarqué! Le pire, c'est d'avoir vu un de mes potes crevés dans la boue à pisser le sang et moi, je pouvais rien faire. Je l'observai seulement entrain de crever sur place... Comment en est-on arriver là? Je pense que ce n'était pas Valois qui était l'horreur, c'était nous-mêmes. On aurait très bien pu éviter ça. J'ai les mains pleines de sang... Et puis, je l'ai vu ce fameux Général Atlas, tout avachi dans son fauteuil roulant à nous regarder de loin crever, lui et son état major de merdeux qui ne savent pas ce que sait vraiment le combat. J'ai combattu sous les commandes d'un @Caporal Schtark qui se croyait en libérateur, il m'a promis la nationalité lothariene à mes amis et à moi mais je pense pas que l'on aura. Nous allons rester là en pleine Meuse à encore suivre ce vieux caporal juste pour avoir notre putain de nationalité, on s'est écorcher pour leur République et eux, ils nous plongent dans l'attente. J'en appelle à ce fameux @George Decointe ou à @Général Bastien au moins récompense du travail accompli. Que vais-je faire maintenant? Je peux plus vivre comme avant, retourner à mon train-train quotidien, non, je rêve de mieux que de la boue. @Martin Rochteau @Le lorrain @Francis Lou-Migal @Erick Foax @Colonel Licasse @EveillésManifeste @FranceIndé @Général Bornay @Général Boris @Général Bornay  @Maréchal Ferbert @France BN @Colonel du Peyroux @général crelcel @Général there@Eric Sawal  

Conférence de presse. Porte avion Cavour
0 votes - le 13 Dec 2014 à 16:07

Sarah a interagi avec moi :
La conférence de presse ce tiendra à 20h ce jour sur le porte avion Cavour Au terme des pourparlers entre les hommes du Général Atlas et du Capitaine Valois, nous saurons si la trêve est maintenue ou si les deux armées poursuivent les combats. @FranceIndé @Obama @José Manu Borraso @France BN @Cyril Hanouna @Alexandre -soldat @Général Atlas @général crelcel @Général Boris @Général Bastien @Caporal Schtark @Maréchal Ferbert @Général there @CorsicaTV @Maréchal Manier @Lt Col Bourgouin @Colonel du Peyroux @Colonel Rillettes @EveillésManifeste 

Tribune de Le Lorrain
0 votes - le 12 Dec 2014 à 18:31

Le lorrain a interagi avec moi :
@George Decointe Les mesures prises par l'ONU ne concernent pas la République de Lotharingie. Nous sommes reconnus par beaucoup de pays d'Europe dont l'Allemagne qui souhaite que notre République reste indépendant par rapport à la France. Nous avons la paix, une vraie démocratie, un peuple libre et fier, et notre économie commence sa reconstruction. Tout ça montre bien que l'ONU doit prendre en considération la République de Lotharingie car cete orgnisation doit servir à l'épnaouissement des personnes dans le monde et donc aux lothariens. Notre République restera donc indépendante et demande à l'ONU sa reconnaissance. Elle ne s'occupera plus des affaires de la France sauf si celle-ci menace nos alliés ou nous-même. C'est pour cela que la Milice du Front Lotharien ne se désarmera pas car la menace extérieure pèse encore sur notre douce République. C'est aussi de demander la reconnaissance par l'état français de notre indépendance (en profitant de la menace de l'ONU).Nous annonçons également que l'armée Lotharienne est en route vers la Meuse avec la milice du Caporal Schtark.Le Lorrain, ministre des affaires étrangères@Martin Rochteau @Erick Foax @Charles Vennec @Raphaël Debussi @Général Bastien @Chancellerie @Hervé Le Bras @Francis Lou-Migal @France BN @Colonel du Peyroux @Général Atlas @général crelcel @Général there @Général Boris @Sarah @Laurent Marcangeli @CorsicaTV @Eric Sawal @Maréchal Ferbert @Colonel Licasse @Laurent Lerouge @Ben 

Trêve de plaisanterie
0 votes - le 11 Dec 2014 à 20:15

Sarah a interagi avec moi :
Sarah retira son vilain pull et l’échangea par une veste sobre. Elle se recoiffa et pris le micro main que son caméraman lui tendit. Il lui fit signe de commencer et Sarah lança son sujet. « Bonjour à tous, et merci de nous retrouver pour cette émission spéciale. Je me trouve à bord d’un hélicoptère où nous attendons actuellement  l’autorisation de la marine pour apponter sur le Cavour, le porte avion amiral de la marine italienne, sur lequel se tient depuis une heure maintenant la première entrevue pour des pourparlers entres les états major des deux armées françaises ennemies, qui se battent depuis douze jours.Ces pourparlers sont faits à huit clos dans l’enceinte sécurisée du bureau des opérations du porte avion que vous voyez devant moi, et rien n’a filtré jusqu’à présent sur ce qui s’y passe.Cette rencontre, organisée hier matin en urgence, après la bataille sanglante de Montargis et qui n’aura donné l’avantage ni à l’un, ni à l’autre, a été voulue dit – on par le Général Atlas. Cette rencontre sera suivie d’une conférence de presse où seuls quelques rares journalistes, dont nous faisons parti ont été conviés. On sait déjà que le nombre de questions par journaliste sera limité et que les deux états major se réserveront un droit de non réponse, pour autant il faut remarquer qu’il s’agit là d’une première historique car rien ne laissait présager une trêve entre les deux forces militaires… » Gilles le caméraman retira l’œil de son viseur.« C’est parfait Sarah. »« Merci. On peut en faire une où je regarde les navires, faudrait que tu te mettes plus près de moi. Je voudrais parler du lieu de la rencontre… »« Comme ça ? »« Oui très bien, serre même un peu plus…ok ! » « Cette rencontre entre le général Atlas, et le capitaine Valois est extrêmement importante dans un contexte français catastrophique. Ce matin nous apprenions l’ultimatum donné par l’ONU pour arrêter les combats sous sept jours avant une mise sous tutelle de la France bon gré mal gré. C’est pour vous dire l’importance capitale de ce moment…Le porte avion Cavour est un navire Italien. Il a été choisi pour des raisons logistiques, c’était simplement le navire le plus grand et le plus proche de la zone franche choisie et a pu faire le trajet depuis la Norvège où il était en manœuvre dans la nuit. La marine anglais n’ayant quant à elle aucun porte avion ou porte hélicoptère à proximité.C’est aussi parce que l’Italie est l’uns des rares voisins Européen à venir en aide à la France, d’abord d’un point de vue humanitaire, puisque chaque jour mille tonne de marchandises arrivent d’Italie mais aussi parce qu’ils ont jusque là refusé toute aide militaire aux deux belligérants… Ok coupe ! ca ira comme ça. » Le pilote annonça qu’il avait reçu l’autorisation d’appontage et demandaà ce que Sarah remette sa ceinture. Lentement l’hélico s’approcha du pont, corrigeant ses déviations en suivant les consignes lumineuses de l’opérateur de piste qui agitait ses bâtons et finit par se poser avec souplesse.L’opérateur n’attendit pas que les pâles s’arrêtent et ouvrit la portière passager.  « Madame Hadjadj, Parla italiano signora ?… Sarah acquiesça. Dovete seguire le frecce gialle li e andare nella salla di stampa ! »Sarah s’exécuta et descendit de l’appareil, suivie par le conseiller militaire et son caméraman.La salle de presse était une volière. Malgré le peu de journalistes présents.Ils s’installèrent dans l’auditorium quand entra un gradé qui leur expliqua le déroulement de la conférence de presse.Il termina son discours en indiquant les différentes zones où les journalistes avaient la permission de faire des plans. Une zone relativement étroite qui ne comprenait qu’une petite passerelle, et une plateforme d’observation.La conférence commencerait vers treize heures selon la dernière estimation. Les généraux étaient encore en pleine réunion.Sarah s’empressa alors de choisir la meilleure place qui selon elle se trouvait sur plateforme extérieure.La vue sur l’énorme navire était imprenable. Gille posa son pied de caméra et installa un projo pour mettre la présentatrice en valeur. Un énorme hélicoptère blanc siglé UN commençait son approche. Le président des nations unies arrivait pour s’entretenir avec les généraux et Sarah en profita pour ouvrir son duplex là-dessus.Sur le pont l’Amiral Galante attendait sur la piste, un bataillon de soldats au garde à vous derrière lui.Ban Ki Moon descendit de l’appareil et lui serra la main.« Devant la menace d’une mise sous tutelle du pays par l’ONU, les marges de manœuvre du général Atlas et du capitaine Valois sont faibles. L’ONU exige un arrêt complet des opérations militaires et ordonne un cesser le feu immédiat. Le conflit entre les deux armées à causé, estime t- on à l’état major, la mort de trois mille militaires et de cinq cent civiles. Pourtant ici, on craint que la trêve ne soit qu’épisodique et que les combats ne reprennent de plus belle pendant les sept jours de répit qu’il reste à ces deux armées. Si aucun accord n’était trouvé aujourd’hui la situation pourrait donc se dégrader encore plus militairement si chaque camp accélère la cadence pour reprendre du terrain avant la fin de l’ultimatum. » @Obama @Général Atlas @général crelcel @Général Boris @Caporal Schtark @Maréchal Ferbert @Général there @Général Bastien @Général there @Colonel du Peyroux @Général Bornay @Colonel Rillettes @Colonel Licasse @CorsicaTV    

Plan contre la Lotharingie
0 votes - le 10 Dec 2014 à 22:33

Jean Doru a interagi avec moi :
@Général Boris,Il est temps de prendre le pouvoir en Lotharingie.  Il faut les arrêter, ils ont déjà arrêter vos agents. Vous pouvez ramener la Lotharingie dans la voie de la raison ô grand général, vous serez après ça, couvert de gloire. Je propose donc d'assassiner le chancelier et le général Bastien pour mettre la confusion dans la population et enfin prendre le pouvoir avec vos hommes. Il nous faut donc juste trouver quelqu'un qui pourrait approcher ces hommes là. J'avais penser à moi-même mais comment les approcher?Jean Doru

Hotel de la Marine, devant la télé
0 votes - le 10 Dec 2014 à 20:56

A l'Hotel de la Marine, le Conseil de Famille de la "Présidente" écoute avec intérêt et attention l'allocution de leur nouvel idole, le Capitaine Valois.

Le premier à réagir, c'est bien sûr le vieux borgne : " 'La majorité silencieuse', je rêve pas, ce p'tit con a bien dit la 'majorité silencieuse'. Il me pique mes phrases. Quel sans gêne !"Les autres membres de la famille lui font signe de se taire, quand le Capitaine entame son discours sur "Travail, Famille" :

"Non, mais je rêve" dis le 1er homme, "ou il nous fait du Pétain dans le texte ?". Il se tourne vers la jeune blondinette : "Toi, tu t'appelles déjà Maréchal, c'est un bon point". Marion Maréchal Le Pen rougie et se tasse un peu plus dans son canapé.

Le Général Boris est tout ouïe quand il entend son nouvel allié appelé les parisiens à se soulever. " T'inquiètes pas, on s'en occupe", dit-il en levant sa vodka en signe de salut au Capitaine Valois.

En entendant les derniers mots, le 1er Homme réagit encore : "Il appelle à la délation ou quoi ? A une autre époque, on aurait dit 'colaboration'.."

Le vieux borgne continue : "A cette époque, les Rouges, on savait comment les traiter. Les camps, y'a que ça de vrai ..."

Le Général Boris avale sa vodka d'un seul coup. Il en a vraiment marre de cette famille de merde, reclue dans son Hotel de la Marine alors que tout le reste de la ville est passé à l'ennemi, réduite à attendre l'improbable sauvetage d'un général rebelle.
Il a une pensée pour son grand-père, capitaine de cavalerie dans un régiment blindé de l'armée rouge, qui commandait le premier bataillon à être arrivée à Auchwitz. 
Non, vraiment, il se demande bien pourquoi le Camarade Vladimir veut soutenir ces gens là. Mais bon, de la glorieuse URSS, il ne reste plus grand chose. Mais il y'a une chose qui perdure : on obéit aux ordres sans discuter ni réfléchir. Alors, il obéit, et il travaille à envoyer Valois à l'Elysée Marine Le Pen à Matignon, sans réfléchir.

Appontage sur le Cavour
0 votes - le 10 Dec 2014 à 19:50

Sarah a interagi avec moi :
A minuit, Sarah rendit l’antenne. La rencontre avait été sportive et elle en sortait lessivée. Le directeur de la chaine et une partie de son directoire entra sur le plateau pour lui adresser leurs félicitations. L’émission avait rencontré une très belle audience. Sarah remercia ces messieurs en leur tendant la main. « Merci messieurs ça n’a pas été sans mal mais je pense qu’on s’en est plutôt bien sorti. » « Sarah j’ai encore besoin de vous, reprit le directeur général. Le gouvernement souhaite que ce soit vous qui alliez couvrir les pourparlers de cesser le feu demain ! » « Sur le porte-avion ??? Mais je ne suis pas prête ! Ça commence à quelle heure ? » « La conférence de presse est à 9 heure Sur le Cavour, fleuron de la marine Italienne. Il stationne dans la Manche à proximité des côtes françaises. » « Mais Roger, je n’y connais rien moi en militaires, j’aimerais vous aider mais je ne suis vraiment pas celle qu’il vous faut ! » « Je crois en vous Sarah, comme la famille royale de Belgique d’ailleurs. Vous connaissez notre spécialiste des questions militaire Monsieur Bergeron je crois ? Le capitaine Bergeron vous assistera et vous présentera les bonnes personnes. Il me faut un duplex d’enfer demain matin. Choisissez votre opérateur de télécommunication et présentez-vous à l’héliport demain matin à six heures trente. Un hélicoptère vous appontera sur le Cavour. Voyez cela comme une promotion. Seuls vingt journalistes ont été accrédités. » Alors que l’état major de la chaine tournait les talons, Sarah resta estomaquée.Voila qu’elle devait préparer une interview en l’espace de quelques heures dans un domaine qu’elle ne connaissait pas et sans compter que la nuit qui risquait d’être courte. Se tournant vers l’expert en stratégie militaire elle lui demanda d’un air abattu « Alors ? On commence par quoi ? »L’expert lui tendit une sacoche et quelques photos. Le Capitaine Bergeron commença son briefing d’une voix militaire et rapide « Donc comme vous le savez c’est demain qu’est fixée la date de cesser le feu provisoire entre les armées du Général Atlas, et du Capitaine Valois et…il s’arrêta. Qu’y a-t-il ? Sarah « Attendez, attendez, venez allons prendre un café on sera mieux pour discuter. Je suis crevée moi… » Ils marchèrent dans le couloir menant à la cafétéria. « Allez y reprenez demanda Sarah en s’excusant. »Capitaine Bergeron « Oui donc Le capitaine Valois et le Général Atlas se rencontrent pour parler d’un éventuel arrêt des combats. Aux dernières nouvelles la ville de Montargis aux mains de ce dernier est tombée. Mais Valois a essuyé également plusieurs revers. En d’autre terme la situation s’est enlisée et le nombre de victimes est relativement égal dans les deux camps ? Jusque là tout est clair ?                Le navire amiral Cavour est le plus grand porte-aéronef Italien. Il a été choisi pour des raisons de neutralité mais aussi parce qu’il stationnait à Tarente. Près de 250 mètres de long, huit cent membres d’équipage pouvant pousser à mille quatre cent en période d’action.Il est équipé de quatre lances missile Silver, trois canons antiaériens Oerlikon et… » Il fut de nouveau coupé par Sarah.« Oui on s’en fout de ça…Pouvez-vous me dire les forces en présence et les enjeux des deux camps ? « Pardonnez-moi, bien sur. Le général Atlas est le commandant en chef de l’état major de l’armée du Nord. Apolitique, il est fidèle au gouvernement républicain et à la constitution. Il a des hommes dans les trois corps d’armée.Sa marine est dirigée par le Maréchal Ferbert qui vient d’être promu grand Amiral, son aviation par le Colonel du Peyroux et son infanterie par trois généraux qualifiés qui sont les généraux Boris, Crelcel et Bastien. Il gère une armée estimée à cent vingt deux mille hommes soit un peu moins d’un quart des effectifs militaires Français.Il a l’avantage de compter dans ses rangs les corps d’armée et les arsenaux les plus modernes du pays. Son aviation notamment représente quatre-vingt pour cent du matériel disponible.En face le capitaine Valois est un militaire de carrière du corps de l’artillerie. Il dirige l’armée du sud. Bien qu’inférieur en grade à son ennemi, il a dirigé pendant treize l’armée de réserve et peut compter sur beaucoup de soutiens. Parmi eux les Généraux Cresson et Balanque qui dirigent respectivement sa marine (très pauvre) et ses blindés (sa force). Son infanterie répond immédiatement de lui. Son armement est moins moderne que pour Atlas, mais il a un avantage politique. Il possède les médias français et musèle la presse. Les communications militaires sont également sous son contrôle ainsi que les satellites. Logistiquement il a eu la bonne idée de se rendre maître des autoroutes, des axes ferroviaires et possède donc une bonne carte en main. Il compte une armée d’environ quatre-vingt mille hommes bien entrainés mais peu armés.Pourtant les deux armées gagnent puis perdent du terrain. Elles stagnent. C’est un peu si vous voulez les armées républicaines de 1793 contre les armées royalistes de Vendée… »« Merci pour ce brief général » répondit Sarah. « Capitaine ! »« Pardon ?... et quelle est la teneur de ces pourparlers alors ? Vous croyez qu’une entente est possible entre les deux camps ? Et le peuple soutien qui ? »« Difficile de répondre. Pour faire simple au risque de vulgariser, la Droite et l’extrême droite soutiennent plutôt Valois, tandis que la Gauche tend à soutenir Atlas. Mais l’anarchie qui règne en France montre que beaucoup de français souhaitent un renouveau politique et ne sont pas prêts à donner leur voix à l’un ou à l’autre. En tout cas demain les généraux et leurs états major essayeront probablement de gagner un peu de temps pour se reformer. Je doute que l’idée soit de se tendre la main…mais après tout…Vers deux heures du matin Sarah rentra chez elle et s’écroula toute habillée sur son matelas. Elle devait se réveiller trois heures plus tard.@Général Atlas @Général Boris @général crelcel @Général Bastien @Maréchal Ferbert @Colonel Licasse @Caporal Schtark @Général there @Colonel du Peyroux      

Journal du bord n°2
0 votes - le 10 Dec 2014 à 18:20

Ben a interagi avec moi :
Ça tire dans tout le sens, je vais devenir fou. Les maisons sont ouvertes de partout comme les corps. Nous attendons souvent dans le froid à rien faire jusqu'à la prochaine offensive. Nous avons connu nos premiers morts également, je les connaissais pas mais j'étais quand même affecté, voilà comment je pouvais finir. Le @Caporal Schtark nous encourageait, c'était comme un entraineur de foot, ils nous soutenaient moralement et nous donnait la tactique du jour. Je ne pense pas avoir tuer quelqu'un sinon, j'ai tiré un peu partout et j'étais souvent à couvert car j'étais pétrifié par tant de son violent et de lumière. Dès fois, je courrai suivre les autres, d'autres fois, je me tairai dans les trous d'obus en espérant que l'ennemi abandonne. J'ai rencontré des soldats du Général Atlas quel homme brillant ce Général Atlas. Mais je pense pas qu'il soit aussi fort que Valois malheureusement, lui il a réussi à emmener ses hommes jusqu'au porte de Paris... Je sais pas si on va gagner cette guerre, tout est indécis ici.On m'a raconté aussi que les russes sont avec Valois, j'espère que non sinon on est tous fichu. Je me demande bien si je ne devrai pas déserter... J'aimerai servir avoir un meilleur poste qu'un sous-commandant au combat, dans la boue. Si @Général Boris ou @Général Bastien recrutent un homme de confiance, je serai preneur.Ben

J'aime l'odeur du Mig au petit matin
0 votes - le 09 Dec 2014 à 22:07

@Général Bastien , @George Decointe , @Francis Lou-Migal , @Caporal Schtark , @Colonel du Peyroux , @Général Atlas , @général crelcel , 

Le Général Boris observait les 3 Mig-31, récemment repeint d'une cocarde tricolore s'aligner sur le tarmac de l'aérodrome militaire d'Orléans.

"Ca ne vas pas faire un peu gros, des avions de combat ?" lui avait demandé le Camarade Vladimi.
"Mais non, plus c'est gros, plus ça passe". Avait rétorqué Boris. "En Ukraine, le coup des soldats russes en 'vacances' dans le Donbass, c'est passé comme une lettre à la poste. Là, on n'a qu'à dire que nous avons des preuves que ce sont des avions ukrainiens". Le Président avait fini par accepter. De toute façon,c 'était ça ou laisser la France aux Rouges.
Vraiment, le Général Boris avait du mal à comprendre pourquoi il servait ce camps-là. Ce n'est pas que ça gênait l'officier des services secrets russes d'aider un dictateur à prendre le pouvoir. C'est plutôt que l'ancien officier de l'armée rouge avait un peu mal au coeur à attaquer des "gauchistes" que d'aucun appelait des "'rouges".Bref, dans un tonnerre assourdissant, les 3 Mig décolèrent à la rencontre de la chasse lotharaingienne. C'était les meilleurs avions de la Russie, parmi les meilleurs aux mondes, Le Général Boris resta accroché à la radio. Les nouvelles étaient bonnes : la chasse lotharaingienne refluait vers Metz. Le ciel était libre au dessus de Montargis. Les Mig approchaient des frontières lorraines.Bon, on ne fait pas d'omelettes sans cassé d'oeufs. Un Mig avait été abbatu par la défense anti-aérienne, mais les autres étaient passés. Les premiers missiles partaient en direction des bases militaires de Lotharaingie.Pendant ce temps là, l'opération au sol commençait. Ces enfoirés de Lotharingien. Boris avait une dent contre eux, depuis qu'ils avaient refusés de rejoindre Marine ... Ils allaient apprendre qu'on ne refuse pas une proposition du Général Boris.

Ca commence bien.
0 votes - le 09 Dec 2014 à 20:44

général crelcel a interagi avec moi :
La nuit commence bien. je suis obligé d'appeler mon hommologue allemand sur le survol de leur pays par des avions militaires étrangers en direction de la france non signalés, alors que des accords de défense ont été signés. Je les prévient que nos batteries anti-aériènnes disposées a coté de nos centrales nucléaires sont succeptible d'abattre tout avion non identifié. Notament en alsace, a feinsheineim. Avec le vent d'ouest qui souffle en cette saison, si un missile touchais une centrale nucléaire pourrait avoir des conséquences tragique pour l'allemagne.@FranceIndé @France BN @Obama @Jean-Marc Ayrault @Général Boris 

Rapport de situation du Colonel du Peyroux N1
0 votes - le 09 Dec 2014 à 20:32

Colonel du Peyroux a interagi avec moi :
@Général Atlas, L'opération "Martel" pour libérer Châtellerault a débuté à 2 0 . 0 0. Nous venons de réquisitionner le TGV 8350 dans un tunnel entre Poitiers et Châtellerault afin de nous infiltrer dans la ville, les quelques 700 passagers ont été évacués et renvoyés dans la capitale régionale par bus. Nous avons contacté la SNCF pour stopper l'ensemble du trafic ferroviaire sur le secteur. Cette fois nous serons 7 groupes d'intervention (GI) soit 140 militaires de la Coalition des Forces Armée. Nous prenons le controle du train, Munitions OK - Équipement : OK - Arme chargée : OK. A présent, direction Châtellerault. Colonel du Peyroux C.C. : @Général there @Maréchal Ferbert @Francis Lou-Migal @Caporal Schtark @Général Bastien @Général Boris @général crelcel @Martin Rochteau 

 
Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer