C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Jane C

30 ans
Femme
Mercenaire
Vit à Europe
Devise : Discrétion,Précision,Efficacité
Bio : On en sait très peu sur Jane C.
Cette femme entre 30 et 40 ans change de look régulièrement.
Personne ne sait pour qui elle travaille ni quelles sont ses motivations personnelles.
Jane C. a le permis de tuer et possède des qualités exceptionnels en informatique et mécanique. Depuis peu, elle s'est rapprochée d'un groupe de jeune hackers lillois.
Par
   3
35527 points 16
96 associés

Son histoire a elle

Metamorphosis
0 votes - le 18 Dec 2014 à 19:12

-Allez chérie fais pas la gueule! Souris un peu, dit @Eric .

-Tu vois bien que je suis pas rassurée, râla Jane. Puis cette robe est vraiment pas confortable!

-Je me ferais un plaisir de te l'enlever juste après, chuchota-t-il.

Jane pouffa de rire et mis un petit coup de coude à Eric. Qu'est ce qu'il était idiot! Et elle l'aimait principalement pour ça...

-Hum hum, dit une voix proche d'eux. On peut y aller?

Jane et Eric se tournèrent à l'unisson vers l'homme, bien conscient que toute l'assemblée les regardait faire les pitres.
Rouge de honte, Jane baissa son voila et tenta de se faire toute petite.

-Bien, dit le prêtre. Les futurs mariés sont enfin prêts, nous allons pouvoir commencer!

Genesis
0 votes - le 15 Dec 2014 à 12:18

@Eric  avait totalement retourné la situation.
C'était Jane qui était scotchée.

Personne ne lui avait jamais dis ces mots, elle la petite geek solitaire, n'avait jamais été frappée de plein fouet par une déclaration telle que celle ci.

Elle ouvrit la bouche pour répondre mais rien ne sortit. Son cerveau était incapable de penser, tout se passait au niveau de sa poitrine.

Son regard partait dans toutes les directions, elle n'avait jamais été programmée pour répondre et réagir à de tels propos. 

Voyant la panique monter chez Jane, Eric lui prit délicatement le visage entre les mains et la força à le regarder dans les yeux.

-Jane, ce n'est pas un piège, je suis sérieux là. Le reste je m'en tape, c'est toi que je veux.

Le regard du jeune homme était plongé dans le sien, elle se sentait fondre. 
Elle retrouvait petit à petit le calme dans les yeux d'Eric, en même temps que sa carapace de fer volait en éclat.
Jane ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait.

Était-ce donc ça? L'amour c'était se sentir vulnérable à ce point?

Et en même temps, elle avait l'impression qu'Eric ne laisserait rien lui arriver.
Il lui promettait ce qu'on ne lui avait jamais promis, il lui disait ce qu'on ne lui avait jamais dit, il provoquait en elle des choses qu'elle n'avait jamais ressentit.

Sans qu'elle n'ai rien demandé, Eric était allé fouillé plus loin que personne n'avait osé ou eu le temps de faire. Jane avait essayé de le tuer, mais lui était passé outre. 

Elle le regardait, il était si jeune. Eric disait qu'il n'en avait que faire mais Jane était quand même morte de trouille. 
A quoi bon se lancer dans une histoire qui n'aboutirait à rien?

Alors que la tête de Jane essayait de reprendre le contrôle, Eric se pencha vers elle et l'embrassa.

Ce fut instantané. Elle avait l'impression qu'un feu d'artifice venait de se déclencher dans sa poitrine. Jane ferma les yeux mais c'était un festival de couleurs qui fusait dans tous les sens. Une bouffée de bien être et de chaleur l'envahit, elle avait l'impression de déborder de bonheur tout en se sentant totalement désarmée.
Son coeur lui disait au diable les barrières, au diable les doutes, elle n'avait qu'une vie et déjà tant d'années perdues. 

Cependant les mots n'arrivaient pas à sortir, il restaient coincés au fond d'elle. Ces mots qu'elle n'avait jamais dis à personne, qu'elle ne savait pas comment employer, dont elle ne connaissait à peine la signification.

Elle voulait répondre à Eric, mais ne savait pas comment s'exprimer.
Tremblotante, elle se lova contre le corps du jeune homme et le serra de toutes ses forces, en espérant qu'il comprenne ce qu'elle essayait de lui dire.

Dresseur de fauve…
0 votes - le 15 Dec 2014 à 11:08

Eric a interagi avec moi :
@Jane C  et moi n’avions strictement rien à foutre depuis deux jours. J’appréciais ce temps mort mais Jane semblait monter en stress. Un fauve en cage. Cette nana n’arriverait donc jamais à se détendre, étais-je donc si mauvais ? Je n’arrivais pas à la détendre. Quelque chose la tracassait. Je venais de me réveiller et comme tous les matins, le réveil était dur… Jane était trop matinale bordel. Je devrais lui apprendre ça aussi. Les grasses mat’, les réveils en douceur et les petits câlins du matin… cette fille avait bien des choses à apprendre sur la vie de couple…  Etions-nous un couple ? Avait-elle envie de ça ? Elle se retourna de la fenêtre, tasse fumante à la main et coupa nette ma réflexion : - Eric, qu’est-ce que tu cherches ? Mon âge ne te dérange pas ? Pan. Le matin. Sans préambule. Sans intro. Et c’était si direct venant d’elle. Je me figeais quelques instants. Puis je me levais pour aller vers elle. Je lui pris la tasse des mains et la posais sur le bar. Sa question m’avait un peu désarmé mais j’avais bien trop de sentiments pour cette femme pour perdre le combat parce que j’avais perdu mes moyens. Je commençais donc par prendre son visage au creux de mes mains, lui embrasser le bout du nez et lui sourire. - Je cherche rien j’ai l’impression d’avoir trouvé plutôt. La question n’est pas vraiment celle ci n’est-ce pas ? Elle restait muette. - Si tu veux savoir ou va nous mener notre histoire, je ne sais pas. Personne ne sait ces choses la à l’avance. Ce que je sais c’est que tu me fais ressentir des choses que je ne pensais pas pouvoir ressentir. Le simple fait d’être avec toi me rend heureux. Tu ne me facilite pas les choses en fait… Elle me mit un coup dans les cotes.Je ris. - Ton âge je m’en contre fous. Je ne te l’ai jamais demandé d’ailleurs. Quelle importance ? L’attirance ne doit pas être réduite à ce genre de question. Je t’ai dans la peau c’est tout. La première fois que je t’ai vu je suis littéralement tombé sous le charme et ça empire chaque jour, dis-je en la regardant droit dans les yeux. Elle baissa la tête. Décidément, elle avait du chemin à faire. Qui aurait cru que je serais la personne qui devrait convaincre une fille qu’elle devait suivre ses sentiments plutôt que sa tete… Je vire fillette la ! Elle m’aura vraiment changé sans meme lever un doigt. - Jane regarde moi. Je comprends que tout ça te fait peur. Ressens tu quelque chose pour moi ? Mon âge te dérange ? Ma présence te pèse ? Jane je crois sincèrement que je tombe chaque jour un peu plus amoureux de toi et… si tes doutes ne concernent que mes intentions ou ton âge je peux te rassurer. Mais si cela concerne plutôt tes incertitudes… mes réponses vont-elles t’aider ?  Je marquais une pause. - Je peux t’apporter plein de choses, te combler et t’aimer de toutes mes forces, mais pour ça il faut que tu t’ouvre un peu à moi et que tu me fasse confiance. Je peux te rendre heureuse simplement et tu me rends heureux toi aussi. La vie ce n’est pas que tout ça, dis-je en montrant le loft de la main. Je posais sa main sur mon coeur et ajoutais : - L’essentiel est ici. Es-tu prête toi ?

Un lion en cage
0 votes - le 15 Dec 2014 à 10:21

Jane tournait en rond depuis deux jours. 
Elle n'était pas habituée à l'inactivé, son changement de vie lui faisait peur.
Y'avait plus de thunes, c'était un fait, elle avait finalement accepté ce coup à la BdF, sans vraiment savoir pourquoi.

Et maintenant elle était comme démunie, son mode de vie devait changer, elle ne savait pas quoi faire.

Jane avait deux certitudes, qui était bien présentes dans sa vie, il y avait le codage, dont elle ne pourrait pas se passer.

Et puis maintenant... Il y avait @Eric...

Dans un monde où tout foutait le camp, lui était encore là, et apparemment ne comptait pas s'éloigner d'elle.
Elle n'osait pas s'attacher, elle n'osait pas croire à quelque chose, mais elle commençait à s'habituer de sa compagnie, de sa présence.

Alors qu'elle buvait son café à la fenêtre, elle lui sortit cette question, sans préavis, ce qui le laissa un peu décontenancé:

-Eric, qu'est ce que tu cherches? Mon âge ne te déranges pas? 

Elle n'arrivait pas à croire qu'elle avait posé cette question. En face d'elle, Eric encore à moitié éveillé avait bloqué, ne s'attendant sûrement à ce que Jane aborde un sujet comme celui là.

La fête est finie.
0 votes - le 13 Dec 2014 à 23:58

"@Jack  , tu vas payer pour avoir tuer mon petit cousin Joe, il y a quelques semaines!

Tu as tué par plaisir, et par ego. J'estime que tu n'a pas le droit de connaître cette nouvelle France!"

Jane avait coincé Jack dans une ruelle sombre, cela faisait des semaines qu'elle lui courait après.
Avec l'aide d'@Eric , elle avait finit par mettre la main sur le mystérieux tueur à la rose. 
Ce serait son dernier meurtre. Elle s'éloignait des affaires et aspirer seulement à redevenir une codeuse à temps plein.

Sans hésiter, elle tira deux balles dans la tête de Jack, qui épuisé par la course poursuite n'eu pas le temps de réagir.

L'homme succomba, Jane avait vengé Joe. #kill

For love or money
0 votes - le 07 Dec 2014 à 23:55

Eric a interagi avec moi :
J’ouvrais les yeux, il faisait noir et un simple filet de lumière laissait deviner les objets dans la chambre. J’étais allongé sur le dos et le souffle de @Jane C  allongée sur mon torse me laissait penser qu’elle s’était assoupie. Moi je n’arrivais pas trouver le sommeil. Les dernières heures avaient été surréalistes pour moi. Cela faisait tellement longtemps que j’avais attendu de serrer Jane contre moi, de l’embrasser, de lui faire l’amour. Merde. Depuis les premiers instants j’avais été sous le charme, complètement envouté. Elle avait tout ce que je voulais posséder. Je ne voyais qu’elle, pour moi, à moi. Et pendant ses dernières heures elle s’était offerte à moi, simplement. Pourtant elle était tout sous simple. Elle n’avait fait que souffler le chaud et le froid. Elle pouvait être indifférente et distante. Elle semblait complètement incapable de se détacher de son boulot et indéniablement obnubilée par l’argent. Le plus compliqué était son obsession à toujours vouloir avoir la maîtrise de tout à tout moment. Jamais d’imprévu et aucune place à la spontanéité. Mais là elle m’avait surpris. Elle pouvait être différente finalement. Je pensais que j’aidais surement beaucoup à cela. Je déteste m’encombrer de sentiments qui m’oppressent. J’aime l’imprévu et je ne programme rien. Le danger m’excite. C’est pour cela qu’elle avait cet effet sur moi. Elle piquait ma curiosité. Peut-être que je commençait à déteindre sur elle qui sait. Elle avait été si parfaite, ses caresses étaient tout sauf contrôlées ou calculées et la elle m’avait touchée en plein coeur. Mon attirance mystique et physique avait pris une toute autre tournure. Merde. Ce n’était pas moi ça.Tout à coup j’entendis mon portable sonné. Je remuais doucement et Jane gémit. J’essayais de me faufiler sans la réveiller mais elle leva la tête vers moi. La sentir remuer ses doigts sur mon torse me figea. Au diable mon téléphone. - Je ne voulais pas te réveiller ma belle.- Je ne dormais pas vraiment. Ou vas tu ?- Quelqu’un essaye de me joindre, dis-je alors que mon téléphone cessa de sonner.- Reste s’il-te-plait me répondit-elle en embrassant mon cou.Putain comment sortir de ce lit avec elle nue sur moi qui m’embrassait. Mon téléphone repartit de plus belle.- Désolé chérie mais la je pense que c’est urgent. J’en ai pour deux minutes.- Encore un nom sur la liste des personnes à tuer railla-t-elle. Je courais chercher mon portable et repris la direction de la chambre. C’était Ellie.Je repris ma place sur le lit et décrochais :- Hey Ellie. Comment ça va toi ?J’écoutais Ellie à autre bout du fil un instant puis je la mis sur haut parleur pour que Jane écoute ce qu’elle fait à nous dire. - Il faut que tu nous aide on a un plan avec @Isis , Juan et la Crête. Mais on a besoin de vous. - Je t’écoute ma belle. - Je fais bref pour l’instant. On veut pirater la banque de France et la BCE. Supressions de comptes, prêts, dettes, actions, tout. Je ne veux plus une ligne sur quelques transactions que ce soient. Mais la c’est du lourd. Il nous faut Arron, Liv et Matt. Il faut qu’on fasse appel à du monde, trouve des as pour nous aider. Je ne peux pas tout gérer d’ici et Aarron m’a dit que ta puce s’en sortait pas mal aussi ? Jane grimaça en entendant le surnom que lui avait donné Ellie et cela me fit rire. - Ecoute je rameute tout le monde et je te recontacte pour les détails et la suite des événements. Je t’embrasse ma belle. Elle raccrocha.Jane avait l’air d’avoir avalé un balai.- Il faut que j’appelle Aarron. Tu peux surement app…Elle me coupa.- Ce n’est pas un contrat pour moi. Cela ne sert pas mes intérêts j’y gagne quoi moi ? Et toi  ? J’en restais un instant sans voix.- Jane ! Ellie est une de mes meilleures amies. C’est un service que je lui rends. Elle nous demande de se battre à leur coté. Tout n’est pas une question d’argent, si ?- Ben en fait pour moi c’est ce qui me motive sinon à quoi bon ? A moins que… - Que quoi ?- Ben on peut faire d’une pierre deux coups. En s’attaquant à la BDF et à la BCE on peut se faire un paquet de fric.- Ce n’est pas le plan ! - Mais je me fous du plan moi. - Alors la tu me laisse sur le cul. Mais putain ça fait combien de temps que tu ne vis que pour toi ? Tout ce fric te serre à quoi ? Tu ne vis pas ! Sans déconner cela faisait combien de temps que tu n’avais pas mis un mec dans ton lit Jane ? Pris une cuite ? Ris ? Elle resta quelques secondes sans rien dire. J’insistais. - Depuis que je te connais tu lâches rien. Mais la j’ai vraiment l’impression que tu es capable de plus. De faire autre chose que de vivre cette vie artificielle. Vis putain. Aides moi. Aides les. La vie n’est plus la meme tu ne vois pas. C’est pour toi surement l’opportunité de faire table rase de cette vie de fantome. Je te demande de me rendre ce service. De faire quelque chose pour moi… Sans rien attendre en retour. Tu crois en être capable ?

Lui
0 votes - le 07 Dec 2014 à 17:27

Le téléphone de Jane vibra:

"Opération réussie, venez prendre vos chèques quand vous voulez. A.F."

-Yes! cria Jane.

-Il a réussi cet âne? demande @Eric.

-Oui, répondit Jane. On vient de se faire 10 000 euros chacun en deux heures de boulot! Pas mal non?

Elle ferma l'ordinateur portable en silence, alla se servir un nouveau verre et s'approcha d'Eric doucement.
Jane avança jusqu'à ce que son visage soit à quelques centimètre de celui du jeune homme. 
Ses yeux dans les siens, elle vida d'une traite son verre sans ciller. 
L'alcool commençait à vraiment lui monter à la tête, mais elle n'en avait que faire. 
Elle venait de toucher un bon pactole, et elle avait envie de se laisser aller.
Jane embrassa Eric avec fougue, elle se sentait légère et en confiance, ce gars avait réussi petit à petit à briser la coquille.
Elle le tira jusqu'à la chambre, et lui enleva à nouveau son tee shirt.
Eric ne se fit pas prier, les yeux rivés dans ceux de Jane, il lui déboutonna son chemisier. 
Il prenait néanmoins son temps, sembler vouloir apprécier le moment, par respect, il semblait ne rien vouloir presser.
C'est Jane qui accéléra un peu les choses, elle poussa Eric sur le lit, fit tomber son chemisier et son soutient gorge, et vint se plaquer contre le corps chaud de son partenaire. 
Elle l'embrassa à nouveau. 
Ici, dans son appartement, il ne pouvait rien lui arriver. Et Eric venait conforter ce sentiment de sécurité.
Elle ne l'expliquais pas, mais elle ne sentait aucune mauvaise intention de cet homme envers elle. 
Ils se retrouvèrent bientôt nus tous les deux, dans l'obscurité.
Et pour la première fois depuis longtemps, Jane s'abandonna complètement.

Miss Freeze a encore frappé
0 votes - le 05 Dec 2014 à 23:14

Eric a interagi avec moi :
Là elle avait réussi un pic émotionnel ! Et pour ça elle était douée. Dégouté, j’attrapai mon T-shirt. @Jane C  était déjà derrière sa bécane hyper concentrée. Moi j’avais les NERFS !Je m’approchai et passai derrière elle. - Bon tu vas me dire c’est qui se mec qui vient d’appeler que je sache qui je dois tuer ?Elle éclata de rire.- Ce n’est que partie remise Eric, crois-moi j’en avais envie aussi… Elle me regardais avec ses yeux moqueurs. Et ma rage s’intensifia. - Tu parles, c’était pas à la minute quand même ! Sérieusement ton professionnalisme me tuera !- Arrête de râler, je te promets qu’une fois cette mission accomplie on reprendra là où on en était.Je la regardai sceptique et boudeur.- Y’a intérêt oui… Bon tu m’explique le programme ?- Mon client aimerait pouvoir s’introduite au Louvre ce soir et il aurait besoin de moi, enfin de nous pour ça. Il faut désactiver les alarmes le temps pour lui d’aller récupérer ce qu’il cherche.- Rien que ça… Et il cherche quoi l’amateur d’arts ?Elle hésita et me dit en grimaçant :- La Joconde… Et me demande pas pourquoi j’en sais pas plus. Ce qui m’intéresse moi c’est ce que ça nous rapporte. Du reste.. - Oui ben j’avais bien compris tes motivations… et je vois bien que même mon corps nu contre le tien n’y change rien, répondis-je avec taquinerie.- Un peu de sérieux. On fait ça et on est tranquille ok ?- Ça roule. Bon je vois que tu es lancée, je vais me servir un truc à boire… Nan mais sérieusement… La JOCONDE… Quel naze ! raillais-je en la quittant.Je me dirigeais vers le bar de la cuisine où mon petit moment de bonheur avait commencé pour s’arrêter froidement à cause de ce gros lourd qui venait de nous coller une mission à la con. Je me resservais un verre de ce tord boyaux infecte… et en avalais un verre cul sec, quand j’entendis Jane pester derrière sa machine.- Un problème ma belle ?- Ouai on peut dire ça. J’arrive à rentrer sur les serveurs mais ils sont reliés à ceux  d’ une société de surveillance externe qui fait doublon et impossible de la pister. Dès que je désactiverais le système, elle sera immédiatement avertie et prendra le relais. Tous les signaux se mettront au rouge et ils enverront la cavalerie. Ça fait chier.- Attends. tu me laisse ta place une minute ?- Tu pense y arriver ?- Je veux d’abord savoir si le relais se fait via le réseau ou par les lignes téléphoniques comme c’est souvent le cas.Je m’affairais derrière l’ordi et Jane semblait elle aussi avoir besoin d’un remontant. Elle se dirigea vers la cuisine et but 2 verres cul sec. Cette nana était un mec en fait !!Je n’avais pas le temps de me laisser distraire. Elle revint et me demanda : - En quoi ça va nous aider ?- Si ça passe par le réseau ça doit lancer des requêtes tout au long de la journée. Il suffit de retrouver les requêtes sortantes et on arrivera à pister cette boite. Par les lignes téléphoniques ça risquerait d’être plus compliqué enfin plus long mais néanmoins faisable. Elle se mit assise à côté de moi et me regardait faire, prenant note de toutes les manipulations effectuées.- Ok, j’ai la traces de multitudes de requêtes lancées toutes les 2 minutes environ via cette adresse IP.Et je lui montrai l’écran du doigt.- Reste plus qu’à leur envoyer des informations identiques pour qu’ils n’y voient que du feu. Ensuite tu désactives le système interne du musée sans que personne ne s’en rende compte.- Super ! Tu me laisse prendre le relais ?- À toi l’honneur chérie, moi je pense continuer à me saouler en attendant que veuille bien t’occuper de moi. Si tu as d’autres questions tu sais ou me trouver… haha !- Frimeur !- Tout à fait. Mais un frimeur impatient, insatisfait, ronchon et très excité et tout ça grâce à toi ! lâchais-je hilare.- Je règle ça vite mon client veut y être cette nuit. On assure cette partie là et il fait le reste. Ensuite on encaisse !- J’avais d’autres projets pour la nuit mais bon… comme toujours on fait comme tu veux !

Pas encore Eric!
0 votes - le 05 Dec 2014 à 19:50

@Eric avait sauté sur l'occasion mais ce n'était pas pour en déplaire à Jane. Elle n'avais pas eu de relations intimes depuis très longtemps.
La jeune femme ne se permettait aucun loisir, aucun amusement si ce n'était de coder et de rouler dans une belle voiture de sport.

L'alcool aidant, elle avait enfin tombé l'armure, puis elle appréciait Eric, elle ne comprenait pas pourquoi.
Peut être parce que c'était la seule personne qui lui avait tendu la main depuis des années.
Le jeune homme était beau, insolent, agressif, intelligent. Tout ce qu'aimait Jane, elle s'était néanmoins jusqu'ici freinée par fierté, puis elle avait quelques années de plus que lui.
Mais à cet instant T, tout ça était loin. 
Haletante, elle enleva le tee shirt d'Eric pour sentir son corps chaud contre elle.
Plein de respect mais avec une sauvagerie contrôlée, le garçon défit le chemisier de Jane et s'arrêta, contemplatif:

-Enfin! rigola-t-il. Je rêve de cet instant dep...

-Tais toi! l'interrompit Jane en l'embrasant. Surtout tais toi et baise moi!

Eric se figea deux secondes devant les propos qui de Jane qui ne laissait aucun doute sur ses intentions.

-Oh putain! Mais je savais pas que tu es si ch...

Il fut cette fois ci interrompu par le téléphone de Jane qui sonna.
D'une main, elle l'attrapa, regarda qui appelait et décrocha.

Eric était chaud comme la braise, il espérait que ce coup de fil tourne court. Mais il dura dix bonnes minutes, il vit au fil du temps l'excitation et enthousiasme de Jane monter. 
Quand elle raccrocha, elle regarda Eric avec un petit air déçu.

-Fini pour ce soir Eric, on a du pain sur la planche, et paquet d'oseille à se faire!

Elle remit son chemisier et plongea sur son ordinateur, les yeux pétillants.

Eric était sur le cul, bouche bée.

"Mais qu'est ce qui ne tourne pas rond avec elle? On aurait pu finir et s'y mettre après?"

Dépité et la mort dans l'âme, il attrapa son tee shirt. 

Fausse bonne idée
0 votes - le 04 Dec 2014 à 01:52

Eric a interagi avec moi :
- Tu aimes l'alcool de plante ? me dit @Jane C  avec le sourire.- Oui chérie j'aime l'eau de vie mais je ne crois pas que s'alcooliser la tout de suite soit une bonne idée... fis-je remarquer.J'étais déjà à bloc et à la limite de craquer quand on était tous les deux alors avec de l'alcool...- Pourquoi t'as peur de finir la tête dans la cuvette petit ?Arrogante, insolante... un cocktail détonant qui me faisait déjà bouillir le sang. Rajoutez à ça de l'alcool. Elle ne doutait vraiment de rien.- Crois moi c'est pas dans les toilettes que je risquerais de fourrer ma tête si on boit ton tord boyaux. Non je t'assure c'est une mauvaise idée. - Mais moi j'ai envie de boire. Ça fait longtemps que je ne me suis pas relaxée un peu, un petit remontant m'aiderait. Tu as peur de quelque chose Eric ?- Clairement oui.- Dis moi ce qui te fait flipper alors.Elle se sortit deux petits verres et les remplit à ras bord.- Cul sec dit elle. Et elle avala le sien.- Ok mais je t'aurais prévenu. J'avalais le mien.L'alcool me  réchauffa le corps. La vache, c'était puissant.Deuxième tournée. Troisième. Sixième.Elle semblait bien supporter l'alcool mais elle n'avait plus le même comportement. Effectivement l'alcool la relaxait. On parlait et elle riait sans retenue. Nous étions côte à côte assis au bar de la cuisine. Elle était plus tactile et plus locace qu'à son habitude.Je sentais mon sang bouillir dans mes veines dès qu'elle me touchait. Je savais que prendre une cuite n'était pas une grande idée.Mais je profitais de ce moment de relâchement. Elle semblait alller bien et j'aimais qu'elle soit ainsi. Plus elle s'approchait et plus les frissons me parcouraient.Elle se leva pour attraper la bouteille sur le bar et s'appuya sur ma cuisse pour ne pas vasciller. Tout contrôle me perdit à cet instant et j'attrapais son bras l'attirant dans mes bras. Elle se laissa tomber sur moi sans résistance. Elle me fixait.Je ne voulais pas profiter du fait qu'elle soit un peu ivre mais tout en elle me rendait dingue. De plus nous étions seuls, dans cet immense loft, embarqué dans je ne sais quelle connerie qui nous attendait. Et surtout elle ne semblait pas contre l'idée. Mais ma tête me disait de ne surtout pas faire quelque chose qu'elle ne maitrisait pas...Je restais donc hésitant, et au moment où je décidais de relâcher ma prise et d'être sage, elle s'approcha de moi, collant sa poitrine contre mon torse et me murmura tout bas à l'oreille :- Mais qu'est ce que tu attends?...- D'être sur que tu savais ce que tu faisais...- Je reste toujours maître de mes actes même sous l'emprise de l'alcool...Il ne me fallut pas plus d'explications et je l'embrassais dans un baiser ardent et fougueux, qu'elle me rendit avec passion.La nuit risquait d'être longue. Douce nuit, songeais-je.

Sauvetage?
0 votes - le 03 Dec 2014 à 23:31

-@Eric ! Viens voir ce message!

Jane venait de recevoir un sms d'une vieille connaissance, @Conseiller bac+15. Ce dernier était enfermé dans l'Elysée, il avait besoin d'une extraction.

-Bah laisse le Jane, dit Eric. On va pas risquer nos vies pour ça!

-Peut être qu'il y a une prime à la clé! dit elle avec les yeux pétillants.

Eric eu l'air étonné de voir Jane réagir ainsi, et elle le remarqua.

"Merde! pensa-t-elle. Faut pas qu'il découvre que je suis addict..."

Elle récupéra son téléphone et écrit:

"Cher Conseiller bac+15, à mon avis vous pouvez sortir sans risque de l'Elysée, ces gens ne sont pas violents.. Regardez Larcher se balade dans la cour.
Mais au cas où je devais intervenir, quel serait votre prix?
Par ces temps, je fais tarif réduit.
Jane."

Eric avait lu par dessus l'épaule de la jeune femme:

-Mais comme t'es une vrai requin! C'est la maille ou rien en fait?

Jane détourna la tête.

-Arrêtes avec tes bêtises.

Elle se leva et se mit à chercher quelque chose dans la cuisine.

-Qu'est-ce que tu cherches? demanda Eric. Y'a rien ici!

-Quand je m'installe quelque part, je me fais toujours livrer deux ou trois trucs au cas où.

Elle sortit une bouteille d'eau de vie, et une de génépi.

-Tu aimes l'alcool de plante? dit elle avec un sourire.

Emprisonnés à l'Elysée
0 votes - le 03 Dec 2014 à 23:20

Conseiller bac+15 a interagi avec moi :
ça y est, nous sommes emprisonnés,  enfin officiellement "sous sécurité". Tu parles...Leur leader, un certain Eric Sawal, a l'air complètement fou et surtout il ne semble pas maîtriser ses troupes...Je compose sur une ligne sécurisée les numéros de @Jane C et de @David Durel deux spécialistes des actions spéciales, pour voir comment nous sortir de cette situation. Larcher est complètement stone, c'est vraiment la vacance du pouvoir...

Soirée Chouchen Arrangé
0 votes - le 03 Dec 2014 à 22:52

Jean-Marc Ayrault a interagi avec moi :
@Pépette @Monique @Celia Perez @Renée-Guillemette @Lola Fritz @Liv@Belle-Forte @Marguerite Mesnard@Mia @Sarah @Sabrina @Thérèse @salomé @cleo @Marie @Georgette @Alexia @Lise Vaugier @Jeanne (Juanita) @Mamie Rose @Camélia Narchie @Capucine Cher @Jane C @Ellie @Liza Brody @Marilou @Amandine @Laura @Georgette Ce soir soirée Chouchen Arrangé dans mon camping car, je vous attends toutes, surtout toi divine @Lilou 

Hack'n Slash
0 votes - le 03 Dec 2014 à 15:24

"@Maurice Upian , s'il y a bien une chose que revendiquent les pirates, c'est la liberté d'expression, et la transparence.

A l'heure actuelle, en tant que hackeuse, je considère que la bataille pour la liberté d'expression et de communication est quasiment gagnée sur la surface du globe.
Avec l'aide du darknet, nous avons bien vu pendant les révolutions arabes que des barrières jadis infranchissables n'étaient plus. 
Grâce à cet outil, les journalistes et les peuples du monde entier peuvent détourner le blocage et la censure. 
Il reste des cas isolés tel que la Corée du Nord par exemple.

Là où ça devient intéressant, c'est par rapport à la transparence. Les hackers souhaitent une totale clarté des flux financiers circulant sur le globe et dans notre cas, en France. Il en va de même pour ce qu'il se passe au plus haut de l'état, les citoyens jugent que chacun à le droit de savoir s'il le souhaite comment et avec quels moyens sont prises les décisions au niveau de l'état. 
A l'heure actuelle tous les citoyens n'ont pas accès à ces informations qui devraient être publics, seuls les pirates les plus expérimentés les ont.
Mais quelle est leur première action une fois l'information découverte? 

Ils la diffusent, au plus large.

Inspirons nous de cela. Les gouvernements ne veulent plus subir les attaques de pirates? 
Qu'ils se plient à leur volonté, ils ont juste à être transparent de A à Z (allez, je veux bien accorder le secret défense en ce qui concerne la sécurité nationale, et je suis certaine que d'autres hackers partageraient le même avis.)
Au fond, c'est tout ce que veulent les pirates, et c'est le reflet de nos citoyens. 
Je ne sais pas où va mener ce qu'il se passe à l'Elysée, mais nous inspirer de cette volonté de liberté de l'information et de la transparence de l'Etat pourrait aider à créer un système en lequel les citoyens auraient enfin confiance. 
Un système où aucune manœuvre illégale serait permise car repérée de suite.
Au final le hacker défend des valeurs simples: justice, liberté d'expression, transparence, droits de l'homme. 
S'inspirer de ces valeurs pourrait donc transformer la société, et selon moi le chaos se s'estompera de lui-même.

Quant à Regin, je suis partagée.
Bon, je suis un peu déçue qu'il ai été découvert, car j'ai été amené à travailler dessus lors d'un contrat en Nouvelle Zélande. C'est un peu un revers professionnel pour moi.. 
Je suis quasiment certaine que les financements venaient d'un conglomérat de pays britanniques.

Maintenant je ne pense qu'il n'est plus d'aucune utilité. Dans quelques semaines, des parades seront trouvées. Toute l'astuce était là, tant qu'on ne savait pas que REGIN était actif et présent tout roulait.
A l'heure actuelle aucun "contre" à ce virus de type "backdoor" n'est en place en France, cependant tous les systèmes étant paralysés, les entreprises au ralentit, ce logiciel espion perd tout son potentiel.

Une fois que les états et les industries seront bien briefées sur Regin, le virus deviendra inoffensif. 
Bien sur un nouveau sera programmé, et le cycle continuera.
Tant que la transparence ne sera pas reine, il y aura toujours volonté d'espionnage. 

Voilà mon avis, vous me connaissez je n'ai jamais été très pédagogue, j'espère avoir été plus ou moins claire.

N'hésitez pas si vous avez besoin, je suis effectivement sur Paris depuis hier.

Jane C"

Mouvement
0 votes - le 02 Dec 2014 à 12:46

Jane tournait en rond dans sa petite chambre d'hôtel.
Elle avait vu aux news que ça commençait à bouger sur Paris.
Sans réfléchir, elle prit son téléphone:

"@Eric , je suis comme une bête en cage ici. Y'a du mouvement sur Paname, j'ai un appartement là bas, je pense m'y rendre. Si nous avons des intérêts là bas ce sera plus simple d'intervenir. Heu... Tu veux venir? .. Vous m'avez habituée à de la compagnie, puis t'as pas une amie à toi là bas?
Je pars en début de soirée, tiens moi au courant.

Jane"

Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle lui avait proposer de venir. Elle hésita quelques secondes, puis appuya sur "envoyer".

"Et puis merde, se dit-elle."

Jane commença à rassembler ses affaires et à calculer un itinéraire. Elle se demandait si l'armée qui filtrait les entrées dans Paris la laisserait passer.

 
Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer