C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

La Crête

36 ans
Homme
Sans travail
Vit à Hautes-Alpes
Devise : Le meilleur gouvernement est celui qui ne gouverne pas du tout
Bio : La Crête est un SDF qui a quitté l'école après avoir passé son bac pour faire plaisir à ses parents. Il a d'abord essayé d'apprendre un métier par le biais d'un contrat d'apprentissage en hôtellerie, mais il a très vite compris qu'il avait un réel problème avec l'autorité et il finit par tout plaquer après avoir travaillé 4 ans. C'est un punk dans l'âme, il écoute du rock alternatif français en boucle, il fréquente les clochards avec qui il boit des bières à longueur de temps. Il voyage à travers la France en faisant la route avec ses amis qui ont des camions aménagés, ou en faisant du stop quand il ne prend pas le train sans billet. Cependant il est attaché à sa ville natale où il est connu de tous. La Crête est quelqu'un de simple qui aime lire, il vit de la manche et de petits coup de main qu'il donne de gauche à droite en échange d'une douche, d'une couverture. Lorsqu'il a trop bu, il lui arrive de gueuler dans la rue. Il est craint et respecté. L'États, la religion, l'Euro tout ça pour lui ça ne signifie rien. Aujourd'hui, jeudi 30 octobre 2014 les gens ont commencé à le regarder différemment.
Par
   3
15159 points 8
63 associés

Son histoire a lui

Lundi 8 décembre 2014
0 votes - le 11 Dec 2014 à 05:30

@Ellie  avait un plan, un plan magique qui allait mettre un bon gros fuck à tout ce merdier. Il lui a fallu quelques coups de fil par ci par là et l’opération Caverne d’Ali Baba était montée. Quand il s’agit de foutre de le souk, moi ch’uis toujours présent ! Tous les Nerds allaient nous aider, mais là moi faut pas me demander. Non… voyez-ça avec elle… Moi pour le coup je sers à rien, juste de gros bras et encore c’est à peine si je soulève 12 kg. 

La seule chose que je devais savoir c’est qu’on va mettre un virus dans l’ordinateur central de la Banque de France pour effacer tous les comptes, les dettes, etc… bref une vraie lobotomie des finances.

On avait trouvé des fringues de commando noir, ça me plaisait bien. Juan était un géni, il avait passé des heures et des heures entre deux galipettes à bosser et étudier les cartes. En coupant les systèmes de sécurité, on devait passer par le toit, casser une vitre et se faufiler à l’intérieur. Là il fallait atteindre la salle des serveurs située dans les sous-sols et pour y arriver il faut faire péter toute les sécurités. Les potes d’Ellie attaquent de l’extérieur, ils vont nous faciliter un max de trucs. Nous de l’intérieur c’est complexe, mais avec la bête de bombe qu’est Ellie ce sera finger in the nose !

 Petit à petit, porte après porte on arrive vers notre destination. La seule chose qui me plaisait pas c’est que là la seule sortie, c’était par où on était entrés. Ellie s’installe, elle sort tout son matos, ses cables etc… moi je vais checker le couloir pendant qu’Isis et Juan commence à mettre en place leur système de destruction massive, une tronçonneuse, des produits chimiques etc… Ils attendaient qu’Ellie leur donne le feu vert pour passer à l’action. Moi je faisais le guet. J’avais un mauvais pressentiment, c’était trop facile, vraiment trop facile pour être vrai en fait. D’un coup j’entend du mouvement dans les couloirs. « Merde ! La Bleusailles » Et là ça sort de tous les côtés.

Je réfléchis pas, je tire ! Et eux ils ouvrent aussi le feu. Je tire et je prend une balle dans le biceps une autre dans la cuisse, mais je reste debout et je tire. Je tire, je tire, je tire et je vais me planquer derrière une cloison. Putain les salaud ! Je sais pas comment ils nous ont trouvé si vite. J’hurle pour savoir si les Kids derrière vont bien. 

 - Comment ça va les kids ? 
 - Ça va papa ! Et toi ? répond @Juan  
 - Il m’en faut plus fiston ! t’inquiète papa va gérer. 

C’est alors que j’entend un coup de feu venir de derrière. Je me dis que c’est impossible, il y a pas d’issu derrière moi. Je me retourne et je vois Isis, elle vient de buter un flic en lui tirant entre les deux yeux. Je suis juste sur le cul, ce brin de nénette m’impressionnera toujours. Elle a toujours eu un flignue ça oui, mais je pensais pas qu’elle savait s’en servir. Elle shoot une deuxième fois, bam ! Un autre flic raide mort. Les mecs vont réfléchir à deux fois avant de retenter quoi que ce soit.

- La Crête ça va ? T’es touché ? me demande Isis
- Oui ça va c’est rien, vous en êtes où ? 
- Ellie a presque fini, il faut qu’on remonte de deux niveaux.
- Dépêchez-vous, ils vont surement nous enfumer là  

Tu parles, ils ont du m’entendre les salauds. Ils ont balancé leur satanée grenade fumigène. La gorge, les yeux, y tout qui me cramait avec leur avec c’te merde. J’ai jeté ma veste par dessus, mais il fallait trop qu’on se barre de là. Je commence à tirer sur la porte,  il faut que je fasse une sortie. J’avance, j’ouvre la porte, je balance le restant de fumigène et je tire. J’en vois qui tombent sous mes balles. La porte se referme Je me planque derrière l’un des flics qu’ Isis a tué. Il a des grenade, un masque, une cagoule un gilet, d’autres grenades et un putain de fusil d’assaut. Les flics tentent de négocier, je les entend nous demander de nous rendre. Mais le score était déjà de 3 à 0 pour nous, alors je doute qu’ils respectent quoi que se soit niveau engagement. J’essaie de dépouilles les cadavres et de m’équiper pour le mieux. Isis n’a pas bougé d’un pouce, elle vise la porte. Je m’approche du second cadavre et j’envoi le gilet au kids. Juan le donne à Isis qui le refuse et le propose à Ellie.   

 - Bon ! je vais allez nous creuser un tunnel pour sortir du côté du métro ok ? Heureusement que j’ai pensé à prendre des petites cuillères à thé, sinon on aurait été marrons pas vrai les gars !? dis-je pour rompre un peu le silence.

J’essaie à nouveau d’ouvrir la porte pendant que le keuf derrière il gueule : 
« Sortez les mains en l’air, vous êtes cernés, on ne vous fera aucun mal » 

Baom ! 

Ils shootent évidemment. Mon ouverture a permis à Isis d’en buter encore un. Et de quatre ! Elle est vraiment trop forte cette fille. Moi j’ai encore pris une balle, mais cette fois c’est dans le gilet. Je recul évidemment mais je tombe pas et je prend le temps de viser.  Boaom ! Boaom ! je shoot encore. hey ! ce flingue est top. Je touche le mec aux jambes, mais je reçois un nouveau tire sur le flan gauche, ça me projette au sol. J’attrape mon ancien flingue et je tire dans cette direction, plusieurs balles. Mais mon chargeur s’est vidé bien 5 secondes avant que je m’en rende compte. Les Kids sont derrière. Pendant qu'Isis tire et que chaque balle atteins sa cible, Juan envoi une nouvelle grenade vers les flics, ok il est temps de tester ce masque à gaz.

Je me relève, je peux encore marcher, je dois pisser le sang, mais je peux avancer. Je prépare une nouvelle grenade. Je l’envoi dans la cage d’escalier, sous une pluie de balle. BOUUM !! Ça s’est calmé, alors j’avance dans la fumée. En fait je vois même pas mes paluches à 30 cm de  ma gueule, mais j’monte. Le masque ça le fait bien !  

J’entend plus rien, sauf les kids qui toussent derrière moi. Je sens une porte, j’ouvre une et je tombe sur un couloir vide sans fumé. j’attrape le bras d’Isis que je tire vers moi. On est tous là. 

- C’est un couloir de service qui… kof kof kof mène au parking, dit Ellie
- Oué c’est ça ! kof  dit Juan 
- Moi… kof kof, je le sens… kof pas… dit Isis   

 J’enlève mon masque et je leur dis que je passe en premier.

- Mais… Kof kof ! tu pisses le sang ! Dit Juan 
- T’inquiète pas gamin, j’vous ouvre la voie, ils doivent pas être beaucoup là dehors. 
- Kof, Kof T’es fou ?! dit Isis. Là c’est le GIGN ! Ils sont tout un régiment derrière cette porte.  kof 
 - …. Hey ! Moi je sors par là, vous, vous passez par le toit et on se retrouve dans 30 minutes à la péniche de Gégé ok !   

Juan avait compris plus vite et heureusement, la petite a mis une seconde de plus à réaliser ce que je disais, ça lui a laissé le temps de l’intercepter. Cette scène je l’avais déjà vue quelques semaines plus tôt. Mais là j’en profite un peu pour la serrer dans mes bras. Cette liberté que j’aime tant, c’est elle.   

 - Isis tu es ma plus belle source d'inspiration, j’ai envie de te dire tellement de chose, mais j’ai peur de dire de belles conneries. Reste toi ! 
 - Je t’aime Philippe ! c’était la première fois qu’elle m’appelait par mon vrai prénom. 
 - Moi aussi ! Je m’aime !   

 Je prend les armes, je recharge le flingue et je sors, je crois pas grand monde, mais dés que j’en vois un je tire. moi j’avance, je me planque pas derrière un pilier je suis en mode Terminator. Je suis dans un grand parking, il y a quelques voitures de garées, surement d’avant la crise. J’envoi encore une grenade, c’est ma dernière, celle-là, c’est une grenade flash. Si il y avait des flics par là, ils doivent plus rien voir ni entendre alors j’accélère pour profiter de mon effet de surprise et bingo bongo ! 3 gonzs qui se tenaient là complètement aveuglés, j’ai tiré sans même réfléchir, ça fera 3 de moins à courir après les kids. 

Je repensais à tous ces gens qu'on avait croisé, et qui voulait un monde meilleur@Erick Foax @Guy@Gilles Froid@Eric Sawal ... et tout ceux que j'oublie... Oui bien sûr Les Oubliés Al, JeanSé @Jesus routier des hommes bien, qui rêvent du même monde que moi

Oui la fin est proche ! Alors oui j’ai plus de convictions. Le monde se lèvera demain sans argent, ça vaut bien ça. J’avance encore… en fait il sont plus nombreux que ce que je pensais. Je tire dans le tas, mais le tas riposte. Je saurais dire combien de balles entrent dans ma chaire à ce moment là, mais quelques unes quand même. Je tiens à peine debout mais je vois la lumière des gyros, c’est que je suis presque dans la rue. J’ai encore mon flingue, mais les flics m’aveuglent avec leur projos. Je vide mon chargeur avant de tomber. Franchement je sais pas où je suis, je sens plus mon corps, j’entend pas leurs voix, ni les coups de feu, je sais pas si marche encore, tout est blanc autour de moi. #kill 

Discours de Guy -Leader des Eveillés
0 votes - le 10 Dec 2014 à 22:52

Guy a interagi avec moi :
Ici Guy leader des Eveillés, depuis le Palais de l'Elysée:A mes amis Eveillés, à ceux qui soutiennent la Néo-Résist, à ceux qui se battent aux côté de @Général Atlas et @général crelcel @Colonel du Peyroux , aux citoyens de France, à ceux qui craignent la fin de la République française, à ceux qui veulent se battre pour leurs idéaux démocratique, je veux leur dire tenez bon! Ne croyez pas un instant que le capitaine Valois a une quelconque légitimité, ni qu'il ait une once de courage. Il promet la sécurité, mais c'est un délire sécuritaire qu'il annonce! Il promet la liberté, mais tente d'anihiler la liberté de la presse! Il promet de rétablir les familles telles qu'elles étaient avant, mais combien de familles a-t-il avec ses troupes, combien d'innocents et de blessés a-t-il jeté sur les routes, fuyant la barbarie de ces attaques?Je souhaite m'adresser aux Français qui croient à la liberté et aux valeurs d'un pays qui a toujours été précurseurs de révolution idéologiques et politiques. Je veux m'adresser à vous qui croyez en l'égalité des hommes et en un meilleur avenir possible. Valois ne doit pas nous diviser! Il n'est qu'un chefaillon ivre de gloire, il ne respecte pas ses supérieurs, n'obéit à aucune lois, refuse toute éthique et menace des innocents. Citoyens, en chacun de nous il y a le courage de défendre ceux que nous aimons, en chacun de nous il y a la volonté de croire en la France, en chacun de nos enfants existe l'espoir d'un futur prometteur. Aidez vous, aidez nous, aider la France à se construire meilleure qu'elle n'est actuellement. Ensemble combattons la tyrannie! Ne cédons pas aux menaces, ne cédons pas à la peur! restons unis!@Fantasio @Jacques @Monique @Bias de Priène @Gritusse @Stelise @Neil McCormack @François @Matt @Kayla aka Midas @Victor @Mizoue @Stormy @Auguste Babeuf  @Guillaume @Obama @Charlito @La Crête @Treizh @Johanna Mercier  @Capucine Cher @Isis  @TANGUY CRS 4587 @Eric Sawal  @DELAQUAIRE Jacques @Conseiller bac+15 @Monique @Erick Foax @Lilou @Maurice Upian @France BN @Aziz @Jesus routier @Ernest Chomski @C2Ccool @justin tresor 

Discours de Guy -Leader des Eveillés
0 votes - le 10 Dec 2014 à 22:52

Guy a interagi avec moi :
Ici Guy leader des Eveillés, depuis le Palais de l'Elysée:A mes amis Eveillés, à ceux qui soutiennent la Néo-Résist, à ceux qui se battent aux côté de @Général Atlas et @général crelcel @Colonel du Peyroux , aux citoyens de France, à ceux qui craignent la fin de la République française, à ceux qui veulent se battre pour leurs idéaux démocratique, je veux leur dire tenez bon! Ne croyez pas un instant que le capitaine Valois a une quelconque légitimité, ni qu'il ait une once de courage. Il promet la sécurité, mais c'est un délire sécuritaire qu'il annonce! Il promet la liberté, mais tente d'anihiler la liberté de la presse! Il promet de rétablir les familles telles qu'elles étaient avant, mais combien de familles a-t-il avec ses troupes, combien d'innocents et de blessés a-t-il jeté sur les routes, fuyant la barbarie de ces attaques?Je souhaite m'adresser aux Français qui croient à la liberté et aux valeurs d'un pays qui a toujours été précurseurs de révolution idéologiques et politiques. Je veux m'adresser à vous qui croyez en l'égalité des hommes et en un meilleur avenir possible. Valois ne doit pas nous diviser! Il n'est qu'un chefaillon ivre de gloire, il ne respecte pas ses supérieurs, n'obéit à aucune lois, refuse toute éthique et menace des innocents. Citoyens, en chacun de nous il y a le courage de défendre ceux que nous aimons, en chacun de nous il y a la volonté de croire en la France, en chacun de nos enfants existe l'espoir d'un futur prometteur. Aidez vous, aidez nous, aider la France à se construire meilleure qu'elle n'est actuellement. Ensemble combattons la tyrannie! Ne cédons pas aux menaces, ne cédons pas à la peur! restons unis!@Fantasio @Jacques @Monique @Bias de Priène @Gritusse @Stelise @Neil McCormack @François @Matt @Kayla aka Midas @Victor @Mizoue @Stormy @Auguste Babeuf  @Guillaume @Obama @Charlito @La Crête @Treizh @Johanna Mercier  @Capucine Cher @Isis  @TANGUY CRS 4587 @Eric Sawal  @DELAQUAIRE Jacques @Conseiller bac+15 @Monique @Erick Foax @Lilou @Maurice Upian @France BN @Aziz @Jesus routier @Ernest Chomski @C2Ccool @justin tresor 

La France restera libre!
0 votes - le 08 Dec 2014 à 14:29

EveillésManifeste a interagi avec moi :
Guy au micro de FranceIndé: "Citoyens de France, citoyens des régions indépendantes, Paris ne tombera pas aux mains de Valois, La France ne reniera pas la démocratie même sous le feu des armes. La Néo-Résistance combattra jusqu'au bout, même rue par rue s'il le faut."@Fantasio @Jacques @Gritusse @Stelise @Kayla aka Midas @Matt @Bias de Priène @Victor @Charles Vennec @Charlito @La Crête @Isis @Capucine Cher @Treizh @TANGUY CRS 4587 @justin tresor @Eric Sawal @Erick Foax @General Alcatraz  @France BN @Lilou @Aziz @Hervé Le Bras @Jesus routier @La source @Walter @Adrien 

on est prêt
0 votes - le 08 Dec 2014 à 10:00

Laura a interagi avec moi :
Le plan a été défini cette nuit avec @Victor @Eric Sawal et @Erick Foax , nous allons laisser Valois accéder aux grands axes puis faire sauter les routes avec les citoyens qui ont placé des bombes artisanales aux endroits stratégiques et leur couper tout mouvement.de ce côté on aura @Adrien avec @Charlito   et @Xavier . Les troupes de valois n'auront d'autres choix que de prendre les axes secondaires, plus étroits où des tireurs seront en embuscades dans les immeubles et sur les toits. On se prépare à une Guerilla civile. Avec les hommes des FTP et Contestacio et les nouvelles armes livrés par les troupes et les alliés de Sawal l'Amérique du Sud, nous nous battrons autant que possible. Amandine, Camille  et @Lilou avec @Stella  s'occuperont des blessés, dans un endroit à l'écart. les généraux ont été mis au courant par Guy: @Général Atlas , @général crelcel . Guy nous annonce d'ailleurs que certaines régions maintenant indépendantes sont de notre côté avec @Hervé Le Bras et la Bretagne et la Normandie sûrement avec @Laurent Lerouge , ainsi que le soutien de la Lotharingie et de son chancelier @George Decointe . On est sans nouvelles des Oubliés, mais ils ne doivent pas être en reste dans le sud de la France avec @La Crête et ses amis. On est prêt. En cas d'attaque massive de l'Elysée, nous avons aussi délimiter un terrain de fuite pour que la résistance continue en sous-main même si Paris est occupé.

bienvenue
0 votes - le 07 Dec 2014 à 18:24

Guy a interagi avec moi :
bienvenue @Adrien , le chef de la sécurité des Eveillés est Laura (personnage anarchy), tu peux voir avec elle , elle organise la défense sur tout le pourtour de l'Elysée et les plans de défense par quartiers/arrondissements avec les citoyens de Paris et l'aide armée des FTP de @Eric Sawal qui gèrent une bonne partie de Paris.et les Contestacio du palais bourbon de @Erick Foax . ces derniers nous ont amenés des armes, tu peux choisir ce qui te fais plaisir. Que dirais-tu d'aller dès maintenant placer des bombes à déclenchement télécommandé sur les Champs Elysée, avant l'arrivée de Valois. Les hommes avec nous sont @Victor , @général crelcel côté armée. Les oubliés ne sont pas là, mais on attend leur retour, tout casser ça leur fera plaisir, on pense à eux: @La Crête , @Isis , @JeanSé , @Aziz @Jesus routier @Al et les autres!

Deux bras, deux jambes
0 votes - le 07 Dec 2014 à 17:49

Adrien a interagi avec moi :
Hey les Neo-R ! Je crois savoir que ça va pas tarder à peter sur l'élysée. Y'a moyen de vous rejoindre ?! J'ai deux bras, deux jambes, les crocs et une sévère envie d'action.@EveillésManifeste @La Crête@Isis  @Al @Guy 

Valois à Paris dans 72H?
0 votes - le 06 Dec 2014 à 20:54

Guy a interagi avec moi :
Valois annonce une prise de Paris dans les 72H et je sais que nous serons les premiers visés, nous ceux qu'ils appellent "anarchistes" au sein de l'Elysée. Mais il est le traître à la nation et l'anti-citoyens. Il se trompe s'il croient que les parisiens et les Français plus largement baisseront la tête devant ses chars. la constitution est presque votée. La sixième république naîtra des cendres d'une France amorphe. La Néo-resist se battra, jusqu'au bout avec le soutien populaire d'un peuple libre. La démocratie ne tombera pas, la liberté ne faiblira pas.Nous sommes nombreux, nous sommes vaillants!@Gritusse @Victor @Charlito @La Crête @Capucine Cher @Marie Dujardin  @TANGUY CRS 4587 @justin tresor @Eric Sawal @Erick Foax  @France BN @Christophe Flavier @Walter  @Stella 

Vivre à L’air libre
0 votes - le 06 Dec 2014 à 02:10

Oh putain comme on était bien !

On s’était barré loin de cette bande de nazes mous du gland, qui puent la béchamel.

On avait largué Larcher, ce type ne sert vraiment à rien, ni comme président et ni comme otage, une vraie bouze, voilà ce que c’est et encore c’est trop beau pour lui, une bouze, ça peut servir pour allumer un bon feu.

On était chez mon Gégé, toujours tout sourire à nous accueillir ce vieux pirate. Il nous a amené en dehors de Paris, puis il a jeté l’encre dans un endroit un peu sauvage. Il a sorti l’accordéon et on a bouffé une bonne plâtrée de spaghetti sauce tomate et une bouteille de pif. Me suis pété le bide ! Faut dire qu’en zonzon, on mange, mais on sait pas ce que c’est et franchement c’est immonde.

Je retrouve cette Isis accompagnée de ses deux amoureux, Ellie et Juan et de son fidèle Loup. Franchement je les envie tous les trois, ça pas être simple mais ça doit être bien fandart… Je repense à mon avocate, elle était mignonne en fait, dommage que j’l’ai pas assez vue. Je suis sûr qu’au troisième rdv elle aurait écarté les cuisses….

Les étoiles scintillaient au dessus de nous, on entendait le bruit de l’eau et des insectes de la nuit. J’imaginais les chauves souris qui volaient autour de nous et qui devaient se régaler du festin qu’on leur offrait grâce à nos éclairages.

Après le repas et trois bouteilles de rouge. On a débriefé. Y a pas à dire on était content de nous, de ce qu’on avait et permis aux autres…. prendre le pouvoir, si on avait voulu on serait maintenant les nouveaux rois de France, mais c’est contraire à nos principes. Sur ce bateau, on était tous d’accords avec nous mêmes, mais aussi avec ceux qui était là, ici. Ce petit groupe était en totale harmonie. Mais, oui, on était déçus. Déçus de ce qui allait se produire sous nos yeux. Cette VIè République c’était vraiment une idée pourrie, ça allait marcher 5 minutes, mais le pouvoir sera de nouveau corrompu, tôt ou tard…

@Juan  s’était un peu calmé, il avait fumé 5 ou 6 joints depuis notre départ. Du coup il sait même plus pourquoi il s’est énervé. Pour rien ça c’est sûr. Les filles se racontaient des trucs de filles, pas envie de savoir mais pourtant dans quelques instants elles vont venir me casser mon délire. Pour l’instant moi j’était près de mon Gégé, lui il parle pas, il joue de la zic et c’est vraiment mélancolique, et doux. Cet instant était magique. Je suis libre ! Nous sommes libres. Maintenant l’Anarchie est à nous.

Et c’est là que les filles sont venues nous sortir du paradis, pour nous proposer un truc de dingue auquel j’avais pas pensé. Ellie avait plan pour faire avorter tous les projets de ces trousducs ! Isis était complétement partante. @Ellie  nous explique comment on peut tous les niquer. Un sacré plan, mais à notre portée. Juan est chaud ! Oubliés les 5 ou 6 joints, il faut le faire ce truc. Alors j’ai dis « Moi les loulous vous me faites rêver depuis le début, pour vous je ferai n’importe quoi alors… Let’s GO ! »

Pendant que Gégé nous ramenait doucement sur Paris. Les Kids planifiaient tout et avait trouvé des noms de codes. La première mission c’était d’attaquer La Caverne d’Ali Baba nom de code de notre première attaque, la deuxième s’était carrément l’attaque des Mamelles de Dieu. Isis et Ellie nous avaient trouvé des noms de codes Juan c’était Scooby Doo, Isis c’était Catwoman, pour Ellie c’était Jessica Rabit et moi j’étais le Capitaine Caverne. Le plan était vraiment d’enfer. Ce soir je me suis endormi avec un bon vrai gros smile. Les filles et Juan se sont bisouiller un petit moment et sont partis tous les trois dans une cabine… Isis et l’adrénaline…

Gagner du temps
0 votes - le 04 Dec 2014 à 21:44

Victor a interagi avec moi :
Il nous faut du temps. @Guy doit annoncer des référendums, un comité chargé de rédiger cette putain de constitution! Les bottes cirées menacent dehors, avec ce Valois, porté par le FN, qui doit marcher dès maintenant sur Paris. Le @Colonel Atlas , est le seul qui pourrait nous permettre de gagner du temps en se confrontant à lui. Le problème, c'est qu'il ne sacrifiera pas ses hommes si l'on ne fait rien. Et la cerise sur le gâteau, @Juan a pété un cable, a pris Larcher en otage, et s'est barré avec, et @Isis  et @La Crête  pour finir la marche! Guy était en panique, @Charlito  est arrivé peu après, aussi déboussolé que le premier.

"Eh oh, on se réveille les gars! bon ok, Larcher est parti, mais franchement, c'est une opportunité en or, bordel! On a le champ libre, on fait ce qu'on a prévu de faire depuis le début. Charlito, tu peux rassembler du monde, établir une sorte de congrès formé uniquement pour rédiger la constitution, un peu comme la charte des camps que t'as créé. Et toi Guy, tu mènes le débat, tu l'organise, tu modère l'assemblée, comme le chef d'orchestre, tu évite à l'orchestre de partir soit dans les aigus soit trop dans les graves. Moi je vous fais gagner du temps. On se donne trois jours, après Je m'autoproclame Empereur des Français, et je me fais appeler Victor Ier, à vous de voir!" 

Honnêtement, c'était pour rigoler, mais s'ils se bougent pas le cul rapidement, je crois que je vais devoir le faire! Et maintenant, gagner du temps. J'ai demandé à Camille de veiller sur mes deux compères, ou plutôt de les surveiller, en espérant qu'ils arrivent à rédiger cette constitution qui nous manque. En même temps, j'ai demandé aux gars de veiller aussi sur Camille, le temps que je revienne, c'est pour elle que je me bats, que je fais tout ça. Désormais, je ne laisserai personne me barrer la route pour arriver à ce but. Je suis retourné chez moi, prendre mes vieilles sapes que j'avais à l'armée, mon béret. J'ai pris un flingue, que j'ai nettoyé avec soin. L'ancien famas que j'avais est venu compléter mon équipement.

"Colonel Atlas, Victor, du 1er RCP, 2e compagnie. Mon colonel, permettez moi d'être sous vos ordres. Vous aurez sans doute besoin d'un rapace avec vous."
Je lui ai ensuite expliqué ce que j'avais en tête, gagner du temps.

Premiers pas d'info !
0 votes - le 04 Dec 2014 à 16:02

Occitania Info a interagi avec moi :
Occitania Info, bonjour ! Nous sommes le 4 Décembre 2014, et ceci est le premier "Point Actu" de notre chaine. point important de la journée : depuis l'arrivée de Valois à Toulouse, la ville a été désertée, et le Conseil Dirigeant Occitan s'est installé à Castres. Le but premier est bien sûr de reprendre la ville rose aux militaires, qui veulent installer une dictature. En revanche, tout continue de bien se passer dans le reste de la république. Prochain point un peu plus tard dans la journée. La seule actu réelle sur les évènements dans notre république, c'est sur Occitania Info ! Charlotte Le Déhen et Alex Dimitrio, pour vous servir ! cc @FranceIndé @France BN @Conseiller bac+15 @Guy @ALAD @La Crête @Eric Sawal 

aller, c'est parti pour les débats et les votes!
0 votes - le 04 Dec 2014 à 12:42

Guy a interagi avec moi :
Chers amis,nous stagnons et c'est un fait! Bougeons nous et faisons relayer l'info dans toute la France, via les réseaux sociaux, vos contacts et les médias. Il est temps de voter (c'est notre seule arme de mobilisation pour le moment) et d'inviter tout le monde au débat (ça va être le foutoir, mais chez les Eveillés on a l'habitude, pas de soucis).Vous avez déjà reçus un texte de EveillésManifeste pour dire la marche à suivre. Nous espérons que cela fera boule de neige et que TOUT le monde y participera.relayez l'info autant que possible!je vous remercie de votre soutien et de votre implication:@Victor @Charlito @La Crête @Lilou @Eric Sawal @Erick Foax 

LARCHER LES AMARRES!
0 votes - le 04 Dec 2014 à 04:27

Juan a interagi avec moi :
J'amenais tout le monde vers les jardins. De ce côté là, c'était silencieux. Il y avait des tentes, le mieux était de les contourner pour ne pas éveiller l'attention.J'avais bâillonné le gros, je ne voulais pas qu'il couine. Les filles m'avaient résonné, il ne fallait pas rester à l'Elysée. Même si ça confirmait mes doutes, avec l'armée pas loin, ça sentait pas bon.Je ne leur avais pas laissé le choix, je voulais emmener Larcher. Quitte à ce qu'on nous traite d'anarchistes, autant foutre le BORDEL jusqu'au bout. Qu'ils se chamaillent pour arriver à rien, nous on part vivre comme on le souhaite, et on emmenait Gérard!J'ouvrais la marche avec mon arme, les filles suivaient et avec l'aide de Loup, tenaient Larcher tranquille. @La Crête  fermait la marche, il avait réussi à récupérer un autre revolver sur le chemin.-On sait toujours pas comment on se barre! chuchota @Ellie .-Le van est mort, mais y'a toutes nos affaires là bas, répondit @Isis .Elle n'avait pas tort, les armes et tout le reste étaient restées dans le Master, toujours en train de mourir Jardins du Luxembourg.Mon regard croisa celui de La Crête, lui et moi étions déterminés, nous nous comprîmes de suite. Mine de rien, cela faisait du bien de l'avoir de nouveau à nos côtés!-Les demoiselles, dit-il souriant. Une croisière en péniche ça vous dit? Juan passe moi ton téléphone.J'avais pu le recharger à l'Elysée, je le sortit de ma poche et lui donnait. On arrivait à proximité du théâtre Marigny, les lieux étaient ici déserts.La Crête était en train d'appeler son pote Gégé, celui qui était propriétaire de la péniche où l'on s'était caché quelques jours auparavant. Il fallait qu'on aille récupérer nos affaires au van, et vite.Décidé à ne pas traîner, j'avais ma petite idée en tête.-Juan, m'interpella Ellie. On arrive sur les Champs Elysées là!-Justement, on va se trouver un taxi!C'était la rue où l'on avait le plus de chances de se trouver une voiture qui roulait. J'allais pas faire dans la détail, il était tard personne ne nous embêterait Et puis merde aux demies mesures, ce temps était révolu!Nous atteignîmes les trottoirs et je fis signe au groupe de ne pas bouger. Une voiture de luxe arrivait et je m'élançai sur la route pour me foutre devant. Le conducteur pilla, et ne repartit plus.Je le tenais en joue depuis l'extérieur, je le voyais lever les mains en signe de réédition.J'approchai de la portière conducteur et l'ouvrit:-Désolé l'ami, dis-je en l’agrippant et le tirant à l'extérieur du véhicule. Réquisition des Oubliés!Le groupe accouru. La Crête s'installa côté passager et les filles durent violenter quelque peu Larcher pour lui faire suivre la marche.-Mais...Mais...balbutia le conducteur que je tenais en joue. C'est le Président!-Ce grassouillet? répondis-je. Non c'est juste un bon gros mec de droite qui s'engraisse bien tranquille à l'Elysée pendant que la France part en vrille.Tout le monde était en place dans la voiture, il ne restait plus que moi et l'inconnu au bord de la route.Je m'approchai de lui et amenait le flingue près de son visage:-Demain tu vas répéter, que tu as vu l'ennemi n°1 La Crête, se barrer avec Gérard Larcher. Les deux bombes qui l'accompagnent là, c'est Isis, l'Indomptable, et Ellie, l'hackeuse de renommée responsable du blackout général. Le mec ne comprenait pas pourquoi je lui faisais tout ce speech. Je passais mes nerfs sur lui, mais il fallait que ça sorte.-On ne veut pas se laisser dicter comment on doit vivre. Notre vie nous appartient et je ne laisserai plus quelqu'un me dire ce que je peux ou ne peux pas faire.La canon était maintenant sur son front, le mec tremblait. D'un coup ça sentait l'urine, il s'était fait dessus. Je décidai d'arrêter.-Rentres te changer! Et t'as intérêt à faire passer le message. Sinon je reviendrai. Moi c'est Juan, et je suis au moins aussi marteau et dangereux que le fou furieux à l'intérieur.Depuis le début, je n'avais pas remarqué que quelques mètres plus loin, une prostituée avait suivi toute la scène. Elle se mit tout un coup à hurler.- UNE AGRESSION!!! ILS ONT ENLEVÉ LE PRÉSIDENT!! CE SONT DES OUBLIES!!Putain! Cette dinde était en train de rameuter tout le quartier! Des badauds se rapprochaient, une voiture arrivant du boulevard adjacent s'arrêta en biais, coupant la route de notre véhicule.A l'intérieur, les filles étaient congestionnées à l'arrière et ne pouvaient pas bouger. La Crête était sur le qui vive, observant la scène sous tous les angles.Non, ils comptaient tous sur moi, et La Crête ne retournerait pas derrière les barreaux!Je tirai une première fois en l'air, la petite foule qui s'était amassée hurla.Je me rapprochai d'eux rapidement en tirant au sol cette fois ci, et j'eu l'effet escompté.Tout le monde se dispersa dans la panique en criant, dégageant la rue.Je revenais vers le groupe en courant, et visait la voiture qui nous barrait la route. -BOUGES! hurlai-je.Le mec hésita. Moi non, j'envoyai une balle sur la carlingue.-BOUGES PUTAIN! Cette fois ci l'homme réagit au quart de tour et partit en trombe, affolé. De l'autre côté de la rue ça s'agitait à nouveau, il fallait faire vite.Je couru jusqu'à la voiture et mit le contact. Je passai la première et fît rugir le moteur tout en klaxonnant. Les personnes dehors allaient devoir s'écarter. J'accélérai et passai la seconde. La voiture étant maintenant lancée et voyant que je ne déconnais pas, les derniers à nous barrer la route se rangèrent sur le côté.Soudain, une pierre vint s'écraser sur le pare brise devant La Crête, la surprise me fit perdre momentanément le contrôle du véhicule.On fonçait droit sur un lampadaire! A l'instinct, je tirai le frein à main et braquait sur la droite.La voiture dérapa et vint s'arrêter tout près du poteau.Ouf!Baisser le frein à main. Première. C'était repartit.Je lançai le bolide de course sur les Champs Elysées, cherchant au plus vite un moyen de quitter cette endroit fréquentée.Quelques minutes plus tard, nous avions traversé la Seine et roulions doucement dans des rues parallèles aux quais. A un croisement, j'arrêtai la voiture un instant, le temps de souffler.-Ça va? me demanda Isis. Je me retournai. Larcher était entassé dans un coin de la voiture avec Loup à moitié sur lui, les filles essayaient de prendre le moins de place possible. Je répondis, avec un sourire et étrangement zen.-Tant que vous êtes là toutes les deux, ça ira toujours, répondis-je, d'un air un peu trop sérieux.Sur ces mots je redémarrai et repris la route, direction les Jardins du Luxembourg.Whaaa, trop classe l'action. J'avais trop assuré! Du carjacking jusqu'à ma phrase trop beau gosse d'il y a quelques secondes.La Crête me fixait.-Quoi? ris-je. Qu'est qu'il y a?Il continuait de me fixer, un grand sourire se dessina progressivement sur son visage.-Mais quoi? Il éclata de rire en me frottant la tête de façon paternel.-Mais c'est qu'il a pris de l'assurance le petit pendant que Tonton jouait au con en zonzon! Je savais qu'il te fallait de bonnes doses d’œstrogènes dans l'air pour que tu te conduises en homme!-Allez dégage! lui répondis-je en lui retirant sa main de ma tête.Les filles pouffèrent de rire derrière. J'en avais aussi envie mais je me retenais, de toute façon tout le monde avait capté mon sourire en coin, j'étais grillé.Hilarité générale et un Larcher totalement paumé, ce moment resterait à jamais gravé dans ma mémoire. Je ne regrettais pas mes choix, j'étais tombé sur les bons compagnons de route, et je comptais poursuivre avec eux aussi longtemps que possible.Une dizaine de minutes plus tard, nous arrivâmes au van, Jardins du Luxembourg.Il fallait qu'on vide le Master et qu'on embarque tout.-Hey mon Juanito, lança Ellie. T'aurais pas pu trouver une voiture plus petite?-T'as pas fini avec tous ces surnoms? répondis-je en lui pinçant les hanches.-Allez au boulot! nous interrompit Isis en nous claquant les fesses à tous les deux.Franchement, je n'avais pas à me plaindre...Par contre Ellie avait raison, on avait piqué une voiture de luxe pas bien pratique, et le gros Larcher prenait de la place.Je m'approchai de lui:-Va falloir se mettre à la diète mon Gérard! Qu'est-ce t'en penses?Le président était furax, je le voyais devenir rouge, aussi écarlate que le bâillon qui l'empêchait de parler.Je me rendais compte que je pouvais être sadique en fait... Il ne fallait pas tomber dans la cruauté non plus, on relâcherait le gros bonhomme bien assez tôt.Tout faire rentrer dans la voiture s'avéra aussi compliqué qu'un niveau avancé dans Tetris, mais au bout d'une bonne demie heure, on avait tout récupéré.Le groupe commença à s'installer dans la voiture, cependant Isis restait près du van. Je savais qu'elle y tenait énormément, qu'elle disait adieu à sa maison.Doucement, je m'approchai d'elle et lui passai les bras autour de la taille, lui embrassant la nuque.-Hey, dis-je doucement. On va trouver mieux, je te le promets.Je la fis pivoter, la ramenai contre moi et l'embrassai. On n'avait pas eu de moments d'intimité depuis plusieurs jours, je voulais profiter de cet instant pour lui montrer que j'étais là, quoiqu'il arrive.Délicatement, je l'emmenai vers la voiture, et nous repartîmes.-On va où l'ancien? lançai-je à La Crête.-Oulah le padawan, respect avec le tonton! La péniche de l'ami Gégé se trouve quai St Bernard, passe par là.Nous arrivâmes à destination rapidement, Paris était vraiment vide, surtout à cette heure.Notre embarcation nous attendait, Gégé était à l'intérieur.-On sort toutes les affaires, et pendant que vous chargez je vais garer la voiture plus loin, suggérai-je. Je ne veux pas qu'on sache qu'on est partit par voie fluviale.Tout le monde acquiesça.Pendant que nous nous affairions sur le chargement, j'entendis La Crête annoncer à Gégé qu'on avait un invité de première classe.Je partis ensuite éloigner la voiture le plus loin possible et fit le retour en courant. Tout le monde était prêt et installé, nous allions partir.Au petit matin, nous serons déjà loin.

Qu'ils aillent au diable !
0 votes - le 04 Dec 2014 à 01:13

Ellie a interagi avec moi :
@Juan  venait de péter son câble et avait posé un ultimatum à tout le monde. Il avait assommé notre président par intérim et l’avait en quelque sorte pris en otage dans le bureau présidentiel. Il croyait sincèrement que ce petit forcing amènerait les gens à prendre des décisions ? Je n’y croyais pas. Et d’ailleurs que faisions nous ici à attendre que l’un d’eux décide de ce qui était le mieux pour tout le monde ? Nos convictions étaient tellement éloignées des leurs. Nous ne voulions plus de ce système qu’ils essayaient tous de reconstruire. On faisait fausse route en restant ici. @La Crête  semblait sincèrement perdre patience en plus d’avoir l’air vraiment mal en point physiquement. Il ne le montrait pas mais son visage le trahissait. Depuis quand n’avait-il pas dormi ? Et nous ? Je fis le tour de la pièce du regard en me disant que rien de positif ne résulterait de toutes ces discussions incessantes.Isis était à mes côtés. Je m’approchais et chuchotais à son oreille.- Dis ma belle, tu crois sincèrement que quelqu’un ici tiendra compte de Nos désirs pour la suite ? On va se faire entuber. Tout ça on s’en fout Isis. La politique, les compromis, les discussions pour savoir qui prendra les rennes, c’est pas Nous ça.- Je sais Ellie. Plus les minutes passent et plus je ne me sans pas à ma place ici.- Il faut qu’on se casse avant que les choses se gâtent. Les autres n’ont pas de soucis à se faire. Nous quatre, on sortira pas de cette histoire tranquillement.- T’as raison ma puce. Il faut parler à La Crête.Ce dernier faisait les cent pas dans la pièce en écoutant tous ces gros lourds s’imaginer dans une France selon leur propre critère… Il semblait usé des conneries qui pouvaient être débitées. Je l’appelais doucement pour qu’il vienne s’assoir près de nous. Il arriva en nous interrogeant du regard.- Les filles ?- Tu vois comment tournent les choses La Crête. Y’aura rien de bon pour nous au final et surtout pour toi. Nos voix comptent pour 0. Faut qu’on parle à Juan et qu’on s’arrache.Isis insista :- Je sens que les choses vont se gâter et si quelque chose de bien arrive ce ne sera pas pour nous. Ellie a raison. Il est temps de partir.La Crête ne sembla même pas hésiter. Il nous dit qu’il fallait discrètement rejoindre Juan et profiter de la nuit.Il trouva la parade.- Ecoutez, notre ami Juan a un peu déconné là. Je pense que nous, ses potes, on devrait aller discuter avec lui et faire en sorte qu’il se calme un peu qu’on puisse discuter dans des meilleures conditions quoi, vous m’comprenez ?D’un seul homme ils donnèrent leur accord. Je pense que savoir le président prit en otage à côté ne faisait pas partie de leur To Do List du jour.Un d’eux osa juste un :- Il faut toujours que cela se passe mal avec vous autres…Isis se retourna et lui répondit par dessus l’épaule :- Et vous, il faut toujours que vous ouvriez votre gueule pour rien dire bande de blaireaux. Nous nous dirigions très vite vers le bureau. Isis frappa et s’annonça. Il ne résista pas longtemps à sa voix et vint ouvrir la porte. - T’es calmé, lui dit La Crête.- Pas encore, répondit-il agacé.- Et bien il va falloir parce qu’on se casse d’ici et vite fait, rétorqua La Crête.Il parut étonné dans un premier temps. Après tout on avait fait le max pour arriver ici.Puis il comprit.Isis lui expliqua que les enjeux n’étaient pas les leurs. Enfin ne l’étaient plus. Que  jamais ils accepterons notre vision d’une France libre et moderne. Que nous étions incompris et que nous paierons pour les actes commis.Il était grand temps de faire notre route et laisser les ambitieux, les assoiffés de pouvoir se partager le gras.Juan se résigna. Un mec bien.Je regardais Larcher et je lui demandais le moyen de sortir par l’arrière du bâtiment.Il n’eut pas le temps de répondre.Juan le coupa : - Te fatigue pas à gaspiller ton jus mon gros, tu viens avec nous !Isis sourit, La Crête éclata de rire et moi je commençais déjà à m’impatienter. Juan pris les devants avec Larcher et nous sortions par l’arrière du bâtiment. Il ne restait plus qu’à improviser un plan de fuite…

Communiqué de presse de La Crête depuis l'Élysée
0 votes - le 03 Dec 2014 à 15:46

Voici un communiqué de La Crête, en direct de l’Élysée.

« Populasse diverse et variée qui compose ce pays, je vous écris ces quelques mots pour simplement vous dire que je ne suis ni un leader ni un terroriste. Je suis un anarchiste et je ne prône pas le désordre. Je veux simplement un ordre plus juste qui remplacera tout cette politico-sociale oppréssive et inégalitaire qui engendre la misère et l’exploitation de la masse. Les Oubliés ont besoin de vous, nous sommes ces SDF, ces sans-papiers, ceux qui vivent dans des caravanes et ceux qu’on expulse du pays vers une mort certaine, au final, nous sommes ceux que vous ne voulez pas voir ceux que vous ne voulez pas être. Certes dans le mouvement il y a des petits agités ex-commando Béruriers qui sont actifs et violents mais ils assurent notre protection et portent notre action pour que les choses changent. Ce sont eux qui font parler de nous, mais voyez par vous-même le mal qu’ils ont fait et comparez-le au mal que vous font les politiciens et les classes dominantes. Les Oubliés ne sont pas les ennemis de la démocratie comme vous le dite Monsieur Mélenchon. C’est vous les ennemis du peuple, vous qui souhaitez le pouvoir, vous qui souhaitez gouverner. C’est vous qui voulez imposer votre volonté, écraser et dominer le peuple avec votre vision réduite de politicien et vos solutions trop conditionnées et façonnées bien peu différentes des autres régimes. Nous repoussons toute législation, toute autorité et toute influence, privilégiée, patentée, officielle et légale, même sortie du suffrage universel, convaincus qu’elle ne pourrait jamais tourner qu’au profit d’une minorité dominante et exploitante, contre les intérêts de l’immense majorité asservie. Voilà dans quel sens nous sommes réellement des anarchistes.

À tous les électeurs, cesser de jouer le jeu de cette épouvantable mascarade ! Voter ? Un vote assimile une abdication. Voter, c’est se choisir un maître. C’est permettre à certains hommes de se sentir au-dessus des lois puisque ce sont les élus qui les font. C’est succomber à l’illusion d’un omniscience des politiciens. Enfin c’est oublier que les promesses électorales n’engagent que ceux qui les écoutent. Voter c’est abdiquer, c’est renoncer à sa propre souveraineté, c’est confié son sort à d’autres. Vous Nommez des gens au dessus des lois, qui volent dans les caisses de l’état et se font payer tout le reste par les banques et les entreprises qui les mettent au pouvoir en payant leur campagne.  Voter c’est être dupe. Ne votez pas ! Au lieu de confier vos intérêts à d’autres, défendez-les vous vous-même !

Pour nous Les Oubliés, tout gouvernement, tout parlement est tyrannique et despote. Dans ce modèle de société construit en pyramide il y aura toujours une masse écrasée et dominée, de la souffrance et de la compétitivité pour atteindre le sommet. Tous les moyens sont bon pour y parvenir, mentir, tricher, voler c’est là que réside les plus viles aspects de la nature humaine. La violence engendrée par cette haine qui dévore l’être humain qui veut dominer ses semblables est la pire des choses sur terre, coupable des plus grands crimes commis dans l’histoire de l’humanité. Le despotisme d’aujourd’hui est plus sournois que vous ne le pensez. L’état ne cherche qu’à retiré à l’écart tout citoyens, de les isolés de les rendre étrangers les uns des autres. Le Pouvoir ne cherche qu’à nous fixer dans notre enfance, il aime qu’on se réjouisse, pourvu que nous ne songeons qu’à ça. Il nous pourvoit sécurité, nous facilite nos plaisirs, et nous engourdit l’esprit. C’est que le monde est gouverné par l’argent. C’est lui qui nous a aujourd’hui plongé dans cette crise, qui a engendré toute cette folie. L’Argent crée les inégalités et la compétitivité, l’argent ne sera pas une solution pour sortir de cette crise. Je vois des mouvements séparatistes, je les déplore fortement. Je sais que c’est la crise qui les a créé. Mais demain qu’en sera t’il ? Une France morcelé avec encore plus de frontières, plus de haines, plus d’inégalité ? Les régions n’ont pas les mêmes richesses certaines périront par l’exode massive, d’autres seront surpeuplées. Différentes lois, différentes monnaies entrainerons encore plus de conflit et demain les régions se feront la guerre, en multipliant des petites armées. Une région finira par envahir les régions avoisinantes par annexions ou simplement par le rachat des terres.

Nous les Oubliés nous ne possédons rien et nous n’avons rien à perdre. Je vous demande solennellement de bien vouloir pardonner mon action, qualifiée de violente, par mon ennemi. Je m’en suis pris à l’état, je me suis battu contre le pouvoir. J’ai causé des morts que je regrette, mais je les accuse d’en avoir causé bien plus que moi. Savez-vous combien de gens meurent dans la misère chaque jour ? Savez-vous qui est sensé protéger le peuple ? Combien de morts avez-vous à me reprocher ? Combien de morts  ils ont causés ?

Nous revendiquons une France libre, sans frontières, sans échange monétaire, le libre échange ou tout simplement le troc sont d’excellentes alternatives, rendre service mérite un autre service. L’entraide est la seule solution à l’évolution de l’homme. Nous n’avons pas besoin d’un chef, d’une armée ni d’une police, nous ne possédons rien sur cette terre, car tout appartient à la terre justement nous empruntons ce dont nous avons besoin et nous le rendons quand on en a plus l’utilité. La propriété c’est le vol. Les lois font les hors la loi. L’économie crée la pauvreté. » 

@Erick Foax @Maitre benayoun @Dr Bamoul @Charles Vennec @Victor  @EveillésManifeste @France BN @Tous Ensemble 

 @Colonel Atlas @Devi Sweetie  @Jerôme Mariva @Gilles Froid @Eric Sawal@Charlito  

 
Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer