C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Laurent

21 ans
Homme
Etudiant en Droit
Vit à Paris
Devise : La France tu l'aimes ou tu la quittes !
Bio : Laurent est un étudiant en 2e année de droit à l'université d'ASSAS. C'est un militant d'extrême droite, encarté depuis ses 19 ans après avoir rencontré les militants du GUD très actifs sur son campus. Il aime l'ordre et se définit comme un patriote, plus proche des nouveaux comme Philippot et Marine Lepen, que des anciens comme Golnisch ou Jean-Marie Lepen. Fervent défenseur de la souveraineté nationale et d'une bonne maitrise des flux migratoires, il tient à démontrer que le militant FN n'est pas uniquement le pilier de bar d'un petit patelin du fin fond de la France mais aussi un citoyen avertis et diplômé.
Par
 3
4243 points 10
140 associés

Son histoire a lui

Y en a marre des réquisitions !
0 votes - le 01 Dec 2014 à 17:50

Bertrand Lamotte a interagi avec moi :
Les réquisitions sont de plus en plus douloureuse ! Comme si je ne payais pas assez d'impôt ! Il faudrait encore que je leur laisse mes récoltes ? Et je vais faire comment pour vivre moi hein ??! @Renée-Guillemette @Jo @Pépette @Baratribord @David @José Manu Borraso @Super Dupont @Tintin @Bigdanix @Arcelorix @Gritusse @Thomas  @Thomas  @Jean de Severac @Laurent  @Paul Rigal @Daniel Noyez @Dr Lavigne Mathieu @Lola Fritz @Alex lefort  @DeparDieU Gérard @Barney @Cyril Hanouna @Dieu @Philippe de qqch @Philippe de qqch @Franz2 Asselineau @TANGUY CRS 4587 @Vincenzo Breaussou @Frank Lavreille @Ingrid 

La France des Régions
0 votes - le 25 Nov 2014 à 23:44

Léon Perjols a interagi avec moi :
Dam, les têtes d'oeuf de Paris ont l'air bien malin maintenant. ils ne sont plus chef que d'eux même. Le véritable pouvoir s'installe dans les régions. Elles s'organisent pour fonctionner de manière efficace. Les citoyens se sentent à nouveau concernés par la vie de la cité car il sont au cœur de cette nouvelle cité qui renait de ses cendre. IL ne s'agit pas d'appliquer les principes idéologiques débiles d'un autre temps du genre "faisons table rase du passé" mais de redonner la parole au peuple. Plein de bon sens il sait ce qu'il faut faire. Ainsi la vie dans le pays du causse c'est réorganisée, les gens mangent à leur faim, le travail à repris même si parfois c'est il est un peu compliqué de s’approvisionner en carburant. De ce côté là les élus locaux ont passé des contrats très avantageux avec de petites sociétés pétrolières. Le transport est parfois un peu compliqué dans la région de Marseille ou sévit le désordre le plus complet, mais la situation à Toulon est calme. Chez nous les gendarmes et la police ne répond plus aux ordres de Paris (ou on ne sait plus qui commande) mais à l'assemblée locale. Ils nous protègent contre les bandes venues des zones non contrôlées.Ici les gens semblent heureux, il nous faut maintenant nous rapprocher des autres régions qui ont fait de même pour reconstituer un pays ou le peuple décidera enfin de son destin.N'oubliez pas de prévenir vos relations! @Armel @Jean de Severac @Gritusse @Tintin @Thomas  @Laurent  @Paul Rigal @Dr Lavigne Mathieu @Lola Fritz @Alex lefort  @Alex lefort  @Ed le Banquier @Jack Eco @Sarkollande @Franz2 Asselineau @Jean Boitro @Pierre Rabhi @François @Loulou @Denis Planchin @ALAD @Gore Jacob @Charles Vennec @Ratatouille @David @Stepan & Cathy @Jean-David @intouchable @Ricard'eau @Obama @TANGUY CRS 4587 @le Petit Nicolas @Conseiller bac+15 @Jesus routier @Père Mounier @Laura @FranceIndé 

Le premier colis
0 votes - le 15 Nov 2014 à 12:20

Noé a interagi avec moi :
« Mon cher @Laurent  Le lundi 17 de ce doux mois de novembre, vous allez recevoir un colis.Ce sera le plus précieux des cadeaux que vous ne puissiez jamais recevoir, votre survie.Il contiendra un flacon rempli d’un liquide translucide, et un comprimé bleu.La substance contenue dans le flacon est une arme efficace contre tout individu qui en voudrait à vos biens, ou à votre personne.Ce merveilleux produit s’utilise de différentes manières : Quelques gouttes disséminées autour de votre demeure feront fuir les rôdeurs et autres personnes mal intentionnées ; Pulvérisé sur votre potager ou dans votre verger, il dissuadera les voleurs de denrées de revenir une seconde fois ; Enfin, en cas de danger imminent, une cuillère à café de cette substance versée dans une préparation culinaire, ou dans une quelconque boisson, rendra inoffensif tout invité indésirable.Mais avant même d’avoir posé votre main sur ce flacon, il vous faudra IMPERATIVEMENT absorber le comprimé bleu, c’est l’antidote.Ce jour sera Le jour du recommencement. Le jour du premier pas des Elus vers un monde meilleur.Et rappelez-vous, le chaos approche, il faut s’en prévenir.Votre fidèle et dévoué serviteur, Noé »

On ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs ...
0 votes - le 03 Nov 2014 à 23:54

Nous apprenons par la suite que le jeune homme touché, @Klaus , est décédé des suites de ses blessures, causées par la grenade. Avec les  gars, nous sommes heureux du déroulement de l'opération. Bien sûr la mort d'un homme est toujours à déplorer, mais il aura participé au rétablissement de l'ordre et à l'avènement d'une grande France, enfin. Nous attendons avec impatience le traitement de l'info par les médias et les réactions en chaine ...  #kill

On passe à l'action !
0 votes - le 03 Nov 2014 à 23:47

C'est le moment !!! Avec les gars, nous enfilons nos cagoules un peu à l'écart du camp pour ne pas être aperçus. Nous avons des cocktails Molotov, des pierres et chacun de nous à une matraque. Sans crier gare nous commençons à lancer des cocktails sur les camions de police qui ne s'y attendaient pas ! Ils sortent affolés, nous continuons à lancer des pierres en gardant des munitions. Les CRS ne sont pas encore bien en place, ils ont tout juste sorti leur bouclier, alors nous chargeons. Au fond, nous les respectons énormément, ils sont une figure d'autorité, mais on ne fait pas d'omelettes sans casser des oeufs. Ils commencent à nous repousser et à être en place.Une dizaine de mètres plus loin, le camp commence à s'affoler en voyant les affrontements aussi près d'eux. Plusieurs minutes passent pendant lesquelles nous jetons des pierres en insultants les CRS. Ils lancent des gaz lacrymogènes et avancent mètre par mètre. Le campement commence à réellement s'inquiéter. Quelques casseurs sans doute anarchiste nous prêtent main forte. Quelle ironie.  D'autres cars de CRS viennent en renfort. Dans quelques minutes ils seront en place et chargeront à coup sûr. Je vois @Victor   le gaucho que j'ai croisé un peu plus tôt  évacuer le camp à toute hâte. Il a raison, malheureusement ça ne fait pas nos affaires. Le tableau est vraiment apocalyptique. Des lampadaires sont en feu, des poubelles aussi, des bris de verre et des pierres jonchent le sol. Une partie de la place de la Bastille est en feu. Ca y est, les renforts sont en place et clairement en surnombre. Ils chargent droit sur nous et sur le campement. Nous jetons nos derniers cocktails Molotov. En chargeant ils lancent cette fois des grenades offensives. Ça ne rigole plus. Certaines atteignent le campement. Heureusement, avec les autres militants, nous sommes férus de stratégies militaires et sommes entrainés pour ce type de situation. J'entends des cris derrière nous dans le campement, ou plutôt ce qu'il en reste. Les tentes sont en feu, les stands aussi. Apparemment un type @Klaus a été touché par une grenade offensive, assez gravement. Je sonne la retraite. Nous filons par le Boulevard Henri IV. En passant, nous jetons un coup d’œil sur le jeune homme touché par la grenade. Un petit attroupement dont @Charlito et @Alex V.  que j'ai vu dans les médias, le protège mais nous apercevons son corps, et il est sévèrement atteint. Victoire. Le désordre et le chaos fera prendre conscience à nos concitoyens qu'il faut rétablir l'ordre, et que seule Marine et le FN pourra faire rempart.

Même Castro!
0 votes - le 03 Nov 2014 à 21:43

Victor a interagi avec moi :
Je suis pas resté longtemps à l'AG parce que je voulais voir mes parents. Depuis 3 jours ils sont dans le brouillard total. Je leur ai un peu parlé de ce que je faisais, sans trop rentrer dans les détails. Après avoir bien mangé, je suis parti au camp de @Charlito , discuter un peu avec les nouveaux venus, voir un peu de quelle trempe ils étaient faits. Franchement, c'est pas la joie. Je veux pas dire, mais depuis hier, c'est "on est des "éveillés", on est des éveillés. Une bande de mous du genou premiers de la classe, et des lycéennes qui suivent ce mouvement parce que "le monde part trop en vrille. LOL". Quelle bande de tocards sérieux! Franchement on peut pas remplacer des bras cassés par des sans-cervelles! Sinon y'en avait qui tenaient à peu près la route, mais fallait pas leur demander de compter jusqu'à 5. Ah si, il y avait ce mec propre sur lui, euh @Laurent  je crois. Pas le mauvais bougre, sans doute un bobo qui s'est fâché avec papa et maman. J'ai du bien le faire chier avec mon petit discours de prolo de gauche, un truc que j'ai appris avec les cocos. Il s'est même énervé, "non non, c'est un tic", allez remballe. Enfin bref, j'ai pas trop traîné. Je suis rentré chez moi, voir ce qu'il s'est passé de la journée. Ce que j'ai vu m'a mis une vrai claque. Hollande qui fuit à Brégançon, Le Pen qui demande une pétition (pas choqué pour un sou par ça), mais surtout cette mascarade de vote de confiance. Même Castro il l'avait jamais tenté celle là! Seulement une dizaine de vote contre, c'est pire que tout. Je suis rentré dans une colère noire, un truc moins de 18, obligé, en mode GTA! Je sais pas pourquoi, mais j'ai appelé @ Marianne Guérin . j'ai prétexté de vouloir savoir comment l'AG s'était terminé, mais il faut croire que j'étais pas le seul à vouloir libérer cette colère.

Le calme avant la tempête
0 votes - le 03 Nov 2014 à 20:11

Ça y est nous y sommes... Nous nous dispersons. Il y a pas mal de monde. Des tentes, des chevelus, des cheich, des clopes roulés. On y est bien, pas doute.  Il va falloir rester calme et se la jouer Caméléon. Je vois un type qui s'agite en parle à un peu tout le monde. Il semble gérer les choses. Je l'aborde. "Salut, je viens d'arriver, comment ça se passe". Il se prénomme @Alex V. . Il me répond avec enthousiasme. J'apprends que c'est un fan de Dupont Aignan et DLR. Étonnant, trainer avec des gauchos et être fan d'un énarque. Puis je croise un autre type @Victor, il tient un discours de gaucho pur jus. Tandis qu'il me parle, je ne peux m'empêcher de serrer les points. Il le remarque et me demande si tout va bien. Mince ! Je rigole et lui dit que c'est un tic nerveux. C'est pas passé loin. Les CRS sont une dizaine de mettre plus loin. Plusieurs camions. Je capte du regard mes complices. Nous attendrons un peu avant d'entamer les hostilités. pour l'heure nous grignotons au frais du camp. Si tout se déroule comme prévu, il va y avoir du grabuge ...

Préparation de l'opération
0 votes - le 03 Nov 2014 à 18:37

Nous commençons à nous préparer. Il a fallu sélectionner les militants qui participeraient. ET ce ne fut pas facile. Entre les gros baraqués aux crânes rasés, ceux qui avaient des tatouages explicites, il ne resta plus qu'un petit groupe, principalement composé d'étudiants, et de quelques salariés d'une trentaine d'année. Jean large et usé, cheich, clopes roulées : nous arborons la parfaite panoplie du petit gauchiste. Le campement se situe à l'angle du boulevard Henry IV, nous prenons le métro pour nous y rendre. La stratégie est simple. Nous faisons connaissance, nous prenons la température et une fois cela fait, nous mettrons les cagoules et attaquerons les forces de l'ordre. Nous sommes une bonne dizaine. Si par chance quelques casseurs anarchistes viennent nous épauler, nous serons suffisamment nombreux pour bien exciter les CRS et les amener à charger le camp. Il suffira d'une bavure pour que tout s'embrase, et que le peuple réclame l'ordre à tout prix.Notre plan est parfait. Reste plus qu'à l'exécuter ...

Réunion à la section locale
0 votes - le 03 Nov 2014 à 14:50

Réunion à la section locale. Les avis sont partagés. Certains veulent en découdre avec les militants d'extrême gauche. D'autres veulent s'allier avec eux pour faire tomber le gouvernement. Pour ne rien arranger, aucune consigne n'a été donné par le parti ... Je prends la parole. "Réfléchissez mes amis. Au fond nous voulons d'un État souverain et fort. Une majorité de nos compatriotes refusent l'austérité et une grande partie déplore la mollesse de notre gouvernement. Il ne faut pas prendre le pouvoir par la force mais susciter le désir d'ordre chez nos concitoyens". Les autres approuvent mais restent sceptique "Et que proposes tu alors ?" me rétorque un vieux militant au crâne rasé. Je réponds simplement "Nous devons nous mêler aux manifestations de gauchos, incognito, semer le désordre et le chaos. L'Etat n'osera pas réprimer durement par peur de perdre le contrôle. Alors l'opinion se tournera vers une figure d'autorité : Marine. Nous pourrons enfin gouverner et rendre à la France sa grandeur perdue ! "Tout le monde applaudis et exulte. Nous réglons les derniers détails. Nous nous rendrons sur le campement, aux manifestations. Peu importe les moyens, nous arriverons à nos fins et cetet révolution sera la nôtre ...

Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer