C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Marty Chaud

42 ans
Homme
Agent de la DGSI
Vit à Ferrata
Devise : Pas de bras, pas de chaud cola.
Bio : Tope. Marty ne révèle jamais son âge. Marty ne révèle jamais son adresse. Marty aime les blagues sur le coca. Personne ne connait le véritable nom de Marty. Quand on lui demande pourquoi il a choisi un tel blaze, sa réponse est toujours la même : "C'est un hommage à mes betteraviers de neveux et nièces, à leur mère, ma soeur au nom d'équidé, et à son flic de mari." Un homme mystérieux, ténébreux, vicieux et sombreux. Bref, Marty est agent de la DGSI. Et ça c'est swag. Si si la famille.
Par
  3
10334 points 5
29 associés

Son histoire a lui

[Meta Gaming mais on s'en tape]
0 votes - le 18 Dec 2014 à 23:52

Voilà, ça se termine, j'ai déjà envoyé mes remerciements à la rédac, maintenant je m'adresse aux autres auteurs. J'ai choisi de le faire sur le profil de Marty parce que c'est celui sur lequel vous avez le plus de chances de repasser...Je remercie donc tous les auteurs qui ont pu coopérer avec moi, et donc particulièrement : The Peacemaker pour @Juan , Ndish pour La Crête, @Isis , James et Utopy, heyMamzelleBook pour @Ellie même si ce fut plus tardif, Eric Sawal pour @Eric Sawal (ça ne s'invente pas), kate pour @Zenone , manudrudru pour @Conseiller Bac Plus 15 et @le Petit Nicolas , Gally pour @Guy et ashra pour @DELAQUAIRE Paul . Je remercie aussi les gens qui ont lu mes textes, comme par exemple log4rithme et Fleursdeschamps. Bon courage aussi à LaRose pour les dernières minutes contre Willy pour la quatrième place. J'espère que je n'ai oublié personne, dans le cas contraire j'en suis vraiment désolé... Sur ce je vous laisse, je dois regarder France 4 pour savoir comment Marty Chaud va en finir ! (sûrement pas par un clic ;) )

Mission 070 - Jour n (avec n grand) #flemmedecompter
0 votes - le 18 Dec 2014 à 21:59

La mission s'est fini il y a moment. En même temps, a-t-elle vraiment commencé un jour ? Personne ne le sait vraiment. Après avoir enterré Jeff et Ricoeur, et checké avec @Conseiller Bac Plus 15 pour se quitter bons amis (on n'est pas des bêtes), je me suis barré. Aujourd'hui, je profite enfin de ma retraite bien méritée sous les tropiques, je passe mon temps à changer d'endroit grâce à mon jet privé, entre la Guadeloupe, la Tasmanie et Melun. J'étais donc en Guadeloupe quand le drame est arrivé. J'avais quitté mon spot sur la plage à cause d'imbéciles nommés Nour, Myriam, Jacques, Enzo et Jules. Ces illuminés s'étaient donnés le mot pour balancer des bouteilles à la flotte avec une lettre dedans. A l'ancienne t'as vu. Sauf qu'à l'ancienne, on bousillait la planète. A croire qu'ils veulent qu'un dauphin s'étouffe avec le verre et meure comme une merde en pleine mer. Quel gâchis, vous imaginez ? Alors que c'est super bon, le dauphin. Et ça vous nourrit une famille pendant des jours. BREF. J'ai ramassé les bouteilles pour les jeter à la poubelle. Vu que j'étais plus dans l'ambiance, je suis rentré plus tôt que prévu dans l'hôtel. Je suis allé squatter un ordi en libre service pour remettre une enchère sur la capuche d'@Erick Foax . Je m'en fous de son bout de tissu mais il y a toujours des acharnés pour ré-enchérir par-dessus, et comme c'est pour reverser à une association... Je suis un gentil, t'as vu. BREF, là n'est pas la question. J'ai cliqué sur un onglet resté ouvert. "Anarchy.fr". Qu'est-ce que c'est encore que ce machin ? Bon, on s'en foutait, alors j'ai cliqué sur "se déconnecter". Je suis sympa, parce qu'un jour on m'a piraté mon compte Facebook comme ça sur un ordi publique, et j'ai galéré à faire capter à mes chefs de la DGSI que je ne faisais pas des selfies avec des otages, et que oui c'est un photomontage. BREF. Une fois déconnecté, j'ai fermé l'onglet. Je sais pas pourquoi, mais à ce moment-là j'ai pensé à Inception. Et tout à coup... Néant. #kill

Mission 070, Jours 38, 39, 40 - Nouveau nom de code définitif : Suspense
0 votes - le 15 Dec 2014 à 14:31

Je vous le dis comme je le pense, je ne sais plus trop où j'en suis. Que m'arrive-t-il ? Vais-je continuer à me la couler douce ? Tuer tout le monde ? Devenir millionnaire ? Libérer tous les poneys du Poneylib (avouez que ce serait drôle) ? @Laeticia Erasom  a-t-elle réglé ses problèmes d'égouts ? Suis-je déjà mort ? Je ne sais pas, je ne sais plus. Ce qui est sûr, c'est qu'on va bientôt en finir et entrer dans le vif du sujet (si le sujet est d'accord).

Un appel étrange
0 votes - le 13 Dec 2014 à 17:01

@Laeticia Erasom  Je n'avais pas compris grand chose au coup de fil de cette Epsilon. Elle m'avait vaguement parlé d'une histoire d'attentat dans le réseau de flotte de Paris... Elle avait conclu par un "si tu peut te libérer contacte Maurice Upian" et raccroché immédiatement... Ouais ouais ouais... Ça devait chauffer dur dans son petit cerveau pour en arriver à croire que j'allais prendre la mission, elle devait faire du surmenage en ce moment. Au-delà du fait que j'étais vachement occupé à exploiter mon prochain au château, je n'avais pas envie de me farcir sa mission. De plus, je ne me sentais pas concerné car je ne bois que du whisky. Enfin, je ne connais pas ce Maurice Upian. Voilà donc qui réglait le problème. Merde à la fin, si on peut même pas rester en charentaises le week-end...

La course contre la montre ... Partie 1
0 votes - le 12 Dec 2014 à 23:32

Laeticia Erasom a interagi avec moi :

énervée par ce traître je lui file un coup de crosse. Il finit dans les vapes, mais se réveille quelques instants plus tard et se demande où il est ! Quoi ne me dit pas qu'il va me faire le coup de l'amnésie. Bordel de merde la situation m'échappe ! Et voilà de la compagnie qui rapplique ! j'ordonne au paumé de service de se planquer puis j'accueille la gentes féminine. Elles sont remontée. Bon tu avais un traître changement de camps Læt'... passe pour la gentille du groupe.

j'invente une histoire a deux francs, qui me permet de me blanchir de toutes accusations et c'est Jacky le paumé de service qui va prendre. Puis les filles l'embarquent et moi je prétexte que je vais envoyer Cathy à l'hosto. ça à marché... TOP chrono j'ai environ 6 heures pour revenir au bled des gonzesses

primo je charge Cathy dans la caisse puis-je prends la route ! a 180 km/h il me faudra 1h30 pour rejoindre le bunker de la DGSE le plus proche ! La priorité reste de prévenir mes collègues de la situation critique

tout en conduisant je sors mon téléphone sécurisé et compose le numéro du QG de la DGSE ... pas de réponse ... quoi ? Comment-ça pas de réponse du QG ça craint ! bon plan B : je compose un autre numéro ...

"L'Alouette j'écoute
-Ici Epsilon 73, j'ai besoin d'un coup de main, Paris va être victime d'un attentat
-Je ne suis pas sur Paris, je suis avec @Mark Hill , un collègue de la CIA, si jamais j'y passe je vous préviens !
-Négatif je dois passer en silence radio, en cas de besoin contacte @Maurice Upian , je vais le prévenir de la situation et il pourra te brieffer !
-Ça marche, terminé"

Bon il a répondu présent, mais il ne sait pas s'il pourra participer à l'opé' de nettoyage, je vais appeler mes collègues de la DGSI...

"Ouais ?
-@Marty Chaud  ?
-Ouaip' c'est moi qu'est-ce que tu me veux la petite dame ?
-ici Epsilon 73, DGSE c'est un appel d'urgence, il va y avoir un attentat terroriste dans les réserves d'eau de Paris, il me faut un coup de main ! tu es dispo' ?
-heu bha pas vraiment là je suis sur une affaire à Leopold II
-merde et tu ne peut pas te démobiliser ?
-nop, désolé chérie, je suis overbooké pendant un moment en plus
-Ok si tu peut te libérer contacte Maurice Upian"

Je raccroche. Je m'en doutais de toute façon Marty a une assez mauvaise réput' pour son sérieux dans le taf... 4ème numéros composé ... on décroche

"Upian j'écoute
-Ici Epsilon 73, DGSE c'est un appel d'urgence...
-Heu je ne vous connais pas ... désolé
-Bordel c'est moi Læticia Erasom !
-A oui la petite brunette que j'ai croisée il y a quelques mois en arrière tu deviens quoi ?
-Pas le temps pour les formalités, il va y avoir un attentat dans les unités d'eau de Paris ! il me faut du personnel et tu est ma dernière chance de sauver la ville !
-Explique ce que je dois faire...
-A chaque grand réservoirs d'eau dans la ville, il y a un groupe de féministe en chaleur, elles vont balancer des saloperies dans la flotte ! cela aura le même effet qu'un champignon magique sur la population de la ville ! sauf que les infra' resteront intacte. Le nom de code chez les terroristes est "Opérations Warhol"
-Ok je vais voir ce que je peux faire, je te tiens au jus
-Négatif je dois faire silence radio ! L'alouette est peut-être sur le coup ! tu sauras gérer avec lui ?
-Je vais faire de mon mieux
-Ok je te recontacte dès que possible, si tu n'as pas de mes nouvelles, hésites pas à commencer l'opération de nettoyage sans moi"

Bon au moins la DGSI est au courant de la situation critique. Me reste à poser mon colis, réquisitionner du matos et retourner au bled' pour sauver ce boulet de Puissacq...

Faible constitution
0 votes - le 12 Dec 2014 à 22:29

Conseiller bac+15 a interagi avec moi :
Cette nuit, pris par ce projet de nouvelle constitution, j'ai fait un mauvais rêve: j'étais quelque part dans un château, comme l'Elysée ou comme Moulinsart, j'avais pris 20 ans, 30 kgs et je me pointais avec de grosses lunettes d'écailles, comme Maître Capello: et là, je dealais avec un terroriste @Marty Chaud et je lui remettais de l'argent pour buter des humanitaires belges ! Et pour finir, c'était moi le salaud !Ouh, là, je me suis réveillé pas bien, pourtant la veille, on avait pas trop abusé des vins de la cave de l'Elysée, avec @Erick Foax , @Guy et @Eric Sawal . On avait planché sur le projet de constitution, on avait sorti Gérard de son placard, bref sérieux quoi ! En plus, Obama nous avait encensé par voix de presse, bref....Faut se remettre au boulot, j'ai commandé un sondage pour connaître les 3 mesures clés que les français mettraient en œuvre pour éviter que le chaos ne survienne encore.

Mission 070, Jour 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37 - Nouveau nom de code définitif : Esclavagisme
0 votes - le 12 Dec 2014 à 19:44

Depuis mon arrivée dans le château le jeudi 4, tout s'est plutôt bien passé. Je me la coule douce, en même temps. Avec mes co-miliciens de fortune que j'ai trouvés en bord de route dix minutes avant d'arriver à mon objectif, nous sommes entrés par effraction dans le taudis des Leopoldiens. On avait repéré une petite porte oubliée à l'arrière de la bâtisse, pas barricadée, même pas fermée à clé. On est entré par là, mais au bout de deux mètres, j'ai fait signe à mes sous-fifres de s'arrêter. Le mode renard, ça ne me ressemble pas. Il y avait une grande et lourde porte en milieu de la façade, bien fermée et robuste, elle. Nous sommes donc revenus sur nos pas pour défoncer cet obstacle et faire une entrée beaucoup plus badass. Une entrée à l'américaine, armés jusqu'aux oreilles, avec un contre-jour, et des méchants qui roulent des épaules. Non, et puis, il faut reconnaitre, c'est quand même plus classe de débarquer face caméra, on serait arrivés par l'arrière on aurait eu l'air con. Là, tel un Américain de mauvaise série, j'ai tiré la gueule. Un Américain ne sourit pas. Faut que j'arrête de regarder Breaking Bad. Bref, là-dessus, j'ai balancé ma phrase de méchant en cliffhanger : "C'est notre nouveau QG. Vous me passez le château au peigne fin, vous me trouvez les proprios et vous me les ramener illico. On va bien s'amuser." Ce fail. Pourquoi j'ai dit "illico", bordel ? Plus personne ne dit ça, ça a été interdit par le guide "Etre un méchant pour les Nuls" dès l'édition de 2004 ! J'aurais pas pu dire "direct" ? Remarquez, ça aurait pu être pire, j'aurais pu dire "fissa". J'ai relativisé. Et puis je me suis vengé sur les guignols en présence. J'ai réduit à l'esclavage le Jeff, le Ricoeur, le Lustik et tous leurs amis. J'ai laissé partir Cabestany, il valait pas un clou. Je sirotais mes petits Springbanks, on me faisait à manger, je ne foutais rien de la journée, comme à la belle époque. C'est ça, la vie de château ! Au bout de quelques jours, on leur a fait tourner une vidéo, comme tous les bons petits otages qui se respectent. Suite à ça, le @Conseiller bac+15  de l'Elysée s'est pointé. On a négocié 250k€, mais... Pour que je les bute ! Je ne m'attendais pas à ça. Enfin, moi, je cherche pas trop à comprendre. Cela dit, comme je suis déjà plein aux as, ça ne fait ni chaud ni froid tout ça. Je sais pas pourquoi, mais j'avais un mauvais pressentiment. Ce mec avait dû toujours avoir ce qu'il voulait dans la vie. Eh bien pas cette fois, ça lui ferait les pieds. Je l'ai envoyé baladé lui et sa mallette quand ils sont revenus le soir. Il est parti en proférant des menaces ridicules. Ce mec ne me plait pas du tout. La petite Fiona, par contre... Avec tout cet alcool, c'est non sans mal que j'ai grimpé jusqu'à la pièce où je la tenais prisonnière. Elle allait avoir droit à mes faveurs, la coquine !

Mission 070, Jour 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37 - Nouveau nom de code définitif : Esclavagisme
0 votes - le 12 Dec 2014 à 19:42

Depuis mon arrivée dans le château le jeudi 4, tout s'est plutôt bien passé. Je me la coule douce, en même temps. Avec mes co-miliciens de fortune que j'ai trouvés en bord de route dix minutes avant d'arriver à mon objectif, nous sommes entrés par effraction dans le taudis des Leopoldiens. On avait repéré une petite porte oubliée à l'arrière de la bâtisse, pas barricadée, même pas fermée à clé. On est entré par là, mais au bout de deux mètres, j'ai fait signe à mes sous-fifres de s'arrêter. Le mode renard, ça ne me ressemble pas. Il y avait une grande et lourde porte en milieu de la façade, bien fermée et robuste, elle. Nous sommes donc revenus sur nos pas pour défoncer cet obstacle et faire une entrée beaucoup plus badass. Une entrée à l'américaine, armés jusqu'aux oreilles, avec un contre-jour, et des méchants qui roulent des épaules. Non, et puis, il faut reconnaitre, c'est quand même plus classe de débarquer face caméra, on serait arrivés par l'arrière on aurait eu l'air con. Là, tel un Américain de mauvaise série, j'ai tiré la gueule. Un Américain ne sourit pas. Faut que j'arrête de regarder Breaking Bad. Bref, là-dessus, j'ai balancé ma phrase de méchant en cliffhanger : "C'est notre nouveau QG. Vous me passez le château au peigne fin, vous me trouvez les proprios et vous me les ramener illico. On va bien s'amuser." Ce fail. Pourquoi j'ai dit "illico", bordel ? Plus personne ne dit ça, ça a été interdit par le guide "Etre un méchant pour les Nuls" dès l'édition de 2004 ! J'aurais pas pu dire "direct" ? Remarquez, ça aurait pu être pire, j'aurais pu dire "fissa". J'ai relativisé. Et puis je me suis vengé sur les guignols en présence. J'ai réduit à l'esclavage le Jeff, le Ricoeur, le Lustik et tous leurs amis. J'ai laissé partir Cabestany, il valait pas un clou. Je sirotais mes petits Springbanks, on me faisait à manger, je ne foutais rien de la journée, comme à la belle époque. C'est ça, la vie de château ! Au bout de quelques jours, on leur a fait tourner une vidéo, comme tous les bons petits otages qui se respectent. Suite à ça, le @Conseiller bac+15 de l'Elysée s'est pointé. On a négocié 250k€, mais... Pour que je les bute ! Je ne m'attendais pas à ça. Enfin, moi, je cherche pas trop à comprendre. Cela dit, comme je suis déjà plein aux as, ça ne fait ni chaud ni froid tout ça. Je sais pas pourquoi, mais j'avais un mauvais pressentiment. Ce mec avait dû toujours avoir ce qu'il voulait dans la vie. Eh bien pas cette fois, ça lui ferait les pieds. Je l'ai envoyé baladé lui et sa mallette quand ils sont revenus le soir. Il est parti en proférant des menaces ridicules. Ce mec ne me plait pas du tout. La petite Fiona, par contre... Avec tout cet alcool, c'est non sans mal que j'ai grimpé jusqu'à la pièce où je la tenais prisonnière. Elle allait avoir droit à mes faveurs, la coquine !

Mission 070, Jour 27, 28, 29, 30 - Nom de code définitif : Schtroumpf d'attente
0 votes - le 04 Dec 2014 à 22:45

Ma popularité n'a cessé de grimper ces derniers jours. Elle est difficilement mesurable par mon nombre d'amis Facebook, étant donné que je n'ai ni amis ni compte Facebook (pour rappel, c'est le principe de la vie d'agent secret), mais j'ai quand même vu en me baladant parmi les manifestants en sang et les militaires armés jusqu'aux dents des multiples capitaines Valois Von Atlas sortis de nulle part depuis quelques jours, j'ai quand même vu donc (cette phrase est beaucoup trop longue) que mon passage ne laissait plus la foule indifférente. C'était déjà vrai pour la gente féminine, mais maintenant ça l'est pour tout le monde. Une fois écartée l'hypothèse peu probable selon laquelle je serais dévenu une icône gay, il ne reste qu'une seule explication : les gens savent que je vais devenir célèbre. "Les gens savent" et "célèbre" à propos de moi dans la même phrase. Suis-je encore un agent secret ? Réponse dans une heure magle.

Mission 070, Jour 22, 23, 24, 25, 26 - Nom de code définitif : Schtroumpf fainéant
0 votes - le 01 Dec 2014 à 21:09

Y a des semaines comme ça. On a la flemme, on se sait pas quoi faire, ou plutôt on ne veut rien faire. On se dit que la vie n'en vaut pas la peine. Et pourtant, il faut bien vivre.On tente des actions, mais elles échouent malencontreusement. Les gens refusent certaines choses, notamment de mourir. Et pourtant, il faut bien mourir.Et puis, du jour au lendemain, vous vous retrouvez sous le feu des projecteurs. Vous essayez de gérer au mieux votre popularité, mais vous êtes bien conscient que votre sort ne vous appartient plus, ou en tous cas plus complètement. Je navigue vers d'autres horizons, mes amis. Tout ce que j'espère, c'est que le succès ne me changera pas, et surtout qu'il ne me fera pas perdre mon sens de l'humour, nom de Zeus !

La VIe République et les foulards blancs
0 votes - le 01 Dec 2014 à 19:08

Colonel Atlas a interagi avec moi :
Charles envoya un message sur toutes les ondes disponibles:A tous ceux qui m'ont accordé ne serait-ce une once de confiance! @Obama, @Maurice Upian, @Denis Planchin, @TANGUY CRS 4587, @Maréchal Von Fief, @Marty Chaud, @Isis, @Guy, @Victor, @Eric Sawal, @Erick Foax, @Ellie.L'Opération "Blanche Colombe" va débuter cette nuit.Avant toute chose, sachez que mes troupes, ainsi que mes partenaires de la police, n'entreront pas dans la ville!Paris doit rester aux citoyens!Je ne suis pas un grand orateur, alors je vais faire simple.Cette nuit nous allons nous poster à toutes les portes de Paris. Nous laisserons sortir tout le monde sans exception, mais pour la sécurité des civils, des contrôles seront effectués pour les rares véhicules circulant et souhaitant rentrer dans la ville. L'opération commencera dès ce soir, j'ai avancé l'heure, car la situation devient urgente.Ne laissez pas le Général Pucelle essayer d'endormir vos volontés, il n'a pas compris ce que veulent les citoyens français! Il ne vous propose aucune solution, seulement d'attendre une nouvelle élection dont vous ne ferez pas partie!Les autres corps d'armée qui ont été déployés jusqu'ici veulent vous contrôler et vous assagir! Moi je veux que la France se libère!C'est à vous de vous unir, de marcher sur l'Elysée et de poser les premières pierres de la VIe République!Avec mes partenaires, je garantirai la sécurité de la ville depuis l'extérieur. Contrairement à toutes les rumeurs que vous avez pu entendre, je n'ai aucune ambition de pouvoir, si vous me faites confiance, je vous promets qu'il n'y aura pas de conflits.Je demande aux Nouveaux FTP d'arrêter les combats avec les troupes de polices sur le site de l'aéroport d'Orly, et qu'à partir de maintenant cette zone devienne neutre, et que nous travaillons de concert afin d'organiser les ravitaillements et vivres.Éveillés, Capables, Nouveaux FTP, Enfants d'Isis, Contestacio; vous avez les armes qu'il faut pour vous battre à l'intérieur, l'armée n'a pas à intervenir, ce combat est celui des citoyens. Mes troupes sont d'ores et déjà en route pour se positionner au niveau de toutes les portes de Paris. Nous contrôlerons chaque voiture suspecte afin d'endiguer les trafics d'armes qui alimentent la ville.Je crois que Denis Planchin et Eric Sawal ont déjà eu le bonheur de se rencontrer, je leur fait confiance pour trouver un accord à Orly.Il est temps de se faire confiance les uns les autres, la VIe République est à portée de main, nous pouvons l'attraper sans faire couler plus de sang.J'ai fais envoyer des milliers de foulards blancs au Sénat, à l'Assemblée et à l'Elysée. Mes collègues des forces armées et de police les ont déjà certainement reçus. Tous mes hommes et moi même le porterons, ce sera un signe du camp dans lequel nous nous plaçons.Il y a d'autres militaires à l'oeuvre dans la capitale, si vous ne voyez pas de foulards blancs à leurs bras, c'est que ce ne sont pas mes hommes.Vous ne verrez pas un de mes hommes à l'intérieur, vous en avez ma parole.Je vous invite tous à mettre ces foulards, afin de pouvoir nous reconnaître dans ce chaos et de se prouver mutuellement une volonté de non agression.S'il faut me contacter, vous savez où me trouver."Charles rangea toutes ses affaires, monta dans la voiture et partit escorté de 3 hommes vers le périphérique parisien.Si tout se passait bien, au petit matin tout serait en place, et les français allaient pouvoir commencer à écrire une nouvelle page de leur histoire.

Mission 070, Jour 19 - Nom de code définitif : Schtroumpf sensible
0 votes - le 29 Nov 2014 à 09:36

Le petit meutre d'hier m'a fait du bien. La vue du sang, qui commençait à tourner à force de ne plus circuler – plutôt paradoxal mais vrai – m'a fait beaucoup moins de bien. A force d'être payé à ne rien foutre, j'ai perdu l'habitude de l'action, la véritable action, pour les durs, les vrais, les tatoués (sauf si c'est un tatouage de papillon). En rentrant, j'ai vomi mes tripes. J'avais bouffé des lasagnes, donc c'était à moindre mal, c'est ressorti presque intact ! J'ai passé ma journée à élaborer mon plan du soir. Ça n'a pas l'air comme ça, mais nombreuses sont les méthodes pour tuer sans verser de sang, j'ai seulement eu l'embarras du choix. J'ai finalement opté pour l'étranglement : simple, facile, rapide, efficace, clair, net et précis (n'hésitez pas à m'envoyer vos idées d'adjectifs). J'ai décidé de commettre l'erreur du débutant en ne me masquant pas le visage pour laisser une chance à la flicaille de m'épingler, mais je savais que je ne prenais pas de gros risques. Non loin de ma victime de la veille se trouvait @Mary Xue  , une jeune fille aux allures geeks. Elle non plus ne bougeait plus depuis des lustres. Elle semblait assumer son physique, pourtant de nature à me faire produire une nouvelle portion de lasagnes. Elle était d'origine asiatique, mais de quel pays ? Va savoir, peu importe, no me importa, who cares, osef comme disent les jeunes (nhésitez pas à m'envoyer vos idées de je-m'en-foutisme). Je l'étranglais tranquillement quand elle se mit à mourir, à moins que ce ne soit l'inverse. Une fois découpée et mise dans des sacs, je l'ai balancée dans la Seine, bien lestée, comme je l'avais appris par Poelvoorde dans “C'est arrivé près de chez vous”. Satisfait, je suis rentré chez moi, à la maison, dans ma demeure, home sweet home, foyer doux foyer, retour au bercail, retour aux sources, retour gagnant (n'hésitez pas à m'envoyer vos idées d'expressions).#kill

Mission 070, Jour 19 - Nom de code définitif : Schtroumpf tueur
0 votes - le 25 Nov 2014 à 20:38

J'ai passé toute la journée à me (re)préparer au carnage. Je suis sorti alors que la nuit était tombée (donc à 18h, je hais l'hiver). J'ai alors été surpris de voir que nombre de personnes errant dans les rues sans savoir quoi faire. J'emploie le verbe "errer" mais je ne sais pas si cela traduit efficacement leur état. Ces personnes sont comme bloquées, elles ne bougent pas, stagnent. Elles restent comme ça des jours durant, sans bouger, sans dormir, sans ressentir ni chaud ni froid, ni faim ni soif. Il me semble qu'elles ne pensent même plus. Elles semblent figées dans le temps, abandonnées de tous. Franchement, c'est pas une vie. Je me ferai un devoir de les achever. J'en fais le serment, j'en viendrai à bout. Il faut pas laisser souffrir les gens comme ça, c'est pas humain. J'ai aperçu une jeune femme qui n'avait pas l'air bien en point. J'ai regardé sa montre. Les aiguilles ne tournaient plus, et la date ne s'était plus actualisée depuis une dizaine de jours. J'ai fouillé ses poches, surtout les poches arrières, jusqu'à trouver son porte-feuille, dans lequel se trouvait sa carte d'identité. "@Ren ". Bien décidé à en finir, j'ai levé mon bazooka, l'ai posé contre sa tête, et lâché la bête. Et paf, chocapic. Gout cerise, vu la couleur pourpre qu'avait pris le sol aux alentours.#kill

Mission 070, Jour 16, 17 et 18 - Nom de code définitif : Schtroumpf
0 votes - le 25 Nov 2014 à 19:49

Ça y est, j'ai enfin pris les choses en main. Marre d'attendre les ordres, marre de ces cons. Ils veulent l'anarchie, ils l'auront. Moi aussi je vais faire n'importe quoi et participer à la révolte. Désormais, il n'y aura plus de rapport d'activité très bien tenu comme avant... Pardon ? Jour 16. L'avion présidentiel a disparu, avec le flan et l'excité dedans. Cabestos a disparu. Ça devient vraiment le bordel. Je prépare mes armes. Oui, ça me manque de faire taire du clampin, et vu qu'on me donne pas de cible, je vais m'en inventer. J'ai lustré tout ça, dès demain je vais pouvoir faire un carnage. Jour 17. Ouais, bon, OK, pas aujourd'hui en fait. J'avais oublié qu'aujourd'hui on serait vendredi et moi, le vendredi, j'ai poney. Vol-au-vent avait l'air content de me revoir, j'ai dû lui manquer cette semaine. Sinon, j'ai coupé ma connection avec mes supérieurs (mon compte Snapchat). Désormais, c'est moi qui définirai ma mission. Et c'est moi qui ferai l'histoire. Mais demain, aujourd'hui c'est poney. Jour 18. J'ai appris la mort de Noé, le débile qui m'avait envoyé l'eau de Cologne et le doliprane. Je suis dégouté, je comptais en faire ma première victime. Un gars s'est foutu le feu à lui-même devant le Fouquet's aujourd'hui. La torche humaine en vrai quoi, le truc useless au possible. Ces rebelles, sérieux... Ils sont cons tout le temps ou ils dorment la nuit ?

Mission 070, Jour 15 - Nom de code encore et toujours improvisé mais sans doute définitif : Schtroumpf
0 votes - le 23 Nov 2014 à 17:43

Le jour 15, je suis resté dans ma suite. J'ai tout de suite senti que ça allait être une journée de merde. Le matin, j'ai glandouillé sur mon ordi, j'ai joué à Candy Crush et j'ai maté du porno. Vers 11h, j'ai voulu commander une pizza parce que j'avais faim. Ça a pas décroché, je suis tombé sur le répondeur et une voix hyper-sensuelle m'a dit : "En raison de défauts d'approvisionnement indépendants de notre volonté, notre restaurant n'est plus en mesure de répondre à vos commandes. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée et merci de votre compréhension. A bientôt.". J'étais dégoûté. J'avais encore faim. J'ai voulu partir en quête de bouffe à l'extérieur. Au moment où j'ai ouvert la porte, un mec en bleu marine et jaune se tenait devant moi, le doigt prêt à appuyer sur la sonnette. Il a été surpris. Il m'a regardé, je l'ai regardé, il m'a regardé. Il m'a dit : “Il y a ce colis pour vous.”. Je lui ai répondu : “Vous êtes pas en grève ?”. Il a attendu deux secondes et m'a dit : “Quelle grève ?”. J'ai attendu trois secondes. Comme c'était trop long de tout lui expliquer, j'ai signé l'accusé de réception et pris le colis. Je suis rentré, je l'ai ouvert. Il y avait un flacon, un comprimé, et un mot écrit par un mec qui signait “Noé” (le père d'un certain@SEM, fils de Noé ). Je me suis dit qu'on vivait vraiment dans un monde de dingue, que je verrai ça plus tard et que j'avais bien envie de rejouer à Candy Crush. Au bout de dix minutes, j'ai de nouveau arrêté. J'avais toujours faim, mais plus assez pour avoir encore envie de sortir. J'ai bouffé une salade pourrie sans assaisonnement et j'ai zappé toute l'après-midi. Rien faire ça fatigue, alors je suis parti faire une sieste à 20h qui s'est prolongée jusqu'à 3h du matin. Bref, j'ai passé une journée de merde.

 
Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer