C'EST LE CHAOS. ENTREZ DANS LA FICTION
0 : 00 : 00 : 00
Vos textes sur Anarchy : un roman de 200 pages chaque jour

Pépette

20 ans
Femme
Chanteuse
Vit à Arcachon
Devise : "Viser la lune, ça me fait pas peur !"
Bio : Kikou ! Moi, c'est Pépette des sables ! Enfin, Pépette des sables, c'est pas mon vrai nom ! On m'appelle comme ça car depuis toute petite j'aime bien me promener sur la plage. Pour me présenter rapidement, je dirai que j'ai une forte personnalité, physiquement comme mentalement. J'aime beaucoup la chanson. J'ai été élue meilleure chanteuse au karaoké du camping des Flots bleus l'été dernier et cette année, je monte à Paris pour tenter ma chance à the voice.
Par
2
1516 points 0
38 associés

Son histoire a elle

On the road again...
0 votes - le 18 Dec 2014 à 20:58

Jean-Marc Ayrault a interagi avec moi :
Chère @Mia 

Merci de votre charmant message.

Comme vous le savez j'ai pris la route avec mon camping car, pour promouvoir le moteur à eau, une invention française, bien nécessaire pour redonner de la vigueur à notre belle industrie...

Je le fais par devoir (à mon age on ne se refait pas) mais j'avoue regretter ces chaudes soirées avec vous, @Pépette , @Monique , @Diva , @Ellie , @Lola Fritz @Marilou @Amandine @Laura @Charlotte @Alexia @Lilou @Nicole @Georgette @Capucine Cher @cleo @salomé  et quelques autres, à refaire le monde dans mon camping car garé rue de vaugirard, en buvant des Chouchen Libre...

Portez vous bien, et si vous passez par Nantes, passez à la maison!

Votre ami: Jean-Marc

Lettre 2
0 votes - le 17 Dec 2014 à 21:58

Fantasio a interagi avec moi :
@Pépette , Ce soir j’ai bu. Avec des amis. Des aventuriers à l’allure de clowns tristes. Pendant six semaines, ils ont rêvés la France, une société nouvelle. Aujourd’hui, ils ont votés. Dur retour à la triste réalité. Ferré le chantait déjà. Ils ont votés… Et puis après ? J’ai bu pour oublier. Que tout cela était terminé. Qu’il me fallait revenir mon état d’avant. A mes cartons étroits. Et à mon maigre salaire au Soir, ma tâche de documentaliste qui m’use parfois à me saper le moral. Je suis rentré à l’hôtel. Sur la table m’attendait un carton. Laissé là par une certaine Isabelle. Journaliste de profession. Inconnue de son état. Une lettre qui se détache. Ton nom en quelques lettres. Je décachette. Je lis. Je m’accroche à tes verbes. Je me fige à tes mots. La lettre est à ton image. Cette légèreté familière. Ce détachement naturel qui te donne des airs de grande qui sait te protéger. A mon âge, je ne sais pourtant toujours pas faire. Depuis que tu es partie, je n’ose plus écrire. Tu me disais que tu reconnaîtrais entre mille les mots que j’écrivais. Alors quelle utilité d’écrire un article si tu ne le lis pas ? Plus simple sera la lettre. Et pourtant je n’y arrive pas. La chambre semble vide. L’hôtel semble froid. Tu es partie. Ici il n’y a plus rien. Il pleut à Paris. Il pleut comme toujours. Et dans ces moments là, la France a des allures d’une triste Belgique. Ce plat pays qui est le mien. Je sais que tu m’en veux. Et que je dois vivre chaque jour avec la conscience étroite de ton départ. Avec faiblesse si lourde qu’est ma lâcheté. Il faut vivre avec sa traitrise disait mon philosophe préféré. Gorz. Etre un traitre fait mon être. Alors c’est le manque de courage qui m’accroche. C’est ma faiblesse qui me noie. Tu te dis que j’aurais du oser. Prendre tes bras à deux mains. Saisir nos vies à plein bras. Si je n’ai pas osé, c’est surement parce que j’ai peur. Mais peut-être aussi parce que pour la première fois de ma vie, la raison m’a saisie. Quand rien ne prend de forme. Quand tout peut exploser. Alors il ne reste plus que les miettes. Ces histoires en miettes font quelques bonheurs mais beaucoup de douleurs. On y greffe des brulures. On y ajoute des morsures. On se perd dans des nostalgies de ce qui aurait pu être et n’a jamais été. On mélange le goût des lèvres, la poésie du risque et l’audace du sourire. Sans trop savoir ce qu’il en reste. Sans trop saisir ce qui nous blesse. On reste à la fin tout aussi seuls qu’on a commencé. Avec des fragments boursouflés où s’emmêle un passé qu’on regrette et un avenir que l’on ne sait pas batîr. Peut-être qu’un jour, il faut juste arrêter de fuir. Ne pas se mentir à soi-même. Ne pas échapper aux autres. Juste regarder en face son destin et ne pas se fier juste à des fragments. Les miettes ont ce défaut qu’elles laissent insatisfaits. L’affamé n’est pas rassasié. Le repus ne les regarde même pas. L’hésitant, l’insatisfait pourrait s’y résoudre. Mais ce n’est que pour mieux se noyer dans ses propres tourments, dans ses démons familiers. J’ai beaucoup pensé à toi ces derniers jours. Bien avant de recevoir tes mots. Je me suis demandé si moi à Bruxelles et toi dans ton village, on aurait eu une chance de se croiser, si tout cela n’était pas arrivée. Si notre histoire n’était finalement que celle là. Des âmes en peine, abimées par leurs propres vies, retrouvés au hasard d’un carrefour après la sortie de l’euro. Je me suis demandé si toi et moi n’avions pas pris le train pour Paris est ce que nous aurions eu une chance de faire ce bout de chemin ensemble. Je sais que tu crois que non. Qu’au grand jamais, tu n’aurais salué, un dandy delavé, à l’alluré usée, si tu avais eu ce choix.  Pourtant à mon grand âge je n’ai jamais laissé mes hésitations, ni mes superstitions. J’ai acquis cette douce mais étrange certitude, que tout cela n’était pas un hasard. Au détour d’un passage, on se serait échoués sur n’importe quel rivage. Je sais qu’on se serait trouvés. Et je sais que malgré beaucoup d’efforts, on ne connaît rien de notre prochain naufrage. Alors à l’étroit dans mon caban. Je décide fidèle boucanier de remonter sur mon navire. Et de retrouver mes compagnons. Sans savoir où je pourrais m’amarrer. Toi tu fais face à ta vie. Elle est longue devant toi. Profite en. Et quand tu seras sur la plage, regarde bien les navires qui viendront    s’échouer.Fidèlement,Fantasio

A demain!
0 votes - le 15 Dec 2014 à 21:39

EveillésManifeste a interagi avec moi :
Merci à tous d'avoir participer à cette première journée de débat au sein de l'Elysée, demain sera également une journée de dialogue, préparez vos idées, votre verve et vos espoirs! Ce soir, les enfants lancerons leurs ballons dans le ciel avec des message d'avenir (toute la classe du @le Petit Nicolas a d'ailleurs été invitée pour l'occasion, je sais que ça lui tenait à coeur). RDV demain matin! Et si vous n'avez pas d'endroit pour cette nuit, voyez avec Laura, notre chef de la sécurité, elle vous trouvera des places dans les salons ou les tentes de nos campement à l'Elysée ou à Bastille. Bonne soirée!____Guy-----@Fantasio @Renée-Guillemette @Jo @Pépette @Celia Perez @Jacques @Gritusse @Bias de Priène @Daniel Noyez @Stelise @Neil McCormack @SALADBOY @François @BERTUCAT @Kayla aka Midas @Vauban @Matt @Victor @Charles Vennec @Miquelis Frank @Auguste Babeuf  @Stormy @Bertrand Lamotte @Obama @Marie Dujardin @Treizh @George Decointe @Capucine Cher @Juan @Isis @TANGUY CRS 4587 @Auguste Babeuf  @de Vaudricourt @Xavier @Robert BRASILLAC @Conseiller Bac Plus 15 @Eric Sawal @Erick Foax @Jesus routier @Hervé Le Bras @ALAD @PIGNON @Walter 

Ces deux-là
0 votes - le 15 Dec 2014 à 21:32

La pluie tapait contre la vitre et, au-delà des gouttes, les contours du monde s'effaçaient dans une vaste masse liquide. Mes cheveux collaient à l'humidité de la fenêtre, tâchée d'auréoles grasses, empreintes de sébum de tous ces fronts qui avaient dû s'y reposer. Le menton dans la main, je regardais l'extérieur, sans penser à rien. Mes pensées aussi se diluaient dans le grand bain. Le bus roulait dans le noir et dans un bruit d'eau.  

Je quittai Paris. Je quittai tout ce bordel. Les barricades, la bataille de Montargis, le hurlement des sirènes, l'odeur âcre des lacrymogènes. Je n'aurais jamais cru voir tout cela. La mort, le goût du sang dans la bouche. Même les chansons les plus tristes ne parlent pas de ça. C'est comme si je n'avais plus assez de mots. Alors les cris s'emmêlent et cognent dans ma tête. Jusqu'au petit matin, ils tempêtent sous mon crâne. Et moi, à vingt ans, je ne veux pas vivre ça.  

Je ne suis pas seule. Il y en a d'autres dans ce bus, ballotés, hébétés, qui roulent des yeux hagards comme les survivants d'une catastrophe. Je me demande quel souvenir de tout cela je garderai vieille. Comment je raconterai la fin inattendue et brutale d'un monde à bout de souffle qui mourrait de ne savoir comment finir. Au moins, aujourd'hui, c'est plus simple. Tout est cassé.  

Que dire à @Fantasio ? Il m'a écrit et je ne sais pas quoi lui répondre. J'ai un oursin dans la gorge et un parpaing dans le ventre. Et une envie de pleurer qui m'agresse les yeux. Alors je fixe le paysage, les arbres morts sous un voile de pluie, mangés par la nuit qui arrive. Pour lui et moi aussi, c'est la fin de l'histoire. La fin de ces deux-là. Ca me rend triste et, en même temps, c'est peut-être mieux comme ça. Fantasio, il m'a donné la main mais, au fond, il n'avait rien à proposer. Ca l'a énervé quand je lui ai dit. Cette histoire de promesse qu'on ne tient pas. En fait, promesse, c'était pas le bon mot. C'est possible, le bon mot. Donner la main, c'était ouvrir un possible, comme ouvrir une fenêtre. Mais pour l'ouvrir complètement, il fallait s'y mettre de toutes ses forces. Il aurait fallu tirer à deux, avec les bras et les mains et pousser avec les jambes, avec les pieds. Ca aurait fait courant d'air. Les papiers, les objets, les souvenirs, tout aurait volé partout. Les portes auraient claqué. Ca nous aurait pris un temps immense pour tout ranger. Et ma pauvre tête, fracassée de l'intérieur par tout ce bruit, aurait explosé. Peut-être même que la sienne aussi de tête, à Fantasio, aurait explosé. 
 
Je me demande bien pourquoi je pense à cette histoire de fenêtre.  

Le bus s'arrête dans une station-service. J'en profite pour griffonner trois mots. Mais comment faire pour qu'il reçoive la lettre ? Il n'y a plus de poste, non ? Je cours sur la passerelle qui enjambe l'autoroute. De l'autre côté, il y a aussi un bus qui s'est arrêté et qui va dans l'autre sens. "Vous allez à Paris ?" Oui, il me répond le chauffeur. Je regarde les passagers. A quelques rangs du fond, il y a une dame avec un doux visage et des cheveux relevés, dont des mèches retombent un peu dans tous les sens. Elle a l'air gentil. Elle sera ma missionnaire.  
 
"Voilà, vous déposez l'enveloppe au comptoir de l'hôtel. Pour Fantasio. C'est pas compliqué." 
Je dis merci et déjà, je tourne les talons. Elle me rappelle. 
"Au fait, vous vous appelez comment ?"  
"Pépette. Et vous ?" 
"Isabelle." "C'est joli, je trouve. Vous faites quoi là ?" 
"Je rentre à Paris. J'étais partie faire une enquête en Picardie. Je suis journaliste." 
"Tiens, c'est marrant. Fantasio aussi, il est journaliste. Peut-être que vous le connaissez en fait." 
"Peut-être." 

Je descends du bus et cours dans l'autre sens. Sans me retourner. Elle aussi, je l'aurais bien suivie. Mais, maintenant, j'ai mon idée. Je vais m'y tenir. Je repasse dans ma tête ma lettre à Fantasio. "Hé kikoo ! Je pars à Bruxelles pour travailler dans le bar d'un ami. Et après, j'espère aller plus loin. Tu sais que je ne suis jamais allée à New-York ? Je ne me fais pas de films, hein. Je sais bien que je serai pas une star. Mais ça me dit bien d'aller y faire un tour quand même. L'aventure continue quoi ! J'espère que tu es bien de ton côté. Je voulais t'envoyer un texto mais j'avais plus de crédit. Alors j'espère que tu vas trouver cette lettre. A bientôt Fantasio. Darty, l'hôtel pourri, le karaoké où tu voulais pas chanter, c'était vraiment drôle. Faudra qu'on se refasse ça. Pépette."  

Le bus repart. Il pleut toujours. Cette fois, j'ai les cheveux qui dégoulinent et ça sent carrément le chien mouillé. Cette histoire de fenêtre, ça vient d'où ? Et qu'est-ce que j'ai fait de mes chewing-gums ? C'était peut-être dans une chanson de Patrick Bruel, la fenêtre. 

Lundi et Mardi: forum national à l'Elysée
0 votes - le 14 Dec 2014 à 20:23

EveillésManifeste a interagi avec moi :
Les Éveillé-e-s  organisent dès demain deux jours de forum national dans les jardins de l'Élysée. Tous le monde est convié pour partager ses idées! Amenez votre tente, vos sacs de couchages, vos carnets d'idées, votre motivation. Ce seront deux jours et deux nuits non-stop. Les Eveillé-e-s de toute la France, le citoyens des régions française et même indépendantes sont déjà sur la routes oou dans les jardins de l'Elysée, prêts à débattre ou à rapporter les idées de leurs propres forums régionaux. La France de demain, c'est pour demain (et après-demain)! Guy, leader des Eveillés, se réjouit de l'engouement national et hors des frontières: "c'est une nouvelle révolution intellectuelle qui est en marche, un souffle d'espoir! Les Français ont compris que chacun à la force d'être impliqué, chacun peut être écouté, et je jure que chacun sera entendu et pris en compte!" Derrière lui, le service d'ordre dirigé par Laura, chef de la sécurité de ce groupes de citoyens pacifistes, est débordée: "on n'avait pas prévu autant de personnes dès le dimanche soir! ça risque d'être difficile de loger tout le monde, mais bon, on a encore des camps à Bastille et ailleurs, on partagera, il fera plus chaud avec la chaleur humaine,non?!", dit-elle pour relativiser le succès. Ceux qui ont du mal à se déplacer, pourront suivre les débats en direct sur le live de FranceIndé et des autres médias alternatifs, les Poneylib' ont déjà manifesté leur volonté de transporter gratuitement tous les citoyens qui se rendraient à l'Elysée sur ces deux jours! @Fantasio @Youri Gagarine @Renée-Guillemette @Monique @Jo @Pépette @Jacques @Tim @Bias de Priène @Gritusse @Thomas  @Daniel Noyez @DELAQUAIRE Jacques @Emmanuel Martin @Coco @Stelise @Neil McCormack @Antoll MA @Stéphane Mariano @Guillaume Tession @SALADBOY @François @Kayla aka Midas @Ellie @Jonathan De Laye @Auguste Babeuf  @Victor @Fabrice Cagerot @George Decointe @Charles Vennec @Miquelis Frank @JeanClaude Dubonet @Natalie @Obama @Alex lefort  @Treizh @Stalker @Johanna Mercier  @Xavier @Juan @Florence Thibault @TANGUY CRS 4587 @Pierre Rabhi @le Petit Nicolas @Petit européiste @Conseiller bac+15 @Jacques Bismute @Michel Arlot @justin tresor @Walter @Eric Sawal @Erick Foax @Aziz @C2Ccool 

vers un gouvernement provisoire
0 votes - le 13 Dec 2014 à 22:11

EveillésManifeste a interagi avec moi :
A tous ceux qui nous soutiennent, à tous ceux qui nous font parvenir leur idées pour une sixième républiques, à ceux qui veulent changer les choses, à ceux qui doutent: La néo-resistance guidée actuellement par Guy Leader des Eveillés constitue un gouvernement provisoire et rédige une nouvelle constitution de sixième république. Envoyez vos idées, toutes seront prises en compte et autant que possible intégrées à la constitution. Vous voulez participer en tant que citoyens et responsables au gouvernement provisoire? Dans ce cas écrivez à Guy, et donnez vos idées et compétences! Nous cherchons de frais citoyens avec une connaissance de leur terrain et des enjeux pour le futur. Ce gouvernement est provisoire jusqu'au prochaines élections, mais il est nécessaire de prouver au monde, que les citoyens connaissent bien les besoin de leur pays et peuvent prendre des responsabilités politiques importantes, mêmes s'ils ne sont pas issus d'une mouvance ou d'un parti politique. Volontaires, vous avez jusqu'à dimanche soir ou lundi maximum pour présenter vos idées et votre candidature. Nous ne cherchons pas des élites, nous cherchons des gens impliqués!@Fantasio @Renée-Guillemette @Jo @Pépette @Celia Perez @Jacques @Tim @Bias de Priène @Gritusse @Thomas  @Daniel Noyez @Daniel Noyez @Lola Fritz @Coco @DELAQUAIRE Jacques @Stelise @Stéphane Mariano @François @SALADBOY @Kayla aka Midas @Matt @Jonathan De Laye @Victor @Mizoue @Charles Vennec @JeanClaude Dubonet @Alex lefort  @Stormy @FAIRBRO @Auguste Babeuf  @Guillaume @Natalie @George Decointe @Justine Abdaloff @Jean de Severac @Bertrand Lamotte @cascade @France Daigaole @Loïc à@Treizh @Liza Brody @Marie Dujardin @de Vaudricourt @Frank-Louis RENIER @Juan @Rorsh @Khalil Farot @Vincenzo Breaussou @Robert BRASILLAC @Tous Ensemble @Petit européiste @Jacques Bismute @Gilles Froid @Jeanne-M. Cormier @JB Monnayer @Eric Sawal @justin tresor @Marilou @PTIPOULET @Maria Renard @Lilou @Annie Botul  @France BN @Jean Roticou @Jesus routier @Aziz @Ezel Kenderoglou @Professeur Cosinus @général crelcel @levaut bernard @Père Mounier @Henri Du Vaillant @Colonel du Peyroux @Chancellerie @Papamadi @C2Ccool @Lt Col Bourgouin 

0 votes - le 09 Dec 2014 à 15:23

Fantasio a interagi avec moi :
Chère @Pépette ,

Je vais bientôt prendre le train. Je devais suivre ce Capitaine Valois à Montargis, mais quelque chose m'a retenu à Orléans. Dans cette ville, il ne se passe rien, un véritable désert. Un instinct de survie, une tentation du doute peut-être. Alors que je traine dans les rues d'Orélans, je me demande ce que tu aurais pensé si tu avais été là. Je me demande si tes yeux espiègles auraient aperçus toutes ces choses que je ne sais plus voir ou si c'était t'embarquer dans une aventure trop risquée, trop dangereuse. En quelques jours, j'apprends à te connaître, avec ton chewing gum mastiqué. Tu as le goût de l'aventure doublée d'une sage prudence instruite davantage par tes histoires que par l'expérience que tu n'as pas encore.

J'ai bien fait de ne pas aller à Montargis. Là bas, les combats se sont faits sanglants. Un ami journaliste me dit que trois de nos compères y ont laissés leur vie. Les combats sont tellements sanglants autour de la rivière que l'on dit que même l'eau est devenue rouge. Je ne croyais jamais entendre de telles horreurs. Je croyais que la barbarie était remisée à jamais. Je n'ai jamais eu de fièvre révolutionnaire et pourtant ces derniers jours dans Paris avec toi, je m'étais mis à penser qu'un autre monde était possible. Il semble que mes rêves s'évanouissent avec leurs fureurs guerrières. Le désir de violence est -il a jamais le destin de cette étrange humanité.

Je me sens chaque jour plus vieux. Et ses combats me désespèrent encore davantage sur le monde qui vient. Mais il y a une chose que je sais avec certitude, c'est que j'aimerais bien comprendre ce pays et la fin de cette aventure en sachant ce que tu dis et ce que tu en penses. Ce soir je prendrais le train pour Paris et je rentrerais dans cet hôtel que nous occupons. J'espère que tu ne seras pas enfui. On a encore un bout de chemin devant nous.
A ce soir,
Fantasio

0 votes - le 08 Dec 2014 à 23:39

Fantasio a interagi avec moi :
Fantasio est arrivé à Orléans. Le reportage de guerre, il en a rêvé plusieurs années. Mais l'odeur de poudre lui semble désormais dérisoire. Il se sent loin de Paris et il comprend en quelques instants comment Orléans a eu si tôt pour lui le goût de l'ennui. En fait, il ne comprend pas ces militaires. Quelle drôle d'idée que de vouloir mourir à Orléans. Il n'y aurait pas assez de place dans les cimetières de la ville pour y loger tous ses soldats déracinés s'il venaît à s'entretuer. En fait, lui la guerre qu'il aurait aimé couvrir. C'est la guerre discrète, la guerre qui attend. Champ de guerre sur la ligne Maginot, voilà le reportage qui aurait rendu célèbre Fantasio. Pourtant, il n'en est pas loin. Valois prend la ville en quelques heures presque sans tirer un coup de fusil. C'est là qu'il découvre son étrange armée. Faite de brics et de brocs. Il imagine un instant un reportage sur ces gueules cassées, ces vies abimés qui pour retrouver un sens on décidait de venir la brûler auprès d'un Capitaine sans grades et sans avenirs. C'est en parlant avec eux, en échangeant avec les uns et les autres, qu'il se rend compte qu'il aimerait voir @Pépette . Avec elle, il ne s'ennuie pas. La jeune insolente a toujours des histoires drôles, des remarques espiègles et des idées saugrenues. En fait, la guerre a perdu depuis longtemps de son aspect palpitant. L'autre disait que "l'Histoire se répète toujours, la première fois comme une tragédie, la seconde comme une farce". Alors peut-être est il en train de vivre désormais la farce, quitte à vivre une farçe autant en rire jusqu'au bout. Demain, il prendra le train. Sa conscience lui dit suivre Valois et d'aller sur Montargis. Mais déjà il rêve de rentrer à Paris.

0 votes - le 07 Dec 2014 à 02:52

La déliquescence se prolonge. Peut-être plus que de raison. Je ne reconnais plus grand-chose. Le monde bascule et ne ressemble en rien à ce que j'ai connu précédemment. Heureusement il y a @Fantasio, cet ami avec qui je peux parler jusqu'à plus soif, jusqu'à l'orée du jour, jusqu'à ce que le sommeil ne m'abatte à plat de couture. Il est parti aujourd'hui à Orléans pour couvrir la marche de Valois sur Paris. Quelle foutaise ! Comment croire à ce général qui pue la pensée unique ? Un patriotisme à deux balles, qui exclut d'emblée tous ceux qui n'affectionnent pas le rythme wagnerien. Enfin, je sais, c'est pas sympa pour Wagner. Le pauvre, il ne demandait rien. Mais le fait qu'il est là, comme une référence. Alors tant pis pour lui. Moi, je zone à Paris. Les cabarets refleurissent comme au temps d'avant. Les soirées télés, c'est fini. Darty aussi. Aujourd'hui, les gens se rassemblent. Même pour une pauvre soirée Miss France. Il était un temps où j'aurais bien aimé concourir. J'ai compris que ce ne sera pas pour moi. On n'a pas le choix, on vit des temps bien trop tourmentés. Alors je chante. Devant des gens  qui se saoulent dans les bars. Devant des gens, qui, malgré l'urgence, n'ont pas le coeur de rejoindre ni les uns ni les autres. Devant des gens qui cherchent une épaule pour éponger leurs peines, pour se perdre dans leurs souvenirs. Ceux qui vivaient jusqu'alors une existence droite comme les rails d'un train, aujourd'hui à jamais perdue. Je chante dans un tripot de Montmartre. Des trucs que j'aurais jamais imaginés. Genre des chansons de Barbara (https://www.youtube.com/watch?v=mzMCFNjTCyg). Ce serait bien que @Fantasio revienne. Qu'il ne s'abime pas trop sur le front. J'imagine pas finir l'aventure sans lui. Ce serait triste quand même. J'ai grandi en si peu de temps.

le vote pour TOUS!
0 votes - le 05 Dec 2014 à 14:27

EveillésManifeste a interagi avec moi :
Citoyens de France, un grand vote a été lancé pour connaître votre avis sur une possible sixième république. Le premier volet de ce vote a été lancé sur internet via les réseaux sociaux. Cependant, beaucoup de Français n'ont pas accès à internet, ne savent pas s'en servir ou sont hors de tout système. Il n'est pas question de les laisser de côté, car ils ont comme chacun droit à l'expression de leur voix dans la liberté. Aussi, nous Eveillé-e-s de France, demandons à tous ceux qui ont des connections internet d'aider leurs voisins, ceux qui dorment dans la rue, ceux qui ne connaissent pas nos idées républicaines et démocratiques à s'exprimer POUR ou CONTRE le texte proposé. Les Eveillé-es vous accueillent dans leurs camps, pour voter, d'autres sortent actuellement avec des ordinateurs et des clés WIFI pour aider chacun à voter. de nombreux commerçants de proximité, les postes, bars et bureaux de tabacs se joignent à cette démarche pour aider chacun à s'exprimer. Nous rappelons que le vote est une liberté! Le choix est libre! Personne n'aura le droit de vous influencer! Nous fournissons l'accès à internet à tout citoyen qui le désire, nous vous expliquons où cliquer POUR ou CONTRE, et c'est vous qui déciderez.Les Eveillé-es sont des citoyens impliqués, pas un parti politique. Guy, Leader des Eveillé-e-s.@Fantasio @Pépette @Général there @Bias de Priène @Monique @Thomas  @Lola Fritz @Coco @BERTUCAT @Kayla aka Midas @Stelise @Guillaume Tession @François @Vauban @Neil McCormack @Matt @Victor @Pole Naon @Jonathan De Laye @Charles Vennec @Stormy @Mar Vell @Fabrice Cagerot @Mahieu @Charlito @Auguste Babeuf  @Jean de Severac @Marie Dujardin @Juan @Isis @Jacques Bismute @Obama @cascade @Capucine Cher @Florence Thibault @Pierre Yovanovic @Johanna Mercier  @Conseiller bac+15 @TANGUY CRS 4587 @0livier @Eric Sawal @Erick Foax @justin tresor @Gilles Froid @Mamie Rose @Jean Devers Cray @Lilou @Mackno @France BN @Walter @XIII 

harmony, le village étrange?
0 votes - le 05 Dec 2014 à 10:54

FranceIndé a interagi avec moi :
FranceIndé a infiltré Harmony... Un village parfait, enfin sur le papier. ce village entièrement sponsorisé par un géant du meuble suédois bénéficie d'avantage fiscaux, sous condition de produire en France. Mais que produit réellement les industries sur place et qui sont les habitants du village?D'abord, soyons clair, on n'entre pas là bas comme dans un moulin, il faut montrer patte blanche et tête blonde. Notre journaliste la plus "suédoise" type a passé les entretiens de sélection de la mairie (comprenez le pouvoir central délégué de la Mère Patrie).Il ne faut pas être marié, accepter d'avoir des enfants même sans être en couple et les élever selon les codes du village. Refuser ou abandonner toute croyance religieuse, accepter la théorie de l'évolution parfaite et l'idée que , oui, la race humaine est perfectible par la science. De plus, la vieillesse serait une simple maladie que l'on pourrait endiguer. Enfin, une fois ces critères remplis, il faut signer un contrat de moralité, et de vie, qui autorise des prélèvement sanguins hebdomadaires et des prises de médicaments quotidiens. Le soir, les déplacements ne sont autorisés que sur demande, sauf en cas de cours de morale à "l'Institut  de langue morale". Les villageois logent dans des maisons en bois constructible en 24h et à la demande. Les usines pourtant tournent à plein régime, mais on n'en voit pas sortir que du bois ou des meubles en kit. C'est un défilé de matériel médical, de bocaux et de camions réfrigérés qui passent devant les fenêtres fermées des habitants la nuit. Aucune question n'est admise. Notre journaliste, toujours sur place tentera de nous en dire plus prochainement...à nos abonnés: @Fantasio @Renée-Guillemette @Pépette @Gritusse @Thomas  @Bias de Priène @Stelise @François @Kayla aka Midas @Matt @Victor @Mizoue @Obama @Charles Vennec @Stormy @Claude Benissa @cascade @Charlito @Loïc @Marie Dujardin @Capucine Cher @Mélanie F @justin tresor @TANGUY CRS 4587 @Eric Sawal @Erick Foax @Denis Planchin @Jean de Severac @Maurice Upian @France BN @Aziz @Walter @Père Mounier @XIII 

Repousse de légumes
0 votes - le 05 Dec 2014 à 10:37

Georgette a interagi avec moi :
Repousse de légumesBonjour tous. Je vous avais promis un tuto sur les astuces de récup au jardin. Il n’a pas été apprécié   dans les infos live de notre site préféré apparemment, donc je vous fais profiter ici d’un résumé.N’oubliez pas les petits récipients pour faire pousser chez vous des aromates  -  menthe, persil ciboulette …même un rebord de fenêtre suffit, pour ^peu qu’il y ait un rayon de soleil.La repousse des légumes :Pour la laitue romaine : Coupez la partie de la laitue à utiliser,  laissez à peu près 5 cm à partir de la base de la plante et mettez alors le cœur de la laitue dans l’eau et de nouvelles feuilles apparaitront. Pour les pommes de terre, lorsqu’ elles commencent à germer, coupez les en deux ou trois morceaux avec quelques germes sur chaque partie, et plantez ces morceaux dans un terreau humide, arrosez les régulièrement et vous verrez de nouvelles repousses !Une autre fois, je vous expliquerai pour les poireaux, les oignons, les champignons, etc…Bonne plantations !Mes abonnés : @Renée-Guillemette @Dr Lavigne Mathieu @Lola Fritz @Alex lefort  @Erick Foax @Martin Rochteau @Occitania Info @Papamadi @Jean-Marc Ayrault @JeanLouis Débraye @Pépette @Laurent Lerouge @Baptiste Leroy @cleo @France BN @Mathilde Pevensie @justin tresor 

Interview
0 votes - le 04 Dec 2014 à 14:14

Devi Sweetie a interagi avec moi :
Bonjour,Djahed Fakitou et @France BN . Je vous remercie pour votre proposition et vous prie de m’excuser, je n’avais pas vu votre message depuis hier soir ! Car en effet, le succès est au rendez-vous et ma messagerie déborde ! Est-ce qu’un premier  entretien téléphonique ce soir, après 22h (eh oui mon agenda est plein) vous conviendrait ?Je venais justement d’écrire un email  à quelques proches en évoquant un soutien media de votre part, aussi je les mets en copie du présent message, ainsi que M'hamed. Bien cordialementVotre dévouée Devi Sweetie @cleo @Papamadi @Mathilde Pevensie @Jo @Renée-Guillemette @Pépette 

Soirée Chouchen Arrangé
0 votes - le 03 Dec 2014 à 22:52

Jean-Marc Ayrault a interagi avec moi :
@Pépette @Monique @Celia Perez @Renée-Guillemette @Lola Fritz @Liv@Belle-Forte @Marguerite Mesnard@Mia @Sarah @Sabrina @Thérèse @salomé @cleo @Marie @Georgette @Alexia @Lise Vaugier @Jeanne (Juanita) @Mamie Rose @Camélia Narchie @Capucine Cher @Jane C @Ellie @Liza Brody @Marilou @Amandine @Laura @Georgette Ce soir soirée Chouchen Arrangé dans mon camping car, je vous attends toutes, surtout toi divine @Lilou 

Mes chers fidèles !
0 votes - le 03 Dec 2014 à 20:16

Devi Sweetie a interagi avec moi :
Mes chers fidèles !La réalité rejoint parfois la fiction et depuis deux jours Internet me cause  beaucoup de soucis, et j’ai cumulé les retards dans les innombrables tâches à accomplir. Les 4 groupes qui ont investi le gouvernement sont plein de bonnes intentions mais aucun n’a de ligne de conduite bien définie. Je vous avais dit que je serais le 5è choix mais auparavant j’aurais voulu mettre en place gites et  couverts réservés à vous mes amis, et trouver armes (de dissuasion uniquement cela va de soi mais c’est indispensable  désormais). Mon offre d’achat sur la logistique d’approvisionnement de Franprix a semble t il disparu dans les serveurs d’Anarchy, et le contact est perdu avec M’hamed, qui doit se débrouiller seul en Belgique pour la filière des armes. J’ai une idée en tête concernant la Fondation Léopold, je ne peux pas en dévoiler trop  pour éviter tout dérapage. Le temps presse, il nous reste moins de 15 jours avant le black out total, toute aide de votre part sera la bienvenue.Votre dévouée Devi Sweetie, bonne soirée mes chers fidèles.@Renée-Guillemette @Jo @Antoll MA @Pépette @Dr Lavigne Mathieu @Lola Fritz @Alex lefort  @Erick Foax @Martin Rochteau 

 
Suivre le Live

Témoignez dans anarchy

Produit par :
En partenariat avec :
France 4Nouvelles EcrituresTelfrance SérieINA
Le MondeLes InrockuptiblesAlternatives EconomiquesFrance Inter
Avec le soutien du :
Développé par :
France 4Europe Créative MEDIAESPCICEEA
SolicisIRI
Votre navigateur n'est pas à jour

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur maintenant

Fermer